Et voilà une nouvelle taxation qui se profile à l’horizon, puisqu’il faut bien remplir les caisses de l’état désespérément vides et vu qu’ils ne connaissent souhaitent aucune autre solution qui prolongerait la durée de vie de l’économie française. À partir du moment où celle-ci sera complètement détruite, encore plus qu’actuellement, à la manière de la Grèce ou du Portugal par exemple, alors la France pourra être mis sous tutelle européenne, un nouveau pas vers l’intégration totale dans une Europe qui pourra ensuite se faire bouffer par les USA, pacte transatlantique oblige. De plus, on peut s’attendre aux reproches qui avaient été faits à l’Espagne sur le nombre de propriétaires, soit disant trop de propriétaires dans un pays est mauvais pour le chômage et l’économie. Morceaux choisis:

Dans une note remise au premier ministre, mardi 10 septembre, le Conseil d’analyse économique (CAE) recommande d’augmenter la fiscalité sur l’immobilier et de favoriser l’investissement vers de nouvelles entreprises innovantes. « Nous avons essayé de penser à une fiscalité à rendement constant, en privilégiant les investissements plus productifs pour l’emploi », précisent les auteurs.

sic…

La recommandation du CAE est sans ambiguïté : augmenter la fiscalité sur l’immobilier, taxer les propriétaires occupants, actualiser les valeurs locatives pour accorder la taxe foncière à la valeur effective des propriétés. Autre recommandation : limiter les avantages fiscaux des assurances-vie afin de garantir qu’il s’agisse bien d’une épargne-retraite. De même, le CAE se montre réservé sur l’augmentation du plafond de défiscalisation du livret A.

Et pour rester dans l’immobilier, une mauvaise nouvelle (oui! oui! une autre…), les loyers en France vont être réajustés, les riches payeront moins cher et les plus pauvres verront leur loyer augmenté, normal, logique, pourri aussi…

Des baisses de loyer pour les locataires les plus riches et un risque de hausse pour les plus modestes : le mécanisme d’encadrement des loyers prévu par le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) risque d’avoir de sérieux effets pervers, selon l’étude d’impact réalisée par l’observatoire interprofessionnel des loyers Clameur. Ses simulations montrent que, sur Paris, où la médiane des loyers (tous types de biens confondus) ressort à 23,30 euros le mètre carré, 23 % des loyers auront droit à un ajustement à la baisse (car supérieurs de plus de 20 % à la médiane), avec une diminution de 16 % en moyenne, voire de 32 % pour les 5 % supérieurs du marché. Or, « a priori, ce ne sont pas les ménages les plus modestes qui habitent les logements les plus chers… », remarque l’économiste Michel Mouillart. A Lyon, les 5 % de loyers les plus élevés du marché baisseraient de 43 %. Reste à cerner dans quelle mesure la baisse profitera aussi à ceux qui louent des microsurfaces à des prix prohibitifs.

Article complet: lesechos.fr

Par contre ouffff  sur la Taxe à 75%  le football sera épargné….
Qu’importe que les joueurs soient payés des millions pour courir derrière un ballon, la taxation à 75% risque de ne pas se faire au niveau des clubs. Logique?

Matignon assurait en avril dernier que « toutes les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d’euros » seraient concernées par la taxe à 75%. Pierre Moscovici n’exclut plus que les clubs de football puissent finalement être épargnés.

Payeront ou payeront pas ? Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a laissé entendre mardi que les clubs français de football pourraient être épargnés par la taxe à 75%. « Sur ce sujet, nous attendons les avis, mais c’est vrai que nous avons des clubs de football dont l’équilibre est fragile », a déclaré le ministre, pressé de questions sur la radio RMC. « Ce sera forcément une mesure plus générale. Ce n’est pas possible de faire une mesure pour les clubs de football » uniquement, a-t-il ajouté, en refusant de donner aucune autre précision.

En avril dernier, Matignon affirmait pourtant que « toutes les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d’euros », y compris les clubs de football. Des déclarations qui répondaient à celles de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), selon qui les clubs de football ne seront pas touchés pas la taxe à 75% car « les clubs professionnels sont considérés comme des PME »

45 millions d’euros minimum pour le PSG

La facture pourrait être lourde pour les grands clubs français. Une étude menée en avril par l’économiste Pascal Perri pour les Echos montrait que cette taxe à 75% coûterait au PSG la somme minimum de 45 millions d’euros. Toujours selon cette étude, 112 joueurs au total seraient concernés dans les 20 clubs de Ligue  avec une somme globale s’élevant à 82 millions d’euros.

La taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros était l’une des promesses de François Hollande. Un texte est actuellement en cours d’examen au Conseil d’Etat, selon le ministre de l’Economie. La nouvelle mouture prévoit que ce seront les entreprises versant ces salaires qui devront s’acquitter de l’impôt sur la partie dépassant cette somme. Selon le quotidien économique Les Echos de mardi, le gouvernement prévoit qu’elle s’appliquera aux salaires versés en 2013 et 2014.

Source+liens: Lci.tf1.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here