Les jeunes vs les vieux: Le match.

Pour un jeune, être vieux signifie marcher sur trois pattes grâce à une canne ou un déambulateur, avoir tellement de poils aux oreilles que les lobes en sont entièrement recouverts , porter sur soi l’odeur écoeurante de naphtaline mêlée à celle d’urine fraîche ( ou pas! ), passer son temps à radoter en racontant en boucle la mort atroce du pauvre chien de la voisine écrasé sous un bus, être boudiné dans une blouse à fleurs qui laisse penser qu’elle a été confectionné avec le tissu de la nappe provençale de la cuisine… Bref, être vieux pour un jeune, c’est franchement glauque et pas cool du tout.

Pour un vieux, être jeune signifie s’adonner à la mode de la frange recouvrant la moitié du quart de l’oeil, porter un slim tellement serré qu’il est impossible de correctement plier les jambes sans faire craquer les coutures, parler un drôle de langage à base de lol et de mdr, trouver que le monde est vraiment trop cruel quand on l’oblige à diminuer son forfait téléphonique, se défoncer la tête à coup de biture, à tel point qu’il lui est impossible de pisser droit ou de réaliser que l’auréole sur sa chemise n’est pas une tâche mais bel et bien le vomi qu’il vient de régurgiter… Bref, être jeune pour un vieux, c’est consternant de conneries et vraiment pas cool du tout.

Mais alors, qui a raison? Les vieux ont-ils raison de critiquer les jeunes? Ces derniers trouvent-ils vraiment qu’être vieux, ça fait grave pitié? Petit match entre les deux sur un sujet qui les divise: L’argent.

De façon générale, le vieux se contente de peu et ses seules dépenses résident dans l’achat des médicaments qu’il doit prendre pour sa goutte ou pour ses problèmes d’arthrite. Un bémol, cependant. Bien qu’économe, le vieux est toutefois capable de folie passagère en craquant un mois de sa retraite pour pouvoir se payer une croisière de luxe avec Frédéric François ou la toujours vivante Michelle Tord comme guest star;  il peut aussi taper dans son bas de laine afin d’inviter une petite jeunette de 90 ans ( ou jeunot ) dans un thé dansant où il espère secrètement la ( le ) choper en lui faisant croire que sa libido est toujours active. Bref, le vieux sait se montrer plutôt prévoyant même s »il n’est pas à l’abri d’un coup de sang passager.

Le jeune, lui, a un but: Celui de devenir malgré lui une sorte de panneau publicitaire à lui tout seul en arborant tout ce qui claque et qui lui permet d’exister aux yeux de ses potes. Pour y parvenir, il s’achète tout et surtout n’importe quoi. Le dernier IPhone-congélateur-décapsuleur de Chez SonyMotorollaSamsung, le jeans à trois jambières pour le cas où, avec les retombées de Tchernobyl, il lui pousserait un troisième tibia dans la nuit, un ordinateur interactif pour pouvoir discuter des heures avec des inconnus qu’il dit être des amis et dont, finalement, il n’a rien à foutre. Quitte à griller les feux rouges et à se retrouver sur la paille, le jeune veut vivre sa vie à cent à l’heure. Il dépense l’argent qu’il n’a pas, implore ses géniteurs de lui payer le Diesel à 250 euros parce que sinon il se suicide à l’eau de javel… Bref, le jeune dépense sans compter avec pour seul objectif de se la péter auprès de ses pauvres congénères qui, eux, n’ont que le IPhone d’il y a six mois, celui qui ne faisait que séchoir et porte-bouteille. ( Oh! Tristesse! )

CONCLUSION: Le fossé est immense entre jeunes et vieux, et aucune passerelle ne semble pouvoir relier ces deux tribus aux conceptions diamétralement opposées. Cependant, au train où vont les choses ( Le coût de la vie, la crise, l’économie… ), les jeunes, démunis, ne devraient plus très longtemps loler et être mdr, tandis que les vieux, eux, s’en sortiront certainement mieux du fait de ne pas avoir été un panier percé durant leur jeunesse. Comme quoi, on a tout à apprendre de nos ainés.   Jeunes: 0   /  Vieux: 1

[youtube]http://youtu.be/6Kr88KQuzOA[/youtube]

Jean-Jacques Goldman  » Les choses « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *