C’est la rhétorique habituelle des indépendantistes ! A les entendre, l’Accord de Nouméa ne peut mener qu’à la pleine souveraineté et leur seul objectif reste l’indépendance.

En public, leur discours ne varie pas, quelle que soit, par ailleurs, la volonté exprimée de dialogue, les alliances contractée au gouvernement et au Congrès ou l’obligation de consulter la population sur la sortie de l’Accord de Nouméa.

Pour eux, c’est la pleine souveraineté, un point c’est tout !

C’est leur fond de commerce et le seul langage qu’ils savent tenir à leurs militants.

Et dans la surenchère, Louis Kotra Uregei est le champion !

Il aurait tort de s’en priver d’ailleurs !

Il suffit que « Loulou » déclare que « 2014, c’est l’indépendance ! », pour que tout un pan de la population se mette à paniquer et voie, inéluctablement, se profiler le spectre d’une indépendance inévitable.

C’est le poids des mots !

Un simple slogan, une incantation et certains se préparent à faire leurs valises sur le mode de « On vous l’avait bien dit, les indépendantistes n’ont pas changé ! »

 

C’est à cette panique habituelle que Pierre Frogier a voulu répondre en mettant chacun face à ses responsabilités.

Et d’abord, les indépendantistes !

Après le geste des deux drapeaux, personne ne peut soupçonner le sénateur UMP de mépriser les kanaks ou de refuser le dialogue avec les indépendantistes.

Il peut donc se permettre aujourd’hui de leur réclamer moins de frilosité vis-à-vis de leur base, plus de détermination et plus de courage.

 

C’est ensuite aux autres que Pierre Frogier s’adresse.

Les inquiets ordinaires, ceux qui doutent, ceux qui ont peur, ceux qui tremblent devant les déclarations bravaches des indépendantistes.

A ceux-là, il rappelle qu’il y a tout de même des signes qu’ils ne veulent pas voir, des évolutions qu’ils veulent ignorer, des mots qu’ils ne veulent pas entendre, des silences qu’ils ne veulent pas interpréter…

 

Et le président du Rassemblement soulève même, publiquement, une question jusque là taboue. Les indépendantistes, eux-mêmes, croient-ils encore à l’indépendance ? Et ont-ils encore envie de rompre avec la France ?

 

En proposant le double drapeau, Pierre Frogier avait déjà, en filigrane, évoqué cette évolution en parlant d’une solution qui mènerait la Nouvelle-Calédonie aux confins de l’autonomie et qui pourrait être acceptée « par ceux des indépendantistes pour qui l’indépendance est devenue une recherche de dignité, une revendication identitaire et culturelle, plus qu’une volonté de sécession ou de rupture d’avec la République. »

Deux ans après, il va plus loin en affirmant sans fard : « Il faut comprendre que l’ultime concession, ce sont nos partenaires indépendantistes qui la feront, quand avec nous, ils choisiront, librement, d’inscrire notre avenir, dans la France. »

C’est la logique de l’Accord de Nouméa qui appelle à un vivre ensemble et à un destin commun et prévoit, dans le même temps, une consultation des populations.

Quels que soit les fantasmes des uns, les angoisses des autres, il n’y a pas et il n’y aura jamais de majorité pour l’indépendance en Nouvelle-Calédonie.

Et c’est peut-être rendre service aux indépendantistes que de l’affirmer sans faux semblant.

C’est, aussi, leur proposer une honorable porte de sortie…

20 COMMENTS

  1. La rethorique de la pleine souveraineté reste inscrite dans le temps, de même que la réalisation du destin commun et eventuellement du drapeau commun, tout reste à continuer et à faire mais il est faux de dire qu’il n y aura jamais de majorité indépendantiste, la génération et les générations à venir décideront..

  2. Qui serait assez bete pour vouloir regresser, vouloir devenir un nouveau Vanuatu, une nouvelle Nouvelle-Guinee ???
    Cest vrai que nous sommes si pres les uns des autres et avons beaucoup en commun…
    Plus on en a plus on en veut, pas vrai messieurs, mesdames les independantistes? Vous l’aimez la misere de nos voisins, mais apres-tout, comme par le passe, la France paierait une dette, la dette de la honte…
    Heureusement qu’existe une grande majorite de gens intelligents en Nlle Caledonie, qui sont capable d’utiliser leur cerveau de facon rationnelle et de mettre de cote leurs egos…. Souvent un probleme d’ego les problemes de ce genre…

  3. Comme l’a claironné depuis deux ans Pétélo et la propagande à deux balles du Rump

    « Avec le double drapeau, les conditions du dialogue sont maintenant établies »

    RI DI CU LE !

    • Que ça te plaise ou pas, les conditions du dialogue sont belle et bien réunies!
      Et c’est certainement pas toi qui aura fait quoi que ce soit ces deux dernières années pour favoriser les conditions d’un dialogue constructif!!

      • Je crains Clakounette que la méthode Coué ne mène pas loin.
        Mais si ça te fait du bien, tant mieux.

        Sinon, c’est pour bientôt la révision de la clé de répartition ?
        Et le soutien de l’UC à Hollande, c’est une manoeuvre prévue à l’avance ?

        • Sauf erreur, Gérard Reigner est bien secrétaire général de l’UC, le parti partenaire dans la recherche de la « solution » ?

          C’est bien lui qui a déclaré ceci dans les Nouvelles du 20/02/2012:

          « Nous abordons la dernière marche avant la pleine souveraineté »

          L’article poursuit ainsi : « S’agissant du soutien à François Hollande, le raisonnement est simple. les socialistes ont toujours soutenu la revendication indépendantiste… »

          Il y a peut être des silences qu’on peut interpréter, mais il y a des déclarations qui ne souffrent aucune erreur d’interprétation.

  4. Victor, il n’est pas question d’avoir peur ou non lorsqu’un indépendantiste dit qu’il veut l’indépendance. Mais juste de confirmer que tous les indépendantistes sont et reste indépendantistes….
    Nous faire croire l’inverse relève de la folie pure et simple….

    Es-tu en mesure de me dire que tu acceptes de ne plus être français ???
    Es-tu en mesure de me dire que tu acceptes que la NC devienne indépendante ???

    Si j’ai bien compris toutes tes interventions, à priori ta réponse est non…
    Alors pourquoi voudrais-tu que si toi tu ne change pas d’avis eux oui ???
    Qu’est-ce qui peut bien justifier un tel changement d’idéal chez eux ???

    Rien, strictement rien…
    Et pour cause, si vous voulez qu’ils acceptent quelque chose votre offre doit faire en sorte que la NC de demain, sans doute nommé KNC, ne soit plus française mais rattaché d’une façon ou d’une autre à la France… Donc indépendante…
    En gros c’est bien vous qui faite un pas dans l’indépendance et pas eux qui font un pas hors de l’indépendance…

    C’est en tous les cas ce que je pense en fonction de ce que nous pouvons lire et entendre pour le moment. Et ce ne sont pas les travaux sur les différents statuts qui sont réalisés ces dernier temps qui peuvent me faire changer d’avis.

    Finalement je reste perplexe sur le fait que vous n’ayez pas voulu ou pu travailler sur un statut d’autonomie, puisque c’est la situation ultime des ADN…
    De deux choses l’une soit vous souhaitez aller plus loin, soit vous ne le souhaitez pas.
    Mais cessez de dire que ce sont les indépendantistes que ne le veulent pas, seul les électeurs peuvent nous le dire

  5. Ben relis alors …

    En proposant le double drapeau, Pierre Frogier avait déjà, en filigrane, évoqué cette évolution en parlant d’une solution qui mènerait la Nouvelle-Calédonie aux confins de l’autonomie et qui pourrait être acceptée “par ceux des indépendantistes pour qui l’indépendance est devenue une recherche de dignité, une revendication identitaire et culturelle, plus qu’une volonté de sécession ou de rupture d’avec la République.”

    Deux ans après, il va plus loin en affirmant sans fard : “Il faut comprendre que l’ultime concession, ce sont nos partenaires indépendantistes qui la feront, quand avec nous, ils choisiront, librement, d’inscrire notre avenir, dans la France.”

    C’est la logique de l’Accord de Nouméa qui appelle à un vivre ensemble et à un destin commun et prévoit, dans le même temps, une consultation des populations.

    Quels que soit les fantasmes des uns, les angoisses des autres, il n’y a pas et il n’y aura jamais de majorité pour l’indépendance en Nouvelle-Calédonie.

    Et c’est peut-être rendre service aux indépendantistes que de l’affirmer sans faux semblant.

    C’est, aussi, leur proposer une honorable porte de sortie…

    • Porte de sortie ???
      Hummmm, et laquelle ????

      Parce que tu brasses de l’air et des mots et je ne vois rien, j’ai beau chercher, je ne vois rien…
      Qu’elle(s) avancée(s)… ???

      Quand à dire qu’il n’y aura jamais de majorité indépendantiste et qu’il faut l’affirmer, heu, je comprend pas non plus, c’est ce qu’on dit et vous nous faites depuis deux le procès de ces propos, que vous reprenez l’air de rien ??? C’est juste du délire votre truc !!!

      Pour ce qui est de la dignité et de la reconnaissance culturelle, on a un souci, en effet, tu peux dire ce que tu veux le drapeau du front c’est le drapeau du front et même si la revendication indépendantiste est aussi « culturelle », le drapeau lui est politique et en aucune façon culturelle…
      Vous tentez de vous convaincre et ce ne sont pas les indépendantistes qui vont vous contredire….

      Quand à toi mon cher Victor, il est temps que tu apprennes poster tes com et celles des autres. Y en a marre de recevoir non pas tes réponses mais celles de EN….

      • drapeau identitaire kanak…..On sait d’ou il vient et ce qu’il représente. C’est le drapeau du fnlks, parti indépendantiste, et rien d’autre. Arrêtez de vouloir faire croire que c’est le drapeau identitaire kanak, car il y a des kanaks qui ne se reconnaissent pas dans ce drapeau et qui préfèrent un vrai drapeau représentant le destin commun ou toutes les communautés qui peuplent ce pays pourront s’y reconnaître,et je vous rappelle que c’est un des devoirs de votre parti au pouvoir de travailler dans ce sens; En êtes vous capables? J’en doute! ….En imposant VOTRE CHOIX, vous avez anéanti à jamais un grand espoir porté par la majorité des calédoniens !

          • Victor comment tu peux dire une bêtise pareils…
            Rien qu’avec la moitié de vos adhérents qui ont quitté le RUMP çà fait 2500 personnes, c’est pas 50 personnes çà, non ?

            Une fois de plus vous minimisez, vous faites comme si les autres n’existaient pas ???

            Va falloir faire quelque chose Victor, c’est plus possible d’avancer comme çà !!!
            Si perdre la moitié de vos adhérents çà ne vous interpelle pas je me demande bien ce qui vous fera bouger…!!!

        • Le drapeau est TRANSITOIRE, donc ce drapeau est politique, car un signe identitaire ne saurait etre transitoire n’est-ce pas tototte?

          Alors arretez de parler de drapeau identitaire, c’est faux.

    • Quels que soit les fantasmes des uns, les angoisses des autres, il n’y a pas et il n’y aura plus jamais de majorité pour le Rump en Nouvelle-Calédonie.

      Et c’est peut-être rendre service à ses dirigeants que de l’affirmer sans faux semblant.

      C’est, aussi, leur proposer une honorable porte de sortie…

  6. Après bientôt 2 ans de politique « consensuelle », « pro-kanak » quels en sont les résultats concrets ? (sûrement pas le discours des indépendantistes qui sont pour la majorité (tous?) aussi virulents voire plus qu’avant.)

    Qu’est-ce qu’on négociera à part les régaliennes une fois toutes les compétences transférées? (ben oui, la « sortie de l’accord » c’est un peu vaste, va falloir trouver un « consensus » et vue que pour le RUMP consensus est synonyme d’écrasement ça promet).

    Pourquoi ne pas avoir mené cette politique en ayant prévenu ses électeurs avant ?

    Pourquoi ne pas avoir eu le courage de le mettre au programme de 2009 ?
    Le président du RUMP a t’il eu une illumination divine 1 an après les élections?

    Le journal de Campagne du RUMP est plus qu’équivoque à ce sujet …

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here