Suite à l’annulation de la semaine thématique sur la citoyenneté et l’identité à Bourail, nous vous prions de trouver ci-joint une lettre ouvverte signée du maire et d’élus à l’attention des Calédoniennes et Calédoniens:

A l’aube du 24 septembre, jour de fête de la citoyenneté calédonienne, le Maire et des élus membres du conseil municipal de Bourail, adressent à l’ensemble de la population, le message suivant.

Dans le but de mettre fin aux controverses et aux tensions relatives à la détermination des deux derniers signes identitaires de notre pays, nous proposons solennellement aux conseillers de la Nouvelle-Calédonie de sortir par la grande porte du dialogue et du consensus en votant une loi de pays qui établisse dans son article premier: “Le drapeau du pays est: le drapeau identitaire kanak” et dans son article second: “Le nom du pays est: la Nouvelle-Calédonie”. Cette formule permettrait à la fois de respecter “l’identité kanak” et  “le futur partagé entre tous”.

Dans le but de fortifier la communauté de destin, et eu égard aux enjeux considérables que sous-tendent les évolutions du corps social calédonien et de son architecture politique et institutionnelle, nous saluons toutes celles et tous ceux qui, jour après jour, dans le silence de leur conviction et de leur engagement, dans la discrétion et le travail, apportent humblement leur pierre à l’édifice, en œuvrant pour le bien-être général. A ce titre, nous invitons les deux associations de maires à joindre leurs compétences, à unir leurs forces et à confondre leurs objectifs pour une meilleure prise en compte des populations locales.

Nous demandons aux élus membres du Congrès et des assemblées de Province de poursuivre la mobilisation de leur volonté respective dans le sens de l’intérêt général pour ne pas que les jeux politiciens compromettent la noblesse et la grandeur de l’action politique qui doit se concentrer sans retenue sur l’essentiel: vivre ensemble dans un pays préservé.

Nous invitons chaque citoyenne et chaque citoyen à s’investir encore plus dans le projet de société et le contrat social fixé par l’Accord de Nouméa, à s’imprégner de sa teneur et de l’esprit qui doit animer chacune de nos paroles mais surtout chacun de nos actes.

Nous encourageons toutes les citoyennes et tous les citoyens de la Nouvelle-Calédonie dans l’intimité de leur relation filiale, matrimoniale et familiale et quel soit leur lieu de vie, mais aussi dans l’exercice quotidien de leur relation sociale ou professionnelle de continuer à faire la promotion sereine de la paix, du respect, de la tolérance et du travail.

Nous formons le voeu que chaque fille et chaque fils de Nouvelle-Calédonie prennent en mains son destin individuel, pleinement conscient du chemin parcouru et en pleine responsabilité de celui à construire ensemble, afin que leur somme renforce toujours plus le destin commun.

Dans le but de favoriser la résolution des enjeux calédoniens en Nouvelle-Calédonie, nous proposons aux services du Premier Ministre, à Monsieur le Haut-Commissaire et aux différentes formations politiques représentées au Congrès, la tenue du prochain comité des signataires sur le sol calédonien.

Le Maire et des élus du Conseil municipal.

A l’aube du 24 septembre, jour de fête de la citoyenneté calédonienne, le Maire et des élus membres du conseil municipal de Bourail, adressent à l’ensemble de la population, le message suivant.

 

            Dans le but de mettre fin aux controverses et aux tensions relatives à la détermination des deux derniers signes identitaires de notre pays, nous proposons solennellement aux conseillers de la Nouvelle-Calédonie de sortir par la grande porte du dialogue et du consensus en votant une loi de pays qui établisse dans son article premier: “Le drapeau du pays est: le drapeau identitaire kanak” et dans son article second: “Le nom du pays est: la Nouvelle-Calédonie”. Cette formule permettrait à la fois de respecter “l’identité kanak” et  “le futur partagé entre tous”.

 

            Dans le but de fortifier la communauté de destin, et eu égard aux enjeux considérables que sous-tendent les évolutions du corps social calédonien et de son architecture politique et institutionnelle, nous saluons toutes celles et tous ceux qui, jour après jour, dans le silence de leur conviction et de leur engagement, dans la discrétion et le travail, apportent humblement leur pierre à l’édifice, en œuvrant pour le bien-être général. A ce titre, nous invitons les deux associations de maires à joindre leurs compétences, à unir leurs forces et à confondre leurs objectifs pour une meilleure prise en compte des populations locales.

 

            Nous demandons aux élus membres du Congrès et des assemblées de Province de poursuivre la mobilisation de leur volonté respective dans le sens de l’intérêt général pour ne pas que les jeux politiciens compromettent la noblesse et la grandeur de l’action politique qui doit se concentrer sans retenue sur l’essentiel: vivre ensemble dans un pays préservé.

 

            Nous invitons chaque citoyenne et chaque citoyen à s’investir encore plus dans le projet de société et le contrat social fixé par l’Accord de Nouméa, à s’imprégner de sa teneur et de l’esprit qui doit animer chacune de nos paroles mais surtout chacun de nos actes.

 

            Nous encourageons toutes les citoyennes et tous les citoyens de la Nouvelle-Calédonie dans l’intimité de leur relation filiale, matrimoniale et familiale et quel soit leur lieu de vie, mais aussi dans l’exercice quotidien de leur relation sociale ou professionnelle de continuer à faire la promotion sereine de la paix, du respect, de la tolérance et du travail.

 

            Nous formons le voeu que chaque fille et chaque fils de Nouvelle-Calédonie prennent en mains son destin individuel, pleinement conscient du chemin parcouru et en pleine responsabilité de celui à construire ensemble, afin que leur somme renforce toujours plus le destin commun.

 

            Dans le but de favoriser la résolution des enjeux calédoniens en Nouvelle-Calédonie, nous proposons aux services du Premier Ministre, à Monsieur le Haut-Commissaire et aux différentes formations politiques représentées au Congrès, la tenue du prochain comité des signataires sur le sol calédonien.

 

Le Maire et des élus du Conseil municipal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here