L’utilisation des néonicotinoïdes pour débarrasser les plantes des insectes ravageurs est interdite en France à partir de ce samedi.

En excluant de tout usage phytosanitaire cinq substances (clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride, thiaclopride et acétamipride) accusées de contribuer au déclin massif des colonies de pollinisateurs, la France va plus loin que l’UE qui bannira au plus tard au 19 décembre les trois premières mais uniquement pour les cultures en plein champ.

Ces molécules, apparues dans les années 1990 et devenues les insecticides les plus utilisés au monde, s’attaquent au système nerveux des insectes, donc des pollinisateurs. Même à faible dose, abeilles et bourdons sont désorientés, ne retrouvent plus leur ruche, le sperme des mâles est altéré…

En France, les “néonics” servent surtout de manière préventive, en enrobant les semences, avant de se propager à toute la plante.

Face aux critiques du monde agricole, le gouvernement français fait valoir l’existence d’alternatives pour la plupart de usages. Il a promis d’”accompagner les agriculteurs dans cette transition”.

source: Le figaro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here