La présidente du Front National, Marine Le Pen, effectuera une visite en Nouvelle-Calédonie du 14 au 20 mars, a annoncé à l’AFP la responsable de la fédération locale du parti, inquiète de l’avenir politique de l’archipel.

« Il faut que les responsables politiques de métropole s’intéressent à la Nouvelle-Calédonie, même si on est au bout du monde. 2014 approche et on entre dans le vif du sujet ici », a déclaré Bianca Hénin, secrétaire fédérale du FN.

En vertu de l’accord de Nouméa (1998), un processus d’émancipation progressif est en cours en Nouvelle-Calédonie, avant un référendum d’autodétermination, qui doit être organisé entre 2014 et 2018.

« Le FN était contre l’accord de Nouméa et on a une carte à jouer », a également déclaré Mme Hénin, faisant allusion aux élections territoriales de 2014. Elle a en outre souhaité « un front loyaliste fort », dénonçant les divisions de la droite locale.

Depuis 2009, le FN n’a plus d’élus au Congrès de cet archipel français du Pacifique sud. Au premier tour de la présidentielle, en mai 2012, Marine Le Pen y avait obtenu 11,66% des suffrages.

Lors de sa visite, la présidente du FN, qui sera accompagnée de Louis Aliot, vice-président du parti, devrait être reçue par les différentes autorités de Nouvelle-Calédonie. Elle se rendra ensuite en Polynésie française.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here