Une sagesse qui apporte la paix intérieure.
Si la joie est le but, la voie royale pour la vivre est l’abandon ou, en termes bouddhistes, la « non-fixation ».
Ne pas « fixer », c’est se débarrasser des représentations, et par là laisser la vie être ce qu’elle est.
Cela rend la perte vivable.
Cela rend ouvert à l’autre, au monde.


C’est aussi un chemin pour s’accepter tel que l’on est.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here