Michele Alliot Marie : le scandale continu …

On pensait tout savoir sur le scandale qui éclabousse Michèle Alliot-Marie depuis maintenant plusieurs semaines au sujet de son voyage en Tunisie. Mais le Canard enchaîné de ce mercredi arrive encore à nous surprendre. D’après l’hebdomadaire, les parents de la ministre des Affaires étrangères auraient profité du fameux séjour en famille au mois de décembre pour acheter à Aziz Miled, un ami tunisien, des parts dans une société civile immobilière. Une information qui met à mal la défense de MAM, selon laquelle elle aurait rencontré par hasard à l’aéroport de Tunis l’homme d’affaires dont elle a emprunté le jet à deux reprises.

Le Canard enchaîné affirme que les parents de la ministre ont conclu une transaction financière le 30 décembre dernier avec Aziz Miled, présenté comme un proche du clan Trabeldi-Ben Ali, pour un montant de 325 000 €. Le hasard aurait décidément bien fait les choses pour la famille Alliot-Marie.

Un père encombrant

Le père de la ministre a réagi sur Europe 1 aux accusations de conflits d’intérêts qui visent sa fille depuis plusieurs semaines. Bernard Marie, 94 ans, a ainsi expliqué que toute la petite famille a décidé au dernier moment de partir au soleil. Il se serait alors « tourné vers un ami qui s’appelle monsieur Miled, que je connais depuis très longtemps et chez qui nous étions déjà allés. Il était d’ailleurs aussi venu chez moi, par le même jet. » Il confie ensuite l’avoir appelé en lui disant : « Je voudrais aller à Djerba. Est-ce que vous pouvez me trouver quelque chose là-bas ? Il m’a dit : ‘Mais pourquoi Djerba ? Il fait aussi chaud à Hammamet ou Tabarka, où j’ai un hôtel ». Force est de constater que le propre père de Michèle Alliot-Marie contredit sa version « hasardeuse » des faits…

Le problème de la note d’hôtel

Autre petite entorse à la thèse officielle des Alliot-Marie : la facture de l’hôtel dans lequel ils ont séjourné. Selon MAM, ce sont ses parents qui ont réglé la note. Or, ils ont été jusqu’ici incapables de produire la moindre preuve de ce paiement. Et Mediapart révèle qu’après vérification sur place, Aziz Miled aurait invité la famille, réglant la note pour tout le monde.
Michèle Alliot-Marie, qui refuse de démissionner pour si peu, trouvera-t-elle de nouvelles justifications à toutes ces révélations ?

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Alors qu’il se passe des choses bien plus importantes ou bien plus graves dans le monde, nos journalistes gauchistes n’ont rien d’autre à faire, en bons petits cracheurs d’encre, que de dénigrer le gouvernement par tous les moyens possibles. Pitoyable.

  2. En tout cas, elle n’a pas eu peur, en tant que ministre de la défense, de dire « non! » aux
    Bush…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *