L’Etat doit rester neutre en Nouvelle-Calédonie, dit Ayrault

Le gouvernement ne doit pas prendre position dans les débats sur le futur statut de la Nouvelle-Calédonie, un territoire qui se prononcera par référendum entre 2014 et 2018 sur ses relations avec la France, a déclaré jeudi Jean-Marc Ayrault.

«L’Etat est impartial et neutre et respecte l’esprit et la lettre de l’accord de Nouméa», a dit le Premier ministre lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de la dixième réunion du Comité des signataires de l’accord de Nouméa. Ces accords signés en 1988 ont permis de transférer toute une série de compétences à l’achipel d’Océanie.

Interrogé par une journaliste sur la position de l’ancien président Nicolas Sarkozy, qui s’était prononcé à titre personnel en faveur d’un maintien de la Nouvelle-Calédonie dans le giron de la République, Jean-Marc Ayrault a indiqué que les membres du comité voyaient dans la neutralité du gouvernement une marque de «respect». «Je pense que c’est le souhait unanime de tous les membres du comité», a-t-il dit.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Oui ben si l’Etat était neutre, il n’aurait pas trouvé normal de nous obliger à faire d’un vœux du Congrès une obligation (cf. Drapeau du Front)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *