« Lors de la conférence de presse de ce matin, nous avons déclaré que, conformément à la décision prise lors de notre conseil politique du 14 novembre dernier, les élus de Calédonie Ensemble déposeront aujourd’hui même une motion de censure.

Celle-ci vise à mettre en cause la responsabilité du gouvernement en application de l’article 95 de la loi organique relative à la Nouvelle-Calédonie.

Cette perspective constitue, en effet, la seule possibilité de restaurer le principe de collégialité dans le fonctionnement de l’exécutif, pour donner un nouvel élan aux réformes économiques et sociales et garantir l’application pleine et entière des dispositions de l’Accord de Nouméa. »

P.G.

Très bien

Fort bien ! Ce sera l’occasion de voir ceux qui, au Congrès, au-delà des appareils, disposent d’assez de liberté politique et de lucidité personnelle pour refuser, individuellement, la paralysie du Gouvernement jusqu’en 2014 ainsi que la reconduction de cette coalition indépendantiste contre nature, Rump-UC-PT-AE, monstre multicéphale qui bouge encore, que le peuple calédonien a pourtant clairement rejeté aux dernières législatives.

Comment une Backes reniée et haïe par le Rump peut-elle encore travailler avec un Briault ? Comment un mis en examen peut-il se maintenir à la présidence ? Comment les recalés des dernières élections peuvent-ils encore bafouer la collégialité et refuser les responsabilités au parti majoritaire dans le pays ?

Les opposants à cette motion de censure se positionneront objectivement dans le camp de la paralysie du pays et de la coalition indépendantiste Frogier-Wamytan.

Un rempart contre le fascisme

Philippe Gomès et CE, notre parti, sont la seule force capable de barrer la route au fascisme et aux méthodes fascistes qui s’expriment de plus ouvertement et effrontément, au-delà même des clivages sur le statut du pays : procès surréaliste de 6 ans contre P.Gomès pour le démolir politiquement, insultes, attaques et menaces violentes contre tout opposant, externe ou interne, attaques procédurières contre la liberté d’expression, déni de démocratie généralisé, autoritarisme autiste et obsession affairiste, mesures de rétorsion à l’égard d’employés ou d’entrepreneurs blacklistés…

Ce fasciste plus ou moins rampant s’est arrangé avec le cadre républicain, a prospéré avec les peurs et les événements : il s’épanouira grassement avec l’indépendance, associée ou non, cette distinction n’ayant aucun sens et la Coalition le sachant bien.

Oui ! Philippe Gomès et CE, notre parti, sont la seule force capable de barrer la route au fascisme et aux méthodes fascistes. S’entêter dans je ne sais quelle fidélité au « vieux parti » et aux « vieux copains »,ou bien jouer à « Je fais mon petit parti tout seul comme les grands », c’est collaborer au fascisme et aux méthodes fascistes.

( sources: Jeffrey Tardy)

6 COMMENTS

  1. Philippe Gomès a cru sa revanche arrivée lors des élections de juin sauf qu’il n’a pas gagné parce qu’il est meilleur que la coalition mais parce que la coalition est pire que lui.
    Depuis des années, j’informe les élus sans distinctions politiques que des politiciens qui refusent à la population, la chance miraculeuse qui se réalise pour elle, démontrée principalement contre la mortalité routièrere, la délinquance et la crise mondiale, n’ont pâs leur place pour construire le destin de cette population.

    Cette chance miraculeuse se mettra en place envers et contre tout!!!

    « La Vie » confirme précisément « tous » mes dires et démontre que mon action est « forcément » inspirée par une énergie supérieure qui ne peut être que Dieu!

    Après Philippe Gomès, Harold Martin, Eric Gay, Gaël Yanno en NC, les 3 autres politiciens venus en NC sans me recevoir malgré mes demandes argumentées, l’apprennent aussi à leurs dépens: Nicolas Sarkozy lors d’une défaite étonnante. François Fillon et Jean-François Copé qui commence à vivre ce que vivent les politiciens de NC depuis des années.

    Ce n’est pas seulement de l’intelligence qu’il faut pour comprendre cela…il faut aussi un peu d’amour pour le peuple et cà, c’est une denrée rare…

    Aucun politicien de NC ou de métropole na été capable d’accorder 1h00 de son temp pourtant largement payé, pour s’informer de la seule action capable de sauver énormément de vies sur nos routes et sur celles de métropole et d’agir efficacement contre la crise économique mondiale. C’est révélateur non?

    Personnellement, je ne regrette pas ce qui leur arrive, même s’ils entrainent le pays dans leur galère…Je ne regrette que les vies que j’aurais pu sauver par ce claquement de doigts qu’aucun n’a voulu faire!!!

  2. Evidemment Floyd! Toutes mes actions depuis 2005 démontrent très précisément une lutte sans merci entre le Bien et le mal.
    Des améliorations spectaculaires immédiates lors de mes actions toujours annoncées à l’avance aux élus et médias. Des dégradations fulgurantes 24h00 après l’arrêt programmé et annoncé à l’avance de ces actions.
    Cela donne forcément matière à reflexion sauf à priori pour les élus et les médias. Cela démontre dans quel camp ils sont!

  3. LES ENSEIGNEMENTS DE LA MOTION DE CENSURE

    Bien sûr que la motion de censure initiée par Calédonie Ensemble n’avait pas d’autre objectif que celui de mettre les élus et les partis de NC en face de leurs responsabilités et d’éclairer la population sur le positionnement politique de ces élus et de ces partis.

    Après « dépouillement », les résultats de ce « sondage » sont riches, nombreux et édifiants :

    1) Alors que la population calédonienne a fait de Calédonie Ensemble le premier parti du pays aux dernières législatives, a choisi Lagarde et Gomès pour les représenter au niveau national et faire avancer ainsi de nombreux dossiers, a rejeté la Coalition Rump-AE-UC-PT, les élus du Congrès ont démontré combien ils étaient détachés, coupés et non représentatifs des citoyens du pays, simples pions politicards et vieux professionnels d’un jeu autiste politico-financier.

    2) L’UC et le PT ont démontré leur archaïsme et leur conservatisme, préférant partager avec le Rump, la droite colonialiste honnie, les avantages du pouvoir-pour-le-pouvoir, coûte que coûte, sacrifiant le progressisme socio-économique et le « S » de FLNKS sur l’autel de la coalition pour la défense de tous les pouvoirs et des intérêts particuliers.

    3) La « Coalition », étrange alliance monstrueuse entre celui qui n’a de cesse d’aller à l’ONU à New-York au mépris des accords pour pleurer à l’injustice et pour salir la France et la NC colonialistes et celui qui se prétend l’ultime rempart contre l’indépendance, n’est pas du tout morte et fonctionne de plus belle au mépris des vœux clairement exprimés des Calédoniens aux dernières consultations.

    4) Les élus des petits partis ou tea parties ou toup’tea parties, soit disant loyalistes, soit disant « alternatives » démocratiques (LMD, RPC, résidus divers de l’AE, Régent, Brizard, Leroux, Loueckotte…) ont voté comme un seul homme contre la motion de censure, pour la paralysie de ce gouvernement qui bafoue la collégialité et pour cette coalition contre nature où le pôle et les options indépendantistes l’emportent largement : ces petits partis et ces personnalités n’existent donc objectivement pas ou plus sur la carte politique du pays pas plus que les autres petits partis non représentés par des élus, qui n’ont exprimé aucun commentaire ni aucun positionnement sur cette motion de censure ; seuls la Coalition, le Palika et l’AE constituent la réalité politique de la Nouvelle-Calédonie.

    5) Aucun élu du Rump n’a exprimé ou manifesté à cette occasion le moindre état d’âme quant à la ligne pro-coalition indépendantiste de Frogier pourtant désavouée par l’élimanation nette et brutale de Gay et Yanno les 10 et 17 juin 2012. Aucun contestataire rénovateur yanniste n’a manifesté la moindre divergence ni formulé la moindre critique sur ce vote soviétique des apparatchiks des partis. Le Rump est bel et parti ce parti sclérosé et verrouillé de type toujours lafleuriste, usant de la carotte et du bâton pour contenir son troupeau de plus en plus maigre et les prétendus rénovateurs du Rump ont fait la preuve une fois de plus, l’ultime occasion manquée, de leur totale impuissance à faire bouger quoi que ce soit dans le parti, voire même de l’inexistence du moindre désir de le faire. La messe est dite…

    6) L’enseignement de cette motion de censure est qu’il existe bien une coupure entre les préoccupations politiciennes et opportunistes de la Coalition, sans convictions ni projet, et la population, mais qu’il existe aussi une relève politique prometteuse à travers le Palika et Calédonie Ensemble, qui ont certes des divergences politiques mais aussi de nombreux points communs dans ce volontarisme progressiste et ce souci permanent de dynamiser le social et l’économique au service de tous. Ce projet commun constitue même un pôle attractif qui a entrainé une personnalité de l’UC comme Pascal Naouna et qui en entrainera bien d’autres, issus de cette UC féodale, de ce Rump en fin de vie et de ces tea parties sans espoir et sas issue. Les portes de Calédonie Ensemble sont grandes ouvertes aux femmes et aux hommes de bonne volonté !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here