« Je transmets cet article qui m’est parvenu d’un historien du Territoire  »
Bonne lecture…intéressante…

Monsieur le président milliardaire et néanmoins communiste, vous avez prononcé devant les élus du Congrès un discours étonnamment raciste et sectaire pour un homme qui serre la main de ses amis Bové et Besancenot, ardents défenseurs en métropole des immigrés, fussent-ils de la veille, et de la mondialisation, fût-elle alternative. Vous vous construisez le profil d’un Robert Mugabé, nationaliste et socialiste, cela nous fait peur.

Faut-il vous rappeler la généalogie de votre clan ? Certains, dont je suis, sauront vous la rappeler en temps utile, s’ils ne sont pas pris de vitesse par ceux qui préparent, parait-il, les herbes pour vous.

Dites-nous, avant de vous prétendre « peuple premier », ce que vos vieux ont fait, quand ils ont colonisé Tiga et Maré, des Rué-Ezi, des Si-Pacuen, des Si-Rama et des autres clans eletok, les « têtes aînées » qu’ils ont exterminé au début du XIXe siècle. Les Kanak en Nouvelle-Calédonie ne sont pas plus peuple premier que les Herero et les Ovambo en Namibie, ou les Bantous en Afrique du Sud, pays qu’ils ont colonisés il y a quelques siècles en arrivant du Soudan, du Congo et autres pays d’Afrique centrale et en exterminant les Bushmen seuls vrai peuple premier de toute l’Afrique du Sud (il en reste 30 000 environ).

Dans toute la Mélanésie, il y avait des Négritos (les Eletok) avant les Papous et les Kanak. On les trouve encore nombreux en Papouasie (350 000), aux Iles Salomon, quelques-uns au Vanuatu où l’on écrit encore leur langue dans certaines îles du nord. En Nouvelle-Calédonie, vers 1790, le chef  Wabutrune Etoroï  a commencé leur massacre, il a duré trente ans. Mais cela fait-il des colons kanak de Tiga et Maré et en fait de toute la Kanaky un peuple premier ? Et si c’était le cas, faudrait-il appeler « peuple premier » les Anglais en Tasmanie et les Espagnols en terre de Feu ?

Vous qui vous prétendez démocrate, mais ne l’êtes pas plus que je ne suis archevêque de Canterbury, comment pouvez-vous prétendre exercer le droit du sang sur des gens sous prétexte qu’ils sont arrivés ici un peu après vos vieux ? De quel droit méprisez-vous les Pieds-Noirs qui sont eux aussi, puisqu’il faut vous le rappeler, des « victimes de l’Histoire » ?

Souvenez-vous de ce qui est arrivé à Robert Sinemeiné, ce Lifou qui avait du sang japonais dans les veines, comme Jean-Marie Tjibaou, et que les Kanak de la vallée de la Hienghène ont chassé en le traitant de « colon étranger ». Souvenez-vous aussi de ce qu’avait déclaré Burck un jour : « Les mecs des îles ? quand il y aura l’indépendance ils auront intérêt à acheter des planches à voile ».

Nous sommes tous, vous, moi, tous les autres quelle que soit la couleur de leur peau, des colons, des métis, des étrangers et si ce n’est pas nous ce sont nos parents, nos vieux qui l’ont été. Il n’y a pas de race pure, de Kanak purement kanak. La propriété de la terre « depuis la nuit des temps » n’est qu’une légende partout dans le monde et surtout en Calédonie.

Nouvelle-Calédonie avant l’arrivée des Européens était un pays sans nom, sans Etat, sans souveraineté : une juxtaposition de clans en guerres perpétuelles dont la plupart ignoraient même qu’ils étaient sur une île puisque sortir des limites du clan sans une solide bande armée c’était souvent se condamner à mort. Leur horizon, c’était les montagnes d’alentour et la mer au bout de la vallée. Leur vie, la peur perpétuelle d’être chassés de leurs terres par le clan voisin devenu plus fort, d’être tués et mangés dans un coup de main ou une embuscade, d’être emboucanés.

À Maré, connaissez-vous une seule tribu dont les frontières n’ont pas bougé depuis deux siècles ? Pourquoi croyez-vous que le grand chef Naisseline soit hostile à la constitution d’un cadastre coutumier ?

Kanak ? Les colons qui nous l’ont imposé ont dû l’emprunter aux Maohis d’Hawaï parce que les habitants de ce pays sans nom n’avaient pas de nom.

Le drapeau du FLNKS avec ses bandes bleue, rouge, verte et son soleil ? Il est directement copié de celui de la SWAPO en Namibie qui est devenu drapeau national en 1990 et cela, même Monsieur Mokaddem l’ignore.

Alors, Monsieur Urégeï, faites-nous plaisir, faites comme Léopold Jorédié, cessez vos rodomontades vaubanesques et puisque votre fortune est faite, prenez votre retraite.

270 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Je trouve cet article intéressant. En connaitre son auteur n’a pas d’importance.
    Anonymat ne rime pas forcement avec intox. A Chacun de vérifier la véracité de ces écrits, et d’en tirer des conclusions.
    N’oublions pas que Monsieur Urégeï est dans la course au pouvoir, par conséquent, il n’a rien à perdre en tenant des propos raciste, voir tout à gagner aux yeux de ses partisans.
    De part son statut, c’est devenu un « intouchable »… Lui aussi! Dorénavant tout lui est permis. Personne ne va le virer de son poste !
    La NC est microscopique et rancunière, je comprend donc que certaines personnes se protègent derrière l’anonymat.
    Moi même je ne signe pas, on ne sait jamais!!!
    L’histoire nous à prouvé, que la démocratie n’a jamais été le point fort de la NC.
    Anonymement votre.

  2. La vérité blesse les sensibilités étrangères.
    La réussite en affaire d’un KANAK énerve.
    Le parler franc de Monsieur UREGEI dérange.
    Je dirais simplement  » Que chacun s’occupe de son peuple ».

    • TVY a écrit: « Je dirais simplement » Que chacun s’occupe de son peuple ». »

      Justement, il est bien là le problème. S’il n’y en avait qu’un de peuple… Et qu’est qu’un peuple? Doit-on le définir comme un groupe de gens appartenant à une même « ethnie »? Ethnie, aujourd’hui, ce mot me choque. Pas par moralisme ou du fait d’une éducation judéo-chrétienne, mais bien parce qu’au delà des couleurs et du phénotype, nous sommes tous Humain. Nous aspirons tous à vivre pleinement nos existences.

      La vérité ne blesse pas, elle libère. Mais la liberté qu’elle octroie se paye en souffrance d’admettre qu’on ait pu se tromper, ou s’être fait trompé.

      La réussite n’énerve que ceux qui n’ont pas les moyens de cette dernière, ou qui trouvent à redire sur les moyens qui ont permis cette réussite. Ici en l’occurrence, ce n’est pas cette « réussite » que l’auteur dénonce. Mais bien le fossé entre la condition sociale de monsieur UREGEI et les idées communistes qu’il prétend défendre. L’image est aussi saugrenu qu’un mendiant se réclamant du néo-libéralisme.

      Il n’est pas tant question de franc parler ou de parler franc que des idées qui transpirent de ses propos. C’est ce qu’il dit et pas « comment il le dit » qui est dangereux. Dangereux car porteur d’une idéologie qui ne permet pas le partage, qui ne tolère pas la différence, exclusive et absolue.

      La Nouvelle-Calédonie n’a pas qu’un peuple, c’est grâce à tous les peuples qui la compose qu’elle est ce qu’elle est aujourd’hui. Et ce n’est qu’ensemble que ces peuples forme « Le Peuple »…

      Destin commun ne veut pas dire « destin unique ». On connait tous les dérives néfastes du communautarisme, les dangers du nationalisme et les sombres extrémités auxquelles ils finissent inéluctablement à aboutir. Manipuler ces idées à des fins politicienne est un jeu dangereux, et ce quelque soit sa couleur, sa langue, ses origines ou sa condition sociale…

      • Si vous êtes choqué Monsieur X, j’en suis désolée.
        Nous avons des droits et nous les revendiquons en tant que « peuple » d’origine.
        Notre vérité nous libère comme vous le dîtes… de la soummission coloniale.
        Vous pouvez vous créer des images en long, en large et même en travers sur la condition sociale du KANAK qui réussit…c’est notre fierté.
        Peut-être pour vous? Monsieur X, ses propos sont dangereux, pour nous en aucun cas.
        Je suis d’accord avec vous…en KANAKY il y a plusieurs ethnies..mais quand même Monsieur X, un peu de respect…reconnaissez l’ethnie mélanésienne, en l’occurence le KANAK, peuple premier de cette terre.
        Vous avez pensé à « destin unique », pas nous.
        On demande simplement de nous redonner notre place légitime dans notre pays,c’est tout..

          • Quelle bassesse d’en venir aux insultes!!
            C’est ma vérité que tu le veuille ou non!! alors je m’en fou de tes âneries à toi aussi!!
            Alors arrête un peu de faire ton X!!

          • toi aussi tu devrais arrêter tes insultes et tes réponses à 2 balles!
            Sois plus convaicant au lieu d’être aussi bref et grossier!!
            MOI X!!

        • A lire absolument les identités meurtrières d’amin maalouf.
          Ces réactions me montre que nous sommes loin d’une identité commune et d’un destin commun

        • Les kanaks sont le « peuple premier » par rapport aux autres communautés présentes aujourd’hui en Calédonie mais les kanaks ne sont pas le peuple d’origine puisqu »il n’est pas le peuple qui a foulé en premier cette terre depuis que le monde est monde alors, s’il vous plaît, arrêtez de nous sortir cet argument qui n’a absolument aucune valeur.
          Comme le dit justement si bien cette lettre, il s’agit là de l’histoire même de l’humanité, du monde entier : de tout temps l’être humain (et pas seulement l’homme blanc) a cherché à repousser les limites géographiques de son territoire puis a cherché tout simplement à découvrir sa planète.
          Et épargnez avec votre légitimité et reconnaissance . Vous êtes reconnus, vous êtes légitimes. Quand on sort du grand nouméa, on ne peut pas aller là où ça nous chante, n’est-ce pas ? n’est-ce pas là une preuve de votre légitimité ?? le rééqulibrage est en faveur de qui ? n’est-ce pas la preuve de votre reconnaissance ??
          Si il y a 30 ans, vos revendications étaient justifiées et nécessaires, soyez honnêtes en admettant qu’aujourd’hui, ce n’est plus le cas car les choses ont changé et tout va dans votre sens. Excepté peut-être les mentalités des gens…et je crois qu’aujourd’hui, consciemment ou inconsciemment, c’est cet état d’esprit que vous souhaitez à tout prix modifier mais ce n’est pas en forçant les choses avec mépris et violence parfois que les gens vous respecteront non pas en tant que peuple premier de notre île mais en tant qu’être humain tout court…

    • Si cela blesse, c’est qu’il y a du vrai…. La réussite de ce KANAK n’a rien à voir dans ce texte, c’est plutôt ses paroles blessantes et quand on voit derrière lui, il entraîne dans ses manifs des gens de couleurs et non que des KANAKS….
      Et arrêter de dire « si pas content aller voir ailleurs ». Maintenant vous dites cela car le pays est développé mais avant dans le temps de nos anciens est ce que cette parole a été dite.
      Le pays a été développé par tous les gens de couleurs et non que des KANAKS. Respecter toutes les ethnies…..

    • Mais nous sommes un peuple, blancs, kanaks, métisses, nés ici depuis une deux cinq générations.
      Que vous soyez les premiers en réalité aujourd’hui n’a que peu d’importance. Moi je veux bien considérer que vous soyez les premiers. Pas de problème. Mais ici c’est bien chez nous tous.

      Les problèmes d’immigration, d’emploi local, c’est normal comme tout pays, d’avoir ces questions et priorités. Que la réponse de LKU soit de qualifier l’immigration de « colonisation de peuplement » (voir Wikipedia article sur parti travailliste (NC) dans positionnement politique) me dégoûte énorrmmmément. Cela pue les idées fascistes du front national que tout le monde essaye de combattre. Si on suit ce principe en métropole et les idées de LKU, on prend l’armée et on renvoie pas mal de monde chez eux (surement là ou est leurs peuples premiers).

      Je veux plus que tout que les kanaks aient accès, droits, obligations d’avoir de nombreuses choses pour aider ce peuple premier et que celui ci profites (comme les calédoniens aux sens larges) des richesses et du développement du pays…..tout en y participant. Mais je pense pour commencer à un climat d’unité et d’amour entre nous tous, aller à l’école, avoir un travail,et une belle vie dans ce pays si extraordinaire qui fait qu’on pas le droit de faire partir tout ça en sucette.

  3. L’article n’est pas signé car il doit s’agir encore d’un envoyé du GZ Club…
    je trouve dommage q’il y en ai encore qui se fassent manipuler pour peine perdue; tentative de scoop une fois de plus.

  4. Salut à tous les cagouteurs.com
    Pour revenir à la question du 1er commentateur, franchement si c’est pour rabaisser la lolitrash en lui demandant de signer de son vrai nom, je crois que nous tous ici, on aime l’anonymat.Donc pas la peine de tergiverser sur ce sujet.
    Ensuite, concernant le sujet du débat qu’a ouvert Melle Lolita, je dirais que c’est un débat dérisoire, parler sur l’interprétation de Lolita des dires de Sieur Uregei, franchement y’a d’autres trucs à faire dans la vie, plutôt qu’analyser un Taureau au sang chaud, excusez moi l’expression …
    Mais on sait tous quelle allure il dégage, ces dires son prévisibles puisqu’il ne nie pas et il n’a jamais nié d’ailleurs être un indépendantiste farouche depuis des lustres.
    So, pour clôturer ce débat, qui pour moi est un bourbier inutile intellectuellement parlant, on aura beau dire, ouais mais c’est un raciste dans ses propos certes,
    sauf que le « raciste » en question, dit les choses telles qu’elles sont, même si n’en déplaisent à certains, sa personnalité est charismatique dû à son franc parler.
    Et excusez moi mais dans le monde de la politique il en faut des comme ça , il y a tellement de comédiens aschiens genre vraiment de la lèche donc avoir une fraîcheur telle que Kotra, je m’en régale tous les jours.
    Et Sieur Uregei, patron milliardaire comme tu l’as dit Ma petite Lolita, au moins lui il satisfait les besoins de sa population, exemple à Tiga chez lui, quel mec de Tiga te dira le contraire?
    Alors, Le patron milliardaire, si il fait de la politique c’est pas pour le fric ma belle, le fric il en a déjà dans ses comptes GOLDEN!
    So je pense perso que si il fait de la politique, et au vu de sa façon de se comporter toujours présent pour les problèmes de la jeunesse kanak, surtout en premier lieu.
    J’trouve que c’est un mec formidable, et continuez à ne pas l’aimer, vous comprenez pas son combat c’est pour cela que tout ce que dit Sieur Kotra, vous l’interprétez de la mauvaise façon.
    Acceptez la différence de point de vue politique, et on est dans un pays, où faut arrêter de se mettre un voile sur la réalité.
    Apprenez c’est quoi la tolérance en politique et vous apprendrez à aimer l’autre!
    On est censé vivre ensemble, destin commun ?
    La différence est le propre de ce Monde, comme en Nc la même chose!

    Pardon, j’oubliais que Lolitrash a fait une fixation sur le « peuple premier » = les kanak
    So, je reviens sur ce point,c’est bon, scientifiquement ça a été prouvé que le 1er peuple de NC c’était les kanaks!
    Pourquoi t’as besoin de parler des peuples 1ers des pays africains!? Non mais sans déconner genre, ouais mais à partir de ce moment là, ben on est tous des métis, colons machin chouette,
    Hé Oh?
    On n’est pas tous qu’est ce que tu m’racontes là?
    Déjà si t’es colon, eh bah t’es colon, si moi j’suis colonisé je suis colonisé, on n’est pas tous la même chose. (Encore une fois, je réitère, ce débat est débile!)
    Je trouve que le débat que t’as voulu ouvrir est à ce point intellectuellement rabaissant, et quand je dis ça je parle pour toi!
    Pourquoi tu veux ouvrir un débat sur ça, alors que c’est la vérité.
    Je croyais que avec la Science on pouvait prouver ce genre de questionnement.
    bON SUR ce Ma belle Lolitrash je te laisse à tes débats futiles
    qui me permettent de voir qu’au jour d’aujourd’hui, y’en a pas mal de détracteurs dans ton genre sur cagou.com et le web!
    Acceptes que le peuple 1er est les kanak et puis qu’on en parle plus.
    Reviens ouvrir dans cagou.com un sujet plus subtil et intelligible que ce genre de craquage de nerfs sur des bienfaiteurs de la politique de ce pays.
    Pourquoi dans ton prochain post tu craquerais pas sur Mr Pidjot par exemple pourquoi tu t’en prends à Sieur Kotra? Enfin bref!
    Adios Amigos!

  5. (le bon coms à garder, le 1er à effacer, thank you!)
    Salut à tous les cagouteurs.com
    Pour revenir à la question du 1er commentateur, franchement si c’est pour rabaisser la lolitrash en lui demandant de signer de son vrai nom, je crois que nous tous ici, on aime l’anonymat.Donc pas la peine de tergiverser sur ce sujet.
    Ensuite, concernant le sujet du débat qu’a ouvert Melle Lolita, je dirais que c’est un débat dérisoire, parler sur l’interprétation de Lolita des dires de Sieur Uregei, franchement y’a d’autres trucs à faire dans la vie, plutôt qu’analyser un Taureau au sang chaud, excusez moi l’expression …
    Mais on sait tous quelle allure il dégage, ces dires son prévisibles puisqu’il ne nie pas et il n’a jamais nié d’ailleurs être un indépendantiste farouche depuis des lustres.
    So, pour clôturer ce débat, qui pour moi est un bourbier inutile intellectuellement parlant, on aura beau dire, ouais mais c’est un raciste dans ses propos certes,
    sauf que le « raciste » en question, dit les choses telles qu’elles sont, même si n’en déplaisent à certains, sa personnalité est charismatique dû à son franc parler.
    Et excusez moi mais dans le monde de la politique il en faut des comme ça , il y a tellement de comédiens aschiens genre vraiment de la lèche donc avoir une fraîcheur telle que Kotra, je m’en régale tous les jours.
    Et Sieur Uregei, patron milliardaire comme tu l’as dit Ma petite Lolita, au moins lui il satisfait les besoins de sa population, exemple à Tiga chez lui, quel mec de Tiga te dira le contraire?
    Alors, Le patron milliardaire, si il fait de la politique c’est pas pour le fric ma belle, le fric il en a déjà dans ses comptes GOLDEN!
    So je pense perso que si il fait de la politique, et au vu de sa façon de se comporter toujours présent pour les problèmes de la jeunesse kanak, surtout en premier lieu.
    J’trouve que c’est un mec formidable, et continuez à ne pas l’aimer, vous comprenez pas son combat c’est pour cela que tout ce que dit Sieur Kotra, vous l’interprétez de la mauvaise façon.
    Acceptez la différence de point de vue politique, et on est dans un pays, où faut arrêter de se mettre un voile sur la réalité.
    Apprenez c’est quoi la tolérance en politique et vous apprendrez à aimer l’autre!
    On est censé vivre ensemble, destin commun ?
    La différence est le propre de ce Monde, comme en Nc la même chose!

    Pardon, j’oubliais que Lolitrash a fait une fixation sur le « peuple premier » = les kanak
    So, je reviens sur ce point,c’est bon, scientifiquement ça a été prouvé que le 1er peuple de NC c’était les kanaks!
    Pourquoi t’as besoin de parler des peuples 1ers des pays africains!? Non mais sans déconner genre, ouais mais à partir de ce moment là, ben on est tous des métis, colons machin chouette,
    Hé Oh?
    On n’est pas tous comme toi d’accord, alors avant de tirer des conclusions hâtives, déjà de toi à moi y’a une grosse différence!

    qu’est ce que tu m’racontes là?
    Déjà si t’es colon, eh bah t’es colon, si moi j’suis colonisé je suis colonisé, on n’est pas tous la même chose à la fois. (Encore une fois, je réitère, ce débat est débile!)
    Je trouve que ce débat que t’as voulu ouvrir est à ce point intellectuellement rabaissant, et quand je dis ça je parle pour toi!
    Pourquoi tu veux ouvrir un débat sur ça, alors que c’est la vérité.
    Je croyais que avec la Science on pouvait prouver ce genre de questionnement. Encore si t’avais ouvert un sujet sur la voie lactée, ou les aliens sur Mars

    Mais merde, le premier peuple c les kanaks et ça a été prouvé, tu te prends pour qui pour la nouvelle version 2011 de Nostradamus pour

    nous lâcher tes peines de coeur!
    bON SUR ce Ma belle Lolitrash je te laisse à tes débats futiles
    qui me permettent de voir qu’au jour d’aujourd’hui, y’en a pas mal de détracteurs dans ton genre sur cagou.com et le web!
    Acceptes que le peuple 1er c’est les kanak et puis qu’on en parle plus. A ce point là, vouloir phraser comme Molière, et pour argumentez ça vole pas haut,

    si t’es pas d’accord avec le fait que le peuple 1er soit les kanaks, bah va faire d’autres expertises scientifiques parce que là,

    tu viens ici, tu nous balance juste que quand tu entends Kotra dire « Kanak, peuple 1er » ça te fait mal, c’est que quelque part faut que tu fasses la part des choses,

    et là je parle sérieusement, faut que tu fasses la part des choses, entre cette personne qui est milliardaire et qui fait de la politique

    et que le peuple 1er c bien les kanaks ici quoi.

    Faut que t’arrêtes de vouloir tout mélanger, ça c’est bien le propre de la femme, ça mélange tous les problèmes dans le même sac, alors que

    chaque chose a sa substance, et chaque débat a son champ d’ouverture.
    Reviens ouvrir dans cagou.com un sujet plus subtil et intelligible que ce genre de craquage de nerfs sur des bienfaiteurs de la politique de ce pays.
    Pourquoi dans ton prochain post tu craquerais pas sur Mr Pidjot par exemple pourquoi tu t’en prends qu’à Sieur Kotra d’abord?

    Enfin bref!

    Adios Amigos!

    • Daprès tes commentaire LKU a bien bossé, tu t’es fait embobiner comme les autres.Pas pour le fric lui, il ne pense qu’à ça, pendant les grèves ustke, ses mecs sur la cote est ils étaient obligés de bosser, la Kanaky lui il veux etre Roi de Kanaky, avec des abrutis comme toi pour le servir .
      Si les blancs comme il dit n’étaient pas venu ,les kanaks seraient encore entrain de se faire la guerre pour se piquer les femmes pour amener du sang neuf dans la tribu afin d’éviter la consanguinité.
      Alors reste à ta place et profite des bienfaits de la civilisation.

      • @caldochiant, salut le caldoch pas mal ton pti surnom!
        Heu déjà j’exposais mon idée d’accord, chacun a son opinion, liberté d’opinion, liberté sexuelle, liberté religieuse, tu connais tout ça ??? Bieeeeen!
        Après, sur ce que t’as dit sur LKU lol c quoi t’as peur de Kotra ou quoi? t’as peur qu’il devienne le roi de cette « Kanaky » je reprends tes termes de frustré politique! Hé ba, calmes-toi, commence pas ton DELIRE 2012 fin du monde là! tsss
        LKU te dérange, bah c bien, ça prouve que quelqu’un de plus a compris son combat et donc je te réponds,
        pas parce que t’es pas du même bord que Kotra, c ta liberté, moi au moins je me rabaisse pas intellectuellement à t’imposer une idéologie politique enfin bref
        mais à cause de ta dernière phrase, qui m’a comme qui dirait « fustigé » voir même « ébahi »!
        Moi « reste à ma place » mais c pourtant ce que je fais LOL je suis kanak à ma place, je reste à ma place, LOL (ça veut dire quoi ta dernière phrase?LOL)
        toi t’es qui toi pour me dire « reste à ma place » LOL le ^pti caldoche choqué par mon coms, waow mes propos t’ont si touché que ça, je m’en félicite,à voir ton coms j’t’ai touché là où ça fait mal, psychologiquement j’en suis satisfait.
        tu me dis « de bien profiter des bienfaits de la civilisation » LOL je n’ai jamais dis le contraire, et si tu me relis dans mon 1er com, j’crois pas renier les bienfaits de la civilisation LOL
        je crois que là t’es entrain de t’imaginer des trucs juste pour pouvoir surenchérir au niveau argumentation derrière moi, mais laisse, évite les mauvaises interprétations! c’est mieux pour toi !

        Déjà concernant ton amalgame, j’ai une vision très objective de la civilisation, merde le mec, il se prend pour un caïd en technique de perssuasion dissertative pour me répondre comme ça, juste 2 mots qui tuent LOL quoi!
        hé copain va repasser ton BAC au niveau où on apprend la perssuasion, la dissuasion et l’argumentation, je détaille au cas où tu comprendrais pas là où je voulais en venir.
        Enfin bref, j’comprend pas pourquoi toi aussi tu commences une polémique à 2 balles, enfin bref!

        Amicalement vôtre les gars!
        PEACE AND LOVEEEEEE ! Arrêtons la guerre, et plus de paix et de fraternité!

      • on a jamais demandé a tes ancêtre de venir .et si il y a des problèmes sé a causse de tes ancêtres qui ont volé tous nos terre,volé tous nos richesse.tous ça pour 1 civilisation de merde.je préfère le temps de mes vieux,au moins on avez nos guerre tribal mais on été chez nous en KANAKY.de plus reste à ta place et profite bien de la kanaky parce que s’il y avait pas la kanaki tu sera pas là où tu es maintenant… même tes ancêtres s’il ny avé pas la kanaky ils seront tous PENDUS HAUT ET COURT comme la loi des blancs ont voulu leur faire… alors encore 1 fois de + RESTE A TA PLACE ET PROFITES BIEN DE LA KANAKY….BAGNARD….

        TCHOU TCHA KANAKY MON PAYS§/§/…//§§§..? PEACE§§!!!!

  6. Pour répondre au précédent commentateur les archéologues ont au plus par l’analyse, l’expertise des poteries pu établir l’existence d’un mouvemen migratoire unique…Alors parler de preuve scientifique alors même que des scientifiques cherchent encore à comprendre comment a évolué le peuplement en Nouvelle calédonie cela est bien prétentieux..
    Et relève d’abord de la volonté d’imposer SON opinion..masculin donc mieux averti bien sûr.
    Ceci etant cela me fait penser à une chanson de BRASSENS
    La ballade des gens qui sont nés quelque part à adapter bien sûr mais le fond reste le même.

    C’est vrai qu’ils sont plaisants tous ces petits villages
    Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
    Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
    Ils n’ont qu’un seul point faible et c’est être habités
    Et c’est être habités par des gens qui regardent
    Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
    La race des chauvins, des porteurs de cocardes
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

    Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
    Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
    Qui vous montrent leurs tours leurs musées leur mairie
    Vous font voir du pays natal jusqu’à loucher
    Qu’ils sortent de Paris ou de Rome ou de Sète
    Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar
    Ou même de Montcuq il s’en flattent mazette
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

    Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
    Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
    Quand à l’air qu’ils emploient pour gonfler leurs baudruches
    Leurs bulles de savon c’est du souffle divin
    Et petit à petit les voilà qui se montent
    Le cou jusqu’à penser que le crottin fait par
    Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

    C’est pas un lieu commun celui de leur connaissance
    Ils plaignent de tout coeur les petits malchanceux
    Les petits maladroits qui n’eurent pas la présence
    La présence d’esprit de voir le jour chez eux
    Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
    Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
    Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

    Mon dieu qu’il ferait bon sur la terre des hommes
    Si on y rencontrait cette race incongrue
    Cette race importune et qui partout foisonne
    La race des gens du terroir des gens du cru
    Que la vie serait belle en toutes circonstances
    Si vous n’aviez tiré du néant tous ces jobards
    Preuve peut-être bien de votre inexistence
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
    Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

  7. Salut!
    aprés avoir lu cette lettre et les commentaires qui ont suivi je ne peux m’empêcher d’y mettre un peu mon grain de sel!Pour moi ce courrier »historique »permet de se dire qu’en fait LKU est rassiste(on le savait!),mais surtout qu’il oubliait d’où il venait et ce que ses ancêtres avaient fait,à savoir la même chose que ce que les »colons blancs »ont fait à son propre peuple,sauf que ce n’est pas une blague j’en conçois!
    Ce qui m’inquiète ce sont certaines attitudes face à ce comportement raciste.On parle de destin commun,dans ce cas-là qu’en sera-t-il de l’attitude des indépendantistes s’ils arrivent à leur fin,et donc de ce que fera LKU ?Et c’est là que ce rappel historique doit faire réfléchir.Qu’ont fait les kanaks de la grande terre lors des évènements de 84-88?Les loyaltiens s’en rappellent et ne l’oublieront jamais car c’est à cette époque et depuis qu’on les a appelé les »planches à voile »,donc on peut imaginer ce que sera Kanaky si un jour des gens comme LKU arrivent au pouvoir…

    Quant au fait qu’il serait milliardaire,j’en doute,mais croire qu’il partage sa richesse avec »ses frères »kanaks,faut se réveiller,il est comme tous les riches,il exploite les autres,à commencer ceux qui croient en lui,et il essaiera d’aller le plus loin possible quitte à écraser tous les obstacles qui se présenteront à lui,blancs ou noirs,car il faut se dire que c’est un arriviste,un égoïste prêt à tout!Il a roulé dans la farine ses adhérents ustke,puis c’est imposé à la force sur le port,il entre au congrés..attention,la comparaison avec Mugabé doit ouvrir les yeux de tout le monde,quelle que soit sa couleur de peau!Mugabé à exproprié les fermiers blancs,s’est mis la communauté internationnale à dos,a fait régner la violence,la peur,le racisme,et aujourd’hui son peuple vit dans un pauvreté inimaginable.

    Je finirai mon speech par ceci:l’an passé ou en 2009,LKU a fait allusion à l’algérie et à sa décolonisation,il faudrait qu’il se penche sérieusement à ce fait historique car c’est ce qui pourrait arriver à la NC,car ici on a du nickel et eux ilt du pétrole,sauf que d’ici 40 ans peut-être il n’y aura plus de nickel,et quand on voit ce que font les algériens de nos jours on peut se demander où est le bienfait de l’indépendance:ils viennent tous chercher du boulot en France,ils viennent chercher la liberté,sauf qu’eux n’ont que la méditerrannée à franchir,et non la moitié du globe…
    Mais ça LKU n’en a que faire car d’ici là ces comptes en banques se seront bien rempli,et sur le dos de qui?Son magasin à tiga,les marchandises sont gratuites?

  8. Je suis d’accord avec la philosophie générale de ce texte notamment quand il dit:
    « Nous sommes tous, vous, moi, tous les autres quelle que soit la couleur de leur peau, des colons, des métis, des étrangers et si ce n’est pas nous ce sont nos parents, nos vieux qui l’ont été. Il n’y a pas de race pure, de Kanak purement kanak. La propriété de la terre « depuis la nuit des temps » n’est qu’une légende partout dans le monde et surtout en Calédonie. »
    je renchéris :
    A qui appartient la lune ? A Neil Armstrong, à la Nasa? Évidemment non. Elle appartient à toute l’humanité.
    Ce n’est pas l’homme qui a fait les montagnes et la terre. A ma connaissance Dieu n’a jamais vendu un bout de terre à qui que ce soit. L’appropriation initiale de terrains s’est toujours faite par la force. L’achat ou l’héritage ne change rien à l’origine douteuse de la propriété de biens naturels. Les humains auraient privatisé l’air que nous respirons s’ils avaient su le faire.
    Je signe donc ce texte des deux mains mais je voudrais que ceux qui soutiennent ce texte comprennent qu’il s’applique aussi à la Métropole par exemple.
    Les arabes et les noirs qui vivent en France sont chez eux en France comme nous sommes tous chez nous en Calédonie.
    Nous sommes tous des immigrés ou des descendants d’immigrés partout où nous vivons. Nous devons suivre les lois du pays où nous vivons mais tous les résidents devraient avoir les mêmes droits, notamment le droit de vote et le droit au travail.

  9. Allez les gars faut pas se leurrer la politique c’est du bizness, c’est aussi çe qui ns maintien ds le system, si le pouvoir c’est de servir puis de se servir pour mieu asservir alors on est tous conçernés, moi je dis qu’il faut décoloniser ce pays…et vite si on veut pa êtr considérer comme des arrièrés, nous avons besoin d’une entité, d’une identité commune certe mai aussi de reconnaître que c’est le Kanak qui a tendu la main le premier de çe qu’on apelle aujourd’hui le destin commun

  10. tous les autres étaient dans l’attente d’un signe du grand manipulateur blanc qui leur faisait croire qu’il était leur seul garanti pour une vie trankille pour eux et leur enfants avec pour bonus une possibilité de profit…çe n’est pas très digne mais c’est compréhensible…heureusement que les choses évoluent..hélas pa pour tout le monde

  11. Demandez donc a Monsieur kotra-uregei qui a payer sa belle entreprise sur le port et n’oubliez pas de lui demander comment il paye ses employes et s’ils ont le droit de greve dans son entreprise

    • pourkoi tu vas pas lui poser ta question toi-même??
      Il sera très heureux de te recevoir, crois moi!! et nous aussi!!
      Bonne journée MOI!!

  12. A priori vous devez être un grand historien pour pouvoir retracer les différents mouvements du peuple de la Kanaky.
    Au fait ce texte sert à quoi exactement ? A descendre LKU ou à démontrer que les kanak n’ont aucune légitimité … ??? Bonne journée

  13. Moi j’ai me LKU

    Il est la preuve vivante qu’un kanak peut être un pourri exploiteur et manipulateur de masses comme un caldoche ou un zoreille … voire même un wallis ou un viet !!!
    Il est comme le reste de la bande RUMP / AE / CE, un magouilleur, riche, raciste (c’est vrai qu’il est champion en la matiere quand même) et démago.

    Il ne pense pas ce qu’il dit, il stratège, cherche à ce que les gens continuent à s’opposer sur la question de l’indépendance.
    Pourquoi ?
    Pour que les sujets communs à tous (vie chère par ex) ne soient pas traités et qu’il puisse continuer à faire son beurre tranquillou.

    Il fait comme Frogier, Lafleur, Martin et d’autres, c’est un précurseur chez les indépendantistes à ce niveau, comme quoi nous sommes bien égaux!

  14. Cet article est basé sur un très gros mensonge historique.

    Il n’y a jamais eu aucune preuve de la présence de ceux qu’on appelle Négritos ou Eletok ou Australoïdes dans toute la Mélanésie.

    La seule certitude que l’on ait, c’est leur présence en Papouasie Nlle Guinée et dans le nord des Salomons.

    Aucune preuve de leur présence au Vanuatu ni en Nlle Calédonie, où seule la présence d’Austronésiens (Mélanésiens) est certaine depuis environ 3 500 ans.

    Ce texte est donc une véritable escroquerie historique fascisante, ce qui explique l’anonymat de l’auteur.

  15. Je n’ai rien contre les mélanésiens, bien au contraire, puisque j’ai du sang méla.
    Plusieurs choses me gênent :
    Le terme kanak qui ne correspond à rien et qui n’est jamais qu’une douteuse appropriation du terme canaque.
    Ensuite, l’incapacité qu’ont les calédoniens (toutes ethnies confondues) d’analyser avec pragmatisme les faits.
    Pour finir, j’aurais juste une question.
    Comment expliquer que LKU qui n’était qu’un contrôleur des postes sans les ou, il y a 20 ans soit devenu ce qu’il est devenu ? Le travail ? Apparemment non vu son temps de présence dans les locaux de l’OPT.
    Si certains sont naïfs de penser qu’il est parvenu au niveau où il est honnêtement et bien, on est mal barré.
    Que serait-il devenu sans l’aide de Bill Ravel et le soutien du RPCR ? Posez-vous les bonnes questions et vous comprendrez comment l’exploité d’hier est devenu l’exploiteur d’aujourd’hui.
    En termes de réussite chez les mélanésiens, il y a d’autres exemples plus dignes que LKU.

  16. Je comprends que certains mélanésiens puissent se sentir en colère et envahie par tous les autres « peuples » qui sont arrivés en Nouvelle Calédonie. Après tout, on est arrivé, on a tout changé, on a imposé un système et on s’est approprié des terres. Tout ça sans aucun respect des êtres humains qui y étaient à ce moment là, en les traitant comme l’homme blanc traitait l’homme noir à cette époque.

    Seulement toute cette réalité n’existe plus aujourd’hui. Et depuis très longtemps. Continuer à se battre pour une réalité fictive, c’est comme des juifs qui continueraient à se battre contre les allemands.

    Tous les hommes aiment se raccrocher à des causes qui n’existent plus.

    Je suis POUR reconnaître le peuple kanak autant que tous les autres peuples de Nouvelle Calédonie, mais je crois bien que c’est ce que tente de faire le gouvernement tous les jours.

    On peut essayer d’avancer à se pourrir les uns les autres, s’insulter, entretenir le racisme, chercher des coupables, des menteurs et des grands méchants,

    ou,

    peace and love!!!

    • Inutile de polémiquer indéfiniment sur un blog. Nous sommes heureusement dans un système démocratique. Il y aura un référendum d’auto-détermination. C’est la Population de la Nouvelle Calédonie qui décidera de son avenir ou devenir.
      Point final. Il est vrai que le peuple kanak a le droit de retrouver sa dignité. C’est son pays avant tout. Que l’on me prouve que des blancs du continent européen soient arrivés avant les kanaks en Nouvelle Calédonie. Et suivis par les autres races…La Nouvelle Calédonie a été coloniséee par les Français. Comme l’Australie par les pokens suivis par les italiens , grecs , chinois , ect…
      Je souhaite que toutes les communautés de ce pays puissent cohabiter dans la paix. Je dis cohabiter car je n’ai jamais cru à une intégration de toutes les communautés . Il faut aussi tenir compte de tous les métissages en Nouvelle Calédonie. Chaque communauté a sa culture , son éducation , sa façon de vivre. la religion joue aussi un rôle important. Pour moi il y a plusieurs religions mais seulement un seul Dieu.
      J’arrête de répondre aux commentaires.
      On peut continuer à polémiquer pendant des mois.
      J’ai d’autres chats à fouetter.
      Marcel BESREST.

  17. Que l’on me prouve que les blancs du continent européen sont arrivés dans le Pacifique avant les Polynésiens et les Mélanésiens.
    Je demande à ce pseudo-historien historien qui n’a pas eu le courage de décliner son identité et de surcroît de mauvaise foi de me prouver que les blancs du continent européen sont Peuple premier du Pacifique. Les européens bien blancs de peau ont colonisé le Pacifique : Australie , FIDJI , Nouvelle Calédonie , Tahiti, Wallis et Futuna ect… Ils se sont emparés des terres et des richesses des peuples du Pacifique.
    Les kanaks ne veulent pas connaître le même sort que les aborigènes d’Australie. Il est temps de récupérer leurs biens ancestraux.
    Veuillez diffuser mon message. MERCI. Signé un Français. Marcel BESREST.

    • Personne ne peux dire le contraire.
      les »Blancs » (c’est toi qui le dit), ont bel et bien colonisé et asservis la planète toute entière.

      je ne vois pas l’interet de remettre en cause des faits établis,
      c’est injuste, c’est moche mais c’est comme ca…et alors?
      de tous temps ca a toujours été celui qui avait le pognon et l’armée la plus forte qui a toujours gagné.
      c’est ainsi.

      tes élucubrations a la con sont fausses.
      Que je sache, En France on ne considère pas les Mélanésiens de Calédonie comme les Australiens considerent les Aborigènes.

      Ce sont nos Frères de France.

      Toi, tu fous juste la m… avec tes discours a la con.
      Pour ma part, ton discours crache sur l’histoire et les valeurs de notre pays;
      Si tu n’aime pas ca, n’en dégoute pas les autres.
      amicalement,

    • C’est à cause de Zoreilles de ton genre que vous étes si peu appréciés hors de votre hexagone. Toujours à l’ouvrir alors que vous ne connaissiez rien. Vous ne savez pas ce qu’est l’humilité. Vous vous pensez supérieurs aux autres mais vous un pays décadent qui n’est plus que le fantôme d’une grande puissance.
      Alors Marcel, je te le dis, occupe toi de tes affaires et tes affaires ne sont pas celles de la Nouvelle-Calédonie.

  18. il y avait des milliers d’Aborigenes en Tasmanie lorsque les Anglais sont arrives, ils les ont extermines jusqu’a la derniere:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Aborig%C3%A8nes_de_Tasmanie

    La derniere Aborigene de Tasmanie etait Truganini:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Truganini

    http://www.bio-logiques.org/index.php?option=com_content&view=article&id=92:portrait-truganini-derniere-aborigene-de-tasmanie&catid=84:portraits&Itemid=477

    Un genocide comme seuls les Anglais, les Espagnols (en Amerique du Sud), et trop d’autres, en sont capables, quelque fois il fait bon etre Francais, la colonisation francaise n’a jamais ete aussi cruelle…

    Par ailleurs, il est facile d’affirmer que les premiers habitants de la Nlle-Caledonie n’etaient pas Kanaks, puisque trois races (dont les Melanesiens) peuvent se disputer ce privilege depuis environ 4000 ans avant Jesus Christ, avant cette date, c’est l’inconnu, les hypotheses sont nombreuses et, vu l’evolution de la repartition des terres dans cette partie du globe tout au long de leur formation, de nombreuses hypotheses peuvent etre avancees…

    • La Grenouille Verte me semble d’un partis bien franchouillarde quand elle écrit « Un génocide comme seuls les Anglais, les Espagnols (en Amérique du Sud), et trop d’autres, en sont capables, quelque fois il fait bon être Français, la colonisation française n’a jamais été aussi cruelle… »
      C’est faire peu cas de l’histoire… Avez-vous oublié comment la France a maté la révolte des Mokrani en 1871 ? Comment elle a maté la révolte des kanaks en 1877 et 1917 ? Comment elle s’est comportée en Algérie ?
      La France s’est comporté comme tout colonisateur, ni plus ni moins.
      Il n’y a qu’un métro pour croire que la France a été un colonisateur plus respectueux que les autres. Ici la France a spolié les kanaks pour y installer ses bagnes et son administration pénitentiaire. il y a transporté 23.000 condamnés qui, pour la majeure partie, n’ont pas eu le choix que de faire souche ici.
      Elle y a fait venir des populations de toutes origines pour y exploiter son nickel.
      Faudrait-il applaudir et dire merci à la France ?

      • la France aurait tres bien pu tuer tous les autochtones et faire comme si de rien était.
        raconte nous ce qu’a fait la France en Algérie stp..
        guide nous vers la lumière ..;

  19. Max,
    La France a été un colonisateur comme les autres.
    Comme les autres, elle a versé le sang des autochtones.
    Comme les autres, elle s’est accaparée les terres des autochtones.
    Comme les autres, elle s’est appropriée les richesses minières.
    Il n’y a pas de meilleur colonisateur… il n’y a que des colonisateurs et la France n’y déroge pas.

  20. LETTRE OUVERTE À MONSIEUR MARIO MONTI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE D’ITALIE,

    Monsieur le Président du Conseil,
    Je me permets de vous écrire en tant que Président du FLNGS, Front de Libération National Gaulois Socialiste. Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que votre pays, alors dénommé République de Rome, a colonisé le nôtre, la Gaule, voici plus de 2000 ans. Depuis la tragédie d’Alésia en 52 avant Jésus Christ, au cours de laquelle fut défait Vercingétorix, chef des armées du peuple premier gaulois, vous n’eûtes de cesse que d’interférer dans les affaires de notre pays. Je ne reviendrai pas sur les cinq siècles de colonisation qui ont laissé derrière eux d’irréparables séquelles. Sous prétexte de la Pax Romana, vous nous obligeâtes à adopter vos us et coutumes, votre mode de vie, votre organisation sociale, votre monnaie, votre agriculture, votre architecture gallo-romaine, dont certains vestiges, deux millénaires après leur édification, ont l’outrecuidance de perdurer encore. Vous nous inculquâtes, à notre corps défendant, les concepts de République et de démocratie, lesquels, soit dit en passant, furent honteusement copiés sur ceux de la Grèce antique, autre peuple colonisateur sur les mœurs duquel je préfère ne pas m’étendre, eu égard à leur réputation licencieuse. Par dessus tout, vous nous imposâtes votre maudite langue latine, nous contraignant dés lors à abandonner les dialectes vernaculaires issus du Celte continental.
    Après le passage des hordes barbares qui vous chassèrent de notre pays à jamais défiguré par vos exactions esthétiques, vous auriez pu en rester là. Et bien non, il a fallu que vous persistiez à nous polluer culturellement dés la Renaissance avec votre art italien, qui, des siècles durant, déversa des tombereaux de peintres, de sculpteurs, de musiciens, et autres littérateurs, géniteurs d’une multitude de chefs-d’œuvre envahissants. De Michelangelo à Verdi en passant par Dante, tous contribuèrent à saturer nos circuits neuronaux d’une détestable culture latino-italienne.
    Il est donc grand temps, pour vous monsieur le Président du Conseil, et pour votre peuple, de régler le montant de la dette coloniale. Sur le plan du numéraire, après calculs effectués au plus juste, elle se monte, intérêts compris, à deux mille milliards de Sesterces-or, convertissables en Euros. Charge à vous également de réhabiliter à vos frais tous les ouvrages architecturaux que vous abandonnâtes, voici quinze siècles, tels de vulgaires pollueurs culturels. Il serait trop long de les énumérer ici. Citons seulement le Pont du Gard, les Arènes de Nîmes, l’amphithéâtre de Lyon (Lugdunum) érigé sur ordre de l’empereur Hadrien et qui se trouve dans un état lamentable, faute de votre entretien. Accessoirement, mais il importe de ne point négliger le superflu, il vous appartiendra de requérir auprès de vos sportifs de s’incliner lorsqu’une compétition, notamment footballistique, opposera nos deux nations.
    Enfin et surtout, il vous faudra accueillir vos ressortissants. En effet, le Bureau Politique du FLNGS a pour projet d’effectuer de façon exhaustive une enquête génétique consistant en une analyse ADN de tous les habitants de la République Gauloise Socialiste. Après étude des résultats, nous définirons deux catégories de Citoyens : ceux qui détiennent dans leur caryotype d’authentiques gènes Gaulois et les autres. Seront ainsi distingués les Citoyens Premiers des Citoyens Seconds. À ceux-ci seront appliqués diverses mesures restrictives quant au droit de vote et au droit du travail notamment. Tout refus de se plier à ces règles élémentaires de citoyenneté conduirait à l’expulsion du contrevenant hors des frontières de la Gaule Indépendante et Socialiste. Compte tenu de votre passé de colonisateur multiséculaire, il est certain que nombre de Citoyens Gaulois Seconds d’origine romaine devront être rendus à leur pays d’origine. Sachez monsieur le Président qu’en cas de troubles à l’ordre public suscités par les descendants de côlons romano-italiens, nous pourrions être amenés à demander l’intervention de pays frères, tels que la République Islamique d’Iran ou la République Populaire de Corée du Nord, avec lesquels nous envisageons de constituer l’Axe des Pays du Fer de la Hache.
    Je vous prie de croire, monsieur le Président, en l’expression de mes salutations distinguées.
    Calcix. Président du FLNGS

    • Il n’y a presque plus de véritables et authentiques descendants des Gaulois. Notre dernier Président de la République était un descendant d’immigré juif-polonais. Je suis Français de père Breton et de mère Russe. En Polynésie les Elus et Dirigeants n’ont pas des têtes de véritables et authentiques polynésiens. Il suffit de les voirs dans les émissions télés ou de séjourner en Polynésie. Il y a maintenant des polynésiens avec les yeux bridés des chinois , d’autres avec des yeux bleux et des cheveux blonds des ariens et encore d’autres de mélanges de races parfois difficiles à déterminer.. Bref des beaux et bons métis issus de la colonisation française qui se déclarent polynésiens. Les plus belles femmes tahitiennes qui ont gagné les concours de beauté sont des métisses. En kanaky les authentiques kanaks seraient en voie d’annihilation par l’arrivée massive des immigrants. Cette immigration se poursuit. Je ne sais quel nouveau nom on donnera au pays. Mais si cela sera Nouvelle Calédonie Kanaky, pour calmer le jeu, dans les decennies à venir ce seront des descendants des immigrés japonais , javanais , vietnamiens ,européens et autres métissés ou pas qui dirigeront ce pays. Ils se déclareront tous être des kanaks. C’est le résultat de l’accord de Nouméa. Tjibaou , Togna , Wamytan , Naisseline et bien d’autres ne seraient pas les authentiques descendants des kanaks selon les rumeurs qui circulent chez les blancs. Un fait est certain et indéniable : Louis Kotra UREGEI est un vrai et authentique kanak. Je mets mon billet sur la table

      • Les signataires de l’accord de Nouméa kanaks et non-kanaks ont reconnu deux légitimités.
        -La légitimité des kanaks comme peuple premier.
        -la légitimité des importés par la colonisation française comme victimes de l’histoire.
        Pour moi c’est reconnaître aux colonisateurs les droits de sol . Les kanaks ont fait d’importantes concessions.
        Quel sera le nom du pays , son drapeau , son hymne national , sa monnaie en application de l’accord de Noumea ? Gael yanno du RUMP déclare qu’il veut une Nouvelle Calédonie dans la France. Cela veut dire quoi ? Départementalisation? ou bien que ce pays doit continuer à être gouverné par cette mafia coloniale politico-financière coiffée par la Franc-maçonnerie et l’Opus Dei local et mettant toute la population toutes ethnies confondues en coupe réglée.. Les scandales financiers impliquant des élus sont monnaies courantes. La Nouvelle Calédonie n’est pas un Département Français mais un territoire colonial aux mains d’une mafia qui se couvre dérrière le drapeau Français pour opérer en toute quiétude et en toute impunité. . Seule solution pour en sortir maintenant c’est l’indépendance qui entrainera le nettoyage necessaire du pays.

        • Il faut reconnaître que la Nouvelle Calédonie n’est pas un Département français. C’est un Territoire colonial aux mains d’une mafia politico-financière privilégiant les puissances financières au détriment de la population. la France aurait dû comme il a été prévu par l’accord de Matignon poser la question à la population par voie de réferendum en 1998: Voulez vous l’indépendance ou le maintien dans la République française. En cas d’option pour l’indépendance il appartenait à l’Etat français de mettre en place un processus de décolonisation. En cas d’option pour le maintien dans la République je ne vois pas d’autre voie que la départementalisation. Si on reste Français on doit avoir les mêmes droits et devoirs y compris les kanaks que les Français de France ce qui n’est pas le cas actuellement. Or , les Francs-Maçons s’appuyant sur la mafia locale ont imposé l’accord de Nouméa qui est un sac d’embrouilles au point qu’on ne sait aujourd’hui comment cela va se terminer. Ils ont mis la charrue avant les boeufs. La mafia locale veut maintenir ce système colonial sous protection de la France et les kanaks veulent retrouver leur souveraineté. Le nom du pays , son drapeau , son hymne national, sa monnaie ? Rien n’est encore réglé et ne sera réglé pour l’échéance fatidique de 2014. La France est en passe de devenir la deuxième Grèce. Ses caisses sont vides. Qui va continuer de supporter le haut train de vie d’une minorité blanche de ce Territoire colonial et d’alimenter cette mafia qui nous gouverne ? Les kanaks sont laissés pour compte. Tenus à l’écart de la gouvernance d’un pays qui leur appartient. On a vu recemment la mafia virer l’indépendantiste Wamytan de son perchoir du congrès pour mettre POADJA un kanak de service. C’est ça la collégialité et le destin commun mentionnés dans l’accord de Nouméa ? Il ne faut pas trop compter sur le nickel qui ne cesse de perdre sa valeur en bourse. Il y a maintenant du nickel partout : Indonésie , Canada , Chine , Russie , Australie et j’en passe. Je pense que la meilleure solution est un referendum dès la sortie de l’accord de Nouméa. Il faut en finir. Ce sont les habitants de ce pays qui décideront: les kanaks qui sont peuple premier et les non-kanaks victimes de l’histoire qui ont malgré tout construit ce pays. Les signataires des accords de Nouméa ont reconnu les deux légitimités.
          On ne peut rien faire sans les kanaks. Ils sont chez eux. Les non-kanaks peuvent s’estimer heureux d’avoir été adoptés par les colonisés. Dans le droit international l’indépendance doit être accordé uniquement au peuple autochtone. Les signataires de Nouméa se sont engagés avec le droit constitutionnel français. Il y a manisfestement problème.

        • Je t’accorde que nous avons une bonne bande d’enculés, mais bon nous faire croire que l’indépendance changera çà, non faut pas poussé tout de même….
          On aura toujours autant de voyous mais on sera juste plus nombreux à être encore plus pauvre…!!!

    • Marcel BESREST
      2 septembre 2012 – 12 h 11 min
      Votre commentaire est en attente de modération

      Ma réponse à Calcyx Président du FLNGS.
      Il n’y a presque plus de véritables et authentiques descendants des Gaulois. Notre dernier Président de la République était un descendant d’immigré juif-polonais. Il s’appelait SARKOZY et pas DUPONT. Je suis Français de père Breton et de mère Russe avec un nom d’origine britannique car l’Angleterre avait envahi la France à de nombreuses reprises dans le passé. Il est possible que j’aie des descendances british. En Polynésie les Elus et Dirigeants n’ont pas des têtes de véritables et authentiques polynésiens. Il suffit de les voir dans les émissions télévision ou de séjourner en Polynésie. Il y a maintenant des polynésiens avec la peau claire, les yeux bridés des chinois, d’autres avec des yeux bleus et même des cheveux blonds de la race arienne et on y trouve aussi d’autres de mélanges de races parfois difficiles à déterminer…En plus ils portent des noms qui sont loin d’être polynésiens. Bref des beaux et bons métis issus de la colonisation française qui se déclarent polynésiens et fiers de l’être. Les plus belles femmes tahitiennes qui ont gagné les concours de beauté sont métissées. En kanaky les authentiques kanaks seraient en voie d’annihilation par l’arrivée massive des immigrants. Cette immigration se poursuit. Je ne sais quel nouveau nom on donnera au pays. Mais si cela sera Nouvelle Calédonie Kanaky ou Kanaky tout court, dans les décennies à venir ce seront des descendants des immigrés japonais , javanais , vietnamiens européens métissés ou pas qui dirigeront ce pays avec je l’espère les autochtones. Ils se déclareront tous être des kanaks et fiers de l’être. C’est le résultat de l’accord de Nouméa. Tjibaou , Togna , Wamytan , Naisseline et bien d’autres ne seraient pas les authentiques descendants des kanaks mais bien des métis selon les rumeurs qui circulent chez les blancs. Un fait est certain et indéniable : Louis Kotra UREGEI est un vrai et authentique kanak. Donc un autochtone. Reprocher aux Italiens leur colonisation il y a deux mille ans alors que la France est actuellement envahie par les Arabes et les Africains. La France qui était une grande puissance coloniale est aujourd’hui colonisée par ses anciens colonisés. Il vous faudrait donc aujourd’hui protester auprès des pays arabes et africains concernés ?
      Votre lettre à Mario MONTI m’a bien amusé.
      0 like

      • Ah ah ah ah, LKU un pure kanak…!!!???
        Excuse-moi l’ami, mais c’est trop drôle comme commentaire…
        LKU un pure souche…
        Toi tu dois super bien connaitre la vie des gens des iles y a pas de doute…!!!

        Y a pas plus mélangé qu’un mec des iles…
        Et pour le coup ton LKU il a même pas grandi en tribu, c’est un mec du quartier latin….
        Tien comme t’as l’air vachement au courant dis-nous donc quelle est sa place dans son clan et quelle est la place de son clan dans la tribu…???

        Mouarffff…..

  21. RÉPONSE DE MARIO MONTI À CALCYX, FLNGS

    RÉPONSE DE MONSIEUR MARIO MONTI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE D’ITALIE, À MONSIEUR CALCYX, PRÉSIDENT DU FLNGS, FRONT DE LIBÉRATION NATIONAL GAULOIS SOCIALISTE

    Monsieur le Président du Bureau Politique du FLNGS, je me permets à mon tour de vous rappeler quelques éléments sur l’état de notre colonie de Gaule Transalpine après tant de siècles d’échanges et d’apports mutuels, que votre connaissance apparemment succincte de l’Histoire semble vous amener à négliger ou même à ignorer. Je ne me permettrais pas de suspecter de la mauvaise foi et de la stratégie dans cette tendance à laisser dans l’ombre les progrès que la Res Publica Romana a apportés à votre peuple.

    Tout d’abord je ne vous apprendrai pas que la mère patrie romaine a octroyé depuis longtemps à vos trois provinces Sud, Nord et Île de France, initialement dénommées Narbonnaise, Aquitaine et Lyonnaise, un statut de très large autonomie vous permettant de lever vos impôts, d’organiser et gérer vos territoires et de nommer librement vos préfets et gouverneurs, les derniers en date, Petrus Maximae Auriculae, Paulus Magnus Barbatis et Nékar Hnepeanus étant désormais totalement indépendants dans leurs décisions, même si elles ne sont pas toujours sages et coûtent toujours cher au trésor central de la République.

    Oubliez-vous vos disettes récurrentes, vos cultures périlleuses et laborieuses à flanc de montagne et votre déforestation anarchique par le feu que nos villae, notre irrigation, nos semences, nos variétés animales et notre science agraire rationnelles ont effacées ?

    Oubliez-vous les sentiers caillouteux que nos voies romanae et nos navires ont remplacées, vous permettant enfin d’inventer votre nom et votre culture, de vous connaître entre tribus, et de reconnaître enfin les confins et les contours de votre terre, dont vous méconnaissiez l’existence et la réalité ?

    Oubliez-vous vos rivalités, vos guerres incessantes, vos peurs, rancœurs et méfiances perpétuelles, vos superstitions primitives et vos sacrifices sanglants dont nos lois et la douceur de notre philosophie latino-chrétienne vous ont débarrassé ?

    Oubliez-vous votre hygiène basique, vos déjections déposées près de vos cases et de vos villages, vos potions magiques, vos incantations sous le gui, votre mortalité galopante que nos latrines publiques puis privées, nos soins civilisés, notre salubrité, notre prophylaxie ont fait reculer ?

    Oubliez-vous votre aqua turbida, vos eaux troubles et souillées, vos maigres lumières, le ramassages du bois par vos bêtes de somme féminines et enfantines, vos communications limitées par les jambes de vos messagers et les inimitiés de vos voisins remplacées par nos aqueducs, nos combustibles évolués, nos adductions et notre messagerie moderne ?

    Oubliez-vous vos vingt-huit langues et vos onze dialectes, cloisonnant et renfermant vos populations sur elles-mêmes auxquelles notre belle romana lingua s’est substituée, vous permettant les échanges, la connaissance de vous-même, l’universalisme et l’humanisme ?

    Oubliez-vous votre monnaie en poil de sanglier dont le cours légal ne valait que dans l’espace limité de quelques arpents au gré des batailles et des vainqueurs éphémères dont le remplacement par les pièces frappées au visage de la République ont permis l’essor des échanges et du commerce, du commerce d’autres biens que des femmes et des terres ?

    Oubliez-vous vos cases insalubres, enfumées, glacées ou brûlantes, infestées d’insectes et de nuisibles, que nos matériaux et notre architecture ont transformées en demeures vastes, ventilées, lumineuses et saines ?

    Oubliez-vous les tapements de pieds éternels et les percussions répétitives et lancinantes de vos bardes guerriers, les monologues et palabres en boucle de vos orateurs féodaux et répétiteurs de conflits immémoriaux dans des aires limitées aux haines ancestrales que nos forums politiques, nos arènes, nos instruments et nos amphithéâtres ont convertis en espaces ouverts de parole, de dialogue, de chant, d’art universel et de poésie, dépassant même la haute mer, la Méditerranée, l’Océan, que vous n’osiez affronter ?

    Oubliez-vous vos femmes, vos enfants et vos petits sujets, simples objets corvéables et négociables, auxquels nous avons donné statut, citoyenneté romaine, éducation, emplois, fonctions, digité et liberté ?

    Oubliez-vous les morts et les massacres que vos rébellions et vos rebelles gaulois socialistes ont causé à notre douce Italie, les paisibles colons latins mariés à vos femmes, égorgés dans leur sommeil sur leurs terres de labeur, les blessures que les leaders de votre entêtement réactionnaire celte ont infligées à notre volonté de prospérité et de Pax Romana, d’Atai-Vercégétorix à Kotra-Napoleonius, en passant par Machorus Ferox, le chef de guerre de la Renaissance anti-italienne, que nos généreux traités ont pardonnés, auxquels nous avons tant donné et pardonné ?

    Oubliez-vous ces gaules partisanes de la paix romaine, que vous avez convaincues et contraintes à l’insurrection à coups de cases et de villages brûlées, d’hommes martyrisés et de familles expulsées alors qu’elles désiraient le rattachement à l’Empire de sagesse et d’industrie ?

    Oubliez-vous cet acharnement à cet ostracisme de rejet du métissage gallo-romain, pointilleux sur l’origine tribale, alors que nous avons proposé, avancé et fait vivre une humanité libérée des races et des haines et amoureuse de la personne et du citoyen ?

    Non, Monsieur Calcyx, vous me semblez avoir le mémoire courte et sélective, comme un de vos leader du tri sélectif, sélecteur des hommes sur les femmes, et sélecteur des génétiquement conformes à l’autochtonie gauloise sur les colons de bonne volonté « pas d’ici » selon sa célèbre formule.

    Je vous prie de croire, Monsieur Calcyx, Président du Bureau Politique du FLNGS, FRONT DE LIBÉRATION NATIONAL GAULOIS SOCIALISTE, en l’expression de mes salutations distinguées.

    MARIO MONTI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE D’ITALIE

    • BRAVO, Marcel, c’est tres courageux de dire la verite que beaucoup ne veulent pas entendre, ceux qui ont oeuvres a proteger cette mafia sur le caillou, ces corrompus de rois caldoches et leurs valets qui ont tout fait pour que nous ne fassions pas parti a part entiere de la France, pour que la france reste a l’ecart, ne soit pas temoin de leur mefaits, leur fin approche, puisqu’ils nous ont refuse la departementalisation, ils auront l’autonomie -ou l’independance-, quiles verra etre deloges de leur perchoir, bien fait pour eux…

      • 3 likes
        Répondre
        Marcel BESREST
        3 septembre 2012 – 18 h 39 min
        Votre commentaire est en attente de modération
        Je tiens à vous informer à tous que je ne suis ni membre ni militant d’un parti politique en Nouvelle Calédonie. Je veux garder ma liberté de pensée et d’expression. J’observe et je fais part de mes opinions.
        Si la Nouvelle Calédonie se trouve dans la situation actuelle il faut remonter au règne de Jacques LAFLEUR qui a imposé sa dynastie coloniale et familiale
        pour construire sa fortune. Il s’est toujours opposé à la départementalisation pour pouvoir régner sur ce pays en maître absolu et sans partage. Les Gouvernements successifs de la France ont transformé ce pays en véritable république bananière en s’appuyant sur Jacquot. Il faut changer de système.Je dis non au système colonial aux mains d’une mafia du style sicilien. Les individus qui nous gouvernent ne sont autres que les anciens Chefs de gangs du parrain LAFLEUR qui ont fait dissidence. Ils sont tous en conflit pour le pouvoir suprême en utilisant des kanaks de service. C’est la guerre des gangs. Nous sommes toujours en présence d’un pouvoir mafieux qui ne convient pas aux kanaks. Ni à une bonne partie de calédoniens cohabitant avec les kanaks. Et encore moins à moi.
        0 likes

  22. Je suis d’accord avec Marcel, la mafia Lafleur et ses chefs de gang continue à magouiller en maître y a la voir les affaires à Martin , guillemard, duteis , kalinowski , les zuccato et consorts les pseudo pieds noirs et les caldoches de souche nantis ki ont fait leur beurre sous l’ère Lafleur sans oublier gomes…ils sont tous riches et pourris , et l’histoire leur fera payer leur magouilles un jour…ce pays appartient à ceux ki ce crèvent tous les jours à bosser dans ce système de merde ou si tu est pas caldoche ou kanak on en à rien a foutre de toi, y en pleins comme moi….ça fait 40 ans ke je suis la, et j’élève une petite kanak belle comme un cœur de 5ans … Et c mon pays !!! Et je partirait pas !!! Et le prochain bordel ici ne sera pas ethnic mais social….marre de voir d’ un côté 4×4 et bateaux et piscines et de l’autre la misère , de voir les fils de magouilleurs ce la péter du haut de leur bêtise et les autres de nous rabâcher avec les événements
    Alors k ils n’étaient pas encore nés .

  23. My 2 cents :

    Je suis descendante de colons, et je n’ai en moi aucune culpabilité.
    Je me considère calédonienne, mes ancêtres ont gagné cette terre pour moi. Oui ils l’ont prise aux kanaks, oui on s’est imposé ici, et je m’impose encore. Vous avez perdu et maintenant voulez revenir là dessus ?

    Ok maintenant, vous avez la démocratie, les droits de l’homme et vous vous en servez pour reprendre cette terre et chasser tout les descendant de colons, métisses ou non.

    La seule chose que je reproche donc à mes ancêtres c’est de ne pas avoir mit ce « peuple premier » au bord de l’extinction, de ne pas l’avoir cantonné au rang de sous êtres comme les colons anglais avec les aborigènes. On n’en serait pas là aujourd’hui à défendre ce qu’on a acquis par la force.

    Car maintenant c’est à ma génération de défendre la terre acquise par nos ancêtres, et s’il faut employer la violence comme jadis et bien soit !
    Et je suis loin d’être la seule à vouloir mettre la main à la pâte…

    Soyez bon perdant, on vous a même fait une fleur en vous acceptant parmi nous. Nos politiques veulent même partager le pays entre nous. Estimez vous heureux, des gens comme moi, comme mes ancêtres, vous auraient mis dans des chambres à gaz tout simplement. Et des gens comme moi il y en a encore plein dans ce pays.

    Vous avez déjà une sacré grosse partie du gâteau. Gâteau que MES ancêtres ont gagné par le sang ! Mon avis et celui de beaucoup, est que vous n’avez plus aucun droit dessus (et me parlez pas de loi des blancs et de constitution, ma seule loi est celle du plus fort !).

    OUI je suis LE COLONISATEUR ! Et alors ? Mes ancêtre vous plombaient le crâne et je devrais en avoir honte c’est ça ? Quand je passe dans les rues et que vous me regardez avec mépris, quand vous insultez mon frère et mes amis de « sale blancs », alors que mon métier est de passer la journée à vous trouver du travail au détriment de mes amis BLANCS ! Je n’ai aucune honte à être colon, et je vous mettrais bien une balle moi même entre les deux yeux !

    Et des comme moi je le répète, il y en a assez pour tous vous exterminer. Alors fermez là un peu, retourner dans vos cases et respectez le vainqueur de cette terre !

    • C’est de l’incitation à la haine raciale. Il faut être un(e) déséquilibré(e) pour écrire un tel commentaire. Il y a encore de la place pour vous à Nouville. Je suis inquiet pour le destin commun que nous sommes tous en train de construire. Que les kanaks vous pardonnent pour votre imbécillité pour ne pas dire folie. Faîtes vous soigner.
      Marcel.

      • Philippe avez vous changé de sexe avec l’adoption de la loi en France sur le mariage homo ? Arrêtez de monter les blancs contre les kanaks c’est un bon conseil que je vous donne. La paix civile est fragile. Voulez-vous un retour en 2014 des événements qui se sont déroulés en 1983/1987 ? Vous serez le premier à passer dans le cercueil je puis vous l’assurer.Les kanaks ont accepté les victimes de l’histoire. Que voulez-vous de plus ?
        Le pouvoir blanc ? Vous rêvez ?
        Cordialement.

        • Heu Marcel, je veux pas te faire perdre ton temps mais tu vois pas que c’est un faux ???
          Personne n’a jamais eu de tels propos et encore moins Philippe…!!!

        • Salut Eric ! Tiens une vieille connaissance qui refait surface et que j’avais localisé ses coordonnées et qui me relance. Vous devez savoir que pour s’exprimer sur Cagou.com on peut utiliser l’anonymat qui est l’arme des lâches. Mais pour répondre à un commentaire il faut décliner à Cagou.com son nom et prénom et son adresse mail. Je ne peux donc être l’auteur de ce commentaire raciste et insultant pour le peuple kanak. Je n’écris pas sous l’anonymat de NEMO mais en utilisant mon nom et prénom: Marcel BESREST J’agis comme toujours à visage découvert. J’estime que le responsable de Cagou.com qui a accepté de publier ce commentaire a commis une imprudence car il y a bien incitation à la haine raciale et provocation à des troubles raciaux. Ce n’est pas bon du tout pour une bonne entente entre les communautés. Il est vrai qu’il y a toujours des extrêmes de tous bords. Il faut éviter de mettre de l’huile sur le feu car la paix civile est vraiment fragile en Nouvelle Calédonie. Attendons 2014 le verdict des urnes. On ne peut rien contre le verdict des urnes. Mettez vous bien dans la tête que ce n’est pas avec du vinaigre que l’on attrape les mouches. Les futurs candidats de tous bords aux prochaines élections le savent bien. En Nouvelle Calédonie les alliances se font , se défont et se refont toujours dans les intérêts des puissances financières et non pas de la population. Indépendance ? c’est un changement de système qui ne m’effraie pas. Il vaut mieux pour les non-kanaks d’accepter la citoyenneté de la future et nouvelle nation qui va naître dans le Pacifique irrémédiablement que de retourner en France avec le passe-port français pour rejoindre les cinq millions de chômeurs et crever de faim et de froid dans l’indifférence totale.
          Pour terminer : la décolonisation est aux mains du comité des 24 à l’ONU. Prenez connaissance du droit international.
          Cordialement.
          Marcel.

          • Non mon cher Marcel les ADN priment sur les textes de l’ONU… De plus le préambule va plus loin que les recommandations de cette organisation internationale…
            D’ailleurs quand celle-ci nous envoi un émissaire pour faire le constat des avancées sur le terrain et que cette personne est un nord amérindien, on est en droit de ce questionner ??? Un représentant américain qui vient nous donner la leçon alors qu’il est lui-même issu d’un peuple qui n’a plus son mot à dire aux USA ??? Particulièrement étrange non ???

            Et pour ce qui est du message, il me fait surtout penser à un faux qui pourrait fort bien venir de l’autre camp…

            Toujours est-il que plus personne ne parle comme çà depuis des années. Je n’ai aucun doute quand à l’impact zéro de ce type de message que personne ne prend en compte tellement il est ridicule et si mal écrit…

    • SECTION 1 : LA REPUBLIQUE KANAK

      Article 1 : Le Peuple kanak constitue une communauté nationale et pluri-ethnique, libre, unie et souveraine, fondée sur la solidarité de ses divers éléments. La République Kanak est une république démocratique, laïque…..

      • Deux choses Marcel…
        Le peuple kanak n’est pas pluriethnique, il est uniquement mélanésien…
        C’est pas moi qui le dit, c’est le FLNKS, la lutte et le CCJMT…
        Et pour le coup j’ai essayer des années durant de faire en sorte que l’on ne s’enfermer pas avec ce mot… Résultat les indépendantistes se sont totalement coupé d’un possible partage avec les autres communautés…
        L’affaire est donc entendu, kanak c’est ethnique un point c’est tout…

        • Eric vous avez par ce commentaire reconnu l’existence d’un peuple mélanésien en Nouvelle Calédonie ( peuple premier) et d’une population pluri-ethnique issue de la colonisation.
          Marcel

      • La seconde chose c’est que cette République si elle venait à naître ne serait pas laïque…!!!
        La vie tribale est bien trop impliqué dans la vie religieuse pour que ce soit le cas…!!!

        • «A ceux qui disent…»
          pour faire peur au peuple
          et
          qui n’assumeront aucune responsabilité plus tard
          A ceux qui disent que l’indépendance n’arrivera pas !
          L’indépendance n’est plus le combat du peuple Kanak car elle est déjà acquise de fait
          depuis le 1er Décembre 1986 tel qu’il résulte de la résolution 1514 du 14 décembre 1960
          de l’assemblée Générale des Nations Unis. En effet en inscrivant la Nouvelle Calédonie
          au comité de décolonisation de l’ONU, l’ONU met la pression sur l’état colonisateur pour
          qu’il décolonise. Il n’y a donc plus aucun aléa sur le sujet. Tout est une question de temps.
          Aujourd’hui le FLNKS a simplement fait un geste fort envers les communautés de destin,
          victimes de l’histoire lors de la négociation de deux accords successifs et leur a accordé
          30 ans pour trouver leur place. La dernière échéance arrive au 31 décembre 2018 et il n’y
          en aura plus d’autre. Ainsi la parole aura été respectée et au plus tard, Kanaky Nouvelle
          Calédonie deviendra indépendante dès 2019.
          A ceux qui disent qu’au terme des 3 référendums l’indépendance est purgée et il n’y
          en aura plus !
          Les 3 référendums servent en fait aux «victimes de l’histoire et à la communauté de
          destin» qui doivent se prononcer pour trouver leur place aux côtés du peuple Kanak et
          sortir ensemble du processus de transfert de souveraineté tel que prévu et négocié dans
          l’accord de Nouméa. Ce processus de consultation ne vaut et ne prévaut que dans le
          cadre absolu de cet accord négocié qui se termine au 31 décembre 2018.
          A ceux qui disent qu’après l’accord de Nouméa, on continue tant que le référendum
          n’est pas en faveur de l’indépendance et que l’on devra attendre en 2023 pour un
          nouveau référendum.
          L’accord s’arrête le 31 décembre 2018 date jusqu’à laquelle le FLNKS reste engagé
          envers les communautés de destin. Mais dès le premier janvier 2019, en vertu des
          dispositions de l’assemblée des Nations Unies concernant le processus de décolonisation,
          il demandera à l’état français d’ouvrir des négociations pour l’accession à la pleine
          souveraineté conformément aux résolutions 1514 et 1541 de l’ONU. Cette négociation se
          fera entre le Front de Libération du peuple colonisé et l’Etat colonisateur. Il n’y a plus
          aucune d’ambiguité sur le sujet.
          A ceux qui disent que de toute façon on ne fera pas sans les anti indépendantistes !
          Le FLNKS a reconnu les victimes de l’histoire lors de la table ronde de Nainville les
          Roches en 1983 et les a invité à participer aux négociations des accords de Matignon et
          de Nouméa.
          ll leur a ainsi donné 30 ans pour se préparer et trouver leur place. Si d’aventure il constate
          que la communauté de destin est en désaccord sur le transfert de souveraineté tel que
          prévu dans l’accord de Nouméa, il en prendra acte et ouvrira seul avec l’Etat colonisateur
          tel que le stipule le processus onusien, pour permettre le transfert des compétences
          régaliennes.
          L’état s’appuiera sur l’article 5 de l’accord de Nouméa qui précise que la France reconnaît
          le droit à la Nouvelle Calédonie d’accéder à la pleine souveraineté, mais il n’a même pas
          besoin de cet artifice institutionnel.
          A ceux qui disent qu’ils veulent un drapeau commun
          Au sens de l’accord de Nouméa le drapeau Kanak que le Premier Ministre de la France
          est venu lever en juillet 2010 est le drapeau de la reconnaissance de la légitimité Kanak.
          Ce drapeau selon les dispositions de l’ONU aurait dû être levé dès le 1er décembre 1986
          tout comme le nom du Pays Kanaky aurait du être associé à celui de Nouvelle Calédonie.
          Si cela n’a pas été fait, c’est que le FLNKS a accepté de différer sa levée sur les Mairies
          non indépendantistes pour ne pas frustrer la communauté de destin. Il a hissé son
          drapeau sur les mairies indépendantistes depuis 1986.
          Contrairement à ce qu’affirme certains partis anti indépendantistes, ce drapeau KANAK
          n’est pas le drapeau commun car il aurait fallu une loi de pays votée à la majorité des 3/5
          du Congrès, or le Congrès de la Nouvelle Calédonie n’a fait qu’exprimer un voeu le 17
          juillet 2010.
          Le drapeau Kanak est donc le drapeau de Kanaky, reconnu et officialisé en 1986 dans le
          cadre du processus onusien qui fait obligation à l’état colonisateur de le faire flotter au
          côté de son drapeau, sur le fronton de l’ensemble des édifices publics. Il est le symbole de
          la reconnaissance de la légitimité du peuple Kanak à son droit inné à l’indépendance.
          Un autre point qu’il faut préciser, l’accord de Nouméa ne fait pas obligation expresse de
          statuer sur le signe identitaire, il encourage une recherche en commun. Ce travail de
          recherche est pour que chacun essaie trouve sa place dans la construction du pays.
          Le FLNKS estime que son drapeau a été déposé et reconnu en 1986, il invite la
          communauté de destin à se rallier à son étendard, tout en rappelant qu’il a accepté depuis
          150 ans le drapeau français. C’est le concept de réciprocité.
          A ceux qui disent que l’Accord de Nouméa prévoit que les signes identitaires soient
          recherchés en commun pour exprimer le destin commun.
          Le choix des signes identitaires s’apparente aux processus des référendums, ils doivent
          être trouvés en commun ce qui signifiera que la communauté de destin a trouvé sa place
          dans le processus d’autodétermination.
          A ceux qui disent que le nom du pays restera Nouvelle Calédonie !
          Il faut rappeler que pour accéder au statut de pays à décoloniser, il faut déposer un statut
          du pays, un nom et un drapeau. Le nom qui a été déposé auprès du comité de
          décolonisation le 1er décembre 1986, est Kanaky. A l’instar du drapeau, Le nom Kanaky
          doit être associé à celui de Nouvelle Calédonie jusqu’à l’aboutissement du processus de
          décolonisation.
          Jusqu’à la fin de l’accord ou jusqu’à l’aboutissement de négociations sur les signes
          identitaires, le nom du pays et le drapeau seront ceux qui ont été déposés à l’ONU et
          s’appliqueront au côté du drapeau et du nom du pays donné par le colonisateur.
          A ceux qui disent que l’on a besoin de temps !
          Le FLNKS a donné 30 ans aux communautés de destin pour trouver leur place pour
          qu’elles s’imprègnent et s’impliquent dans la construction du Pays. Il a déjà trop attendu.
          Donner 30 ans aux autres communauté est un geste fort qui a été fait par le FLNKS pour
          que chacun trouve sa place dans la société nouvelle qu’il faut construire ensemble.
          Certains partis politiques n’ont pas assumé leur signature et ont préféré masquer la vérité
          à leurs électeurs de peur de perdre des voix, préférant sauvegarder des parcelles de
          pouvoir plutôt que de préparer les populations à l’accession aux responsabilités.
          Le FLNKS est clair sur le sujet, il n’y aura plus de nouveau délai.
          A ceux qui disent que l’on est pas prêt !
          Le FLNKS leur dit que le temps de la construction du pays est venu, qu’il n’attendra plus
          ceux qui ne veulent pas être prêts. Depuis 14 ans le pays exerce les responsabilités
          dévolues à des attributs de souveraineté interne et qu’il ne s’est jamais aussi bien porté. Il
          n’y aura plus de délai pour se préparer.
          Kanaky Nouvelle Calédonie est prête à accéder à sa pleine souveraineté.
          A ceux qui disent que l’indépendance n’est pas viable !
          Depuis 14 ans le Pays exerce déjà des compétences de souveraineté, et le constat est
          que jamais notre économie n’a été si forte, notre système de santé a été reconnu comme
          parmi les meilleurs, nous n’avons jamais eu autant de résultats positifs dans tous les
          domaines relatifs aux compétences transférées.
          Le FLNKS dit que l’indépendance ne peut être viable que si tous, nous luttons sévèrement
          contre les ravages de cette économie de comptoir qui sévit et qui étouffe le Pays et ses
          citoyens. La vraie problématique de la Nouvelle Calédonie ce n’est pas l’indépendance,
          mais c’est le partage de richesses. Ce qui est loin d’être le cas depuis 150 ans.
          Demandons nous quel est le pays aujourd’hui, qui peut se targuer de payer des salaires
          mensuels de 3 millions à des médecins, payer des chirurgiens entre 5 et 13 millions et des
          pharmaciens à 6 millions. Ce train de vie de ces professionnels de santé est supporté
          avec les 101 milliards de cotisations sociales que les patrons et les travailleurs paient.
          Demandons-nous quel est le pays qui peut supporter le coût mensuel d’un enseignant de
          900 000 F par mois.
          Demandons-nous dans quel pays du monde, le salaire d’un fonctionnaire est indexé à
          1,73, créant une classe de privilégiés et d’intouchables.
          Demandons-nous dans quel pays du monde, le salaire mensuel d’un fonctionnaire
          receveur des hypothèques s’élève à 4 millions de Francs.
          Demandons-nous dans quel pays du monde le pouvoir en place entretient et protège un
          duopole des hypermarchés qui réalisent des marges commerciales de 25 % pour un
          chiffre d’affaires de 70 milliards alors que partout ailleurs dans le monde, ces mêmes
          structures appliqueraient une politique commerciale qui ciblerait un taux de marge se
          situant entre 13 et 16%.
          Demandons-nous dans quel pays peut on construire des routes à 100 millions du Km, un
          tablier d’enrobage à 60 millions le km, goudronner d’un parking d’avion pour 110 millions,
          une passerelle de 48 m de long pour 1,5 milliards, des salles de classes et des salles
          omnisports pour 1 million du m2 et enfin une quarantaine animale à 1 million du m2 avec
          un budget d’études techniques de 97 millions. Cette quarantaine a donc coûté 3 milliards
          au Territoire et 1 million du m2 pour des chevaux, des chiens, des chats et des plantes.
          Demandons-nous dans quelle partie du monde, une société paie des frais de siège pour
          1,8 milliards s’exonérant de l’impôt, confisque à son seul profit la plus grande partie des
          richesses minières du pays, une autre qui reçoit en cadeau royal un domaine minier
          exceptionnel pour 2 milliards CFP alors qu’il en coûte 1000 fois plus en contre partie de 4
          % de participation que la Province Sud doit payer.
          Demandons-nous dans quelle partie du monde on rejette des effluents d’usine chargés en
          métaux lourds dans un lagon classé patrimoine mondial de l’humanité et dans lequel a
          plupart des 250 000 calédoniens se nourrissent.
          Demandons-nous dans quelle partie du monde le pouvoir accompagne et protège le train
          de vie des pétroliers qui réalisent des milliards de résultats et affichent un salaire moyen
          de 625 000 FCFP par mois. Ces mêmes pétroliers qui déclarent un prix d’achat spot alors
          qu’ils achètent leur produit sur la base d’un indice PLAT et conservent hors du Territoire
          une importante marge.
          Demandons-nous dans quel pays du monde, la matière première est gratuite et profite à
          des multinationales et des opérateurs privés qui la revendent au cours du marché
          international, sans aucune retombée pour le pays, alors même qu’ils sont exonérés de tout
          dispositif fiscal.
          Demandons-nous dans quel pays les banques sont les plus profitables et bénéficient d’un
          monopole d’état qui leur autorise, la pratique de tarifs prohibitifs, des pratiques abusives
          envers une clientèle qui n’a aucun choix et aucune possibilité de se défendre.
          Par exemple d’encaisser un chèque de paie pour un travailleur, père de famille, remis en
          banque le 10 et qui ne disposera des fonds qu’après 8 à 10 jours plus tard sur son
          compte. Elles ont désormais le droit de mort ou vie sur des entreprises qu’elles n’hésitent
          pas à sacrifier si elles sont engagées avec des concurrents.
          Demandons-nous dans quel pays les compagnies d’assurances collectent et transfèrent
          plus de 14 milliards en métropole sans payer d’impôt, et se permettent de contester tous
          les sinistres pour ne pas les payer ou ne les payer que partiellement.
          Demandons-nous dans quel pays les réseaux occultes et les lobbys contrôlent
          entièrement l’économie du pays et l’administration au détriment des populations de ce
          pays.
          Le FLNKS annonce avec détermination que cette économie de comptoir sera démantelée
          dès l’accession à l’indépendance pour plus de justice sociale et mettre en place une
          économie plus juste et solidaire où chacun trouvera sa place.
          A ceux qui disent que les Kanak ne savent pas faire l’économie !
          Il a seulement fallu seulement 20 ans à la SMSP pour devenir plus importante que la SLN
          et pour que les 2 provinces indépendantistes soient plus riches et mieux gérées que la
          Province non indépendantiste. C’est la preuve que si toutes les sociétés et les chefs
          d’entreprise investissaient leurs profits dans le pays, l’économie serait bien plus prospère
          et profiterait au peuple.
          La SOFINOR a créé en 20 ans, 1300 emplois en Nouvelle Calédonie et développe un
          tissu industriel dans tout le Territoire.
          Imaginons quel serait le développement et le niveau de vie de la population si les autres
          compagnies minières en avaient fait autant sur les 100 dernières années.
          Il faut aussi se rappeler que les grandes avancées sociales telles que la CAFAT, la retraite,
          la fiscalité, l’industrie locale sont le fruit de la revendication des partis Kanak. Ces grandes
          avancées ont été réalisées parce que les élus Kanak ont pris leurs responsabilités.
          Rappelons que l’ensemble des importants transferts financiers de l’état depuis 1988 est le
          fruit de la seule négociation indépendantiste.
          Deux projets d’usines de classe internationale, détenus à 51% par la Province Nord ont
          été mis en route en seulement 14 ans et que le projet Coréen est déjà opérationnel et a
          rapporté 33 milliards de dividendes. Cette usine produit déjà 29.000 tonnes de Nickel
          métal. KNS, le second projet devrait commencer sa production dès 2013.
          Ces deux projets tant décriés par la communauté non indépendantiste, contribueront très
          fortement au doublement du PIB dès 2015 qui profitera à l’ensemble du Pays.
          Il faut savoir que l’augmentation de la participation de la Nouvelle Calédonie dans la SLN
          à hauteur de 34% et dans ERAMET à hauteur de 10% provient de la seule négociation
          des indépendantistes et qu’elle est au profit de la Nouvelle Calédonie toute entière.
          Cette participation rapporte au Territoire plusieurs milliards par an. Pour la première fois la
          SLN a versé 20 milliards de dividendes alors qu’elle produit 54.000 tonnes de production
          depuis des décennies. Ceci nous donne une indication de la richesse qui a quitté le Pays
          sans que nous ayons de retombées financières.
          A ceux qui disent que l’on a besoin de personnes qui viennent investir dans le pays
          sinon ce sera le chaos économique.
          C’est Kanaky Nouvelle Calédonie qui leur fait gagner de l’argent car notre Pays est riche
          et non pas le contraire. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a jamais eu de philanthrope
          venu investir à fonds perdus pour l’amour de ce Pays.
          A ceux qui disent que sans la compétence de certaines personnes, le pays
          s’effondrera !
          Nul est irremplaçable et les indispensables ou ceux qui se pensent comme tel, peuvent
          partir de suite. Il n’existe pas beaucoup d’endroits dans le monde où l’on travaille avec des
          conditions de vie et de salaires aussi attractives.
          Le Pays croule sous les demandes d’expatriés français et non français qui souhaitent
          venir apporter leurs compétences sans condition de vote, de fiscalité et autres et dans
          tous les domaines d’activités comme la médecine, la pharmacie, les professions libérales
          et l’enseignement, l‘industrie, le pétrole et le gaz.
          A ceux qui disent qu’ils ont peur de l’avenir et d’une indépendance Kanak !
          Le FLNKS leur dit qu’il ne peut rien pour eux et il leur conseille vivement de chercher un
          pays où ils n’auront plus peur.
          A ceux qui disent …..
          Ca suffit !!!!
          Construisons tous ensemble et faisons que notre devise choisie en commun devienne
          réellement «Terre de partage, Terre de parole» et non plus «Terre de pillage, Terre
          d’indécence»
          Pour le bien être de nos populations et de nos générations futures, le Peuple Kanak vous
          invite à vous prononcer favorablement pour le transfert des compétences régaliennes dès
          2014 et de s’unir pour construire tous ensemble ce pays qui est le notre à tous.
          11 juillet 2012.
          Ronald FRERE.

    • Réponse d’un vrai calédonienj au commentaire de l’excitée déséquilibrée dans Cagou.com.
      Bonne lecture

      Autre sujet :

      Réponse apportée à une petite excitée de chez nous,

      Ce genre de propos n’engage que cette personne, d’ailleurs elle ne connaît pas grand chose de son pays et son histoire . Son texte ressort plutôt du fantasme raciste et de films qu’elle se tourne. Il est vrai, que ces derniers temps on constate que beaucoup de jeunes caldoches (BBR et RM) se prennent à rêver de faire des événements, bercés souvent par des histoires ressassées par des parents frustrés par leur inaction pendant les événements.

      Je suis un descendant de colons, Métis également et fier de ce que mes arrières grand parents ont accompli. Pour moi être colon n’est pas péjoratif. Les colons sont des planteurs et ils sont venus faire de la culture du café. Ils n’ont rien à voir avec les planteurs de cotons ou de tabac de Virginie dont l’activité prospérait grâce à l’esclavage.

      En Nouvelle Calédonie il y a eu deux vagues de migrations de colons.

      Les planteurs de canne à sucre de 1859 à 1880, en provenance de la réunion que l’on appelle les bourbonnais telles les familles De greslan, Clain, Duboisé, Guilloneau, De Fontbrune, Gillot, Joubert, Boyer, Kabar, Douyère, etc… Ils sont venus à l’initiative de Tardy de Mont Ravel. Ces bourbonnais, au départ 13 familles vinrent et achetèrent à l’état 3500 hectares de terre au prix de 25 F l’hectare. C’était en 1864. Ils s’installèrent à Hienghène, Tiwaka, Ponérihouen, Poya, Koné, Moindou, Ouameni, Dumbea, Tamoa, Paita et Nouméa. C’est avec eux que sont arrivés les coolies et les malabars venus sous contrat pour travailler dans les plantations.

      Puis il y a eu les planteurs de café que l’on appelle les feuillets, du nom du gouverneur qui fût à l’origine de cette volonté de produire du café en Nouvelle Calédonie et qui les fit venir en 1895 en les installant sur des propriétés de 5 à 25 ha ( donc cadastrées). La surface occupée par ces planteurs de café issus de l’immigration Feuillet était de 2000 ha. On est donc loin du rêve de la conquête de l’ouest et on est loin des soi disant colons, grand propriétaires terriens.

      Quand je parle de ma fierté, j’ai une pensée particulièrement affectueuse pour ce vieux blanc qui était mon arrière grand père et pour mon arrière grand mère Kanak. Ces colons sont arrivés bien souvent trompés sur la marchandise par l’Etat. Il est vrai que la terre qu’ont leur a vendue avait été volée par l’armée coloniale qui décimât de nombreux Kanak lors d’expédition punitive ou de représailles.

      Ils n’étaient pas des colonialistes selon le sens péjoratif que l’on donne à ce mot. Sinon il n’y aurait pas eu de métissage. La plupart des familles « Feuillet » qui sont restées et ont fait souche, se sont toutes métissées et parlaient la langue Kanak.

      C’est ça l’histoire. Les colons feuillets ou bourbonnais, nos arrières grand pères n’avaient rien à voir avec des cow boys américains qui ont conquis l’ouest américain et leurs terres avec un cheval et une winchester au détriment des indiens. Ils l’ont travaillé avec les Kanak, les malabars, les coolies et les javanais. Ces travailleurs venus sous contrat, ont vraiment travaillé et contribué à la construction de ce pays. On ne leur rendra d’ailleurs jamais assez hommage.

      Cette terre leur a été vendue contre un titre de propriété et une prime de 5000 F que l’Etat leur donnait pour les inciter à venir s’installer en Nouvelle Calédonie. Il étaient partis principalement du Nord de la France et de l’est, à la fin de la guerre de 1870, car ils criaient famine ou refusaient l’annexion de l’Alsace et la Lorraine.

      En réalité , nos vieux étaient des receleurs de bonne foi, ils ont été trompés par l’Etat qui leur a revendu un bien mal acquis. Nous devrions tous attaquer l’Etat français pour dol.

      Les propriétés étaient d’ailleurs cadastrées car elles n’ont été ni volées, ni conquises par les colons, mais par l’Etat colonial Français.

      Cette personne rêve et cela relève du fantasme et d’un trop plein de nostalgie de films western. Il y a eu comme dans toute société, des abus de certains colons, de bagnards libérés et notamment avec la capitation. Les familles qui se sont mal conduites ont payé pendant les événements. Les autres sont restées et y sont toujours.

      Il faut aussi se rappeler que sans les Kanak qui nous ont appris à vivre de cette terre, nous serions repartis comme beaucoup l’ont fait. Combien se sont noyés parce qu’ils ne savaient pas nager et qu’ils s’étaient installer dans le lit des rivières asséchées. Qui leur a fournit des vivres en attendant le tour de côte qui passait de temps en temps. Les vieux Kanak ont donné des femmes pour lier les familles. Entre ces vieux Il y avait beaucoup d’échanges, de partage et de solidarité. D’ailleurs ne sommes nous pas le fruit de ces échanges. Ils vivaient déjà le destin commun.

      L’Etat a pris ces terres, nous les a vendu, puis nous les a repris. Il n’a jamais assumé son histoire et ses comportements coloniaux. Nous avons porté le poids de ses propres fautes et ses propres exactions. Ces actes coloniaux indignes n’ont d’ailleurs jamais été réparés, nécessaire étape pour faire gommer ces blessures et effacer ces frustrations.

      Nos vieux ont planté du café, les vallées étaient toutes plantées, les tribus avaient leurs propres caféieries, nous avions des usines et nous transformions notre produit, nous travaillions ensemble car l’environnement nous obligeait à être solidaires. Le partage existait, on avait le système de métayage qui marchait dans tous les sens. Celui qui avait la terre et celui qui entretenait et récoltait, se partager la recette.

      Voilà en réponse à cet email immonde et ce genre de propos inacceptable. Il ne reflète en rien la Calédonie et les calédoniens, c’est le fait d’une personne isolée et bercée par des fantasmes hasardeux.

      Etre descendant de colons est pour moi une grande fierté, je n’en rougis pas et je l’assume.

      Au fait en portant plainte pour incitation à la haine raciale, on peut très vite savoir qui est cette dame ou ce monsieur courageux qui se cache derrière un pseudo.

      Ronald FRERE

    • A Némo l’excitée, quand on se dit ravie d’être descendant de colons, il faut être prêt à en assumer les conséquences. Tu t’imagines peut-être que les colonisés vont balayer d’un revers de la main toutes les ignominies de la période coloniale qu’ils ont subies. Je voudrais bien te voir à leur place pour entendre comment tu réagirais. Quant à ton histoire de « victoire des colons sur les kanak », tu rêves. Les Kanak ont préservé leur langues et leurs coutumes, et de plus ils seront toujours là pour te rappeler que tu n’es pas chez toi! C’est tout ce que tu auras gagné. Ce n’est pas en rajoutant de l’huile sur le feu que tu feras ta place en Kanaky.

  24. LOUIS KOTRA UREGEI,

    DES« FOULARDS ROUGES » AU BUSINESS

    Pour LKU, « l’éducation détermine beaucoup la conception des relations »

    LKU est né le 4 février 1951 à Nouméa où il a grandi mais dans un contexte coutumier car il a été élevé par sa grand-mère (dans une cabane en hauteur de la Vallée du Génie dont la porte arrière ouvrait sur un poulailler) , avec toute la famille au sens large du terme, et il faisait également des séjours réguliers à la tribu. Avoir reçu, à Nouméa, une éducation familiale et tribale a influencé sa façon de se comporter en ville tout en respectant les relations aux autres. LKU a fait ses études primaires et secondaires à Nouméa et à Poindimié. « Avoir pour copains les petits caldoches, avoir côtoyé, sur les bancs de l’école et du collège, ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir ou à des postes de responsabilités, explique l’assurance que j’ai toujours eu ».

    « Très tôt, j’ai touché du doigt les besoins sociaux, les besoins des familles nombreuses avec un très faible revenu à la maison ».

    Sa maman, femme de ménage, a beaucoup travaillé pour élever ses 4 enfants(le 5ème ayant été donné coutumièrement dans la famille HANOU à Petit Couli), plus ceux de ses frères, de ses cousins… La« tribu » comptait en permanence une vingtaine de personnes. Son parcours prend ses racines dans la prise de conscience des difficultés à faire vivre une grande famille à Nouméa.Puis un jour il a décidé d’arrêter l’école pour s’acheter une moto que sa mère n’avait pas les moyens de lui payer. « Le seul moyen d’arriver à mes fins, c’était d’arrêter l’école et d’attaquer le travail ». Déjà, à cette époque, LKU savait ce qu’il voulait et surtout savait passer aux actes pour l’obtenir.

    « J’étais assez rebelle déjà et surtout j’avais besoin de me prendre en charge ».

    En 1969, LKU entre à la SLN, comme élève géomètre. Il y reste 9 mois, puis démissionne quand il s’aperçoit qu’un collègue entré en même temps que lui pour le même travail est mieux payé que lui. Il part à Enercal mais n’y reste pas car son travail ne l’intéresse pas. Il entre alors à la Poste, comme simple employé non encadré, en janvier 1970 pour n’en sortir qu’à la retraite, 31 ans plus tard en tant qu’Inspecteur Principal des Postes, après avoir passé de nombreux concours internes. Après son service militaire, il revient à la Poste et fait partie de la brigade de réserve, emploi très intéressant financièrement. Puis, en 1978, il prend la responsabilité du bureau de Tontouta et le gère pendant 11 ans. En 1988, il est nommé au Comité Consultatif, auprès du Haut Commissaire, après les accords de Matignon-Oudinot durant la période d’administration directe d’un an en préparation de la mise en place des provinces. Ce poste lui impose de revenir, en 1989, sur Nouméa où, à l’issue de ce mandat, il devient permanent syndical jusqu’à sa retraite en février 2001.

    « Mon engagement politique pour l’indépendance a été permanent depuis l’engagement dans les Foulards Rouges »

    LKU, l’homme politique, s’affirme dès 1969 avec sa participation aux « Foulards Rouges », mouvement identitaire de la jeunesse Kanak à cette époque. Ce mouvement a démarré spontanément quand un jeune lycéen kanak (Mr Fote Trolu, actuellement encore seul magistrat Kanak de la Nouvelle Calédonie) s’est vu refusé l’entrée d’un restaurant alors que ses amis européens étaient acceptés. Les foulards rouges ont revendiqué l’affirmation de l’identité Kanak et son respect. A l’époque, le foulard était un attribut très porté par les jeunes kanak qui ont aussi toujours aimé le rouge. Ensuite le lien a été fait avec le rouge, couleur révolutionnaire.

    Son engagement politique passe au travers de différents partis : L’Union Calédonienne d’abord, le Parti initial de tous les kanaks. Puis, après la scission en 1971 par l’action des jeunes Foulards Rouges, LKU se rapproche de l’Union Multiraciale et ensuite il reste dans la mouvance autonomiste. En 1975, la revendication politique de l’indépendance est déclarée. En 1977 l’Union Calédonienne opte pour l’indépendance au congrès de Bourail. En 1979, c’est la plate-forme minimale commune pour les élections et la naissance du Front Indépendantiste, première coalition des différents mouvements indépendantistes. « Les foulards rouges ont fait prendre conscience à beaucoup de kanaksqu’il fallait se battre pour faire changer les choses ». Ils diffusaient leurs idées et leurs actions à travers leur journal « le réveil Kanak »

    « Mon engagement syndical est le reflet, la continuité de mon engagement politique »

    LKU s’est d’abord engagé syndicalement dans la fédération des fonctionnaires puis, pour être plus libre de défendre ses points de vue, il fonde le STKE (Syndicat des Travailleurs Kanak et des Exploités) en 1981 qui deviendra un an plus tard l’USTKE (Union des Syndicats des Travailleurs Kanak et des exploités) et en 1986 au Congrès de Nekoue à Houaïlou jusqu’au aujourd’hui, l’Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités.C’est devenu l’un des syndicats les plus représentatifs du territoire aujourd’hui. Il passe la présidence en l’an 2000 à son premier vice-président, Gérard Jodar. Le syndicalisme est pour lui le moyen de défendre les plus démunis et de permettre aux travailleurs et en particulier kanak, de toucher la juste valeur de leur travail.

    « Ma démarche n’était pas de devenir patron, ma démarche était de relever le défi de remettre un navire sur la desserte des loyautés ».

    LKU n’attend pas d’être à la retraite pour devenir patron. En 1996, l’arrêt du ferry Yéwéné, qui faisait la liaison avec les îles, l’affecte beaucoup. C’était un acquis des évènements et des accords qui ont suivis. Il prend alors l’engagement de remettre un bateau. Et la Stîles naîtra en 1997. C’est le début de son engagement économique, de son entrée dans le domaine de l’Economie de Marché, alors qu’il est encore président de l’USTKE. En 1997, il part à Paris pour négocier avec la CGM pour assurer la manutention portuaire de leurs navires. Ils acceptent et il fonde la SAT (Société d’acconage et de transport). Dans la foulée, en 2002, par la reprise de Transcal, il crée Manutrans qui a aujourd’hui3 divisions : manutention portuaire, transports par camions et transports par barges. Puis il reprend ou ouvre des magasins aux Îles. A Lifou : Centrale Hniminang (Ex Impac/Vival) avec la station d’essence, Central Sport et un petit magasin de tribu à Nathalo. A Maré : Centrale Euromaré et une station d’essence.

    Il y a une cohérence dans son parcours. Tous ces magasins créés ou repris permettent en effet de conforter la continuité de la compagnie maritime STILES. « Mes magasins des îles assurent le fret de ma compagnie maritime et, en retour, ma compagnie maritime a permis de faire baisser les prix sur les îles ».

    « Ce dont je suis fier, c’est que, parti de rien, aujourd’hui j’ai réussi à créer environ 170 emplois en 10 ans et beaucoup sont des emplois de chômeurs »

    LKU a encore beaucoup de projets en tête. Le fait d’avoir été créateur et président de l’USTKE influence sa façon de gérer les salariés de ses entreprises. Par exemple, quand il a repris Transcal, le 1ernovembre 2002, la société était en perte de 80 millions. En décembre 2002, il donnait 80% de la prime de fin d’année aux salariés et organisait un Père Noël pour les enfants. Ils n’avaient jamais eu ça auparavant. Ils ont eu droit à 90% en 2003 et le treizième mois complet à partir de 2004.

    « Ma manière de manager les hommes, c’est la réunion régulière »

    Son bureau est toujours ouvert, les salariés peuventraisonnablement emprunter de l’argent, en plus des acomptes tous les 15 du mois. Avant chaque Assemblée Générale du personnel, il réunit d’abord l’encadrement. Puis tout le monde se retrouve autour d’un casse-croûte et d’une boisson, pour discuter, mettre en avant les problèmes et trouver des solutions. Il n’a pas de conflit dans ses sociétés. « Aujourd’hui on doit être le N° 1 ou 2 en transport de containers et en transport de vrac parce que, au lieu de distribuer comme les autres patrons, j’ai toujours et beaucoup réinvesti ». C’est un choix qui permet de développer l’entreprise, d’embaucher et de payer convenablement les salariés. « Après, les gars sont heureux et font bien leur boulot. Quand ils voient que je suis là à 6h30 à la prise de travail, ils sont motivés. Je dis bonjour à tout le monde, un petit sourire, un petit mot…Déjà vous évacuez beaucoup de choses comme ça. Il n’y a pas de barrière quand vous allez au devant des salariés. Il faut rester ouvert et ne pas les prendre de haut. Je fais confiance aux gars, je les valorise, je les responsabilise. Parce-qu’avant tout, je les respecte ».

    «Ce que je suis aujourd’hui, je le suis devenu par mes convictions, par mon travail et par les luttes que j’ai menées tout au long de ma vie »

    LKU pense que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas connu les mêmes difficultés. Il y en a quand même de plus en plus aujourd’hui qui, grâce aux luttes des anciens et aux accords signés, font des études et sont cadres. Et c’est ce pourquoi s’est battu la génération précédente. C’est ce qu’ils voulaient pour l’avenir du pays. « Il faut d’abord être soi-même et en être fier, mais il faut aussi beaucoup travailler. On obtient les choses que si l’on travaille, si on a de la rigueur, aujourd’hui encore plus qu’hier. Il faut se battre pour tout car la société est devenue extrêmement compétitive et si on n’est pas dedans, si on ne s’accroche pas, on est largué et on est en marge de la société avec tout le lot d’aigreur, de rancoeur et d’amertume »

    « L’avenir de la Nouvelle Calédonie passe par l’indépendance et ce que je fais c’est aussi pour prouver que nous, les kanak, on peut gérer les entreprises et on peut aussi gérer notre pays de même ».

    LKU milite pour l’indépendance. Mais depuis plus de 20 ans des ouvertures ont été faites et aujourd’hui « quand on parle d’indépendance c’est avec les personnes installées dans ce pays depuis des générations ». Comme le dit si bien une historienne calédonienne,« ce pays appartient aux Kanak, et nous (les victimes de l’histoire), nous appartenons à ce pays ». C’est ce qui a été accepté par les responsables indépendantistes à Nainvilles Les roches en 1983. Mais pour lui, il faut rester sur le corps électoral figé en 1998 voire 1983 car il faut impérativement un équilibre. Les Kanak sont un tout petit peuple qui peut être facilement noyé par l’apport de populations extérieures.

    On l’aura compris, LKU est un indépendantiste jusqu’au bout des ongles ou plutôt jusqu’au bout de la barbe puisque selon son vœu exprimé le matin de ce jour-là : « Je ne me suis pas rasé depuis le 18 novembre 1984, jour du boycott actif des élections pour empêcher l’application du statut Lemoine, et je me raserai à nouveau le jour de l’indépendance ou je ne me raserai plus jamais ».

    • En fait c’est au quartier Latin qu’il vivait !!!
      Et me problème c’est pas son parcours, mais ses méthodes…
      Perso, je connais plus de cas de figures ou LKU est largement en dessous de tout en tant patron pour ce qui est des salaires, de la formation, mais aussi du recrutement…

      Et je me fiche totalement de sa couleur et de ses idéaux politiques pour le coup…
      Un syndicaliste qui est fonctionnaire et patron en plus, ça me pose un vrai problème de crédibilité…!!!

      Que certain souhaite en faire un exemple pourquoi pas, mais pour moi non, c’est pas un mec exemplaire…

      • Réponse à Eric.
        Qand on n’aime pas son chien on dit qu’il est galeux. C’est un proverbe français. Pourquoi ne vous penchez vous pas aussi sur les parcours politiques et les scandales financiers des chefs de gangs ayant appartenu à la mafia LAFLEUR et qui nous gouvernent aujourd’hui ? Ils doivent tous aujourd’hui leur carrière politique à leur défunt parrain Jacques LAFLEUR. Je suis obligé de reconnaître que Louis Kotra UREGEI n’a aucun passé judiciaire. Je suis au courant que l’on essaie de le faire tomber par tous les moyens. Le problème est qu’il y a encore des européens à mentalité coloniale en Nouvelle Calédonie qui n’acceptent pas qu’un kanak réussisse. En plus c’est un nationaliste kanak. Il a repris le flambeau de son oncle Yann Celené UREGEI qui lui aussi était un nationaliste pur comme LUMUMBA en Afrique qui a été assassiné par des mercenaires blancs.
        Je tiens à vous dire que je ne fais partie d’aucun parti politique local ni d’aucun syndicat. Je veux être libre de mes pensées et de mes actions sans subir aucune pression. Je regarde et j’écoute et j’émets mes opinions personnelles. J’accepte volontiers les critiques. Je ne peux toujours avoir raison.
        Cordialement.
        Marcel.

        • Moi aussi je ne suis pas affilié à un parti, ce qui ne m’empêche pas d’avoir des opinions et des préférences…!!!
          Cela dit je ne vois pas en quoi je devrais me réjouir d’avoir un élu en la personne de LKU aussi pourri que ses soutiens RPCR ou Ravel et compagnie…
          Tu penses vraiment que c’est une bonne chose de troquer des élus pas très soucieux de l’intérêt de leurs concitoyens par d’autres simplement parce qu’ils sont indépendantistes !!!

          Mon cher Marcel, un pourri est un pourri et LKU en fait parti et il claire qu’il est loin d’être un modèle… Quand à sa réussite elle est loin d’être totale vu les « dettes »…!!! Mais bon ne parlons surtout pas de ceux qui réussissent vraiment et sans se commettre comme ce bon Monsieur LKU…

          Quoi qu’il en soit tu peux faire et dire ce que tu veux, nous on a les ADN et on fera avec…

          • Eric je vous défie d’aller à la vallée du tir et de dire en face de Louis Kotra UREGEI ce que vous avez écrit sur lui en vous couvrant derrière l’anonymat. Malheureusement vous n’en n’aurez pas le courage. Avez vous vu aujourd’hui le défilé du 1er Mai de l’USTKE avec UREGEI en tête ? Il y avait au moins trois milles personnes derrière Louis Kotra UREGEI . Qu’en pensez-vous ? Je vous ai déjà démasqué l’année dernière. J’ai mes ficelles. Je connais votre nom et prénom , je sais où vous travaillez , où vous habitez et j’ai même votre numéro de fax. Je vous dis donc carefull car Nouméa est un village.
            Je n’ai rien d’autre à dire. J’attends 2014. Les donnes vont changer. Les mentalités aussi.
            Cordialement.
            Marcel

          • Marcel vous vous égarez et vous le faite bien tristement…

            A court d’argument vous tentez l’intimidation, c’est pas joli-joli, mais c’est bien dans le style du bonhomme que je dénonce.
            Mon anonymat, protège d’abord ceux qui sont autour de moi, que ce soit professionnellement ou familialement et c’est la seule raison de cet anonymat, au delà du fait que le pseudo et la règle au départ sur les site de conversation…

            Cela dit, je réitère mon propos LKU n’est pas un honnête homme oui il est pourri… Vous devez faire le distinguo entre son idéal politique qui est respectable car on est encore libre et malheureusement çà pourrait changer et l’homme d’affaire et le magouilleur syndical…

            Diffusez mon nom si cela vous chante, donnez mes coordonnées si vous pensez que c’est bien, vous êtes libre on l’était en 40 aussi…!!! (Heu j’ai pas de fax ???)

            Pour les plus aguerri du net les pseudos des uns et des autres sont des secrets de polichinelle…
            Néanmoins, je vous invite tout de même à un peu plus de retenu et de correction dans vos propos. Et plutôt que de me menacer, passez donc me voir, puisque vous savez qui je suis, ne craigniez rien je suis pacifiste et je ne possède pas d’arme…

            Pour la marche, non Marcel pas trois mille, tu juste la moitié. Mais ce n’est pas important, non la vérité c’est que le jour de la fête du travail une poignée de travailleurs défile…??? Pourquoi si peu ???
            Ben c’est simple, l’USTKE ne fait plus recette… Et pourquoi l’USTKE ne fait plus recette…??? A toi de me le dire…
            N’empêche que la fête qui a suivie la marche a réunie bien plus de monde et jusqu’au soir… (Tu vois j’ai même pas peur d’aller à la Vallée)…

            P.S. : un exemple de la malhonnêteté de LKU. Alors qu’il prône, à juste titre l’emploi local, il va lui même chercher ailleurs ce qu’il a sous la main prétextant une carence dans certains secteurs… Alors qu’en tant que chef d’entreprise il ne met pas en place les formations internes nécessaire à ses employés, il oblige les autres à le faire…!!! Expliquez-moi comment faire confiance à un type pareil… Un foi de plus je me fiche de sa couleur et des ses idées politiques du moment ou l’homme est correcte… Et ce n’est pas le cas. Pour avoir un proche qui a bossé chez lui j’ai deux trois histoires qui sont bien sympa….

          • « Je vous ai déjà démasqué l’année dernière. J’ai mes ficelles. Je connais votre nom et prénom , je sais où vous travaillez , où vous habitez et j’ai même votre numéro de fax. »
            Bel exemple de ce que sera notre Caillou si indépendance il y avait, ils ont déjà les RG à la sauce Kanaky et le Marcel est tout fier en l’écrivant noir sur blanc d’avoir récolté des informations personnelles d’un internaute avec « ses ficelles ». Maintenant il n’y a plus qu’à savoir si ce sont les administrateurs de cagou.com qui sont des collabos ou si le Marcel est un hacker.
            Et « Je vous dis donc carefull car Nouméa est un village » en plus il menace, des mecs comme Marcel me donne la gerbe.
            « des chefs de gangs ayant appartenu à la mafia LAFLEUR et qui nous gouvernent aujourd’hui ? Ils doivent tous aujourd’hui leur carrière politique à leur défunt parrain Jacques LAFLEUR »
            Eh Marcel ! Et si vous alliez leur dire en face « aux chefs de gangs » et à la famille de JL ? Val Plaisance n’est qu’à 10 minutes du Gouvernement, non ?
            Balayez devant votre porte avant de vous offusquer

          • « Je n’ai rien d’autre à dire. J’attends 2014. Les donnes vont changer. Les mentalités aussi. »

            Les mentalités vont changer : « Selon le parquet, Franck Majele aurait déclaré lors de sa garde à vue : « Je voulais faire une connerie. Les grands frères d’Ouvéa n’arrêtent pas de parler de la grotte (de Gossanah, NDLR) avec les gendarmes, de 2014, de les renvoyer chez eux. On n’arrête pas de dire les Blancs, les Blancs, les Blancs. Alors je savais que si je flinguais un Blanc, j’irai plus vite en prison.  » LNC

        • Une dernière remarque mon cher Marcel…
          Avez-vous eu vent du mouvement de contestation en interne de l’USTKE…???
          Les motifs sont intéressants, y parle d’affairisme entre autre…???

          Alors, un mec bien le LKU ???

          Demandez donc à son frère de lutte le bon Jojo…!!!

          PS : bon alors Marcel plus rien à dire…

          • Malcolm X…

            Un autre discours de Malcom X que j’ai repris de l’introduction du film du meme nom sur sa vie.

            Frères et soeur je suis ici pour mettre le blanc en accusation. J’accuse le blanc d’ètre le plus grand assassin sur cette terre. J’accuse le blanc d’ètre le plus grand kindnappeur sur cette terre. Nulle part dans ce monde ou il est passé il peut dire qu’il a créé la paix
            et l’harmonie, partout ou il est passé il a semé la destruction. C’est pourquoi je l’accuse, je l’accuse d’ètre le plus grand kidnappeur sur cette tere, je l’accuse d’ètre le plus grand assassin sur cette terre, je l’accuse d’ètre le plus grand mangeur de porc, le plus grand ivrogne sur cette terre, il ne peut nier ces accusations, nous sommes la peuve vivante de ces accusations, vous en ètes la preuve vivante. Tu n’es pas américains, tu n’es qu’une victime de l’Amérique. Tu n’as pas choisis de venir ici, il na jamais dit frère noir soeur noire, viens avec moi nous batirons ensembles l’Amerique, il a dit vous les nègres à fond de cale, je vous éxpédie la bas et vous travaillerez pour la construction de l’Amérique. Que tu sois né ici ne fais pas de toi un américain, je ne suis pas américain, tu n’es pas américain, tu n’es qu’un parmis les 20 millions de noirs qui sont les victimes de l’Amérique. Toi et moi nous n’avons jamais connu la démocratie. On a jamais connu la démocratie dans les champs de coton de Géorgie, y’avait pas de démocratie la bas. On a jamais connu la démocratie dans les rues de Harlem, de Brooklyn, de détroit ni de Chicago. On a pas connu la démocratie la bas on a jamais connu la démocratie. Tout ce qu’on a connu c’est l’hypocrisie. Le rève amériain connait pas, nous vivons chaques jours le cauchemar américain

            Ce discour n’est pas là pour inciter a la haine raciale. Estce que dire que les nazis ont massacré les juifs est un appel à la haine, estce que dire que les japonais ont opprimé les chinois est un appel a la haine, estce dire que les turques ont massacré les
            arméniens est un appel a la haine, estceque lorqu’on nous apprendà l’école que les juifs ont tué le christ c’est un appel à la haine? (on pourra cependant penser qu’implicitement pour le dernier exemple il ya bien un appel à la haine du juif)
            Alors pourquoi quand ils sont concérnés les blancs(mais aussi beaucoup de noirs) trouvent que ce genre de discours est un appel a la haine et veulent censurer ce genre de propos et bailloner les penseurs?
            Je blâme de la même façon les nègres qui ont battu à mort Reginald Denny(voir histoire sur Rodney King). Ce n’est qu’un constat, autant pour les blancs que pour les nègres qui seront choqués et qui ne veulent pas regarder l’histoire telle qu’elle a été.Si elle a changé aujourd’hui comme ils vous le diront tous, et il fat le reconnaitre, elle porte toujours le sang du passé, autant pour nous que pour tout le monde, et elle le portera encore très longtemps après nous.
            Un ministre francais à la suite de la défaite de 1870 contre la Prusse a dit, « n’en parlons jamais pensons y toujours », mais quand on pense à l’esclavage, des Mr kelman nous disent que le passé est le passé et qu’il ne faut pas remonter trop loin.
            Les juis eux n’oublieront jamais l’holocaust, la page la plus sombre de leur histoire. Tout ceci va bien plus loin du sentiment de rivalité franco-allemand qui dura près d’un siècle, pour ne citer qu’un exemple de rivalité, car il opposa deux nations mais n’était pas à visée d’extermination. L’histoire africaine-européene elle repose sur un princpe d’éradication et d’asservissement, c’est pourquoi Je reprendrai donc la citation mais de cette façon: « parlons en si l’on veut mais surtout pensons y toujours »
            Tout homme honnète et soucieux de l’histoire ne peut qu’approuver le discour. Le blanc qui l’approuve est de plus un blanc sincère et intègre. Cependant il ne mérite pas notre éstime car il est normal qu’il approuve, mais il nous est davantage sympathique et proche que les autres.

            Du Pansheer à Harlem, de Malcolm à Massoud

            http://avery.skyblog.com (source de la conclusion)

          • Frères et soeur je suis ici pour mettre le blanc en accusation. J’accuse le blanc d’ètre le plus grand assassin sur cette terre. J’accuse le blanc d’ètre le plus grand kindnappeur sur cette terre. Nulle part dans ce monde ou il est passé il peut dire qu’il a créé la paix
            et l’harmonie, partout ou il est passé il a semé la destruction. C’est pourquoi je l’accuse, je l’accuse d’ètre le plus grand kidnappeur sur cette tere, je l’accuse d’ètre le plus grand assassin sur cette terre, je l’accuse d’ètre le plus grand mangeur de porc, le plus grand ivrogne sur cette terre, il ne peut nier ces accusations, nous sommes la peuve vivante de ces accusations, vous en ètes la preuve vivante

            Malcom x

            http://soitconscient.skyrock.com/152243482-Malcolm-X.html

          • Marcel on est au 21 ème siècle et bien des choses ont changé, entre temps il y a eu les ADN en NC et un Président noir à la Maison blanche !!!

            Depuis les gens se sont parlés et ils ont décidé d’avancer ensemble en donnant à la NC la chance d’un avenir meilleur qui ne soit pas calqué sur le modèle de la NC de grand papa, ni de l’IKS…

            Tant que tu n’auras pas intégré ça tu n’avanceras pas…!!!

            N’oublie pas de appeler ou de passer à la maison si tu le souhaites… La rancune n’est pas une de les amies…!!!

            Et quand tu veux tu réponds aux questions.

        • Publié le samedi 04 mai 2013 à 03H00

          A Ouvéa, dimanche, les 25 ans du drame de la grotte sont célébrés. Pour la première fois, un des fils de Jean-Marie Tjibaou, Jean-Philippe, et Macki, frère de Djubelly Wéa, le militant qui ôta la vie du leader indépendantiste, échangent sur le pays.

          1 › 2 › 3 › 4

          Après plusieurs échecs, la rencontre entre les familles Tjibaou et Wéa a pu se faire à Ouvéa. Certains y verront un signe des esprits.

          n Vos relations
          Les Nouvelles calédoniennes : Vous côtoyez-vous ? Jean-Philippe Tjibaou : On se connaît, on ne se côtoie pas.
          On est des gens actifs, nos chemins ne se croisent pas forcément. On s’est vu à Touho sur des espaces d’animation et d’expression de la culture. C’est la seule fois.
          Macki Wéa : Chacun fait sa mission là où il est, où il peut aller. Cela ne veut pas dire que le travail réalisé au niveau de la réconciliation n’avance pas avec la famille. Quand on a l’occasion, on se dit bonjour, on se téléphone avec Manu (Emmanuel), Marie-Claude (Tjibaou) et les autres.

          Que reste-t-il aujourd’hui de la réconciliation ? M.W. : Quand la réconciliation a été faite à Tiendanite, à Hnidenod, et ici à Ouvéa, la parole a été donnée, là-bas sur les terres de nos papas. C’est vrai, Jean-Philippe n’était pas présent à ce moment-là. On a respecté sa position par rapport à cette souffrance en lui. Maintenant, ce n’est pas pour rien que l’on est ensemble aujourd’hui (lors de la rencontre, Ndlr). Et on remercie nos vieux, les esprits de nos familles, pour continuer à véhiculer cette idée du partage, du « vivre ensemble », toujours dans le but de construire le pays ensemble.
          J-P.T. : Ce qui reste, selon moi, de la réconciliation, ce sont des positionnements d’hommes debout, pas à genoux. Le fait d’être, ici, à Ouvéa, et de travailler pour l’événement du 25e anniversaire des « 19 », avec les trois papas, c’est quelque part respecter une progression : on a envie d’être des hommes debout plus tard. Le message de la réconciliation, c’est se permettre de se dépasser, de se transformer. Au final, cette réconciliation a permis à chacun de retrouver de la force en soi. Et de donner un « visuel » au monde de ce qu’on peut faire, de ce qu’on est capable de produire comme démarche pour essayer de « rattacher » les gens ensemble.
          Des gens sont morts. Nous, on crie « Kanaky », ce n’est pas une race. Kanaky, c’est une nationalité à la fin. Nous sommes une société, ensemble. Il faut faire les pas qu’il faut le chemin est long pour se rapprocher les uns des autres.
          Journée de la citoyenneté, le 14-Juillet… on essaie de faire des choses communes, mais on est toujours en face du vide. On crie, mais il n’y a pas d’oreilles. Mais on essaie de faire le travail. Nos parents l’ont décidé : à un moment, il faut qu’on arrête les fusils, et puis qu’on prenne les stylos.

          Existe-t-il de la tension parfois entre les familles Tjibaou et Wéa ?M.W. : Non, non, il n’y a plus de tension avec la réconciliation. Il y a la parole entre les familles, et les esprits de nos clans, de la terre.

          n La grotte d’Ouvéa
          Toute la lumière est-elle faite sur l’événement et les responsabilités ?J-P.T. : Les efforts de communication à faire les uns envers les autres ne peuvent qu’aller dans le sens du destin commun. On peut parler de l’histoire de la grotte, mais aussi d’Yves Tual (un jeune homme de 17 ans assassiné le 11 janvier 1985, au moment des Evénements, Ndlr). Pour donner quelque chose de « citoyen ». Car on est dans ce discours-là.
          La recherche de la vérité pour faire des gens debout… C’est notre problème d’avoir été colonisés par des Français. Parce que les Français, ils cachent, quand il y a un événement dur. L’Anglo-saxon va davantage partager.

          Avec le recul, qu’a apporté le film de Kassovitz L’Ordre et la Morale ? M.W. : Le film a apporté un éclairage, de la compréhension au niveau de la jeunesse. On a fait ce film en 2010. On parlait des zones d’ombre, c’est alors une façon d’exprimer quelques vérités de ce que nous avons vécu lors de cet événement-là. On a fait beaucoup de projections avec débats. Les jeunes ont posé énormément de questions. On a expliqué le pourquoi du film. Il doit rester des petites incompréhensions, mais avec les explications, les jeunes savent, je crois, qu’une partie de cette histoire-là est en eux.
          Le film n’est pas quelque chose pour essayer de raviver les tensions. Non. Comme disait Jean-Philippe, on essaie de « travailler » le citoyen, pour vivre ensemble dans ce pays. Qu’il y ait une reconnaissance par rapport à nous, peuple originel de ce pays.
          J-P.T. : Oui, il y a un tel besoin de reconnaissance. On va à l’école, on apprend le français comme un Français normal. Mais à quel moment on partage ? La tension, elle est là, dans ce besoin de reconnaissance de la part du monde en face de nous. Il y a eu le drapeau (FLNKS levé, Ndlr) mais c’est quelque chose de symbolique.
          On ne nous voit pas. Le simple fait que l’on parle français, et voilà on devient visibles. Mais à part ça, on ne nous voit pas. Et 25 ans après, on en est encore là.
          M.W. : Nous, nous faisons des progrès…
          J-P.T. : On progresse tous les jours…
          M.W. : Mais on est toujours liés par rapport à cette colonisation.
          J-P.T. : On en est où du « pari sur l’intelligence » ? Je mesure le chemin qu’il me faut pour me rapprocher de l’autre, en face. Quel pas de plus je peux faire ? Et quel pas fait-il, lui ?

          n Après le drame
          Le drame de la grotte a-t-il modifié la coutume, le rapport entre le Nord et les Îles, ou plus globalement, la relation à l’autre ? M.W. : L’événement de la grotte a plutôt conforté les liens entre nous. Entre les gens des Îles et du Nord, des Îles et du Sud, ou entre les gens de Iaai et Drehu… Ces relations-là sont toujours bonnes. Le problème, c’est par rapport à celui qui est devant nous tous les jours. Des obstacles sont mis afin que l’on n’entretienne pas ces relations qui existent depuis la nuit des temps.
          J-P.T. : [L’événement de la grotte], ça a rajouté des kilomètres de tissu entre les gens. Même pour se dire des mots durs. On se parle. C’est la vérité. Heureusement qu’il y a eu Gilles Dagneau et le film (le documentaire Tjibaou, le pardon, Ndlr), cela a permis de partager une expérience de vie chez nous.
          Les gens de la Grande Terre et des Îles se chamaillent, et puis se marient, depuis toujours. Entre beaux-frères, un coup c’est la fête, un coup c’est la bagarre… ça ne change pas. Mais la grotte fait partie des événements qui soudent, dans cette histoire de constitution de ce qui s’appelle « peuple kanak ». Oui, qui soudent le peuple kanak. Avant, dans le passé, on était bien « éclatés ». A partir du moment où l’on a décidé la formation d’« un peuple kanak », des éléments constitutifs doivent être donnés. On se donne des références pour avancer.

          Cette période des Evénements est-elle, selon vous, correctement enseignée en classe ?M.W. : C’est important, pour nous, oui. Toutefois, au niveau de l’enseignement, c’est le vide. Parce que l’on n’est pas libre. L’enseignement est tenu par l’Etat, il a un « droit de regard ». Les langues vernaculaires et l’histoire du pays circulent dans les Îles et en Brousse, car les enfants sont avec nous. Mais à Nouméa, c’est le vide total. C’est le système. Jean-Philippe, si tu as des enfants, quand ils arrivent à la maison, leur a-t-on appris quelque chose sur le peuple kanak ?
          J-P.T : Je dirais que, dans ce que nous essayons de construire, il devrait être primordial de faire de tous les morts, nos morts. Je parle là au niveau du citoyen.
          Accords de Matignon, accord de Nouméa… on nous pose le cadre. Mais le travail intellectuel pour se solidariser, n’est pas véhiculé dans l’éducation. L’éducation, aujourd’hui, c’est « passe ton bac pour avoir un métier ». Pourtant, au lycée par exemple, les autres autour de toi sont les futurs citoyens de la Nouvelle-Calédonie-Kanaky !
          Je dis « frères » car sur le drapeau, le rouge, ce sont ceux qui ont la même maman. Alors devenir des frères et sœurs dans le pays… il faut d’abord imaginer ce que cela peut être, et ensuite, il faut le décider. C’est le plus grand effort que l’on aura à faire : le décider.
          Que le Caldoche en face va être mon frère… pour certains ce sera possible, pour d’autres je le dis clairement ce ne sera pas possible. Du coup, on sait déjà que ce sera la génération suivante qui va peut-être…

          Il faudra donc encore du temps ? J-P.T. : Oui, mais depuis 1998 (année de la signature de l’accord de Nouméa, Ndlr), on a perdu une génération !
          M.W. : C’est bien qu’il parle, car c’est la génération d’aujourd’hui.
          J-P.T : J’ai 39 ans ce jour (le 1er mai, Ndlr). Et c’est la première fois que je viens à Ouvéa. Je m’y rends pour participer au travail pour les 25 ans, où, à un moment, est demandée une compétence particulière, sculpteur. Il n’y a pas à aller chercher quoi que ce soit (par rapport à sa présence sur Ouvéa, Ndlr), cela se fait normalement.

          A la suite du drame de la grotte et des pages sombres, les politiques ont-ils aujourd’hui, d’après vous tout saisi ? M.W. : Les papas qui sont partis ont parlé de « citoyen ». Nous, on va dans ce sens-là. Du côté indépendantiste, on essaie de faire avancer cette vision-là. Mais de l’autre côté, chez les loyalistes, j’ai l’impression que l’on fait reculer les gens par rapport à ces paroles données. C’est toujours difficile. C’est à eux maintenant de décider. Ils doivent y penser, il y a un peuple ici. L’accord de Nouméa, on le suit à la lettre ? C’est à eux de répondre.
          J-P.T. : Les politiques sont beaucoup moins soutenus intellectuellement par ce que l’on appelle la base militante, par rapport à ce qui a été à un moment de notre histoire. Avant, on avait la tribu et la lutte pour se réunir. Maintenant, on a la tribu, la lutte, mais aussi la caisse de la paroisse, le club de foot, l’école… Les heures militantes, côté kanak, elles sont toujours là, mais elles sont plus diluées.
          Il manque des heures militantes pour alimenter le politique. Ce politique est peut-être aidé par des techniciens, mais la base militante fait leur force de conviction. Le politique va grandir pourtant si la population s’élève.

          n Et maintenant
          La parole de Jean-Marie Tjibaou est-elle toujours aussi vive ? M.W. : C’est une référence. Jean-Marie a notamment parlé de « pari sur l’intelligence ». Ce sont des propos encore d’actualité. Cette parole n’est pas oubliée, elle est toujours là, elle fait avancer notre peuple.
          J-P.T. : « Pari sur l’intelligence », cela donne une idée de la vision. Il est mort en 1989. De 1988 à 1998, c’est la période dans laquelle il a situé le « pari sur l’intelligence ». Le pari du changement de mentalité, qui induit un changement de rapport entre les gens, qui induit un changement du rapport au monde, un autre rapport avec l’Etat français…
          En 2009, on a dit qu’on avait onze ans de retard sur le « pari sur l’intelligence ». C’était aussi pour essayer de se redonner un objectif : aller dans un endroit où les gens sont intelligents ! Où ils se parlent, se comprennent ! Le discours des vieux nous donne des lignes, donne les références. Et cela nous permet de dire qu’en face de nous, on ne trouve pas le répondant. Or on a besoin de se parler.

          Des jeunes tombent dans un racisme anti-Blanc facile. Comment l’expliquez-vous ?J-P.T. : C’est la reproduction d’un racisme primaire qui date depuis des années. Cela ne fait pas longtemps qu’on s’est fait taper dessus, notre dos est encore rouge.
          Et puis, maintenant, la société impose des « références » : voiture, maison… Si tu n’as pas tous ces trucs, un regard se pose sur toi. C’est aussi du racisme primaire, qui n’est pas dit. La norme est raciste à la base.
          M. : La réaction des jeunes s’explique par le comportement des gens en face, par exemple des Blancs. De notre côté, nous essayons de leur donner les fondements de notre coutume, les bases : respect, humilité… Ils ont tout cela, en eux, mais à chaque fois qu’ils entendent quelque chose de l’autre côté, la réaction est là. Le comportement doit changer par rapport à cette masse kanak qui est là, cette jeunesse.

          Y a-t-il des raisons d’être optimiste ? M.W. : On est toujours optimistes. Nos enfants sont là, ils vont continuer. Mais comme disait Jean-Philippe, nous sommes déjà en retard par rapport au calendrier. On est toutefois confiants.
          J-P.T. : Le peuple kanak montre au monde pas aux Européens d’ici seulement qu’en apprenant petit à petit, il arrive à maîtriser tout ce qui se présente devant lui. Tout, tout. Des médecins vont être diplômés, etc., pour montrer à l’autre qu’on est capable d’être indépendant comme lui veut que l’on soit. Il y a eu un premier bachelier… le temps avance. Mais si c’est pour faire la « France-Afrique » ou quelque chose qui ressemble à ça, je me dis que ça ne sert à rien. Les vieux nous ont mis sur un chemin où il devient de plus en plus compliqué de sourire à la société qui nous est présentée. Mais on ne s’inquiète pas du tout vis-à-vis de la confiance dans l’objectif.
          C’est la commande qui nous est faite : aller vers l’autre. Et la commande à l’autre, c’est « viens vers nous ».
          Moment fort
          Des idées trottent dans la tête, et ne s’envolent pas. Les 25 ans du drame d’Ouvéa se devaient d’être soutenus par un geste fort. Pas un retour dans le sang, les zones d’ombre et les haines. Au contraire, un lien pouvait être retissé entre un événement douloureux du passé et l’avenir, entre un éclatement et une construction, entre deux familles dont les noms se sont longtemps opposés.
          Sollicités, les Tjibaou et Wéa ont d’emblée accepté la proposition de rencontre, afin d’échanger, ensemble, sur leur vision du pays, leurs attentes, leurs craintes, et espoirs. Trois rendez-vous ont avorté, pour des raisons d’emploi du temps serré, ou simplement techniques. Mais l’idée n’a pas été rangée sur l’étagère des projets perdus. Il fallait poursuivre.
          Après les coutumes, Macki Wéa et Jean-Philippe Tjibaou ont partagé ce moment de discussion, à Wadrilla, Ouvéa, à deux pas des bois sculptés devant être élevés près des tombes des dix-neuf indépendantistes tombés lors de l’assaut militaire de la grotte le 5 mai 1988.
          Une conversation d’une heure marquée par le respect mutuel, la simplicité, et la franchise. Des instants rares.

  25. « Eric je vous défie d’aller à la vallée du tir et de dire en face de Louis Kotra UREGEI ce que vous avez écrit sur lui en vous couvrant derrière l’anonymat. »
    Berest, voulez-vous dire que LKU ne supporterait pas la liberté d’opinion et serait un homme violent ?

     » Il y avait au moins trois milles personnes derrière Louis Kotra UREGEI »
    Vous êtes en plein culte de la personnalité à la Mao ! Même l’USTKE ne s’accorde (généreusement) que 2000 participants.

    « Je vous ai déjà démasqué l’année dernière. J’ai mes ficelles. Je connais votre nom et prénom , je sais où vous travaillez , où vous habitez et j’ai même votre numéro de fax. Je vous dis donc carefull car Nouméa est un village. »
    Des menaces, en plus ! Nostalgique des massacres de la « révolution culturelle », Berest ? Pauvre type.

  26. Apparemment le « report comment » ne fonctionne plus.
    Je réponds partiellement à M. Berest du 05/03/2013 at 20 h 50 min.
    Marcel, par son discours Malcom démontre son racisme :  » J’accuse le blanc » c’est mettre TOUS les blancs dans le même sac, c’est la définition même du racisme.
    Marcel, si vous êtes blanc et que vous approuvez ce discours, c’est que vous êtes un adepte de la repentance la plus stupide qui soit, c’est triste pour vous.

    « Je blâme de la même façon les nègres qui ont battu à mort Reginald Denny »
    Là Marcel, ce n’est en effet pas du racisme, vous blâmez ces noirs-là, pas tous les noirs, vous comprenez la différence ?

    « les japonais ont opprimé les chinois…les turques ont massacré les arméniens…les juifs ont tué le christ  »
    Pas tous les Japonais, pas tous les Turcs, pas tous les juifs, Marcel.
    (Pour Jésus, c’étaient des soldats romains… Si tant est que Jésus ait réellement existé)

     » je l’accuse d’ètre le plus grand mangeur de porc »
    Touché ! là vraiment j’ai honte…

     » nous sommes la preuve vivante de ces accusations »
    Ça ne veut rien dire. On peut démontrer le bien-fondé d’une accusation, pas une accusation.

    • Ne pas confondre Marcel BESREST avec Malcolm x… Je vous ai adréssé de la lecture intéressante pour vous occuper et vous instruire sur les problèmes raciaux dans notre monde bien foutu car vous n’avez rien d’autre à faire que de dénigrer et critiquer dans les blogs en des termes parfois racistes.. Ainsi vous pourrez répondre aux écrits de Malcolm x et non à Marcel BESREST. Je répète je ne suis pas Malcolm x qui est passé d’ailleurs à trépas. Mais il a toujours des adeptes parmi les noirs dans le monde et même en kanaky.
      Cordialement.

      • « Si l’homme blanc ne veut pas que nous soyons contre lui, qu’il cesse de nous opprimer, de nous exploiter et de nous dégrader. Que nous (les noirs) soyons chrétiens, ou musulmans, ou nationalistes, ou agnostiques, ou athées, nous devons d’abord apprendre à oublier nos différences. […] Nous allons être forcés d’employer le vote ou la balle. […] Je ne me considère même pas comme un Américain. Je ne suis pas un Américain. Je suis l’une de vingt-deux millions de personnes noires qui sont les victimes de l’américanisme […] Il y aura des cocktails Molotov ce mois-ci, des grenades à main le mois prochain, et autre chose le mois suivant. […] Ce sera la liberté, ou ce sera la mort54. C’est la liberté pour tous ou liberté pour personne »
        Malcolm x.
        .

        • Bon et bien on va dire que ce sera aux Calédoniens décider tout simplement. Et ils décideront de rester dans la France voilà tout….

          • Je dsuis d’accord avec vous. On ne peut rien contre le verdict des urnes. Le pays est divisé en deux. Il ya les kanaks et les non-kanaks .Les kanaks en majorité veulent l’indépendance et les non-kanaks en majorité veulent rester Français. FROGIER du RUMP et Harold MARTIN leaders des non-indépendantistes sont politiquement morts. Le premier pour avoir fait hisser le drapeau kanak et le second pour ses casseroles Judiciaires. Gael yanno le errant avec son entourage ne représenteront qu’une petite crotte. Il va se passer ceci : tous les non-indépendantistes vont s’aligner derrière GOMES de Calédonie Ensemble. C’est plus que certain. Comment va-t-il pouvoir négocier avec les indépendantistes ? Acceptera-t-il de faire des concessions aux kanaks pour le devenir des non-kanaks. Acceptera-t-il la décolonisation et dans quelles conditions ? Attention aux Wllisiens et Futuniens. Le gros SAKO de RDO a déclaré à la télévision locale qu’il y a 25.000 wallisiens et Futuniens en Nouvelle Calédonie. Il a invité ses compatriotes à voter pour l’indépendance kanake. IlS sont en réalité plus de 30000 installés en Nouvelle Calédonie selon les informations de bonne source en ma possession. Ils ne sont plus que 14000 à Wallis et Futuna.Leurs voix vont peser lourd sur la balance électorale. J’ai toujours dir : les Wallisiens vont bouffer les kanaks. Ils ont hissé leur drapeau à Paita au grand mécontentement des kanaks des tribus voisines. Pour moi ce sont les Wallisiens et Futuniens qui décideront du sort des kanaks. Ils auront peut-être des sièges dans le futur Gouvernement. Car avec eux c’est du donnant donnant. Wait and see…
            Marcel .

          • L’accord de Nouméa a été un sac d’embrouilles politiques et juridiques. Nous sortons de cet accord en 2014. Après les élections de l’année prochaine cela sera le référendum. Je répète encore : Les Wallisiens et Futuniens pèseront lourds sur la balance électorale. Ils sont plus de 30000 installés dans ce Territoire avec tous les droits et privilèges au détriment des kanaks. Ils ne sont plus que 14000 aux Wallis et Futuna.J’ai toujours dit que les Wallisiens et Futuniens boufferont les kanaks. Se déclarant Océaniens ils considèrent que kanaky leur apprtient au même tître que les kanaks. Le drapeau Wallisien flotte à Paita. Ils voteront pour ceux qui paient et assureront leurs emplois. Par l’union de ma soeur avec un Futunien je connais bien cette ethnie. Surtout leur mentalité et leur éducation par les curés catholiques. Ils n’ont pas oublié qu’ils ont été virés de Saint Louis par les kanaks de cette tribu et ils me racontent que ce sont les blancs qui les ont aidés. Ce sont les blancs qui leur donnent du travail etc…Ce sont les Wallisiens et Futuniens qui décideront du sort des kanaks aux prochaines élections et au référendum.. Quel comble ! Ils sont donc actuellement sollicités de tous bords. Pour avoir leurs voix il faut les arroser. GOMES n’est pas fou. Il connait bien le problème et la solution. J’ai séjourné dans bon nombres de pays dans le monde et dans ma vie. Vraiment on est dans un pays de fous. Seulement 250000 habitants et quelle merde ! Le droit du peuple kanak autochtone à l’autodétermination et à l’indépendance est incontournable et inaliénable. Que va faire l’Etat Français le colonisateur ? On verra si le gros SAKO fera le poids dans la balance électorale. Il a invité ses compatriotes à voter pour l’indépendance kanake. SARKOZY voulait faire comme Mayotte. Je me méfie des socialos car ils sont vicieux et pervers.
            Cordialement
            Marcel.

          • Mon pauvre Marcel voilà maintenant tu dis n’importe quoi…
            2014 ce n’est pas la fin des ADN, mais le début d’un processus qui peut durée jusqu’en 2023 au plus tard…
            Et rien ne permet de dire que se sera l’indépendance. Nous pouvons très bien décider de reste dans le statut d’autonomie qui sera celui issu des ADN, et basta !!!

            Et si finalement les Calédoniens décident d’être indépendant ce sera leur un point c’est tout, même si je y crois pas une seconde c’est une solution qu’il faut envisager car le résultat des urnes est ma seule vérité… il n’y a que le peuple qui commande finalement !!!

      • « Ne pas confondre Marcel BESREST avec Malcolm x… […] vous pourrez répondre aux écrits de Malcolm x et non à Marcel BESREST.  »
        Marcel, vous nous faites une pirouette, là ! On sait bien que vous n’êtes pas Malcolm, mais vous approuvez ses dires puisque vous le citez sans rien y trouver à redire.

        « il a toujours des adeptes parmi les noirs dans le monde et même en kanaky. »
        Pas seulement parmi les noirs, vous n’êtes pas noir, Marcel.

    • Je vous ai adréssé de la lecture pour ouvrir vos yeux et réfléchir aux problèmes raciaux. Je ne suis pas Malcolm x . Je ne me suis pa peint en noir et je ne porte pas de gosses lunettes noires de soleil pour ressembler à Malcolm x. Il portait toujours de grosses lunettes noires en public ??? Difficile de savoir si c’était bien lui.
      Marcel

      • Marcel y a pas de problème raciaux, en fait y en à plus…
        Aujourd’hui on a un problème politique et économique, que certain voudrais racial, mais non c’est avant tout politico-économique…
        Ce qui est révélateur c’est le discours. Ben oui, si les mélanésiens n’ont pas accès à tous les postes comme n’importe qui c’est de la discrimination et si ils y ont accès c’est de l’acculturation !!!
        Comprenne qui pourra !!!

        En gros, ce que je veux te dire c’est que les choses ont changé et que quoique tu dises c’est la population qui décidera comme définit dans les ADN…

        • Réponse à ERIC
          Je suis d’accord avec vous. On ne peut rien contre le verdict des urnes. Le pays est divisé en deux. Il ya les kanaks et les non-kanaks .Les kanaks en majorité veulent l’indépendance et les non-kanaks en majorité veulent rester Français. FROGIER du RUMP et Harold MARTIN leaders des non-indépendantistes sont politiquement morts. Le premier pour avoir fait hisser le drapeau kanak et le second pour ses casseroles Judiciaires. Gael yanno le errant avec son entourage ne représenteront qu’une petite crotte. Il va se passer ceci : tous les non-indépendantistes vont s’aligner derrière Philippe GOMES de Calédonie Ensemble. C’est plus que certain. Comment va-t-il pouvoir négocier avec les indépendantistes ? Acceptera-t-il de faire des concessions aux kanaks pour le devenir des non-kanaks. Acceptera-t-il la décolonisation et dans quelles conditions ? Washetine du PALIKA dernièrement à la télévisiont à une question posée par la journaliste d’une a répondu qu’un accord était possible avec GOMES en 2014 malgré les divergences politiques. Attention aux Wallisiens et Futuniens. Le gros SAKO de R.D.O a déclaré à la télévision locale qu’il y a 25.000 wallisiens et Futuniens en Nouvelle Calédonie. Il a invité ses compatriotes à voter pour l’indépendance kanake. Ils sont en réalité plus de 30000 installés en Nouvelle Calédonie selon les informations de bonne source en ma possession. Ils ne sont plus que 14000 à Wallis et Futuna .Leurs voix vont peser lourd sur la balance électorale. J’ai toujours di : les Wallisiens vont bouffer les kanaks. Ils ont hissé leur drapeau à Paita au grand mécontentement des kanaks des tribus voisines. Pour moi ce sont les Wallisiens et Futuniens qui décideront du sort des kanaks. Ils auront peut-être des sièges dans le futur Gouvernement. Avec eux c’est du donnant donnant. Ils on toujours voté massivement pour le pouvoir colonial. On les a vus à l’œuvre pendant les évènements de 1983/1987 sous le règne de Jacquot. Wait and see…J’ai toujours été pour une décolonisation en faveur du peuple autochtone. Le droit à l’indépendance des peuples autochtones est inscrit dans la constitution française et dans la charte des Nations Unies.
          Marcel .

          P.S. Je puis vous assurer que LKU sera dans le Gouvernement de notre pays en 2014 que vous le vouliez ou non. Il faudra composer avec lui que vous le vouliez ou non. OK ?

          • Marcel les ADN vont plus loin que l’ONU, il n’y aura don pas d’autodétermination mais plus simplement autonomie ou indépendance un point c’est tout…
            Et c’est bien ce que nous avons validé à 72%…!!!

            Je pense comme toi qu’il est fort possible que PG devienne leader référant du loyaliste, néanmoins c’est l’ensemble des Calédoniens qui décideront et dans un premier temps il suffit de « dérouler » la mise en place de ce qui a été inscrit dans les ADN pour ensuite décider d’aller plus loin ou non que l’autonomie…

            Je ne pense pas qu’il faille faire des concessions, ou alors cela signifie que l’un des partenaires demande plus que ce qui a été prévu… Et dans ce cas on est en dehors des ADN ???

            Quoiqu’il en soit je n’adhère pas au projet d’indépendance qu’il soit noir, jaune, blanc ou mixte… Ce n’est pas une question de principe mais « d’intérêt  » des habitant de ce Pays…
            Je suis pour l’autonomie (ce qui n’était pas le cas avant), comme défini par JL dés 1977…

  27. NON,
    MESSIEURS LES PRESIDENTS
    OU
    LES MEMOIRES DE DEUX CONS.

    par Guy Dijou et Joseph Wananij

    le texte est disponible en fichiers MS WORD à télécharger ou bien sous la forme de pages HTML à visionner directement

    Aller au Sommaire – Télécharger le manuscrit
    Faire une recherche dans le manuscrit

    Ce manuscrit interdit de publication en Nouvelle Calédonie est l’histoire authentique et parfois sanglante de la NOUVELLE-CALEDONIE à travers 54 lettres diverses écrites par deux extrémistes de camps opposés ayant connu les prisons françaises.

    Le calédonien Guy Dijou a milité pendant 30 ans dans les mouvements loyalistes pro-français et a à ce titre été aux premières loges de tous les évènements qui ont agité cette petite île. Il est en prison depuis 1994 pour avoir constitué un Groupe de Combat armé clandestin et anti-indépendantiste en Nouvelle-Calédonie.

    Joseph Wananij, indépendantiste, syndicaliste et membre de longue date du Front de Liberation Nationale Kanak Socialiste (FLNKS) a rencontré Guy Dijou à la prison du Camp Est de Nouméa ou il purgeait une peine de quatre ans pour avoir participé à des actions violentes dans le cadre des « Evenements de Lifou ».

    C’est en mettant en commun leur expérience de combattants de leur cause respective qu’ils ont découvert un certain nombre de faits troublants et de manipulations menées par l’Etat français.

    A travers ces lettres se déroule donc le récit de manoeuvres secrètes et horribles des gouvernements français successifs dans l’île soi-disant  »la plus proche du paradis », qui est aussi la 3ème réserve mondiale de nickel…. entre autres richesses…

    C’est un document « brut »… au « Pays du Non-Dit » (Titre d’un roman de José Barbançon sur la peur politique en Nouvelle Calédonie) deux témoins ayant assisté à l’histoire récente en première ligne ont décidé de parler….

    Pour citer les auteurs : « Le présent manuscrit n’est absolument pas un S.O.S. ou une bouteille jetée dans l’Océan Pacifique, car on peut Ítre con dans la dignité au fond d’une prison française. C’est plutôt et avant tout un hommage bien médiocre rendu aux victimes noires et blanches de ce pays, pour n’Ítre ensuite qu’un témoignage sur les coulisses d’un drapeau, français en l’occurrence. (…)
    Le passé de la grande aventure humaine a durement et maintes fois prouvé que mensonges, corruption, crimes, injustices et indifférence parmi tant d’autres vices, ne restaient jamais impunis.

    Encore faut-il avoir les yeux pour voir, les oreilles pour entendre, l’esprit pour comprendre et le coeur pour s’en détourner. C’est exactement ce que je n’ai pas su faire en temps utile, mais comment pouvait-il en etre autrement de la part d’un con ?

    Un con doublé d’un naïf croyant qu’il n’y a pas de pardon sans dire toute la vérité, le sacré con parfait en résumé. Ainsi s’achève cette histoire authentique qui aurait pu se produire n’importe o˜ sur cette belle petite planète constamment souillée. »

    Sommaire

    Toutes les notes supplémentaires placées au bas des courriers énumérés ci-dessus ont été rédigées bien longtemps après leurs envois aux différents destinataires. Elles ne figuraient donc pas sur les lettres originales, mais constituent cependant la base même de ces mémoires

    NOTE:

    Vous pouvez consulter ce manuscrit sous deux formes : télécharger un fichier à ouvrir et imprimer sous MS WORD 97 ou bien lire le texte à l’écran.

    Pour lire les chapitres à l’écran, cliquez sur le titre qui vous intéresse. A chaque page, le lien « Retour au sommaire » vous ramènera ici.

    FAITES UNE RECHERCHE DANS LE LIVRE !!!
    Tapez simplement le mot que vous cherchez (ex. Wahuzue) dans la case jaune ci dessous et cliquez sur le bouton rechercher

    Lettres au TRIBUNAL DE NOUMEA.

    Plainte du 02 juillet 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Escamotage de preuves par la Gendarmerie, occultation des parties génantes de l’ affaire,
    complicité du juge d’instruction Martine Varache.

    Présentation des activités du Groupe de Combat.
    Origine du matériel terroriste trouvé dans les caches. L’implication de l’Armée.

    Chronologie des opérations terroristes menées par le Groupe de Combat

    Plainte du 09 juillet 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Franck Wahuzue, membre des Services Secrets français, révèle, preuves à l’appui, qu’il est à l’origine de la filière de formation de combattants kanak en Lybie.

    Suite des révélations sur l’organisation du Groupe de Combat (Jacky Uichi)

    Plainte du 30 juillet 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Dossier complet de la : Plainte contre X au sein du gouvernement français. – Plainte contre MARC REVAULT, chef de la brigade de recherches de la caserne MEUNIER NOUMEA. – Plainte contre FOTE TROLUE, magistrat au tribunal de NOUMEA. – Plainte contre FRANCK WAHUZUE

    Affaire DECLERCQ.

    Affaire de TIENDANITE.

    La mort d’ELOI MACHORO, Marcel NONNARO… Yves TUAL

    Le sabotage du Camp Minier « CAMP DES SAPINS »

    L’Affaire Bondaletoff : Trafics d’armes en AUSTRALIE.

    Les Tireurs isolés.

    Affaire de la GROTTE D’OUVEA EN 1988.

    Meurtres de J.M. TJIBAOU et Y. YEIWENE.

    Affaire JACQUES IEKAWE.

    Accident d’avion de PASCAL BELLET.

    Evénements de LIFOU.

    L’Arme de la Rumeur.

    Les Marchés-corruption.

    Les conflits sociaux.

    Orientation et contrôle de l’information.

    Central téléphonique du 5ème km.

    Viol du Courrier personnel.

    Violation du secret de l’instruction.

    Synthèse de ce dossier

    De la synthèse des faits relatés ci-dessus, il apparaît qu’une gigantesque opération de manipulation preuves à l’appui, a eu lieu et a encore eu lieu en NOUVELLE-CALEDONIE.

    L’effet M.I.C.E.

    Les enjeux de la manipulation

    Les chefs d’accusation

    Index des abréviations

    Personnes ayant recu ce dossier d’accusation

    Lettre du 13 août 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Grève de la faim en protestation des méthodes utilisées par le directeur du CAMP-EST YVES DUPAS et le procureur de la république

    Lettre du 21 août 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Plainte du 25 octobre 1994 adressée au procureur de la république en NC

    La mort en prison du jeune Mitride pour cause de néglicence de la direction du Camp Est
    Les conditions de vie indignes de la prison du Camp Est

    Lettre du 03 décembre 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Le juge d’instruction Varache ne veut toujours rien entendre qui pourrait déranger….
    pourtant, cette lettre est pleine de nouvelles révélations:

    Groupe de Combat

    Manigances du Procureur Lebourdon

    Rôle de Frank Wahuzue et les importantes protections dont il dispose

    Evenement de Lifou et Saccage des Locaux d’Aircal

    Lettre du 18 décembre 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Lettre du 23 décembre 1994 adressée au procureur de la république en NC

    Franck Wahuzue et le drâme de la famille Lapetite

    Lettre du 05 mars 1995 adressée au procureur de la république en NC

    « Votre code pénal ne vaut guère mieux que du papier hygiénique ! »

    Lettre du 15 janvier 1996 adressée au procureur de la république en NC

    Lettre du 19 avril 1996 adressée au procureur de la république en NC

    Guy Dijou et Joseph Wananij se constituent partie civile

    Lettre du 13 décembre 1996 adressée au procureur général de la république en N.C.

    Lettre du 24 août 1997 adressée au juge d’application des peines en N.C.

    Lettre a Fote Trolue

    Les expertises psychiatriques et l’enquête de personnalité.

    Le cambriolage du Bureau des Passeports de Nouméa

    Les visiteurs de prison.

    En Nouvelle Calédonie, tout est souvent une histoire de famille

    Leroux, Pentecost… et l’affaire Pharmapro
    Baptème du Feu avec Benoit Sauray à Témala en Novembre 1984
    Lucien DEVAMBEZ… tué par la bombe du GIA à la station Saint-Michel en 1995
    L’incendie du magasin COURTOT à Bourail et les barrages
    La main de Jacques Lafleur dans les agissements loyalistes
    Le cas peu glorieux de la défense de la propriété METZDORF à Poya
    Quand les anciens camarades loyalistes se retrouvent matons au Camp Est
    La main (encore une fois) de Jacques Lafleur

    Lettres à l’EGLISE CATHOLIQUE.

    Lettre du 15 septembre 1996 adressée à monsaigneur MICHEL CALVET.
    Lettre du 04 novembre 1996 adressée à monsaigneur MICHEL CALVET.

    Lettres à la ROSE-CROIX & FRANC-MAÇONNERIE.

    Lettre de juin / juillet1995adressée à l’A.M.O.R.C.

    Lettre du 17 août1995réponse de l’A.M.O.R.C.

    Lettre du 20 octobre1995réponse de l’A.M.O.R.C.

    Lettre du 14 novembre1995adressée à l’A.M.O.R.C.

    Lettre du 29 novembre1995 réponse de l’A.M.O.R.C.

    L’influence maconique en Nouvelle-Calédonie
    Choses vues, lues, entendues…
    Le RPCR de Jacques Lafleur
    Les indémnisations après les événements
    Les pions sur l’échiquier

    Lettres depuis et à propos du PENITENCIER DU CAMP-EST.

    Lettre du 26 septembre 1994 adressée au directeur du CAMP-EST.

    Lettre du 11 octobre 1994 adressée au directeur du CAMP-EST..

    Lettre du 03 octobre1996 adressée au directeur du CAMP-EST.

    Lettre du 07 octobre 1996 adressée au directeur du CAMP-EST.

    Lettre du 04 novembre 1996 adressée au directeur du CAMP-EST.

    Lettre du 19 novembre 1996 adressée au directeur du CAMP-EST ( 1 ).

    Lettre du 19 novembre 1996 adressée au directeur du CAMP-EST ( 2 ).

    Lettre du 13 décembre1996 adressée au directeur du CAMP-EST.

    Echanges de courrier avec les AVOCATS – CONSEILLERE JURIDIQUE.

    Les déboires avec les avocats, juges d’instruction et procureurs

    Lettre du 25 mars 1994 – réponse de maître CHRISTIAN BOISSERY.

    « Souvenez-vous bien de tout cela « procureur » YVES LEBOURDON,
    souvenez-vous car jamais je n¹oublierai les gens de votre espèce ! »

    Lettre du 08 juillet1994 – réponse de maître CHRISTIAN BOISSERY.

    Lettre du 21 août 1994 – adressée à maître CHRISTIAN BOISSERY.

    Suicide d¹ANGELO WAHOO au Camp Est
    La FNSC de Gaston Morlet a eu tort d’avoir eu raison trop tôt

    Lettre du 23 août 1994 – réponse de maître CHRISTIAN BOISSERY.

    Lettre du 26 avril1994 – réponse de maître GUSTAVE TEHIO.

    Lettre du 11 octobre1994 – adressée à madame DOMINIQUE DEVAMBEZ.

    Lettre du 03 décembre1994 – adressée à madame DOMINIQUE DEVAMBEZ.

    « Les mensonges, comme la fumisterie, ont toujours une fin ! »

    Lettre du 11 novembre 1994 – adressée à maître JACQUES VERGES et maître MOURAD OSSEKINE.

    Sollicitation de services, résumé de l’affaire et nouveaux éléments

    Lettre du 18 novembre 1994 – adressée à maître JACQUES VERGES.

    Lettre du 07 décembre 1994 – réponse de maître JACQUES VERGES.

    Révélations sur Mâitre Jacques Vergès

    Lettre du 05 juin 1996 – adressée à maître XAVIER LOMBARDO.

    Avocat commis d’office – List des jurés du Procès

    ELEMENTS DIVERS

    L’attaque contre l’Assemblée Territoriale de Nouvelle-Calédonie le 22 juillet 1982.

    Vous aviez obtenu ce que vous désiriez sur le dos de ce commando,
    n’est-ce pas JACQUES LAFLEUR ?

    Les bombes qui n’explosaient pas et les coïncidences.

    Les représailles contre AUGUSTE TAÏEB dit  »POUPOU »

    et la préparation d’assinats à moto contre des militants indépendantistes.

    Lettre du 08 septembre 1994 adressée à la ligue des droits de l’homme FRANCE.

    Lettre du 04 novembre 1996 adressée à la ligue des droits de l’homme FRANCE.

    Lettre du 05 mai 1995 adressée à monsieur CHARLES HAOUDRA

    Reconaissance par Guy Dijou de la légitimité Kanak
    et demande d’adoption coutumière dans le clan Kabwa.

    Lettres du 04 au 16 novembre

    Lettre du 04 novembre 1996 adressée au maire de la ville de NOUMEA.

    Lettre du 04 novembre 1996 adressée au trésorier-payeur général.

    Lettre du 13 décembre 1996 adressée au comptable de la PROVINCE SUD.

    Lettre du 16 novembre 1994 adressée à l’agence immobilière LACROIX.

    Lettre du 09 juin 1996 adressée à monsieur REMY BRESIL.

    Lettres aux anciens camarades du Groupe de « Cons-Bas ».
    Mais aussi aux autres, complices, figurants, faux frères…

    « Oui, qu’elle est belle votre KANAKY du silence !
    Il est vrai que la cuisine française est excellente n’est-ce pas ?
    Surtout les vins… »

    Lettres à la PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

    Lettre du 01 février 1995 – réponse du président de la république.

    Lettre du 22 mai 1996 adressée au président de la république.

    Lettre du 03 octobre1996 adressée au président de la république.

    Lettre du 04 novembre1996 adressée au président de la république.

    Lettre du 13 décembre1996 adresséeà la présidence de la république.

    Photos et Documents.

    NAINVILLE-LES-ROCHES( MEMORIAL CALEDONIEN ).

    Les deux  »frères » TJIBAOU / LAFLEUR( HISTORIA ).

    Tenue maçonnique( PARIS-MATCH ).

    Documents des événements de LIFOU( ORIGINAUX ).

    Pour des raisons de capacité de disquette aucune de ces photos n’a pu être placée dans le fichier. Elles seront disponibles sous peu ici.

    • Marcel, encore du vieux, toujours du vieux…
      Avec vous c’est naphtaline et compagnie !!!

      Je n’ai pas attendu sur vous mon cher pour avoir accès à ce travail écrit par deux gars que tout oppose au départ si ce n’est la prison dans un premier temps puis la conscience d’avoir été instrumentalisé ensuite…

      • En Nouvelle-Calédonie, l’indépendance – synonyme de progrès social et de dignité – ne concerne pas que les Kanaks

        Par Jacques LALIÉ
        Élu de la province des îles et du congrès de la Nouvelle-Calédonie.

        Nous devons sortir de cette situation coloniale par le biais du référendum et nous nous organisons en conséquence. Le premier objectif est fixé à 2014 avec les élections provinciales où nous devons obtenir un nombre suffisant d’élus au Congrès, un quorum qui doit nous permettre de créer les conditions juridiques nécessaires pour l’organisation du référendum. Et ainsi, fixer une date.

        Nous voulons que l’accord de Nouméa aille à son terme, afin de faire le point sur cette colonisation. Voici résumé, ici, l’état d’esprit actuel.
        L’essentiel, encore une fois, est d’obtenir les 3/5e au Congrès, résultat qui serait favorable à la mise en place d’un référendum d’autodétermination. La tenue de cette consultation se fera au mieux en 2018 et au plus tard en 2023. Pour atteindre cet objectif, nous devons privilégier le consensus et la prise de conscience politique de l’ensemble des citoyens de Nouvelle-Calédonie.

        J’entends par là qu’il nous faut sortir des débats politiciens qui entretiennent la peur, les craintes et le manque de confiance en nous-mêmes. Quelles que soient nos origines, nous, Calédoniens, sommes dans le même bateau, on ne pourra rien faire les uns contre les autres. N’ayons pas peur d’être libres, ne nous enferrons pas dans un système qui dépend de la métropole.

        L’administration favorise le statu quo au détriment des citoyens

        La métropole, actuellement en difficulté, n’est plus en mesure de tout financer, à nous de nous prendre nos responsabilités et ce, notamment sur le plan économique, social et administratif. Problème, les rouages administratifs, mis en place depuis une trentaine d’années, rendent toute tentative de réformes extrêmement compliquée. Dans ce même état d’esprit, le personnel administratif, et particulièrement les chefs de services, sont difficiles à bouger.

        Enfermés dans leur «petit château» intellectuel, ils favorisent le statu quo, la politique à court terme alors que des défis importants se présentent à nous dans les décennies à venir. Ainsi, si le seuil de pauvreté est important chez nous, il est lié, en grande partie, à des mécanismes économiques hérités d’un système colonial plus que centenaire.

        Nombre de politiques publiques ont, de fait, été décidées en fonction de l’intérêt de gros acteurs commerciaux et des plus riches. Autant dire, dans ces conditions, que les problématiques sociales ont longtemps été ignorées et la fiscalité leur était très favorable. Sur le plan politique, c’est le clientélisme qui a, durant des années, battu son plein.

        Heureusement, cette situation inique évolue, nous y travaillons. Les mesures que nous préconisons favorisent ainsi une société plus juste, une égalité sociale plus affirmée. Et il ne s’agit pas seulement, ici, des Kanaks et de la question de leur place dans la société, c’est une lutte qui concerne tous ceux que le système actuel délaisse et donc aussi, des Caldoches. Le vivre mieux est notre leitmotiv, nous faisons pas de politique pour négocier des dessous de table!

        La colonisation nous a enlevé notre honneur

        Et c’est notamment aux jeunes de voter, de militer quotidiennement pour obtenir plus de justice sociale, c’est à eux de refuser le discours de l’assistanat. Bien qu’importantes, les revendications salariales demeurent ainsi des luttes superficielles, à laquelle il est d’ores et déjà possible de trouver des solutions.

        Or nous appelons de nos vœux une contestation de fond, une critique plus large du contexte colonial. Il faut décoloniser les mentalités. C’est fondamental, dans la mesure où la colonisation nous a – quelque peu – enlevé notre honneur. Il est donc question de réhabilitation dans une société apaisée et obtenue de manière pacifique. Notre pays a connu des déchirures, nombreux sont ceux qui sont morts et ont été esquintés par la société coloniale depuis 1853.

        Aujourd’hui, nous entendons continuer cette lutte pour la décolonisation. Il faut comprendre ce que nous entendons par «honneur», il faut se rappeler que la colonisation nous a réduit, à un moment, au rang d’animaux. Ne l’oublions pas.
        Pour un nouveau partenariat avec la France, basé sur la coopération et non plus la domination
        Aujourd’hui, certes, on peut admettre que le gouvernement français respecte l’accord de Nouméa, on peut aussi se dire que la gauche est idéologiquement favorable à la décolonisation, bien que, dans l’histoire, c’est souvent la droite qui a accordé les différentes indépendances. Peu importe, on peut croire légitimement que le pouvoir actuel va faciliter l’application de l’accord, aider à réformer les structures et peser dans la balance afin de faire avancer les choses.

        Le fait est, ces dernières années, les gouvernements successifs ont eu le souci de préserver la qualité des relations entre la France et la Nouvelle-Calédonie. Ils entendent ainsi garantir leur présence dans l’espace Pacifique. A l’avenir, nous pourrons ainsi travailler ensemble dans un esprit de coopération et non plus de domination. Nous aimons bien la France, mais inévitablement, nos relations sont amenées à changer. Elles seront, je l’espère, à terme, d’égal à égal. Pourtant, il est clair que la France continuera à avoir un rôle à jouer. Il sera à définir au moment venu, tout est question d’équilibre.

        A titre d’exemple, nous savons pertinemment que nous n’aurons pas des moyens suffisants concernant la zone des 200 000 marins, la France pourra donc conserver une importance géopolitique dans la région s’il y a contrepartie satisfaisante. Il s’agira, dès lors, d’en discuter et d’établir un partenariat adéquat. Des compétences peuvent être partagées et ce, sans s’interdire aussi d’établir des accords de coopération avec d’autres pays. Pour l’instant, faisons les choses dans l’ordre: l’essentiel est de sortir du joug colonial.

        Arrêtons de pleurer auprès de maman La France et prenons-nous en main !
        Le futur ne doit pas nous faire peur et je le dis à l’adresse des Kanaks, des Caldoches et de tous ceux qui ont décidé de venir vivre en Nouvelle-Calédonie. Nous sommes un peuple accueillant, les valeurs océaniennes valent celles de l’Europe.

        Encore une fois, nous devons construire ensemble ce pays, ne pas avoir honte de ce que l’on est. A nos yeux, l’indépendance signifie le progrès et la dignité pour tous ceux qui se revendiquent Calédoniens et pas seulement les Kanaks. Il est faux de croire, comme le chantent certains politiciens, que nous entendons mettre dehors untel ou untel.

        C’est absurde. Nous, peuple d’origine, même s’il y a eu des périodes de tensions politiques extrêmes, n’avons jamais vraiment changé de discours. Il s’agirait de ne pas nous prendre pour des demeurés, nous sommes des politiques responsables.

        Nous ne revendiquons pas le racisme, nous revendiquons l’égalité ; nous ne revendiquons pas le mépris, nous revendiquons la dignité ; nous ne revendiquons pas la pauvreté, nous revendiquons la justice sociale, etc. La République n’est pas qu’en France, nous aussi sommes républicains. Il est de temps de nous écouter, de ne pas céder aux fantasmes et à la peur. Arrêtons de pleurer auprès de maman La France et prenons-nous en main. Décolonisons nos esprits! Et on pourra accomplir notre rêve : celui d’une société métissée avec une culture kanak.

        Jacques LALIE.

        • Marcel, une foi de plus l’indépendance est un mauvais choix, qu’elle soit noire, jaune ou blanche, c’est mon avis.
          Mais je fais confiance aux Calédoniens et quoiqu’il arrive je respecterais son vote…
          Et je confirme le propos de M. Lalié, il n’est pas question de virer les « non-kanak », ils s’en iront d’eux même par la force des choses…???

          « Il est faux de croire, comme le chantent certains politiciens, que nous entendons mettre dehors untel ou untel. »

  28. Bravo Marcel, quel travail de recherche ! Et merci pour nous faire ces confidences basees sur votre experience, nous sommes gates avec vous, chacun se fera son avis mais la, vous avez bien developpe le sujet…
    Par contre, une critique si vous me permettez: attaquer les gens, nos amis Wallisiens en particulier, sur leur (je cite:  » le gros SAKO » -fin de citation-) physique, c’est un peu ringard et pas tres sympa…
    LGV

    • réponse à LGV.

      Je maintiens Gros SAKO. Disons qu’il se porte bien depuis qu’il fait de la politique. Les kanaks l’ont mis en bonne position dans le Gouvernement local. Il ne touche pas le salaire du manœuvre wallisien et ne vit pas dans les squats.. Très rares sont les Wallisiens qui sont maigres. on les compte sur les bouts des doigts. Les femmes Wallisiennes sont très belles quand elles sont jeunes. Mais arrivées à 4O ans elles deviennent des tonneaux à deux pattes . La cause ? La bouffe traditionnelle. Trop de cochons et de farineux. Ma soeur qui est récemment décédée vivait avec un Futunien. J’ai donc par cette union une nièce métisse Futuna-Wallisienne et par conséquent il y a des Wallisiens et Futuniens dans ma famille. Je parle donc de cette communauté en pleine connaissance de cause. Je suis donc informé de ce qu’ils pensent et disent dans cette communauté.
      Il faut bien que je détende l’atmosphère par mes écrits pas vrai ? Elle est tendue à l’approche de 2014. Je ne suis pas raciste.
      Je défends la cause kanake. Il y a ceux qui sont chez eux et les autres qui se croient chez eux. Mais vous verrez que tout le monde finira par se mettre d’accord pour vivre en paix. Je me fais beaucoup plus de soucis pour ce qui va se passer en France.
      cordialement.
      Marcel.

      • En même temps c’est normal quand on vit en France métropolitaine, ce qui n’est pas notre cas contrairement à toi…!!!

        • Pauvre Eric.

          Je suis sidéré de votre réponse. D’abord je tiens à vous préciser que je suis né en Chine de père breton et de mère Russe. J’ai vécu 17 ans et demi au Vietnam. Seulement cinq ans en France pour les Etudes dans les l Ecoles de l’Air et pour décrocher mes brevets de mécanicien sur avions et hélicoptères. Je peux vous envoyer à votre adresse mail que jue connais mes diplomes. Toutes les autres années j’ai séjourné dans pas mal de pays étrangers et dans les territoires coloniaux. Je suis français. Je ne suis pas anti-français pour parce que je suis un anti-colonialiste. Je ne suis pas d’accord avec la politique coloniale et néo-coloniale menée par les gouvernements successifs de la France de droite ou de gauche. Ces gouvernements n’ont eu de cesse de soutenir dans le monde des dictateurs , des despotes , des régimes totalitaires et même militaires corrompus pour développer des relations commerciales ou exploiter les richesses de ces pays. La France soutient en Nouvelle Calédonie un pouvoir mafieux. Vous me faîtes comprendre que vous en avez rien à foutre de la France. Vous êtes pourtant un Français et vous êtes détenteur d’un passe-port français. Pourquoi je m’inquiète de la situation en France? Parce que si la France devient la deuxième Grèce par effets de dominos nous allons assister à l’effondrement de l’Europe souhaité par les américains.
          Le franc pacifique est aligné sur l’euro et non le dollar. Il ne vaudra plus rien. Et lorsque nous voudrons importer les produits d’Australie , de Nouvelle Zélande ou d’ailleurs il va falloir casquer sec. Savez vous que ceux qui ont vraiment de l’argent en Nouvelle Calédonie et en particulier nos dirigeants eh bien ils investissent en Australie et en Nouvelle Zélande ou planquent leur pognon dans des comptes OFF-SHORE dans des paradis fiscaux comme au VANUATU. Vous devriez comme moi vous inquiéter de ce qui peut arriver à la France. Vous êtes quoi Calédonien ? descendant de français ? Cela m’intéresse de savoir si vous êtes descendant de bagnard , de gardien de bagne , de colon , de fonctionnaire ou mieux un crève faim venu dans cet Eldorado.

          Cordialement.

          Marcel.

  29. désolée de te decevoir lolitrash, mais jusqu’à preuve du contraire, et cela, plusieurs disciplines scientifiques convergent dans ce sens, le peuple austronésien autrement dit le peuple qui est à l’origine de la fabrication de la poterie Lapita est bien le premier peuple à avoir atteint la majorité des iles du Pacifique et à y avoir fait souche. Ce peuple parlait une langue d’origine austronésienne qui s’est propagée dans le Pacifique pour éclater et donner naissance à environ 450 langues océaniennes. Donc toutes les langues océaniennes sont des langues austronésiennes. C’est le cas des langues de la Kanaky, du Vanuatu, des Fiji, Wallis et Futuna, Tahiti, de Aotearoa, de Rapa Nui, de toutes les iles de la Polynésie et de celles de Micronésie. Il suffit d’aller jeter un coup d’oeil sur les travaux en Archéologie d’éminents archéologues anglo-saxons et français (Peter Belwood, Dickinson, Geen, Garanger, JF Gallipaud, C. Sand) mais aussi des travaux de nombreux linguistes tels que Françoise Ozanne-Rivierre, Robert Blust, Moyse-Faurie…
    Quand vous dites « Dans toute la Mélanésie, il y avait des Négritos (les Eletok) avant les Papous et les Kanak. On les trouve encore nombreux en Papouasie (350 000), aux Iles Salomon, quelques-uns au Vanuatu où l’on écrit encore leur langue dans certaines îles du nord » , pouvez-vous nous donner vos références soit-disant scientifiques parce que proférer de telles allégations en faisant des rapprochements hasardeux entre les Négritos et les Eletoks, est symptomatique d’une grosse faignasse naïve qui fait aucun effort pour vérifier ses sources ou alors d’une mythomane qui a pris des substances hallucinogènes.
    D’ailleurs, vous semblez tout mélanger, ce qui montre que vous avez un esprit brouillon ou alors que vous en avez rien à faire de la véracité de vos propos. En se lançant dans la conquête de terres inhabitées, les austronésiens, dans leur sillage ne se sont établis que sur certaines iles en Papouasie et aux Salomons car ces iles étaient déjà habitées par les papous. En revanche, il n’y a jamais eu de colonisation pré-européenne de la Kanaky ou des autres iles du Pacifique puisqu’elles étaient inhabitées.
    Quand vous dites que le drapeau kanak se rapproche de celui de la Swapo en Namibie, avez-vous des preuves ou des témoignages qui viendraient confirmer vos élucubrations.
    Si vous avez quelques inimitiés contre les kanak en général, cela on le ressent derrière vos propos, allez donc vivre en France, vous serez probalement plus heureuses là-bas.

      • Demat, mat ar jeu Marcel! c’était mon ptit clin d’oeil à la Kanaky. Je suis bretonne et je défends la cause des kanak.
        Vive la Kanaky, Vive la Bretagne, Bevet Kanaky! Bevet Breizh!
        Voici la définition du terme « breton » que l’on donne pour blaguer et que l’on pourrait également appliquer au mot « kanak »: BRETON : Être supérieur dont le sang celte bouillonne a la vue du Français : l’ennemi héréditaire. Le BRETON est sans conteste bien plus beau, plus fort et beaucoup plus intelligent. L’esprit vif, il est cependant têtu : son entêtement n’a d’égal que la flemme du Corse, la haine du Basque et la connerie du Français. Sexuellement, le BRETON est nettement supérieur, il suffit de demander aux Françaises pourquoi elles viennent passer leurs vacances en BRETAGNE…

        • Pat, tu m’épates.
          Et je vais profiter de vos grandes connaissances : comment explique-t-on l’existence d’au moins 22 langues kanak différentes en Nouvelle-Calédonie ? Et peut-on parler de peuple kanak, comme on parlerait de peuple breton (qui en plus de chapeaux ronds a de gros roustons, selon vous), eu égard à ce grand nombre de langues qui évoque pour le moins des difficultés de communication (pour rester politiquement correct) entre tribus ?

        • Pour ce qui est des substances hallucinogènes, vous avez l’air d’en connaître un rayon et d’en abuser Pat car jusqu’à preuve du contraire le pays de la Kanaky existe que dans le monde imaginaire des Kanak et des zoreils (vous qui savez tout, avez tout vu et tout lu, donnez nous l’éthymologie du mot « Kanaky »), de plus que vous le vouliez ou non la Bretagne est toujours une région appartenant à la France. Au lieu de défendre la cause Kanak, occupez vous déjà de la vôtre car eux au moins ont essayé par la force de devenir indépendant mais vous les bretons, vous avez fait quoi ces dernières décennies pour devenir indépendant ? Le voulez vous vraiment ?
          Depuis la nuit des temps les êtres humains s’entretuent pour conquérir des terres, cela a toujours été ainsi : la loi du plus fort règnait, règne et règnera, c’est le règne animal. Pour ce qui est de la Nouvelle Calédonie, la tribu nommé « La France » a battu toutes les tribus de notre Caillou (avec l’aide de supplétifs Kanak qui plus est) et a conquit cette terre et personne ne peut y revenir là-dessus. Selon moi, la Nouvelle Calédonie restera française, tant que la France le voudra et pas le contraire.
          Merci de bien vouloir rester à votre place, nous n’avons pas besoins de zozos qui jettent de l’huile sur le feu à 22000 km d’ici.

          • Réponse à Julien.

            Un peu trop la mentalité coloniale dans vos explications Vouloir être toujours le plus fort contre l’opprimé! Vous êtes branché sur les épopées coloniales passées. Bretagne ? Un coup de folie d’un groupe de jeunes. On n’est plus à l’époque de la canonnière du Yang Tsé Kiang
            Vous êtes un descendant de ZOZO donc vous êtes ZOZO. Vous n’êtes pas kanak. Mais vous semblez avoir une bonne instruction et je m’intéresse à vos critiques.
            Cordialement.

            Marcel.

        • Bonjour Pat.

          Pour faire chier notre monde je suis d’accord avec vous : faire hisser le drapeau Breton à côté du drapeau Kanak.
          Marcel

          • Drapeau Breton à faire hisser à côté du drapeau kanak. Je suis sur que LKU sera d’accord.
            Marcel.

          • Indépendantiste le drapeau mon ami indépendantiste pas kanak !!!
            On peut-être indépendantiste sans être kanak et kanak sans être indépendantiste, or ce drapeau est celui d’un idéal celui de l’indépendance…

        • Il faut faire venir des druides en Kanaky et planter du gui à la place du cannabis. Tout ira mieux.
          Vive la Bretagne ! Vive Kanaky. Bretagne et kanaky même combat.
          Marcel.

          • Quoi tu veux faire disparaître la premier source de revenu des pauvres opprimés ???

            C’est quoi cette histoire ? La Bretagne a demandé son indépendance ?

          • Alors Eric toujours en retard sur les évènements ?
            Oui il y a eu un mouvement indépendantiste en Bretagne comme en Corse et en pays Basque.
            Les indépendantistes bretons ont été réduits au silence par le pouvoir central de Paris.
            Renseignez vous en naviguant sur Google sur ce mouvement indépendantiste breton. Il faut vous instruire mon Cher Eric. il n’est toujours pas trop tard pour apprendre. Les territoires qui veulent l’indépendance ne se comptent plus aujourd’hui. Le comité des 24 de décolonisation à l’ONU a du pain sur la planche. Parmi les pays sur la liste des colonisateurs à l’ONU citons au passage : la France , les USA , l’Angleterre , la Chine , le Brésil , le , l’Inde , le CHILI , le pakistan , le Soudan , le Maroc , la Lbye , la Palestine occupée militairement par les Juifs et j’en passe…. Il y a plus d’une trentaine de territoires dans le monde qui veulent l’indépendance.Ajoutons à cela les problèmes raciaux et confessionnels.
            Cordialement.
            Marcel.

          • Information pour Eric qui a besoin de s’instruire.

            Le Front de libération de la Bretagne (FLB) est une organisation indépendantiste bretonne active de 1966 jusqu’à l’amnistie de 1981. Elle est surtout connue pour L’Attentat du château de Versailles. Deux branches armées se disputeront l’appellation FLB, l’Armée républicaine bretonne, dès 1968, et l’Armée révolutionnaire bretonne, à partir de 1971. De cette date à 1974, les deux ARB revendiquaient leurs attentats1.

          • la Bretagne est un repaire de gauchistes…
            Et ils feraient quoi en étant indépendants? vivraient de koi? de la peche et la vente de petits Glaziks?

            les yeux de tes concitoyens commencent a s’ouvrir; suffit de se ballader a Lorient pour voir une cité, elle aussi , bien gangrénée par les CPF.

            t’as toujours rien compris;

          • Réponse à Gloubi :

            PROCLAMATION DU FRONT DE LIBÉRATION DE LA BRETAGNE

            (décembre 1968)

            Nous, conseil politique national du Front de Libération de la Bretagne – F.L.B., réunis en conseil extraordinaire, en plein accord avec l’Etat-Major et les Volontaires de l’Armée Républicaine Bretonne (A.R.B.), après analyse des différentes déclarations et projets du Chef de l’Etat français et de son entourage, avons décidé de préciser par cette déclaration le sens profond de notre lutte, afin qu’elle ne soit plus détournée de sa véritable signification, et pour mettre fin aux interprétations fantaisistes ainsi qu’aux exploitations dont elle est l’objet.

            1. – Origine et raisons de notre combat Le F.L.B. est né d’une prise de conscience politique longuement et mûrement réfléchie sur la situation catastrophique de notre présent et sur l’angoisse et le désespoir qui en découlent sur notre avenir si nous ne sortons du système actuel.

            Sans revenir sur cet accident de l’histoire qui fait que le peuple breton, après mille ans d’histoire glorieuse et de luttes pour son indépendance, a été réduit par la force des armes à accepter une domination étrangère qui n’a jamais hésité à réprimer dans le sang toutes ses tentatives d’émancipation à travers les siècles, nous retenons surtout le fait que cette domination que cette domination n’a été qu’un « génocide » permanent sur tous les plans: politique, économique, social et culturel, qui ont façonné les traits majeurs de notre visage d’aujourd’hui et ont fait de nous ce que nous sommes, un peuple dépossédé et dépersonnalisé, un peuple de pauvres, un peuple de prolétaires, sans âme et sans voix.

            Nous n’avons pas été dépossédés à un moment précis de notre histoire, nous l’avons été progressivement et ce mécanisme n’a fait que s’accentuer depuis un demi-siècle.

            Nous vivons dans un territoire, un pays aux mains des étrangers.

            Nous pouvons sans cesse être conviés au massacre (1870, 1914-18,1939-1945, Indochine, Algérie), bousculés, utilisés « comme réservoir de main-d’oeuvre », déportés selon les besoins économiques sans pouvoir jamais riposter; nous sommes étrangers à ce qui constitue la part importante et responsable des activités de notre pays.

            L’Etat français nous écarte et nous a toujours écartés d’une participation active, créatrice, des projets qui règlent l’avenir de notre peuple; nous devons subir en silence toutes ses initiatives qui ne sont, en règle générale, que déprédation, occupation et domestication.

            Nous sommes dans une situation coloniale type, où un poignée d’entrepreneurs capitalistes étrangers, représentés par l’Etat français, exploitent et transforment à leur gré et selon leurs désirs et leurs intérêts les richesses naturelles et humaines d’une communauté indigène, impuissante et asservie, assimilée, c’est-à-dire presque détruite.

            Or cette situation a été maintenue et continuera à être maintenue par l’Etat français contre le cours de l’histoire et les événements dans le monde, dont ses dirigeants n’auront su tirer la leçon comme toujours que trop tard, la pseudo-régionalisation et la pseudo-décentralisation proclamées n’étant qu’un masque destiné, par l’intermédiaire des pouvoirs dictatoriaux attribués aux super-préfets, à renforcer le contrôle et la mainmise de l’Etat (qui n’octroiera que quelques miettes et des bonnes paroles).

            Cette évidence résulte logiquement du système politique français: nationaliste, capitaliste et impérialiste, tel que quatre ou cinq siècles d’histoire l’ont forgé.

            Quant à nous, il ne nous est plus possible de vivre dans cette soumission masochiste à un système politique baptisé hypocritement démocratie, qui a toujours sacrifié d’un coeur léger les intérêts matériels et spirituels des peuples dominés et en particulier du peuple Breton.

            Nous refusons désormais à qui que ce soit, et surtout aux C.R.S., le droit de refuser au peuple Breton le « droit d’être ». Et nous nous proclamons aujourd’hui la conscience du peuple Breton.

            Le contexte historique et politique de ces vingt dernières années dans le monde a permis cette prise de conscience à un nombre incalculable de peuple opprimés.

            Il est banal de dire que notre époque est celle de la décolonisation.

            Elle s’achève déjà dans une grande partie du monde et n’est plus contestée que par les Etats réactionnaires ou retardataires.

            On voit mal pourquoi cette évolution épargnerait demain les lambeaux de ce qui fut l’Empire français et jusqu’en métropole même, où cet impérialisme et cette colonisation ont commencé.

            Il est normal que le continent européen, où les structures de domination coloniale sont les plus anciennes et les mieux enracinées, soit le dernier à suivre le mouvement; l’assimilation plus poussée a conduit les peuples qui les ont suivies à un degré plus profond d’aliénation envers leurs propres valeurs et de conditionnement (culturel et économique) à des valeurs étrangères et fausses.

            Mais la mutation n’en sera que plus brutale et plus radicale.

            Le peuple Breton est fier d’être en Europe l’un des premiers peuples à avoir commencé le combat et à donner l’exemple à tous les peuples opprimés.

            Par ce combat, le peuple Breton ne fait d’ailleurs que se joindre à tous les hommes de toutes races et de toutes couleurs qui luttent, souffrent et meurent pour la liberté et la justice d’un bout à l’autre du monde.

            Pour tous, cela ne fait qu’une seule cause et un seul espoir.

            2. – Orientation politique du F.L.B.

            Nous dénonçons tout d’abord le fait qu’un peuple et une entité distincte soit privée du pouvoir politique de gérer ses propres affaires en raison de la domination coloniale et impérialiste qui les affecte.

            Il n’y a plus aujourd’hui dans un tel système de coexistence possible avec notre dignité de Bretons.

            Il n’y a plus qu’une agression continue du groupe majoritaire qui nous pousse à l’étouffement et à la disparition à tous les niveaux culturels, socio-économiques et démographiques; chacun sait que l’immigration n’est qu’un moyen traditionnellement employé par les puissances dominantes pour noyer les minorités récalcitrantes.

            De plus, l’économie bretonne est fondamentalement coloniale comme nous l’avons déjà démontré, puisque conçue, dirigée, pratiquée et exploitée par un Etat impérialiste étranger et à son seul profit.

            La Bretagne n’étant donc plus qu’un cas particulier de situation coloniale, la lutte pour notre indépendance doit nécessairement emprunter les schémas et les méthodes qui ont fait leurs preuves dans la lutte anticolonialiste dans le monde.

            Dans notre cas, il nous semble inconcevable de penser qu’un peuple, appauvri, dépouillé, spolié, puisse vivre « librement » accolé à son voisin riche et puissant, sans être immédiatement happé et asservi à nouveau par ses capitaux (comme cela s’est produit dans bon nombre d’ex-colonies françaises) en persistant à vivre dans un système politique de même conception.

            Le socialisme de Cuba n’a pas eu d’autre origine au départ.

            Le peuple breton n’étant qu’un peuple prolétaire et de prolétaires, maintenu volontairement à ce stade par les intérêts capitalistes maîtres de l’Etat français, nous pouvons donc concevoir notre combat que dans une adhésion aux principes généreux du socialisme.

            Mais notre socialisme refuse quoi que ce soit de commun avec le socialisme étatique, bureaucratique, autoritaire et impérialiste, pratiqué par les Etats qui n’ont fait que remplacer le capitalisme privé par un capitalisme d’Etat tout autant oppresseur.

            Les événements les plus récents en Europe centrale ont montré qu’il ne pouvait y avoir en Europe de socialisme véritable qu’indépendant et particulier à chaque peuple.

            Notre socialisme sera donc adapté aux besoins du peuple breton et fait à sa mesure.

            Il repoussera l’oppression collectiviste et étatiste.

            Il sera humaniste, coopératiste, fédéraliste et communautaire, respectueux de toutes les libertés humaines, inspiré par les traditions de liberté et de spiritualisme de notre civilisation celtique. Il assurera également à chaque Breton la participation la plus large à tous les échelons de la société politique, économique et sociale.

            Si nous sommes avant tout nationalistes et indépendantistes, c’est parce que nous savons que la construction de notre socialisme passe par la libération politique de la Bretagne et du peuple breton, par la création d’une société bretonne dégagée de toute hégémonie étrangère.

            Ceux qui, en Bretagne, se disent socialistes ou communistes, mais rejettent l’indépendantisme, ne sont que des hypocrites, des ignorants, des traîtres.

            Nous rejetons en soi le romantisme révolutionnaire et anarchique qui fait de la violence l’arme absolue de la révolution (nous sommes d’ailleurs restés volontairement en dehors de toute action pendant les événements de mai et jusqu’à ce que la situation ne soit à nouveau clarifiée).

            Nous ne considérons la violence que comme un moyen et même un devoir d’autodéfense, que comme un langage révélateur de notre volonté de lutte, et chargé d’exprimer notre colère et notre frustration de peuple pauvre, tenu volontairement par intérêts et par égoïsme à l’écart de la civilization du XXe siècle, et employé seulement dans la mesure où le régime qui nous asservit l’utilise pour empêcher la libre expression de la volonté du peuple breton.

            3. – Finalité de notre combat

            Nous savons maintenant qu’il est en train de se former irréversiblement un parti et une armée révolutionnaire enracinés au sein des masses bretonnes.

            Cela, la situation politique et économique non seulement le permet, mais le rend plus nécessaire que jamais.

            Car le peuple breton se trouve aujourd’hui devant ce dilemme.

            Ou bien il démissionne et se laisse assimiler avec toutes les conséquences socio-économiques que cela comporte, ou il se relève et restructure globalement sa société en la pensant en Breton en Bretagne.

            Et cela est déjà en soi une véritable révolution. Nous savons que la police française cherche par tous les moyens à briser l’élan qui nous pousse, par la force brutale, la calomnie et la répression.

            L’Etat impérialiste français n’a jamais accepté l’émancipation de ses colonies que contraint et forcé et après avoir tenté de la noyer dans le sang (comme cela s’est produit en Algérie, Indochine, Tunisie, Maroc, Madagascar, etc.), et rien ne prouve qu’il y ait quelque chose de changé aujourd’hui en France.

            Mais rien ne nous arrêtera plus, car nous représentons une force vive dont la pureté, le désintéressement, la conviction d’agir et de tout risquer pour une cause juste exercent une séduction et un rayonnement invincibles.

            Aucune répression n’aura raison de notre foi, car nous croyons à la justice, à la liberté et pensons au sort de notre Patrie plus qu’à notre propre sort.

            Nous savons aussi que, selon son habitude, l’Etat français va nous couvrir d’une débauche de formules généreuses autant qu’illusoires.

            Sa prétendue réforme de régionalisation n’aboutit en fait qu’à mieux assurer son emprise.

            Il est vraisemblable même que l’on cherche à acheter une partie de l’opinion par des subsides comme cela s’est fait pour certains syndicalistes.

            Mais, quelles que soient les mesures employées, nous refusons catégoriquement de nous laisser acheter.

            Nous refusons l’assimilation par la charité et même l’enrichissement que cette pseudo-générosité à retardement n’est qu’un moyen pour cet Etat de maintenir des liens qui soient utiles à son économie, à sa culture, à son prestige, à son orgueil et à ses intérêts.

            Il est possible aussi qu’un référendum soit tôt ou tard tenté, ce procédé étant devenu entre les mains du système un moyen pratique d’exploitation dirigée de l’opinion.

            Brimés depuis des siècles, trahis par nos élites féodales, bourgeoises, parlementaires (et mêmes cléricales), nous avons accumulé suffisamment de rancoeur et de frustration pour faire éclater aujourd’hui la camisole de force capitaliste, colonialiste, impérialiste qui nous étouffe.

            La Bretagne possède une position géographique, des ressources énergétiques et des ressources naturelles amplement suffisantes, non seulement pour assurer la renaissance et la survie de l’Etat souverain qu’elle a été pendant près de dix siècles, mais encore pour lui permettre un essor dynamique et un avenir florissant.

            Qu’une solution d’association soit à trouver en fonction du caractère propre des liens ancestraux et géographiques de la Bretagne et de la France, nous n’en disconvenons pas.

            Celle-ci pourrait se faire dans un cadre européen mais, nous le réaffirmons, aucune solution ne pourra intervenir qu’après qu’aura été reconnue la légitimité de notre aspiration à la majorité politique et selon des nonnes que le peuple breton aura décelées par la discussion et la négociation.

            Nous le répétons : pour nous Révolutionnaires Bretons, notre devoir est de faire la Révolution.

            Il ne s’agit pas de nous limiter aux revendications matérielles, ni de négocier une quelconque participation avec l’Etat français dans son optique actuelle.

            Nous réclamons la gestion totale de nos propres affaires, car l’oppression culturelle nous semble aussi inquiétante que la faim, et il est impensable pour nous de lutter pour notre socialisme sans lutter en même temps pour notre indépendance politique.

            Il est impensable de dissocier le combat pour la justice et le combat pour la liberté, l’émancipation de peuple et l’émancipation de classe.

            Aussi, jusqu’à ce que ce contrat avec notre conscience et avec notre rôle dans le monde soit rempli, le Conseil Politique National du F.L.B., en accord total avec l’Etat-Major de l’Armée Républicaine Bretonne, a décidé la poursuite et l’intensification des actions de libération.

            Notre combat obligera l’Etat français, ou à s’aligner sur les principes et idéaux qu’il prétend défendre, ou à dévoiler cyniquement son véritable visage au monde.

            Nous Bretons, qui n’avons pas hésité à donner des centaines de milliers de vies à des causes qui ne nous concernaient pas, nous saurons d’autant plus mettre ce courage, que nul ne peut nous contester, au service du combat pour la justice et la libération de notre propre peuple et par extension à celui de tous les peuples opprimés du monde.

            Pour le F.L.B. : Le Conseil Politique National
            et l’Armée Républicaine Bretonne

            P.B. – Nous tenons ici aussi à témoigner notre amitié et notre reconnaissance au peuple Français pour tous les appuis, encouragement et aide que nous y rencontrons (car nous sommes convaincus, avec beaucoup, que la France ne retrouvera son vrai visage et son rôle que lorsqu’elle aura définitivement tourné le dos à sa honte d’Etat colonialiste et oppresseur), ainsi qu’à l’aide morale qui nous arrive du monde entier, et en particulier des Canadiens, des Basques et de nos frères Celtes.

          • Marcel, tu me fait rire !!!
            Je ne suis pas totalement hors de temps…???
            Mais je fais la différence entre une poignée de fou furieux extrémistes et une population fière de sa région…
            Faut pas confondre l’attachement à sa région et le souhait d’indépendance…

            Fait quand même attention tu donnes des signes inquiétant de sénilité…!!!

  30. N oublions pas seul Dieu est juge, c est lui me numero 1 dans nos coeurs. Suivons ses enseignements aime ton prochain comme toi même. C est fort et puissant cest dur à appliquer mais c est qui nous sauvera. Que Dieu vous garde tous.

    • Plus personne aujourd’hui ne respecte les dix commandements de Dieu. Nos Dirigeants politiques n’ont qu’un Dieu. Le fric. Ils n’adorent que le fric. Comment peut-on nous , nous fier aux religions des hommes. Le Diable s’est installé au Vatican. Les scandales financiers et sexuels ne se comptent plus. La Franc-maçonnerie dont la LOGE P2 a initié des évêques et des cardinaux. Humansme ou affairisme ? La Banque du Vatican abrite de l’argent sale des mafias internationales. Des évêques pratiquent des détournements de fonds et achètent des propriétés en Amérique du Sud. ( scandale de l’Hôpital de MILAN en Italie et autres ). Benoit VI a démissionné pour éviter qu’un nouveau scandale d’une grande ampleur pousserait les catholiques à aller voir ailleurs. Des cardinaux suivant le Journal italien REPUBLICA auraient joué au touche-pipi avec les enfants de chœur du Vatican. Il y aurait un réseau pédophile dans la curie du Vatican. Le VATICAN est en proie à des procès à n’en plus finir avec les anciennes victimes des ecclésiastiques pédophiles dans leurs écoles e(t orphelinats.. Le VATICAN a déjà versé des milliards de dollars aux victimes de la pédophilie dans le monde. Et ce n’est pas fini. Je n’irai donc pas verser de l’argent dans les troncs des Eglises catholiques pour renflouer les caisses du vatican. Savez vous que Pierre FROGIER et Rock WAMYTAN se sont rendus au Vatican pour rencontrer le Saint Père aux grands frais des contribuables calédonienjs. WAMYTAN a justifié ce déplacement onéreux dans la revue locale  » PALABRE » que j’ai lue avec grande attention. Bref ils ont reçu la bénédiction du pape qui leur aurait donné à tous deux de bons conseils sous l’inspiration divine. Pourquoi à la suite de ce voyage au Vatican FROGIER a fait éjecter WAMYTAN de son siège de Président du Congrès pour le remplacer par POADJA de Calédonie Ensemble un adversaire politque. Pas très catholique ce genre d’agissement de FROGIER envers son copain Wamytan. Que le nouveau pape bénisse la Nouvelle Calédonie car on ne sait pas où on va et surtout ce que l’on va devenir.
      AMEN.
      Marcel.

      • Impossible de croire à ça . FROGIER et WAMYTAN chez le Pape BENOIT VI. Voyage en avion première classe , Hotels 5 étoiles , grande bouffe arrosée de bons vins etc… Tous frais payés par le Territoire donc l’argent des contribuables.
        Du grand tourisme quoi ! Pourquoi sont-ils allés voir ce Saint Père ? D’abord pour se faire pardonner de leurs pêchés vénaux , recevoir sa bénédiction et parler politique. Ils ont demandé conseil au pape pour une décolonisation sans histoire car le Vatican a son siège comme observateur à l’ONU. On dit que le pape a de l’influence ? Je n’y crois pas trop. Le Vatican désire être membre de l’ONU en tant qu’Etat mais les islamistes et autres religions dans le monde crient au scandale et à la supercherie. Actuellement les affaires de pédophilie et d’homosexualité dans l’Eglise catholique ne sont pas faîtes pour redorer la blason du Vatican. Espérons que BENOIT VI sous l’influence et la lumière divines aura donné de bons conseils à nos deux compères. Regardez bien la photo que je vous joins à mon commentaire. Regardez bien ce vise attendrissant de Pierre FROGIER envers le pape. Quelle hypocrisie. Et qu’a fait WAMYTAN ? Il a fait la coutume kanake avec le pape et il se raconte qu’il lui a remis le drapeau kanak ?
        Benedictus santus…
        AMEN.

        Marcel.

        P.S. Je crois en Dieu mais je ne passe plus par la religion des hommes pour m’adresser à Dieu. Je me confesse directement à lui. A mes obsèques surtout pas de curé sinon je risque de péter mon cercueil..

      • Marcel, perso je ne suis pas croyant, mais je relève deux ou trois sottises dans votre commentaire ci-dessus.

        1) la loge P2 n’a jamais été une vrai loge maçonnique, mais un rèpère de voyous.
        2) Frogier et Wamytan sont un drôle de duo puisque l’un est catholique et l’autre est protestant, en plus d’être opposé politiquement, cherchez l’erreur ???
        3) Frogier, qui a du sang polynésien et qui est donc chez lui dans le pacifique (cf Pat), n’a pas viré Wamytan du Congrès, il a juste été obligé de voter pour un loyaliste (Poadja) parceque voter contre un loyaliste aurait été sa fin politique immédiate. Mais rassure toi, il n’est pas à l’origine de ce changement de Président du Congrès…

        • Comment FROGIER n’a pas fait virer WAMYTAN de son perchoir au Congrès ? C’est poutant bien FOGIER qui a propulsé WAMYTAN à ce poste important. FROGIER et WAMYTAN sont allés voir le pape au Vatican aux frais des contribuables calédoniens comme deux bons amis. Voyage touristique pardi ! Ils ont visité l’arène de Rome où les Romains jetaient les catholiques aux lions. C’est encore FROGIER qui a fait hisser le drapeau Kanak. Maintenant que le drapeau kanak a été hissé il ne descendra plus. C’est le drapeau français qui descendra. ( ce sont les propos mêmes tenus par NEAOUTYINE ). Ensuite FROGIER s’est réassocié avec les autres partis non-indépendantistes pour virer WAMYTAN et placer POADJA. Pas très catholique cette opération
          De toutes les façons FROGIER est grillé par toutes ses tergiversations. On ne peut être pour tout en étant contre. FROGIER et MARTIN sont politiquement morts. Ce dernier pour ses casseroles judiciaires qui n’en finissent plus avec ces lenteurs de notre Justice. Coupable ou pas coupable la population ne peut voter pour un individu avec de sérieux doutes. Gael yanno et les dissidents du RUMP ne feront pas le poids. Simon LOUEHKOTE du LMD surnommé la girouette et qui ne représente que son ombre se fera adopter par GOMES . Il est loin d’être un con. N’oublions pas qu’il a été avec LAFLEUR sans jamais être pour LAFLEUR . Il a réussi pendant plus de trente ans à se faire engraisser par les contribuables français sans rien foutre Il aura de superbes retraites par les contribuables français.Le grand vainqueur en 2014 sera Philippe GOMES qui alignera derrière lui tous les non-indépendantistes et il devra affronter les indépendantistes qui seront tous unis et déterminés à en finir.. Je ne pense pas que les indépendantistes vont encore négocier pour signer encore quoi ? Je reprends les déclarations de Louis Kotra UREGEI. Et je lui donne raison. Cela va être un bras de fer. Le Gouvernement français sera obligé d’intervenir avec encore l’ombre des Francs-Maçons. Attention aux Wallisiens et Futuniens installés sur le Territoire et qui pèseront lourd sur la balance électorale. De quel côté vont-ils faire pencher cette balance ? SAKO fera-t-il son poids d’or comme AGA KHAN ?
          Très large autonomie interne ? Cela ne marchera pas. Cela sera la continuation du système actuel.
          Il n’y a plus rien à dire et à faire avant la date fatidique de 2014.

          Marcel.

          Cordialement.

          • Le seul problème mon cher Marcel, c’est que les ADN nous amènent à un statut d’autonomie qui peut duré 1000 ans !!!
            LKU dit et pense ce qu’il veut, il n’est ni la majorité ni l’expression des calédoniens.

            Je suis bien de ton avis, il n’y a rien à signer, pourquoi et pour qui signer quoi…???

            Notre feuille de route est claire, c’est l’autonomie ou l’indépendance…!!!

            Certains pourront nous dire qu’il y a plusieurs type d’autonomie et d’indépendance, et je veux bien l’entendre. Il n’empêche que ces deux statuts sont différents…

            Je suis pour l’autonomie et pas pour l’indépendance. Un référendum pourrait nous faire connaitre le poids des forces en présence, ce qui permettrait à chacun de ce situer…

            Mais de toute façon, rein ne sera définitif en 2014, rien, car il y a bien peu de chance pour qu’une majorité indépendantiste se dégage au référendum…
            De toute façon mon cher Marcel, en bon républicain que je suis, j’accepterais le résultat des urnes quel qu’il soit !!!

  31. l’éloge de LKU est à la vérité ce qu’est un discours funèbre..
    au pays des bisounours il faudra le garder précieusement
    un fonctionnaire chef d’entreprise ..et pas un petit boulot d’appoint … le statut général des fonctionnaires ne devait pas le concerner.
    en quelques années il part de la base et arrive au sommet à la Poste essayez donc de faire pareil si vous n’êtes pas un syndicaliste casse couille.. il part à Paris négocier des accords avec la CGM Un accord gagnant/ gagnant. selon la dernière étude sur les prix publié au dernier semestre 2012 la manutention sur le port de nouméa est la plus chère au monde tous au même tarif ((dernier accord négocié en toute opacité avec le haussaire de l’époque) comme quoi on peut être syndicaliste et concourir àl a hausse des prix en calédonie
    mais c’est vrai il rend des services àl ‘Eta,t l’élimination de son gauchiste de partenaire syndical avec la gréve d’aircal à Magenta a été une superbe opération
    les quasi monopoles de fait créés aux iles ne pourraient être combattus…d’ailleurs ça ne viendrait à l’idée de personne
    parfois il est malchanceux spécialement avec ses bateaux qui ont une tendance à disparaitre corps et biens sans que jamais les causes soient déterminées ,les enquêteurs étant bredouilles à chaque fois
    il a une belle tête de President indépendant mais je sui sûr que ça fout la trouille à toute la population il porte sur son visage la violence et la ruse (il parait que c’est une qualité première chez le peuple kanak)
    Dans la panoplie locale affairiste il est celui qui a le plus réussi aux termes d’enrichissement personnel, la couleur de sa peau ne justifie pas tant d’éloges ce qui est condamnable pour un non kanak l’est de la même manière pour un canaque..
    j’oubliais il avait tellement la fibre fonctionnaire et la reconnaissance du ventre qu’il est retraité de la fonction publique à 50ans
    je me dis que d’ici quelques années les enfants auront des soucis pour payer des retraités partis aussi jeunes. mais bof…….

  32. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !
    —————————————————————

    A inforetif et Julien

    En réponse à ce que vous dites, je cite : « Merci de bien vouloir rester à votre place, nous n’avons pas besoins de zozos qui jettent de l’huile sur le feu à 22000 km d’ici. »
    Il n’y aucune différence entre un zozo et vous, (si mais une grosse alors : le zozo est intra-Zoreillie et vous extra-Zoreillie.)
    Contrairement à vous deux, moi je suis bretonne et je parle le breton en plus du français, tout comme les Kanak. Et de plus je vis en Bretagne, donc je suis à ma place. Quant au feu, c’est vous qui l’entretenez puisque justement vous n’êtes pas à votre place. Au moins, nous les Bretons nous avons nos racines, et notre langue est enseignée dans nos écoles et il y a même un Capes et un Cafep de breton pour lequel nos parents ont lutté. Si vous êtes si fiers d’être français, pourquoi vous ne foutez pas la paix aux Kanak et ne rentrez-vous pas tout simplement en France (votre place légitime) ? C’est à croire que vous ça vous plait de faire chier le monde ! Malheureusement pour vous, vous êtes tombés sur des durs à cuire ! C’est à cause des gens comme vous qu’il y a de la merde partout dans le monde ! Il faut toujours que vous imposiez votre point de vue et votre manière de fonctionner à d’autres peuples. Vous êtes sans arrêt là à brandir et à agiter les bannières de la démocratie et du pacifisme alors que l’on sait pertinemment que vous faites de l’impérialisme déguisé. La preuve c’est que les Bretons et les Kanak ont fait des efforts pour apprendre la langue et la culture française, mais pour l’inverse, alors là, il faut chercher. C’est ça la grosse différence entre vous et nous, c’est la véritable ouverture d’esprit dont font montre les Kanak et les Bretons. Mais grâce à cette ouverture d’esprit, les Kanak et les Bretons auront toujours un pied d’avance sur vous, car connaissant votre langue et votre culture, vous devenez d’une certaine façon prévisibles dans vos réactions.

    Concernant votre soi-disant règne animal, il faut arrêter la fumette car vous semblez oublier que nous sommes au XXIe siècle et que votre prétendue tribu française est également soumise à la pression internationale puisque la cause kanak est reconnue depuis les années 70.
    Quand vous dites « Pour ce qui est de la Nouvelle Calédonie, la tribu nommé la France a battu toutes les tribus de notre Caillou (avec l’aide de supplétifs Kanak qui plus est) et a conquit cette terre et personne ne peut y revenir là-dessus. Selon moi, la Nouvelle Calédonie restera française, tant que la France le voudra et pas le contraire. », je vous rappelle que la restitution des terres spoliées a commencé depuis belles lurettes, alors êtes-vous toujours certains que l’on ne peut réellement y revenir ?

    Je suis tout de même sidérée qu’en dépit de quelques années de présence en Kanaky vous ne soyez toujours pas au fait des publications scientifiques et des termes qui s’emploient in situ. Le terme de Kanaky n’est pas plus imaginaire que vos prénoms de baptême. Un peuple appelle sa terre comme il l’entend. Pourquoi faudrait-il qu’il attende d’obtenir votre autorisation pour le dénommer ? Vous ne voulez pas non plus décider du nombre de syllabes qu’il doit prononcer par phrase ? Peut-être vous faut-il aussi que les Kanak attendent votre aval pour baptiser leurs animaux de compagnie ?

    Concernant l’origine du terme « kanak », (et là, vraiment je vous encourage au sevrage car encore une fois vous vous mettez le doigt dans l’oeil!), il faut arrêter avec vos étymologies populaires. Il ne vient ni du français ni d’une autre langue indo-européenne. Le terme orthographié à la française « Canaque » a été introduit au XVIIIe et XIXe en Europe par les navires marchand européens qui embarquaient souvent à leur bord des natifs polynésiens notamment hawaïens en raison de leurs parfaites maitrise de la navigation hauturière dans la région Pacifique. Ce terme vient précisément de l’hawaïen kanaka « homme, personne, individu » et a été employé par la suite en Europe avec la connotation péjorative qu’on lui connait pour désigner les natifs hawaïens, marquisiens, tahitiens, maoris…Les Kanaks se réapproprieront cette appellation. Il existe d’ailleurs un article publié chez Hermès en 2002 par un historien de Kanaky, Frédéric Angleviel « De Kanaka à Kanak » qui explique les circonstances de cette réappropriation par les Kanak. Je vous exhorte à le lire, surtout qu’il est écrit en français, pour ceux qui ne liraient pas l’anglais. Dieu merci, ce n’est pas un phénomène isolé, car il existe d’autres exemples de termes qui ont été trimballés de continent en continent (et ça c’est toujours époustouflant !). C’est le cas en l’occurrence du terme « tamioc » qui est une déformation par les Kanak du mot d’origine alguonguine « tomahawk » introduit par les missionnaires de Londres. C’est le cas également du mot « tatouer » qui vient de l’anglais « tatoo » lui-même dérivé du polynésien « tatatau ».

    Quant à Inforétif qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et qui ne semble pas capable de lire les phénomènes en dépassant leur surface pour mieux comprendre leur mécanisme, je t’invite à lire les ouvrages dont je donne les réferences biblio ci-dessous :
    1) « Langues d’Océanie et Histoire » in Le Pacifique : un monde épars, par F. Ozanne-Rivierre, L’Harmattan, 1998.
    2) The Lexicon of Proto Oceanic, 1. Material Culture (1998) — 2. The Physical Environment (2003), Pacific Linguistics, par Pawley, Ross et Osmond, Université Nationale d’Australie

    Inforétif, il faut apprendre à être précis (ce qui montre bien que t’en as rien à cirer de balancer des âneries aussi grosses que toi, et que les Kanak devront à plus forte de raison se méfier de tes bobards), il n’y a pas 22 mais 28 langues kanak. Quant à la parenté génétique qui existe entre toutes les langues kanak d’une part, puis entre les langues Kanak et les autres langues polynésiennes, micronésiennes, indonésiennes, et même le malgache, elle n’est plus à démontrer aujourd’hui. De nombreux chercheurs en linguistique (voire les ouvrages précités) se sont déjà penchés sur le sujet et ont répondu à la question de l’origine des langues kanak grâce à la méthode comparative. C’est la même méthode qui a permis de mettre en évidence la parenté entre les langues indo-européennes. Toutes les langues océaniennes (exceptées les langues dites « papoues ») appartiennent à une seule et grande famille, la famille austronésienne, tout comme le français, l’anglais, le perse, l’hindi, le danois, les langues slaves, qui au-delà de leurs divergences apparentes appartiennent à la grande famille des langues indo-européennes. Je sais, c’est assez déroutant pour quelqu’un qui vient du vieux continent avec des idées préconçues, mais il ne faut pas oublier que l’on est sur des îles et que le peuplement austronésien s’est fait d’Ouest en Est dans le Pacifique, ce qui explique que les langues Kanak, celles du Vanuatu et de Fiji aient eu le temps de s’endémiser et de se diversifier alors que celles de Polynésie orientale semble présenter une certaine homogénéité de surface, car les iles de Polynésie correspondent aux dernières étapes de peuplement austronésien avant la colonisation européenne. Voici un échantillon de termes de 3 langues kanak (ajie, iaai, fagauvea) mais également d’autres langues de la même famille, qui mis en parallèle viennent attester de leur étroite parenté (cf. ci-dessous l’étymologie commune des quelques termes) en dépit de la distance de plusieurs milliers de kilomètres qui les séparent. Il faut apprendre à lire les phénomènes au-delà de leurs apparences et non se limiter à une lecture de surface. Ceci n’est qu’un échantillon, mais il existe de nombreuses autres listes que je vous invite à consulter par vous-même car j’ai d’autres choses à faire que de combler vos lacunes.

    AJIE IAAI FAGAUVEA MALGACHE WALLISIEN TAHITIEN HAWAIEN AUSTRONESIEN
    kamö kamen tamana ———- tamana ———- ———- *amah (père)
    nyanya nene tinana neny tinana ———- kiinana *inah (mère)
    bwè bahi fafine vavy fafine vahine wahine *bahi/babinahi (femme,fille)
    ——– at tangata olona tangata ta’ata kanaka *tau (homme)
    curu lo lua roa lua rua lua *duSa (deux)
    pèmé mok mate maty mate mate make *macey (mort, malade)
    pani im lima dymi lima rima lima *lima (main, cinq)
    kwâ wege vaka lakam vaka va’a wa’a *wanka/bankaq (canoe)
    kwa xula ua orana Ua ua ua *quZaN (pluie)
    pwé wen fua voa fua hua *buah (fruit)
    pe ve fai tsifa Fai fai fai *PaRiS (raie)
    puru leûn fulu volo fulu huru hulu *bulu (poil, plume)
    mèè mek mata maso mata mata maka *maCa (œil)

    ____________________________________
    Au royaume des aveugles, le borgne est roi !

    • Eh ben ma petite Patou on sort les griffes à ce que je lis.
      « Il n’y aucune différence entre un zozo et vous, (si mais une grosse alors : le zozo est intra-Zoreillie et vous extra-Zoreillie.) »
      Que cela vous plaise ou non je suis calédonien (6ème génération) et nouméen (comme bouraillais, mont doriens… pour d’autres) et vous, vous êtes une métropolitaine (zoreil) que vous le vouliez ou non et bretonne (comme marseillais, parisiens pour d’autres) puisque vous n’êtes pas indépendant (par ailleurs, pourquoi ne l’êtes vous toujours pas ?).

      « Quant au feu, c’est vous qui l’entretenez puisque justement vous n’êtes pas à votre place. »
      Désolé, je suis à ma place. La Nouvelle Calédonie est autant mon pays que n’importe quelle autre éthnie qui est né sur ce bout de terre du pacifique, mes racines y sont ancrées profondément et pour rien au monde je ne le quitterai.

      « Si vous êtes si fiers d’être français, pourquoi vous ne foutez pas la paix aux Kanak et ne rentrez-vous pas tout simplement en France (votre place légitime) ? C’est à croire que vous ça vous plait de faire chier le monde ! »
      Tout simplement parce que la France n’est pas mon pays, mon pays est la Nouvelle Calédonie. Et si vous y viviez, vous sauriez qui fait chier qui.

      « je vous rappelle que la restitution des terres spoliées a commencé depuis belles lurettes, alors êtes-vous toujours certains que l’on ne peut réellement y revenir ? »
      Bien entendu, et comme je l’ai dit si la France le veut.

      « La preuve c’est que les Bretons et les Kanak ont fait des efforts pour apprendre la langue et la culture française, mais pour l’inverse, alors là, il faut chercher. C’est ça la grosse différence entre vous et nous, c’est la véritable ouverture d’esprit dont font montre les Kanak et les Bretons. Mais grâce à cette ouverture d’esprit, les Kanak et les Bretons auront toujours un pied d’avance sur vous, car connaissant votre langue et votre culture, vous devenez d’une certaine façon prévisibles dans vos réactions. »
      Combien de langue y a t il en Bretagne ? Ici, comme vous le savez, il y en a 28, dois je toute les apprendre pour que mon esprit soit plus ouvert ? Je sais ce qu’est la coutume Kanak et c’est ce qui est le plus important mais de là à apprendre 28 langues qui ne sont parlées que par quelques milliers personnes dans le monde, là faut pas déconner.

      « Je suis tout de même sidérée qu’en dépit de quelques années de présence en Kanaky vous ne soyez toujours pas au fait des publications scientifiques et des termes qui s’emploient in situ. Le terme de Kanaky n’est pas plus imaginaire que vos prénoms de baptême. »
      Moi, je suis sidéré qu’une zoreille simplette me fasse la leçon. Toi va comprendre quand moi va expliquer à toi : avant arrivée des blancs, pas de nom de pays, après, Cook lui donner nom à pays. Pays Kanaky pas exister mais pays Nouvelle Calédonie celui là exister. Si indépendance, peut être Kanaky. Toi comprendre ?

      Pour résumé, que certains Kanak imbibés dans la rue m’hurlent « Enculé de blanc rentre dans ton pays !!! » je le supporte depuis l’enfance car je n’ai pas le choix mais qu’une putain de zoreil me le fasse comprendre là c’est trop. Alors une bonne fois pour toute, que cela rentre dans votre petite tête d’intello, je suis CALEDONIEN, c’est aussi mon pays point barre.

      • Réponse à Julien.

        Attention l’ami. Il y a et je le répète ceux qui sont chez eux et les autres qui se croient chez eux. Les kanaks ont accepté que les non-kanaks vivent avec eux en bonne harmonie. Nous vivons chez les kanaks. Evidemment il y a comme dans tous les pays du monde des extrémistes. Voyez ce qui se passe aux Etats Unis avec Malcolm. x…Black Panthers…Black Muslims et le KU KLUX KLAN ou encore ARMY GOD..
        Lorsque vous êtes un descendant de zoreille issu de la colonisation française que l’on appelle ici calédonien ou caldoche je trouve que vous êtes bien mal placé pour dénigrer une personne de votre race. Je n’ai jamais entendu un kanak dire du mal d’un kanak. Faîtes de même. Lorsque je suis venu en Nouvelle Calédonie dans mes lieux de travail les caldoches m’ont traité d’enculé de zoreille…tu n’es pas chez toi… dégage.. rentres chez toi…tu viens bouffer notre pain etc…Les caldoches disent moins ces genres de choses aujourd’hui car ils ont les kanaks aux fesses. Il y a encore quelques imbéciles de votre espèce mais qui sont en voie de disparition. Ne pas être d’accord avec le système colonial et les voyous qui nous gouvernent c’est autre chose. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui les soutiennent et leur permettent de continuer à se mettre plein les poches alors que toute la population souffre. Surtout les kanaks. Na faîtes pas d’amalgame. Je ne suis pas anti-français. Je suis un anti-colonialiste. Je ne suis pas d’accord avec la politique coloniale er néo-coloniale de la France dans le monde . Soutenir des régimes totalitaires , des dictateurs , des tyrans et autres pour décrocher des contrats juteux et obtenir de leur part le droit de piller leurs pays alors que leur population crève de faim ? C’est bon ça ? la France par ses guerres coloniales est responsable de millions de morts dans le monde. ëtes vous d’accord ?
        Cordialement.
        Marcel.

        • « Il y a et je le répète ceux qui sont chez eux et les autres qui se croient chez eux. »
          Je ne me crois pas chez moi, je suis chez moi.
          « Je n’ai jamais entendu un kanak dire du mal d’un kanak. »
          C’est vraiment mal les connaître, juste pour exemple entre ceux de la Grande Terre et les Iles Loyauté ce n’est pas vraiment l’amour. Et puis pour mon cas, si Pat était une Kanak, une viet ou que sais je encore et qu’elle avait les même propos, je lui dirais la même chose.
          « Les caldoches disent moins ces genres de choses aujourd’hui car ils ont les kanaks aux fesses. Il y a encore quelques imbéciles de votre espèce mais qui sont en voie de disparition. »
          Mais je vous emmerde Marcel. A chacun sa définition du mot zoreil, pour moi un zoreil c’est une personne qui débarque de France qui sait tout sur tout en nous expliquant notre propre histoire, qui voit le peuple Kanak comme un peuple opprimé encore à notre époque alors qu’ils ont les mêmes chances que n’importent quel autre éthnie d’ici au niveau scolaire et marché du travail même si le dictateur en devenir LKU fait croire le contraire. Et le pire des zor est celui qui se paye sa villa dans son bled, amasse un max de fric et ensuite retourne en France pour ses vieux jours, ça c’est du néocolonialisme pour moi, par ailleurs beaucoup de viets le font aussi.

          « Soutenir des régimes totalitaires , des dictateurs , des tyrans et autres pour décrocher des contrats juteux et obtenir de leur part le droit de piller leurs pays alors que leur population crève de faim ? C’est bon ça ? la France par ses guerres coloniales est responsable de millions de morts dans le monde. ëtes vous d’accord ? »
          Vous débordez du sujet mon pauvre, je ne vois pas le rapport avec moi.

          • La grossierté est signe d’une vision déformée qui voit les choses comme elles devraient être et non comme elles sont!
            ————————————————————————————————————————————————

            C’est normal que certains Kanak ne s’entendent pas avec d’autres ethnies, c’est vous les colons qui avaient initié et inspiré ces animosité. Vous continuez encore de les entretenir pour mieux justifier votre présence de gendarme dans le Pacifique!

          • Pat, ton p’tit jeu est idiot et il n’apporte rien.
            Il me semble qu’on appel çà un « troll » sur la toile…

            Le monde évolue, bouge, se métisse et grandi… Toi, force est de constater que es à contre courant des idéaux que tu prétends défendre…

            L’animosité est votre, comme la personne « sèche » que vous êtes sans doute…
            La connerie est universelle est vous le prouvez…

      • A frotter la tête d’un âne on finit par perdre son savon!
        ——————————————————————–

        Ne perds pas ton temps avec lui Marcel. On vient de trouver le chainon manquant entre l’Homme et le singe! à 1 millimètre au dessus du singe mais à 20 cm au dessous du porc!

        « Que cela vous plaise ou non je suis calédonien (6ème génération) et nouméen (comme bouraillais, mont doriens… pour d’autres) » Pour nous et pour beaucoup de pays, les Néo-Calédoniens ce sont les Kanak, vous, vous restez des Zoreils. La preuve c’est que vous continuez d’utiliser le terme Métropole. Le terme « Caldoche » relève donc d’un fantasme collectif.

        « Combien de langue y a t il en Bretagne ? Ici, comme vous le savez, il y en a 28, dois je toute les apprendre pour que mon esprit soit plus ouvert ? Je sais ce qu’est la coutume Kanak et c’est ce qui est le plus important mais de là à apprendre 28 langues qui ne sont parlées que par quelques milliers personnes dans le monde, là faut pas déconner. » Personne ne te demande d’apprendre les 28. Une seule est largement suffisante pour accéder à leur vision du monde car toutes partagent le même fond culturel commun. Même la plupart des Kanak n’en parlent en général que 1 ou 2 voire 3,4 sur les 28.

        « Moi, je suis sidéré qu’une zoreille simplette me fasse la leçon. Toi va comprendre quand moi va expliquer à toi : avant arrivée des blancs, pas de nom de pays, après, Cook lui donner nom à pays. Pays Kanaky pas exister mais pays Nouvelle Calédonie celui là exister. Si indépendance, peut être Kanaky. Toi comprendre ? » Effectivement, la Zoreille simplette que je suis ne dispose que d’un tout petit modeste doctorat en biologie marine pour te comprendre. Peut-être seras-tu en mesure de mieux éclairer ma lanterne?! Si tu prenais le temps d’aller interroger les Kanak ou d’aller consulter les ouvrages existants sur leurs langues, tu verrais qu’il existe des centaines de dénomination de la Kanaky dans leur langues. Voici quelques exemples: Mëëk (en drehu, Lifou), Mook (en iaai, Ouvéa), Vao/Obao/Momaue (en fagauvea, Ouvéa), Dö Neva (en Ajië, Houailou)…
        Tu vois, les Kanak ne t’ont pas attendu pour dénommer leur pays et ce sera toujours ainsi avec Kanaky! Amen

        _____________________________________________
        Le singe est toujours singe, fût-il vêtu de pourpre!

        • Réponse à Pat.

          Nous perdons notre temps à polémiquer avec des cons qui se déclarent caldoches et propriétaires de ce territoire colonial. D’ailleurs ils se couvrent derrière l’anonymat en utilisant un pseudo. Qui dit que ce ne sont pas les RG qui sont derrière pour sonder nos opinions politiques ? Dans leur jargon on appelle ça tester la température de la population.Je connais pourtant des caldoches intelligents et qui sont devenus mes amis. Les caldoches méritent leur place aussi dans ce pays. Mais les kanaks sont chez eux. Je les remercie d’avoir accepté les victimes de l’histoire. Il ne faut pas mettre tous les caldoches dans le même sac. Ils ne sont pas tous cons. Mais le problème est que si on naît con ( ou on est con ) on reste con toute sa vie. Aucun remède pour transformer un con en individu intelligent. C’est un problème génétique.
          Cordialement.
          Marcel.

          P.S. Attention le mot con est dans le dictionnaire français et ne constitue pas une insulte. Lorsque j’interroge le mot con dans mon dictionnaire Larousse électronique cela donne en explication : pas intelligent. Stupide. Le mot con n’est pas une insulte mais la description d’un individu. J’ai été banni du blog calédosphère pour avoir utilisé le mot con à l’encontre d’un con.

          • Marcel ou est-ce que tu as lu que nous avions écris que les Caldoches étaient propriétaire de la NC ?
            Nous essayons désespérément de vous expliquer que la NC de grand papa était morte avec l’IKS, le jour ou nous avons signés les ADN…
            Nous allons vers l’autonomie et c’est ensuite que les Calédoniens décideront s’ils veulent aller plus loin encore…

            Alors cessez vos leçons de morales, vous avez juste 15 ans de retard…

        • « Pour nous et pour beaucoup de pays, les Néo-Calédoniens ce sont les Kanak, »
          Parfait exemple de la conne zoreille par excellence.
          « Une seule est largement suffisante pour accéder à leur vision du monde »
          Pas besoin d’apprendre une des langues, il suffit de les cotoyer depuis l’enfance, ce qui est mon cas et pas le votre.
           » tu verrais qu’il existe des centaines de dénomination de la Kanaky  »
          Il peut en exister des million de dénomination, ça ne change rien au fait que le nom du pays est la Nouvelle Calédonie.

          Je connais pas mal de personnes qui ont des diplômes mais qui sont cons, vous en êtes l’exemple, vous ne comprenez pas des choses simples.

          • Hélàs, pov Julien, faut accepter la réalité des représentations même simplistes des gens de l’extérieur. Un descendant de zozo reste un zozo, fut-il à 22 000 km ou sur la planète Mars.
            « cotoyer » ça veut pas dire grand chose, ce qui montre bien que t’es une faignasse qui ne se contente que de ses pseudo-acquis.
            Kanaky est aussi réel que toi et moi. La preuve c’est que tu l’emploies pour me répondre et que tu connais très bien les connotations qu’ il y a derrière.
            Excuse-moi encore d’être conne!

          • Pat les gens que tu insultes sur ce blog sont pour certains d’entre eux des métisses, il sont comme toutes les familles du Pays composés de toutes les ethnies présentent sur le Territoire…

            Tous les leaders indépendantistes sont des métisses… Je pense que tu aurais bien du mal à m’en trouver un qui ne le soit pas…

            Quoi qu’il en soit tu peux te rouler par terre, crier, hurler, le fait est que nous irons voter et que la population choisira son avenir sans toi.
            Je t’invite d’ailleurs à bien relire les ADN et en particulier le préambule et ensuite alors peut-être que tu comprendra que nous sommes tous égaux et que cet état de fait est confirmé par l’ensemble des communautés…

    • Et vous faite là madame, la démonstration que la NC a bien été colonisé et que le dernier arrivant, j’entend avant 1853, est le mélanésien d’aujourd’hui qui a lui-même pris la place d’autre migrants !!!

      Cela dit, Notre cher ami Angleviel, professeur d’université militant de droite (RUMP), a en effet comme tout le monde pu noter que le mot kanak anciennement orthographié canaque n’a pas de racine mélanésienne et que par conséquent on peut se surprendre de voir que l’on formalise et on base toute une démarche identitaire sur un mot qui ne lui appartient pas…!!!

      Pour info Pat. Nous sommes ici chez nous non seulement parce que la colonisation est passé par là, mais aussi parce que depuis les ADM en 88, puis les ADN en 98 la reconnaissance des uns et des autres à été validé par tous…

      Aujourd’hui la NC se nomme toujours NC et si l’utilisation du mot kanak pour désigner la communauté mélanésienne, le mot Kanaky n’a aucune valeur autre que celle que lui donne la mouvance indépendantiste.
      Seul l’indépendance pourrait lui conférer une valeur à moins qu’en cas d’indépendance un autre terme soit chois.

      Il me faut aussi vous dire que des gens comme vous sont un fléau pour le monde, vous faites des caricatures et des raccourcis qui font sourire, mais bon en même temps vous êtes envieuse c’est sure, vous n’avez que deux langues, le français et le breton, alors que nous, nous avons 28 langues vernaculaires, plus le français, le wallisien, le javanais, le vietnamien, le chinois, etc….

      • « Et vous faite là madame, la démonstration que la NC a bien été colonisé et que le dernier arrivant, j’entend avant 1853, est le mélanésien d’aujourd’hui qui a lui-même pris la place d’autre migrants !!! »
        Faut d’abord que tu m’expliques ce qu’est un mélanésien, puisque c’est avant tout le fruit d’un fantasme européanocentriste, le résultat d’un découpage (purement géographique au départ) du Pacifique en 3 parties (Mélanésie, POlynésie et Micronésie) par les colonisateurs. A mes yeux, ce sont tous des Océaniens ou des Austronésiens. ça a toujours été le principe adopté par les impérialistes de diviser les peuples autochtones pour régner, faire croire aux autochtones qu’ils sont différents, que certains sont plus intelligents que d’autres pour mieux s’en servir comme arme contre leurs voisins qui pourtant partagent avec eux un fond de civilisation commun. Mais tu n’arriveras pas à diviser les Océaniens entre eux puisque leur histoire commune et leurs valeurs culturelles sont beaucoup plus fortes et plus anciennes que celle que tu prétends partager avec eux.
        En conlusion, je maintiens, la colonisation mélanésienne dont tu parles est pure affabulation (t’as trop abusé de la moquette) ou alors faut que tu relises ma précédente bulle du 05/08/2013 at 4 h 29, car ça n’a pas été compris. (et je ne suis pas responsable de tes déficiences)

        Cet Angleviel de la droite RUMP dont tu es si fier, n’est-ce pas celui qui a été condamné parce qu’il abusait de ses étudiantes?!

        • Je ne suis fier de rien, c’est toi qui l’a cité pas moi…!!!???
          Dire qu’il n’y a pas de différence entre les différentes communautés qui peuplent le pacifique c’est aussi idiot que de dire qu’il n’y a pas de différence entre un polynésien et un mélanésien…!!!
          Et il y a autant de différences entre les polynésiens entre eux qu’il y en a entre les mélanésiens…
          Idem pour les européens d’ailleurs…
          Rien qu’entre la NC et le Vanuatu on peut presque sans se tromper dire si la personne est d’ici ou du Vanuatu…
          Quand à la différence elle se fait tout à fait naturellement sans « aides » extérieur…
          Quand à cette stupide remarque sur le fait de dire qu’untel ou untel est plus intellegent, elle n’a pas de sens et pas sa place dans le débat qui porte sur l’indépendance…
          Faut vraiment être un con de blanc spécialiste de la repentance pour vivre encore avec des idées pareilles.

          Nous on vit ici que sa vous plaise ou non c’est comme ça, c’est l’histoire et c’est comme ça…

          PS : Toute bretonne que tu es t’habite en France et tu parles français et une majorité de Bretons veulent rester français comme ici…
          Et bien que tu fasses la gueule? C’est tout de même le français qui te sert pour communiquer avec nous en NC…
          Ton racisme est en fait un trait de caractère. Marine LEPEN est une enfant à coté de toi…!!!

          • Désolée mais c’est vous les frères de Marine Le Pen qui vous croyez en terre conquise! Surtout, ne pas mélanger les torchons et les serviettes! Les immigrés en Zoreillie, ce sont les zoreils qui sont allés les chercher chez eux et qui les accueillent chez eux. Les Kanak, eux ne vous ont jamais invités! vous vous êtes invités tout seuls et vos persistez à vous accaparer leurs biens. Voleurs de terre!

        • « Mais tu n’arriveras pas à diviser les Océaniens entre eux puisque leur histoire commune et leurs valeurs culturelles sont beaucoup plus fortes et plus anciennes que celle que tu prétends partager avec eux. »
          Eh Patou ! Faut arrêter la picole et s’informer un peu plus, je vous conseille d’approfondir un peu plus vos recherches avant d’écrire des conneries plus grosse que vous. Dites nous qui a assassiné Tjibaou, Yeiwéné ? Qui a expulsé la communauté wallisienne de l’Ave Maria à Saint Louis ? Que s’est il passé à Maré ? A Yaté ? Vous ne savez même pas que les Kanak ne peuvent pas piffrer les wallisiens et les tahitiens et réciproquement mais ça c’est écrit nulle part, il faut vivre ici pour le savoir.

          • Cette pauvre femme mélange tout, elle se croit encore au 19ème siècle…

            Pat, va falloir remettre à jour vos infos… Le monde mélanésien est en pleine réflexion sur son devenir (et quand je dis mélanésien cela ne veut pas dire indépendantiste, tous les mélanésiens ne le sont pas), ils se cherchent…

            Doivent-ils entrer à fond dans l’économie de marché et si oui comment faire pour garder la coutume et les valeurs…??? Ce n’est certainement pas en écoutant les sottises de gens dans votre genre qu’il vont arriver à quelque chose…

            P.S. : si l’on revient sur le sujet je voudrais juste rappeler que LKU, le sauveur du peuple, n’a pas jugé bon de voter une loi anti-trust faite dans l’intérêt des plus démunis. Pire encore il vote de plus en plus dans le sens du RUMP et du MEDEF, en même il fait parti des gros patrons, au sens propre et figuré d’ailleurs…

  33. Pat, va falloir apprendre à lire : « au moins 22 langues » ne signifie pas qu’il n’y en a que 22, c’est simplement que les locuteurs de certaines des 28 n’existent plus.
    D’autre part vous éludez la contradiction que constitue l’existence d’autant de langues différentes sur une aussi petite aire (la NC a une superficie de moins de la moitié de celle de la Bretagne) avec la notion inventée récemment de peuple kanak.
    Enfin je me demande ce que nous, peuple Franc, nous attendons pour vous bouter, vous, colonisateurs bretons, dans votre pays d’origine, l’actuelle perfide Albion…

    • En effet, la colonisation çà suffit, rentrez chez vous méchante dame…!!!
      La reine d’Angleterre vous attend….

      Mouarffff

      • « Que d’éternelles et incurables douleurs dans la gaieté d’un bouffon ! Quel lugubre métier que le rire ! » Victor Hugo

  34. ___________________________________________________________________________
     » Le sot est comme un âne au manège ; il a les yeux bandés, et remuant toujours, il reste toujours à la même place.  » Adam Mickiewicz (1798-1855)
    —————————————————————————————————————–

    Je te rassure, inforétif, je sais très bien lire contrairement à toi. Peux-tu me donner tes références qui font état de 22 langues restantes sur les 28 ? Tu me donnes l’impression d’un goujat qui affabule sans maitriser le sujet et qui parle simplement pour combler le vide autour de lui. Renseigne-toi à l’Académie des langues kanak, tu es sur place, tu peux parfaitement vérifier tes infos avant de débiter des bêtises aussi grossières que toi.
    En réponse à ce que tu dis « D’autre part vous éludez la contradiction que constitue l’existence d’autant de langues différentes sur une aussi petite aire (la NC a une superficie de moins de la moitié de celle de la Bretagne) avec la notion inventée récemment de peuple kanak. », je te renvoie à ma précédente bulle où tout a déjà été clairement explicité. Je t’incite à la lire et la relire jusqu’à sa totale assimilation (Là, ça n’est pas gagné !). En effet il va falloir réapprendre à lire. Inutile que je m’y attarde.

    ______________________________________________________________
     » On donna des yeux à un aveugle, et il se mit à demander des sourcils. « 

    • Pat, taper « langues kanak » sur Google est à la portée de tout le monde, hélas si vous n’avez jamais mis les pieds en Nouvelle-Calédonie ça ne suffira pas pour que vous sachiez vraiment de quoi vous parlez.
      Alors allons y :
      – le sîshëê est éteint depuis 2006.
      – le pije, le neku, le pwapwâ, l’arhâ sont parlés par moins d’une centaine de vieux chacune et disparaitront dans quelques années avec eux.
      – l’arhö, le pwammei, chacune parlée par moins de 300 personnes, sont également en voie de disparition.
      Aucune de ces langues n’est enseignée, bien évidemment.

      D’autre part j’attends toujours votre réponse, sans pirouette cette fois : peut-on parler d’un peuple kanak avant la colonisation quand les individus censés le composer parlaient une trentaine de langues ? Quand les guerres tribales limitaient aussi fortement les échanges, linguistiques notamment ? Pour se comprendre les kanak des diverses aires sont obligés de parler en français.

      Enfin ne me mettez pas dans le même sac que Julien, moi je suis plutôt zoreil, même si j’ai presque toujours vécu et travaillé hors métropole. Comme vous venez de le constater, rien n’énerve plus les calédoniens que certains « zoreils » qui depuis leur campagne profonde croient tout savoir sur la Calédonie et les calédoniens et qui leur font la leçon avec leurs gros sabots, et je dois reconnaître que je le comprends.
      Les calédoniens, kanak compris, ont voté très majoritairement pour l’accord de Nouméa, qui reconnait la légitimité des kanak mais aussi celle des autres ethnies arrivées ici depuis longtemps, sans qu’une ethnie soit au-dessus ou au-dessous des autres. Cet accord prévoit une consultation de tous les calédoniens de souche (et pas seulement les kanak, et cela ils l’ont donc accepté) et eux seuls, qui leur permettra d’exprimer démocratiquement leur souhait de rester dans la France ou de devenir indépendants. Ni vous ni moi n’avons rien à dire sur ce point, et c’est très bien comme cela.

    • Pénible cette manie de certains indépendantistes d’ethniciser les problèmes (comme les réussites) en Nouvelle-Calédonie : par quel étrange mécanisme cette fuite de capitaux (bien réelle, hélas) n’affecterait-elle que les seuls kanak, sans la moindre incidence sur les autres ethnies ? Pourquoi « cette somme volée » ne devrait retourner qu’ à « la jeunesse kanak » ?
      Imaginerait-on le président Hollande déclarer que l’argent des français planqué par quelques uns dans des paradis fiscaux, une fois récupéré par le fisc, sera redistribué uniquement à la jeunesse française de souche ?

      D’autre part pourquoi diable cette fuite de capitaux piperait-elle les dés du referendum, quel rapport entre cette fuite et la régularité du referendum ?
      Serait-ce que certains indépendantistes, prenant conscience que la majorité des Calédoniens ne voteront pas pour l’indépendance, préparent déjà des arguments fallacieux pour en contester illégitimement le résultat contraire à leur souhait ?

      • C’est en effet une bien étrange analyse de la situation…???

        La fuite des capitaux, car fuite il y a bien, est du à une très mauvaise gestion politique du système fiscal. Néanmoins, y trouver un lien avec la jeunesse et plus la jeunesse kanak est d’une assez dingue !!!
        Je voudrais qu »on m’explique par quels mécanismes l’argent gagné a une destination ethnique ???
        Et pour ce qui est du vol, là aussi que les uns et les autres viennent bosser autant que ceux qui ne comptent pas leurs heures et ensuite on en reparle…

        Donc merci de bien vouloir m’expliquer ce que cette intervention veut bien dire en réalité…

        P.S. : Marcel toi qui prétend être contre tout un tas de saloperies, du passé comme du présent, j’imagine que le racisme te fait bondir. Dans ces conditions, pourrais-tu de temps à autre dénoncer les propos racistes d’ou qu’ils viennent…??? Tu crois que c’est possible. Pour pouvoir donner des leçons de morale çà peu aider, non ?

      • Bien du bruit mais peu laine, disait quelqu’un qui tondait son cochon!!
        ————————————————————————————-

        Hélàs, je vais encore doublement vous décevoir, d’une part parce que le père de mes enfants est kanak, et d’autre part parce que je travaille avec des linguistes. Donc, en conclusion je ne fais pas la gueule mais j’ai choisi de défendre les Kanak contre les néo-colonisateurs de votre espèce. D’ailleurs je me rends une fois par an en Kanaky où je reste en tribu, donc je ne suis pas « moins bien placée » que vous pour en parler. Je sais, ça doit vous embêter énormément qu’une pov campagnarde de Zoreillie vous tienne tête et soutienne la cause kanak. Mais vous ne saurez rien y changer, ADN ou pas ADN!

        Inforétif, contrairement à toi, je ne vais pas chercher mes données sur google, wikipedia ou autre nid d’ânerie (témoignage grandiloquent de votre fainéantise!) et les interpréter comme j’en ai envie. Outre leur trait objectif, mes données sont fiables et essentiellement puisées dans des ouvrages de scientifiques spécialisés dans la région océanienne.

        Voici un extrait à l’appui « Le nêlêmwa et sa variante nixumwak, parlées par un millier de locuteurs,
        sont l’une des vingt-neuf langues de la Nouvelle-Calédonie (dont un créole,
        le tayo). Elles appartiennent à la branche océanienne de la famille des langues
        austronésiennes, originaire de la Chine et de Taiwan (vers 4 000 B.P.)… »
        Isabelle Bril, 2002, Le Nêlêmwâ: Analyse syntaxique et sémantique, Louvain-Paris, Peeters (SELAF LCP 16), 528 p.

        Après tu peux me sortir que certaines langues ne comptent qu’un faible nombre de locuteurs (et alors? ça a l’air de t’étonner), ça n’en reste pas moins des langues parlées, fûssent par deux ou 3 locuteurs! Ce n’est pas un secret en linguistique que certaines langues soient plus parlées que d’autres! Faut apprendre à faire la différences entre une langue morte et une langues menacée!
        Va falloir réapprendre à compter (29-1=28). Donc je maintiens, il y a bien 28 langues kanak.

        En fait, tu as bien raison Marcel, inutile de perdre mon temps avec des bouffons qui croient tout savoir parce qu’ils sont sur place! Allez-y, perdez votre temps à faire des commentaires si vous n’avez que ça à faire de vos journées!

        _______________________
        Chien qui aboie ne mord pas!

        • « Isabelle Bril, 2002″
          2002, Pat. 11 plus tard, le nombre de locuteurs a bien diminué, par exemple l’acte de décès du sîshëê date de 2006…

           » inutile de perdre mon temps »
          Oui, c’est ça, bon vent et laissez les calédoniens décider par eux même de leur futur.

        • Pat, c’est pas la conviction que chacun peut avoir sur l’avenir de la NC qui pose problème avec toi. Non, c’est juste tes âneries et tes sottises.
          Pourquoi ne pas défendre normalement tes idéaux ?
          T’es pas obligé de dire des conneries et d’insulter les uns et les autres…

          Cela dit que tu viennes une fois l’an en NC c’est pas non plus une victoire sur le monde ???
          Et que tu viennes y passer un mois en tribu, comment dire, qu’elle performance ??? C’est vraiment des vacances pour toi ,
          Eh ma grande tu ferrais mieux d’y vivre toute l’année !!!

          Quand à ta remarque sur les ADN, je ne vois pas trop ce que tu veux dire…

          La seule chose pourtant que je retiens, c’est que tu le veuilles ou non les ADN sont le socle, la basse de notre avenir…!!!

        • hello pat :

          L’indépendance arrive doucement mais surement.
          Laissons les interpréter l’ADN comme ils l’entendent. Je respecte le droit d’expréssion. Nous sortons de l’ADN sous peu. Le temps passe vite.
          Très content d’avoir pris connaissance par vos écrits intéressants sur ce blog.
          Il y a quand même un certain racisme chez les européens dans ce territoire colonial.
          On le découvre entre les lignes.
          Lettre ouverte au Président Louis Kotra UREGEI aura fait couler beaucoup d’encre.
          Cordialement.

          Marcel.

          • Racisme ???
            Mais les seuls interventions à quonotations racistes sont celles de Pat et les tiennes…
            Ne pas être indépendantiste ne signifie pas qu’on est blanc et contre telle ou telle ethnie….
            Être pour ou contre l’indépendance en 2013 n’est plus une histoire de couleur… Je me demande si tu vas finalement comprendre ça ?

            Quand aux ADN y en a pour encore au moins 8 à 10 ans !!!
            Premier référendum à partir de 2014, mais pas forcément en 2014 et le dernier en 2021 ou 2023 il me semble…
            Et a ce jour même avec un corps électoral gelé c’est le camp loyaliste qui l’emporte…!!!

      • « 2002, Pat. 11 plus tard, le nombre de locuteurs a bien diminué, par exemple l’acte de décès du sîshëê date de 2006 » Vas réapprendre à compter, tu as oublié le tayo, un créole kanak, donc je maintiens 28 lg kanak!

        « Oui, c’est ça, bon vent et laissez les calédoniens décider par eux même de leur futur. »
        Tu n’es pas plus Calédonien que je ne suis Zoreille. Alors pourquoi m’interdis-tu de m’en mêler alors que tu es un zoreil et tu m’en mêles bien (pour brasser de l’air faut bien l’avouer!). Vivement que les Océaniens te virent de là-bas!

        « D’autre part j’attends toujours votre réponse, sans pirouette cette fois : peut-on parler d’un peuple kanak avant la colonisation quand les individus censés le composer parlaient une trentaine de langues ? Quand les guerres tribales limitaient aussi fortement les échanges, linguistiques notamment ? Pour se comprendre les kanak des diverses aires sont obligés de parler en français. »
        C’est normal, que tu n’y comprends rien, tu viens d’arriver de Zoreillie et tu t’imagines déjà que tout doit se passer comme tu t’y attends avec tes préconçus européanocentristes.

        « D’autre part j’attends toujours votre réponse, sans pirouette cette fois : peut-on parler d’un peuple kanak avant la colonisation quand les individus censés le composer parlaient une trentaine de langues … »
        En toute cordialité, je me permets de noter que tu n’y connais rien du tout en comparatisme historique. La méthode comparative utilisée par les linguistes est née vers 1850, et c’est une méthode scientifique parfaitement précise. Tes arguments sont sans fondement : c’est justement contradictoire avec l’idée même de linguistique comparée, qui a permis un grand progrès par rapport aux apparences. C’est grâce à ces recherches que l’on a pu découvrir (ça fait deux siècles maintenant) que le hindi, le catalan et le gaélique, par exemple, malgré bien sûr leur totale différence en synchronie, sont toutes descendantes d’un même ancêtre (le proto-indo-européen). Ça c’est fort! Ça c’est la puissance de la science! Dépasser les apparences et la doxa pour montrer les mécanismes réels sous-jacents… La démonstration scientifique est plus forte que les naïvetés !! Les langues océaniennes forment un véritable groupe généalogique de langues apparentées, dont l’existence est démontrée scientifiquement (et évidente dès qu’on se penche sérieusement sur la question), au même titre que les langues romanes ou slaves. Remettre cela en question au nom des ressemblances synchroniques, désolé mais c’est de la régression scientifique, c’est comme les obscurantistes anti-darwiniens qui font régresser les découvertes scientifiques, en faisant appel au bon sens: « Mais enfin vous trouvez vraiment que l’Homme ressemble à un lézard?! » (je ne te prête pas de telles intentions bien sûr, mais hélas le parallèle est hélas exact).

        • « Tu n’es pas plus Calédonien que je ne suis Zoreille. Alors pourquoi m’interdis-tu de m’en mêler »
          Je répondais à votre :  » inutile de perdre mon temps avec des bouffons qui croient tout savoir parce qu’ils sont sur place! »
          ce que chacun peut comprendre ainsi : « je ne vous répondrais plus »
          Par politesse (ironie) je vous ai souhaité bon vent puisque vous aviez décidé que nous ne converserions plus, en aucun cas je ne vous INTERDIS de vous « en mêler » : paranoïa ?

          J’ai écrit « “D’autre part j’attends toujours votre réponse, sans pirouette cette fois : peut-on parler d’un peuple kanak avant la colonisation quand les individus censés le composer parlaient une trentaine de langues ?  »
          Vous répondez COMPLÈTEMENT à côté de la plaque, en digressant sur la linguistique historique : étonnant cette incapacité à comprendre une question aussi simple, pour une docteur ès sciences, qui ignore même l’emploi du subjonctif ( « C’est normal, que tu n’y comprends rien, » au lieu de « que tu n’y comprennes rien »)

          Pour finir, vous nous auriez dit avoir réussi l’agrégation des sciences de la vie-sciences de la Terre et de l’univers sur concours externe, on aurait été bien plus impressionnés que par un doctorat, décerné automatiquement à tous les doctorants, y compris les plus crasses.

          • Rendons à César ce qui est à César, et à Rome ce qui est à Rome.
            ——————————————————————————————
            L’autralie et l’Amérique, ce n’est pas la Kanaky!
            Quant à la Grenouille verte, tu devrais présenter une thèse avec tes données tirées de Wikipedia. ça amusera la galerie!

            __________________________________________________________________________
            Moi je viens toujours pour voir les vaches, et voir les vaches me regarder. (Raymond Barre)

  35. « je me rends une fois par an en Kanaky  »
    Venez plutôt en Nouvelle-Calédonie, ça vous enlèvera au moins l’une de vos deux œillères.

      • Donc si je comprend bien tu es encore plus tordu et malade que je ne le croyais…
        Que tu sois marié à un mélanésien indépendantiste c’est très bien, que tu sois devenus indépendantiste c’est ton choix. Mais alors cela signifie que tu connais très bien la situation du Pays et que du coup tes interventions sont particulièrement malhonnêtes…
        Les ADN sont le chemin un point c’est tout…

        J’ai une question, si ton mari est d’ici et si il est aussi virulent que toi, ce dont je doute franchement, explique-moi donc ce qu’il fait en Zoreillie pays colonisateur honni…???

  36. Il y a une psychose du flux migratoire, ici meme, sur le Caillou, ce n’est que ca, une psychose, c’est a dire qu’elle ne se produira jamais cette arrivee en masse de Zoreilles (ce sont les plus redoutables… Comme si l’ont pouvait generaliser, un autre truc bien Francais, mais aussi, bien Francais du Caillou…), les Lafleur ont commence la rumeur, eux qui ne voulaient pas de departementalisation (merde, j’ai ecris le mot, tant pis…) pour ne pas payer les impots qui vont avec le statut de departement (“on dit les mauvaises langues”, a dit Marcel…), qui ne voulaient pas que d’autres aillent fouiner ds leurs affaires (donc surement sordides…), garder ses distances avec la France, c’etait parfait (un peu ‘Grec’ les Lafleur, et on sait ou ca mene, on est sur le point d’etre tous apatrides, invites -accent aigu- seulement de nos amis Kanaks, si ils nous acceptent…).
    Maintenant est-ce que les Melanesiens etaient le peuple premier du Caillou? Bonne question, et en fait, il faut bien sur regarder la configuration de la region avant que ne se separent les differents morceaux du puzzle qui la compose notre region:

    Faut il en fait remonter a l’ere Jurassique, ou a l’ere du Gondwana, il y environ 600 milions d’annees? Parce que la, alors c’est sur les Melanesiens ne sont plus les premiers habitants du ‘coin’…

    Il y a 45 millions d’années, l’Inde entre en collision avec l’Asie, forçant la croute terrestre a se plisser et formant ainsi l’Himalaya. Dans le meme temps, la partie sud de l’Australie (l’actuelle Tasmanie) se separe de l’Antarctique permettant la creation de courants oceaniques entre eux, ce qui produit un climat plus froid et plus sec. Il y a 15 millions d’années, la Nouvelle-Guinee entre en collision avec le sud de l’Asie et plus recemment l’Amerique du Sud s’est liee à l’Amerique du Nord.

    Alors, dans une echelle geologique complexe qui retrace la creation de la planete jusqu’a aujourd’hui ( http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_des_temps_g%C3%A9ologiques ), peut on etre selectif et decider que parce que maintenant, a ce moment dans le temps les Kanaks sont les habitants de la Nouvelle Caledonie, ils sont les habitants premiers? Il y a bien longtemps (L’univers a environ 15 milliards d’annee -le ‘Big Bang’-, la terre a environ 5 milliards d’annees, et l’etre humain -dans sa forme ‘moderne’, 200000 annees seulement[*] !) la Nouvelle Caledonie n’existait pas et les habitants de cette partie du monde n’etaient pas melanesiens, ils le sont devenus par la suite melanesiens, avec les modifications des terres et des oceans sur le globe terrestre, mais quand? La (accent grave) est la question (“That is the question” comme disait Shakespeare, “to be or not to be?”) , pas simple d’y repondre…

    Des (accent grave) l’origine, la notion de race a servi a definir l’etranger, l’autre différent. La mise en question de la notion de race humaine, s’appuyant sur des classifications precedemment instaurees pour les especes vivantes, est venue plus tardivement.
    Il ya a 35000 ans par exemple, L’Australie et la Nouvelle-Guinee ne faisait qu’un seul et meme pays, continent, un pont les rapprochait . Quand les eaux des oceans ont monte (il y a 6000 a 8000 ans), la Tasmanie et la Nouvelle-Guinee se sont detachees de l’Australie, le Caillou, lui, qui s’est detache de l’Australie il y a bien longtemps, avait il ete visite ou meme habite par d’autres peuplades (les Salomons par exemple, sont restees inoccupees pendant tres longtemps) ?

    Le pere Otto Meyer est le premier a decouvrir de superbes poteries en 1909 sur l’ile de Watom, dans l’archipel Bismarck (actuellement en Papouasie-Nouvelle-Guinee). En 1917, le geologue Maurice Piroutet en trouve à son tour dans une localite du nord de la Nouvelle-Caledonie appelee Lapita. Ce nom est par la suite retenu par les archeologues pour designer l’ensemble de ces poteries et le complexe culturel qui y est associe, lequel caracterise une aire allant de l’archipel Bismarck a l’ouest aux iles Tonga et Samoa a l’est.

    Divers chantiers de fouilles vont tout au long du XXe siecle mettre au jour d’autres exemplaires de ces poteries sur toute la partie occidentale du Pacifique (ou Oceanie proche), les iles Salomon, le Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie, les Fidji, Wallis et Futuna, et jusqu’aux Samoa.

    Il a ete generalement considere que les Lapita etaient des locuteurs austronesiens ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Austron%C3%A9siens ) venus d’Asie , dans la mesure ou (accent) toutes les populations de ces zones parlent actuellement des langues austronesiennes. Les poteries sont aussi considerees comme le signe que les Austronesiens ayant peuple la Polynesie avaient longuement sejourne dans les iles de la Melanesie, puisque les poteries Lapita sont communes aux deux zones, et que le peuplement de la Melanesie est le plus ancien. Le fait de savoir si ce type de poteries a directement ete amené par des immigrants (et donc developpe initialement en dehors de la zone Lapita) ou s’il a ete developpe sur place reste par contre un sujet de debats entre experts, quelques auteurs defendant meme une origine totalement ou partiellement non austronesienne, au sein des cultures pre-austronesiennes de Melanesie. Les poteries Lapita sont cependant liees à des traces d’agricultures ou a des outils dont on trouve le pendant en Asie du Sud-Est, ce qui milite en faveur de locuteurs austronesiens.

    Le site le plus ancien connu (en 2000) des Lapita est « au nord de l’archipel Bismarck, un des ilots aux environs de Mussau. Sur le site de Talepakemalai, il y a environ 3 500 ans, apparait une petite population apparemment differente de celles qui avaient peuple le Sahul depuis des dizaines de millenaires. Grace a ces pots-temoins, faciles a identifier, il est possible de localiser les Lapita aux Samoa, il y a environ 3 000 ans. Ainsi, en moins de cinq siecles, un veritable peuple de l’Ocean s’installa sur la plupart des iles comprises entre le nord de l’archipel Bismarck et les Samoa, en passant par les Salomon, le Vanuatu, la Nouvelle-Caledonie, les Fidji, Futuna et Wallis. Cet espace maritime couvre quatre mille cinq cents kilometres ; il comporte, entre l’archipel du Vanuatu et les Fidji, un vide de plus de huit cents kilometres à franchir, à vol d’oiseau, mais certainement plus de mille en tirant des bords .

    L’une des interrogations concernant les poteries Lapita est cependant leur quasi-absence en Polynesie orientale, puisque l’archeologie n’a pu jusqu’a aujourd’hui en decouvrir que quelques tessons aux iles Marquises. C’est la raison pour laquelle certains chercheurs ont evoque l’idee que les habitants de l’Oceanie eloignee ne seraient pas passes (ou alors sans y être restes longtemps) par ce qu’on appelle traditionnellement la Melanesie, mais auraient migre plus au nord, par les Philippines et la Micronesie. Les donnees actuelles, en particulier genetiques, suggerent cependant un long passage des Polynesiens par les iles de la Melanesie.

    Au cours de leur avancee vers le sud et l’est, les Austronesiens de la culture Lapita n’ont pas amene que leurs poteries. Ils ont egalement amene de nombreuses plantes et animaux. C’etaient « assurement de talentueux horticulteurs. Ils ont ainsi commence a enrichir les pauvres iles du sud-ouest du Pacifique, grace aux vegetaux transportes pendant des generations depuis l’Asie du Sud-Est et la Nouvelle-Guinee : ignames, aracees diverses, arbre à pain, canne a sucre… ».

    Les tout premiers habitants du caillou de ces 6000 dernieres annees, sont donc des Austronesiens, mais Polynesiens? Ou Melanesiens? “That is the question”… Si nous remontons l’echelle du temps, avant ces 6000 ans, les habitants n’etaient ni des Melanesiens, ni des Polynesiens, telles que sont acceptees les definitions modernes de Melanesien et Polynesien…

    [*] L’etre humain a vecu sur la planete pendant seulement une tout petite portion de la vie de la terre (+/- 4.6 milliards d’annees). Les archeologues estiment que l’homme moderne a ete sur terre 200,000 ans. Les humains sont apparus pendant l’ere du Paleolithic Moyen en Afrique du Sud. Jusqu’a il y a environ 70,000 ans, les humains emigrerent hors de l’Afrique et commencerent a coloniser la planete entiere. Leur presence s’etend en Eurasie et Oceanie il y a environ 40,000 ans, et ils atteignent les Ameriques il y a 14,500 ans. Un des plus vieux site d’occupation est situe a Middle Awash ( http://www.google.fr/search?q=middle+Awash&hl=fr&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=F76AT8PVN8yiiAe81L3RBA&ved=0CD0QsAQ&biw=1192&bih=490 ) , en Ethiopie, ou les humains s’etablirent il y a 160,000 ans.

    Auteur: LGV (En reponse a Pat, qui, comme moi, doit toujours se poser pas mal de questions, quoique, vu son arrogance… La prevue que l’on peut etre instruit, mais pas tres intelligent, je sens beaucoup de frustations chez notre zoreille de Pat, des traumas d’enfance? de post enfance?…. Maintenant regardons chez nos voisins ‘pokens’: a l’arrivee des Europeens, les Aborigenes d’Australie parlaient 700 dialectes provenant de 250 langues, va-t-on aussi virer les Australiens non Aborigenes de chez nos voisins, Pat?
    De ces 250 langues, 160 ont aujourdhui disparues (Schmidt, 1990), et 100 n’ont qu’une dizaine ou moins de gens qui les parlent (Blake 1981). Les linguistes estiment qu’il ne reste que 20 langues encore ‘en bonne sante’ (Schmidt 1990), d’autres disent qu’il en reste 50 (Dixon 1980), une langue en ‘bonne santé etant une langue enseignee aux enfants et parlee par ces memes enfants…
    Et je pourrais citer d’autres pays ou il faudra demander aux colonisateurs de demenager, ‘on a les noms’ comme disait Coluche…

    • Réponse à LGV.

      Lecture très intéressante et instructive et sérieuse de la part de la Grenouille verte. Là au moins il y a des éléments d’information pour répondre aux questions que nous nous posons.

      • Réponse à Pat.

        Il est toujours bon d’analyser des commentaires diversifiés et contradictoires pour ensuite se faire une opinion. Je prends toujours en compte les critiques. Je ne peux pas toujours avoir raison. LGV La Grenouille verte a raison quand elle parle de départementalisation ratée. Mais c’est trop tard. La décolonisation est sur les rails par l’accord de Nouméa.
        La Nouvelle Calédonie ne bénéficie pas des droits des Français de France. C’est un Territoire colonial aux mains d’une pègre.
        En 1998 il fallait demander à la population si elle voulait rester française ou non. Si oui c’est la départementalisation. Si non c’est l’indépendance. Il peut avoir deux sortes d’indépendance. Une indépendance en association avec la France ou sans la France. C’est à la population à décider sous contrôle de l’ONU. Avec cet accord de Nouméa nous nous trouvons en face d’un dilemme. Je voterai non pour une autonomie élargie et oui pour l’indépendance. Autonomie élargie c’est le maintien de ce pouvoir mafieux. Les kanaks ont prouvé dans le Nord et les îles qu’ils étaient capables de gérer convenablement les affaires du peuple et sans détournements des fonds publics. La collégialité dans ce gouvernement ? Laissez moi rire.Pourquoi Harold MARTIN qui trimbale des casseroles judiciaires largement commentées par la presse locale , les radios et télévision locale ne démissionne pas et pourquoi ne pas mettre TUYENON à sa place qui est capable de tenir ce poste et qui est un kanak connu pour sa sagesse.
        La mafia coloniale a placé WAMYTAN au perchoir du congrès pour le virer ensuite pour mettre POADJA qui obéit à leurs ordres.
        C’est ça la démocratie ? C’est ça la présence française ?

        Marcel.

        • Marcel, en 98 les partenaires ont préférer un nouvel accord à un référendum gagné d’avance par le camp loyaliste. D’ailleurs 72% des Calédoniens de la liste spéciale on validé ces accords, dont une majorité d’indépendantistes…

          Mais à aucun moment il n’a été question de départementalisation. Et très honnêtement je ne pense pas que les Calédoniens en ont envi…!!!

          Quand à la mafia locale, elle existe effectivement par le biais de quelques personnages difficiles à exclure du système. Mais dit-toi bien qu’ils sont une plaie pour tous les Calédoniens toutes idéologies confondues…

          Quand à la corruption et l’incompétence elle n’a elle aussi pas de couleur et fait son office dans toutes les provinces…
          Le sud ne peut plus supporter la charge du plus grand nombre d’habitants avec les ressources les moins importantes au prorata du nombre de résidents, le nord prend ses marques avec le développement de VKP, mais laisse derrière cette zone en forte croissance, l’est et le grand nord dans le trou…
          Pour les îles je vous renvoi au constat d’échec qu’à fait Richard Kaloi il y a peu de temps et qui est ma foi une réalité…

          La NC dans son ensemble pourrait se contenter de dire que les chiffres sont bons, mais ce n’est pas le cas et les années qui viennent indépendance ou pas seront beaucoup moins belles que celles que nous avons vécu…

          Marcel, le problème c’est que Pat et toi vous ne laissez pas la place au concret, aux réalités, vous êtes dans l’idéalisme pure et dure et que finalement l’échange est difficile…

          Quelque soit le camp que l’on soutient, un peu de retenu et d’honnêteté s’impose. Y en a marre de lire des sottises juste par militantisme, quitte à travestir, inventer, tricher…

          Je suis autonomiste comme 55 à 60% des Calédoniens et je n’ai pas besoin d’inventer quoique ce soit défendre mon idéal…

  37. « Et je pourrais citer d’autres pays ou il faudra demander aux colonisateurs de demenager, ‘on a les noms’ comme disait Coluche… »

    A la louche ça doit faire pas bien loin de 2 milliards de personnes (quasi tous les Américains nord, centre et sud), les arabes du Maghreb, les Hans dans les « provinces » non-hans, les non aborigènes d’Australie et non maoris de NZ, etc…
    Mais pas de souci, Pat leur paiera le voyage retour.

  38. Rendons à César ce qui est à César et à Rome ce qui est à Rome
    ——————————————————————————–
    L’Australie c’est l’Australie, L’Amérique c’est l’Amérique, et la Kanaky c’est la Kanaky!
    Grenouille verte tu devrais présenter une thèse avec tes données puisées sur Wikipedia, histoire d’amuser la gallerie!

    ____________________________________________________________
    Moi je viens toujours pour voir les vaches, et voir les vaches me regarder.
    Raymond Barre

    • Wikipedia je les cite quand je l’utilise et ma these je l’ai presentee sans l’aide de ce super ‘outil’ sans publicite, et toi, la tienne, Pat?…

  39. Marcel Besrest a écrit :
    « Parmi les pays sur la liste des colonisateurs à l’ONU […] la Lbye , la Palestine occupée militairement par les Juifs »

    Marcel, des fouilles archéologiques ont montré qu’Israël date d’au moins 1207 ans avant JC (stèle de Mérenptah). Le JC en question, Marcel, il était d’ailleurs Juif, comme ses concitoyens, et où habitait donc tout ce petit monde ?
    Marcel ce n’est qu’en 638 après JC que les arabes annexent la Judée (et la Syrie actuelle), Jérusalem résiste à 2 ans de siège avant de tomber.
    Ainsi donc, Marcel, le peuple « premier » en Israël c’est le peuple Juif, le peuple colonisateur c’est le peuple arabe.
    Autrement dit en Calédonie vous êtes pour que le peuple premier expulse le peuple colonisateur et dans le même temps vous avez le souhait inverse en ce qui concerne Israël : vous pourriez nous expliquer cette incohérence flagrante ?

    • Réponse à Inforectif.

      Je vais faire mieux que vous. Je vais remonter plus loin dans le temps. Je ne vais pas vous développer ici la théorie d’évolution de Charles DARWIN qui affirme que l’homme descend du singe. Donc notre planète était occupée par des singes qui ont évolué pour devenir ce que nous sommes. Donc la Palestine est occupée qu’on le veuille ou non par les juifs qui veulent dominer le monde. Pourquoi sont-ils si détestés dans le monde ? Pourquoi Hitler et Staline qui avaient des idéologies opposées voulaient se débarrasser des Juifs ? Pourquoi un Etat créé artificiellement pour les Juifs en 1947 après la seconde guerre mondiale et en chassant les Palestiniens de leur terre ? Trouvez vous normal que les Juifs qui se déclarent victimes de la Shoah par les Nazis se conduisent aujourd’hui pire que les nazis contre le peuple Palestinien ? Pourquoi ne pas les poursuivre pour leurs crimes contre l’humanité ? Si je vous donne ici mes réponses je risque d’être accusé d’anti-sémitisme et je serai traduit devant les Tribunaux. Les Juifs utilisent des avions et des hélicoptères de combat pour déverser des bombes dont certaines au phosphore sur les populations civiles palestiniennes et ne se préoccupant nullement des femmes et des enfants qui sont touchés. Ils ne reste aux Palestiniens que le seul moyen de répondre : les attentats suicides.
      Je peux vous fournir des videos et photos sur les crimes commis par les Juifs.
      Je dis ça suffit.

      • réponse à Inforectif:

        Charles DARWIN avait raison. L’homme descend du singe. Pas besoin de sa théorie d’évolution pour prévoir que l’homme finira en porc. Il se conduit actuellement comme un porc. Il est en phase d’évolution et de transformation. Les Juifs que vous le vouliez ou non sont aussi descendants des singes. Il ya plusieurs races de singes sur notre planète.
        Marcel..

      • « la théorie d’évolution de Charles DARWIN qui affirme que l’homme descend du singe. »
        Non, Marcel, l’homme actuel ne descend pas du singe actuel, ils ont un ancêtre commun.

        « Donc notre planète était occupée par des singes qui ont évolué pour devenir ce que nous sommes. Donc la Palestine est occupée qu’on le veuille ou non par les juifs qui veulent dominer le monde. »
        Non, l’ancêtre commun n’était pas en Israël mais probablement en Afrique tropicale. L’homme qui en est issu s’est multiplié et a migré en vagues successives à travers le Monde, atteignant par exemple Israël. Tous les hommes actuels ont donc la même origine, sont interféconds : ils sont tous de la même espèce, juifs compris.

        «Pourquoi Hitler et Staline qui avaient des idéologies opposées voulaient se débarrasser des Juifs ? »
        Autrement pourquoi 2 enfoirés de première détestaient les Juifs ? Votre question est contre-productive, elle nous fait aimer les Juifs, comme vous êtes stupide, Besrest ! Et comme vous commencez à me chauffer sérieusement, là !

        « Pourquoi un Etat créé artificiellement pour les Juifs en 1947 après la seconde guerre mondiale et en chassant les Palestiniens de leur terre ? »
        Je vous l’ai déjà expliqué, ils sont retournés dans leur pays d’origine et après le massacre subi (6 millions de tués : gazés, morts de froid, faim, tortures physiques et mentales, pendus, poignardés, fusillés) facilité par leur dispersion, l’union faisant la force certains se sont regroupés et armés. Quoi de plus logique ?
        D’autre part il y a un million et demi d’arabes en Israël (pas tous citoyens, selon les endroits) pour 5 millions et demi de Juifs. Les Arabes citoyens ont les mêmes droits que les Juifs.

        «Trouvez vous normal que les Juifs qui se déclarent victimes de la Shoah par les Nazis se conduisent aujourd’hui pire que les nazis contre le peuple Palestinien ? »
        Israël est une démocratie parlementaire réelle, sans élections truquées, aucun pays arabe n’est démocratique actuellement.
        Mettre sur le même plan les atrocités israéliennes (qui existent en effet, hélas) avec celles des nazis du 3° Reich montre que vous avez de sacrées œillères, mon pauvre Besrest.
        Vous vous présentiez comme un humaniste avec votre défense du peuple kanak colonisé, mais là vous révélez votre vrai visage de raciste et de fasciste, surtout quand vous ajoutez plus bas, je vous cite «Les Juifs ont toujours été une race errante. Ils sont éparpillés partout dans le monde. Ils sont comme les cafards ils s’installent partout»
        Pat, vous en pensez quoi maintenant de votre ami Besrest ?

    • Réponse à Inforectif.
      Origine des Juifs ?

      Les Juifs ont toujours été une race errante. Ils sont éparpillés partout dans le monde. Ils sont comme les cafards ils s’installent partout. S’incrustent partout. Comment savoir d’ou ils viennent et où ils vont. Pourquoi ne pas dire que les Juifs sont peuple premier de la France ? Comment pouvez-vous affirmer qu’ils ont été le peuple premier en Palestine suite à des fouilles archéologiques ?. Pouvez vous me prouver que les Français sont arrivés en kanaky avant les kanaks. Même en fouillant le sol les archéologues n’ont jamais pu trouver à ce jour en kanaky des crânes et squelettes de blancs plus anciens que ceux des Kanaks. Tout simplement pour prouver que les Français sont peuple premier Il est possible aujourd’hui de déterminer l’âge des ossements. Le Christ était bien un Juif arabe. C’était un révolutionnaire qui gênait le commerce de ses compatriotes juifs et troublait l’ordre romain. Ils l’ont crucifié. Si vous êtes catholique vous devez connaître son histoire. Les curés vous ont certainement converti à sa cause. Si le Christ pouvait revenir sur terre je ne pense pas qu’il sera d’accord avec ce qui se passe dans la religion catholique ne serait-ce seulement pour ce faste scandaleux au Vatican.
      Cordialement.

      • « Comment pouvez-vous affirmer qu’ils ont été le peuple premier en Palestine suite à des fouilles archéologiques ? »
        Non, les Judéens n’ont pas été les premiers arrivés dans l’actuel pays d’Israël, mais ils y sont arrivés bien avant les Arabes qui les en ont chassés. De même quand on qualifie les kanaks de population première, ça signifie qu’ils sont arrivés dans l’actuelle NC avant les Européens, pas qu’ils sont arrivés dans une NC vierge de toute occupation humaine, ça c’est aux archéologues de continuer leurs fouilles et recherches pour peut-être pouvoir un jour en « décider ».

         » Pouvez vous me prouver que les Français sont arrivés en kanaky avant les kanaks. »
        Pouvez-vous me citer les noms de ceux qui auraient sorti une telle stupidité ?

         » Le Christ était bien un Juif arabe. »
        Ou bien un extra-terrestre, si ça vous chante, on ne sait même pas si il a existé réellement, Besrest…

        « Si vous êtes catholique »
        Athée, totalement athée, opposé à toute religion et idéologie.

        « Si le Christ pouvait revenir sur terre je ne pense pas qu’il sera d’accord avec ce qui se passe dans la religion catholique »
        En effet, mais il crèverait instantanément de honte (avant de ressusciter) devant ce que des hommes font au nom de l’Islam, qui est quand même la religion qui bat les records de conservatisme (à égalité avec la religion juive) et de perversité.

  40. Réponse à Inforectif :

    KANAKY et PALESTINE même combat.

    Colonialisme Juif Sioniste
    Crimes Sionistes Contre Les Palestiniens : Pourquoi La Plupart Des Juifs Se Taisent-Ils Ou Les Justifient ?
    On a beaucoup reproché à la plupart des Allemands d’être restés silencieux voire pire d’avoir participer au génocide de Juifs par Hitler. L’histoire de crimes commis à l’encontre de Juifs ou de Palestiniens a ses propres particularités pour les uns comme pour les autres. Après des décennies de crimes bien documentés commis par les dirigeants juifs sionistes de tous bords contre les Palestiniens pourquoi la plupart des Juifs – pas seulement ceux qui ont colonisé la Palestine par idolâtrie d’une idéologie politique ethnocentrique messianique raciste excluant l’autre au point d’utiliser tous les moyens pour l’annihiler- au mieux se taisent-ils au pire justifient ces crimes qualifiés en Droit International de crimes de guerre et contre l’Humanité ?

    Marcel

  41. Réponse à Inforectif :

    Nous descendons tous des singes. Mais attention il y a eu plusieurs races et espèces de singes sur notre planète. Juifs et arabes ne sont pas descendants des mêmes singes.

    Sujet: L’homme descend-il du singe? darwin 12/5/2006, 23:32

    L’histoire de l’évolution humaine connaît encore de nombreuses zones d’ombres. Cependant, plus personne ne conteste aujourd’hui que l’homme et le singe ont des ancêtres communs.

    • à EIC et Inforectif :

      Rideau ! pas d’accord avec le théorie d’évolution de DARWIN qui démontre biologiquement que l’homme descend du singe ? ( catégorie des chimpanzés ).
      Les peuples premiers donc premiers occupants de notre planète étaient des singes. Cela remonte donc à bien des millions d’années. Me référent à la théorie de DARWIN les peuples premiers de notre planète étaient des singes. Il y avait plusieurs races et espèces de singes. L’homme n’existait pas. Il y avait évidemment d’autres espèces animales comme les dinosaures etc…En tout cas on n’a pu prouver encore aujourd’hui que les descendants des singes installés dans le continent européen sont peuples premiers ou premiers occupants dans le Pacifique. C’est donc un problème à tourner en rond en se tenant par la queue.

      Adios amigos. je ne poursuis plus mes discussions stériles avec vous.

      Marcel.

        • Hé ! les colons, on vous connait plus racistes que vous, tu meurs !!
          Esclavagistes, assassins, pilleurs, voleurs ……………. Faut lire Aimé Césaire … si vous n’aimez pas Malcom X !!

          Pour ce qui est des israeliens vous allez pas non plus nous le faire, si vous avez lu les livres de nathan ce ne nous étonne pas !!

          L’Histoire on la connait, la colonisation qu’ils font aussi, les tueries également !!

          Mais cela vous le savez :

          Où est passé le Birobidjan ?

          A part quelques initiés, tout le monde a ignoré, et ignore toujours, qu’il existe une « république autonome juive », installée il est vrai sur un territoire inhabité de l’URSS. En 1928 (donc vingt ans avant la création d’Israël), sur proposition du président Mikhaïl Kalinine, Staline décide de créer à 8 400 kilomètres de Moscou, au Birobidjan, région perdue, marécageuse et désertique de l’Extrême-Orient sibérien, près de la frontière avec la Chine, une « entité nationale juive », avec le statut de terre d’accueil pour les Juifs d’URSS. En 1934, le Birobidjan reçoit son statut officiel de région autonome juive. En 1937, on y compte 37 000 Juifs.

          http://blog.mondediplo.net/2008-03-26-Ou-est-passe-le-Birobidjan

          Mais là il n’y a pas de richesse à piller.

          Comme vous des cupides, sanguinaires et qui se ressemble s’assemble en Irak, Afganistan, Libye, Mali …

          Wamo Jacques.
          canala.

          P.S. lettre d’un kanak reçue à mon adresse mail avec demande de diffuser.

Répondre à inconue! Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here