Les médias du Pacifique sur la sellette

Pacifc media noumea abc news 20140213C’est à Nouméa que se déroule le troisième sommet des médias du Pacifique, des médias qui ne sont pas assez scrutateurs et trop consentants, selon Colin Tukuitonga, le nouveau directeur du Secrétariat de la Communauté du Pacifique (CPS).

Notre correspondant dans le Pacifique, Sean Dorney, a écouté attentivement le discours de Tukuitonga et nous avons pu le joindre à Nouméa : «  Il a effectivement dit que les médias ont tendance à rapporter des communiqués publiés par des gouvernements ou des organisations comme la sienne et que personne ne pose les questions difficiles. Il a dit aux 150 délégués présents qu’il se ferait un plaisir de répondre aux questions difficiles.
Il a aussi souligné que les médias ont un rôle majeur à jouer, surtout dans le Pacifique, pour que les gouvernements soient obligés de rendre des comptes.

Les gouvernements sont très puissants, a-t-il ajouté, notamment dans les petites nations, ce sont eux qui décident de délivrer des services ou non et les médias ne doivent pas les lâcher et doivent leur poser des questions. »

Colin Tukuitonga a aussi pris la question du changement climatique pour dénoncer une certaine réticence des médias : « Il pense que dans le domaine du changement climatique, la voix des médias pourrait être plus forte. Pour lui, le changement climatique est un défi majeur et que c’est aux médias du Pacifique de parler  de la situation des îles du Pacifique à propos du changement climatique. »

Les journalistes de la région ne sont donc pas assez scrutateurs et se contenteraient d’être un simple relais entre le communiqué de presse d’un gouvernement et le public. Mais est-ce que le directeur de la CPS visait la presse ne général ou tout spécialement les journalistes du Pacifique puisque cette circonspection de la presse n’est pas unique au Pacifique : « Effectivement, elle ne l’est pas. Mais Tukuitonga s’est adressé à une audience composé de délégués des médias du Pacifique et il leur disait qu’ils n’étaient pas assez curieux par rapport à des journalistes extérieurs à la région. Il leur a lancé un véritable défi en soulignant que les gouvernements sont très puissants dans le Pacifique et les médias doivent s’endurcir et pourraient faire mieux. »

( Source: radioaustralia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *