1-PAS DE PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE

À leur naissance la plupart des pauvres n’ont pas de propriété, ils devront donc travailler pour en acheter une (30 ans mini) ou en louer une (enrichir quelqu’un d’autre avec son labeur) = 350 euros par mois au strict minimum

2-CONCEPT DU TERRAIN A BÂTIR

Le terrain à bâtir est 50 à 550 fois plus cher que, le même terrain classé agricole quelques mois ou quelques années en arrière, pourtant, c’est le même !!!
La propriété est donc très difficilement accessible pour un pauvre, ce qui n’est d’évidence, pas le cas pour quelqu’un de très riche !

Le pauvre devra donc travailler encore plus pour ce surplus de coûts purement artificiel (sur simple décision d’un nouveau PLU)
bien souvent la valeur du terrain atteint le prix de la maison, et avec des prêts sur 30 ans, c’est déjà 15 ans de travail rien que pour lui !

3- COUPER L’HUMAIN DE SES RESSOURCES TERRESTRE

Sans terre, pas de fruits et légumes gratuits, pas d’œufs, pas de bois de chauffage, etc…etc…
Le pauvre devra donc aussi travailler pour ces ressources, nourriture et chauffage = 300 euros au strict minimum

4- MAINTENIR DES SALAIRE BAS

Pour les plus pauvres :

Avec le SMIC, il est impossible de capitaliser ; très difficile d’accéder à la propriété privée, donc pas de transmission de capital aux enfants, quand on est pauvre, cela peut se perpétuer pendant des générations !
C’est un moyen efficace pour conserver un nombre suffisant de pauvres à l’état d’esclavage, et ainsi fournir au capital une main d’œuvre bon marché en permanence et, sur des générations

Pour la Middle Classe :

Maintenir les salaires de la Middle classe à un niveau qui oblige à continuer à travailler pour maintenir le train de vie « supérieur »

En effet, quiconque a goûté à la middle classe à pu s’apercevoir qu’à part le train de vie, difficile de capitaliser, et la retraite est toujours à 62 ans !

5-FAIRE PESER LA PRISE EN CHARGE DE LA VIEILLESSE SUR LE TRAVAIL ET NON LE CAPITAL

Rien que pour cela, le pauvre devra travailler 1/4 de sa vie

6-LA PEUR ET LES BOUCS ÉMISSAIRES

Spectre du chômage = peur de perdre son emploi
Spectre de l’étranger = peur de l’inconnu
Spectre du fascisme = peur de la violence
Spectre du terrorisme = peur de la violence
etc.…

Entretenir ces peurs a deux avantages, maintenir une dépendance à l’entité supérieure (censée nous protéger) et détourner l’attention de nos véritables bourreaux.

Le pauvre devra travailler plus pour payer les multiples assurances qui le rassureront, et surtout, il n’imaginera jamais quitter un système qui semble le protéger

7 LA CROYANCE

Religion, Propagande, Histoire officielle,  TV, Dieu Argent.
Inculquer en profondeur, le principe du besoin d’une entité supérieure au dessus de soi !

Perte du libre arbitre, dépendance au système, inhibition de l’émancipation, destruction du pouvoir créateur et du goût d’apprendre = maintient dans l’ignorance et la dépendance, impossibilité de voir la réalité du monde, car la croyance est un monde virtuel

9 UN SYSTÈME DE SANTÉ VICIEUX

Ne pas soigner la cause des maladies mais seulement leurs symptômes

– Le patient continu à travailler malgré une maladie

– Les maladies non soignées font souffrir, et tout le monde le voit et le vit tous les jours !
La maladie est donc perçue comme une fatalité, cela crée donc une dépendance au système de santé et, a une peur panique de s’émanciper du système.

Si les maladies étaient réellement traitées à la base, peu de gens auraient peur de la maladie, car ils sauraient comment rester en bonne santé et seraient donc souverains de leur santé et n’auraient donc pas peur de s’émanciper du système

Pour payer ce système de santé, le pauvre devra travailler également 1/4 de sa vie

Quoi qu’il arrive, un smicard devra travailler toute sa vie, et rien que pour se loger et se nourrir il lui en coûtera au minimum 650 euros / mois sur 1150, plus de la moitié de ses revenus pour des besoins vitaux….

et j’ai dû en oublier…..
( source : Les moutons enrages)

Comment après ça trouver à redire à propos du mouvement des gilets jaunes ? Que dire du dernier “face a face” entre Marlène Schiappa et François de Rugy?

30 ans de politique organisée dans les salons parisiens ont totalement occulté la vie de tous ceux qui vivent dans le reste de la France, les réponses  données aux Francais ont été non seulement maladroites, mais condescendantes quand elles n’était pas purement  provocantes.

Quelle idée d’annoncer un moratoire ! Personne n’est dupe, c’est franchement du foutage de gueule. Cerise sur le gâteau, la prime aux services d’ordre, mais pourquoi elle n’a pas été mise en place au moment des attentats de 2015 ? Aujourd’hui, et c’est légitime, la population se dit, mais quid du personnel hospitalier, des pompiers, pour ne citer qu’eux, c’est quoi l’idée, préserver une éventuelle rébellion des flics, ou diviser encore plus les français ?

Certes, les revendications de la rue sont pour la plupart utopiques, mais le constat est là, l’effort demandé n’est pas le même pour tous.

Comme beaucoup, avec l’élection d’EM j’espérais une véritable transformation de la politique et des politiques, l’arrêt des privilèges et des passe-droits, la transparence des frais, le gel de l’enveloppe globale des élus, bref, d’où ces gens là qui n’ont jamais rien produit de leur vie vont gagner plus d’argent que moult entrepreneurs de TPE/PME qui prennent tous les risques.

C’est sûr, la droite et la gauche ont été détruites, et c’est pathétique de voir les Wauquiez, Hollande & co venir faire les beaux sur les plateaux de télé, alors que ces gros cons ont été incapables d’apporter quoi que ce soit de positif au pays. Je me permet juste de donner, sans doute pour la première fois, un bon point à Sarko, qui contrairement à tous ces peigne-cul, n’a pas moufté depuis le début de cette crise sans précédent.

Aujourd’hui il n’y a plus d’alternative, il faut décréter l’état d’urgence, mais avant samedi, mettre en place un couvre-feu, ça parait dingue, mais l’Etat se doit de protéger ses administrés. Et ensuite, tout remettre à plat, organiser un référendum sur les institutions de la République, et si celui-ci vote la suppression du Sénat, la réduction à 100 députés de l’Assemblée, la justification intégrale des frais comme en Norvège, le plafonnement de leurs émoluments à 5000€, la suppression de l’entretien à vie des anciens présidents, etc., et bien dont acte on agit, et on agit immédiatement.

Si rien est fait d’ici vendredi, les populistes seront au pouvoir dans 3 ans, si EM tient jusque là. Le pouvoir ne se relèvera pas d’un bain de sang …
Et Il seraTrop tard ! beaucoup trop tard! Le costume de président est trop grand Pour Macron, méprisant avec le peuple, aveuglé par ses donateurs sponsors, il n’a rien vu venir et surtout oublié qu’il était élu par défaut . !

Auteur: Anonymoos

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here