La visite du président Sarkozy n’a pas laissé les calédoniens indifférents. Certains disent qu’il est venu apporter son soutien aux loyalistes, d’autres qu’il a donné les clefs du pays aux indépendantistes. Chacun trouve l’écho de ce qu’il veut ou de ce qu’il craint dans les paroles du président.

Moi, mon sentiment, c’est qu’on s’est tous fait rouler tant les indépendantistes que les loyalistes.

Les indépendantistes se sont fait rouler

S’il y a l’indépendance, ce ne sera pas l’indépendance que veulent les indépendantistes purs et durs, c’est-à-dire une indépendance dans laquelle la France ne sera qu’un partenaire pour décoloniser et dans laquelle ils pourront choisir librement leurs alliés.

Le président Sarkozy a bien précisé dans son discours de Païta que la France sera toujours là pour défendre les intérêts d’ERAMET ainsi que les intérêts français dans la région. Et il a pris le soin de souligner : « ceci est un engagement d’Etat ». Cela signifie que le parti au pouvoir en France sera tenu de respecter de tels engagements, que ce parti soit l’UMP, qu’il soit le parti socialiste ou un autre parti…Ce système dans lequel la France décolonise tout en gardant un pied dans le pays, ça s’appelle la Françafrique ou le néocolonialisme à la française ! On a vu ce que cela a donné en Côte d’Ivoire et dans les autres pays africains !

Nicolas Sarkozy a également ajouté que la France ne tolèrera pas la violence. Comme l’a bien vu « Openeyes », cela signifie que la France ne tolèrera pas que les mouvements revendicateurs cherchent à obtenir plus d’émancipation que celle prévue dans la voie déjà tracée…sinon, ils auront affaire à l’armée…on a vu ce que cela a donné à Ouvéa !

Si les indépendantistes se sont fait avoir, alors les loyalistes…

Les loyalistes se sont encore plus fait rouler que les indépendantistes

Les loyalistes se sont fait avoir en beauté puisque leurs leaders ne les ont même pas préparés à une issue qu’ils savaient inéluctable depuis plusieurs années…pour les irréductibles naïfs qui y croient encore, leurs leaders osent encore parler de la Calédonie française et du maintien dans la France alors qu’eux-mêmes auraient vendu tous les biens qu’ils possédaient en Nouvelle-Calédonie pour investir ailleurs.

Et qui nous a tous roulés ? L’Etat ? Je dirais que c’est plutôt l’oligarchie qui dirige la France et ceux qui la servent.

L’oligarchie qui dirige la France nous a tous roulés

Il nous faut d’abord préciser qu’il y a plusieurs « France ».

Il y a la France des droits de l’homme et des droits sociaux dont se réclament les loyalistes. La France des droits de l’homme, c’est un phare qui existe plus particulièrement dans l’imaginaire collectif. Quant à la France des droits sociaux, elle est en voie d’extinction…

Il y a la France profonde c’est-à-dire la France des français lambda qui se débattent tous les jours pour survivre et qui n’en ont rien à faire des calédoniens et de la Calédonie. D’ailleurs, nombre d’entre eux ne savent même pas où se trouve la Calédonie et considèrent les calédoniens comme des privilégiés.

Et puis, il y a … « une certaine France », c’est-à-dire une élite qui recrute parmi les lauréats des grandes écoles, parmi les membres de la haute fonction publique, parmi les cadres des grandes entreprises, parmi les membres des réseaux, maçonniques notamment….
En général, ces « rois sans visage » ne sont pas connus du grand public qui ignore bien souvent leur influence réelle…

Et pourtant…c’est cette oligarchie qui a planifié longtemps à l’avance le « largage »des anciennes colonies françaises pour pouvoir continuer à profiter des richesses de ces pays à moindre coût.

Qui a profité pendant des années du nickel calédonien ? Qui veut continuer à en profiter ? Pourquoi avons-nous l’impression que les indépendantistes prennent le dessus sur tout le monde alors que la France dispose de pouvoirs conséquents lui permettant d’imposer sa volonté ?

Parce que l’oligarchie veut l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie pour ses propres intérêts…Elle s’est servie des indépendantistes pour rendre l’indépendance inéluctable. Elle nous a menés là où elle le voulait en nous faisant battre les uns contre les autres (loyalistes contre indépendantistes) en appliquant la recette séculaire « diviser pour mieux régner ».

La situation ayant été exposée, j’ai une question à vous poser.

Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Est-ce qu’on va s’entendre, TOUS ENSEMBLE, pour proposer une solution consensuelle avec l’étroite marge de manœuvre qui nous reste ou est-ce que l’on va continuer à se battre contre des moulins à vent ?

7 COMMENTS

  1. J’étais en train d’écrire un article pour cagou.com mais vous m’avez enlevé les mots de la bouche !

    Bien entendu, c’est çà le fond du problème, et il faut être aveugle ou sourd, ou pire.. pour ne pas le comprendre.

    1) Les élus loyalistes se sont vendus à l’état contre des avantages, concessions ou amnisties présentes et futures, mais ce n’est que leur comportement habituel !, ils ne savent pas faire autrement, c’est leur nature profonde et leur seul mode de fonctionnement.
    Quant à la population qui vote pour eux, ou ne vote pas du tout ce qui, qu’elle le veuille ou non, est une façon de voter pour les autres dans le système électoral français, elle en est la complice obligée.

    Ah s’il y avait des élections à l’anglo-saxonne avec vote obligatoire et bulletins blancs comptabilisés, on aurait pu éviter beaucoup d’erreurs, mais tout est fait pour que l’on ait pas le choix, ou alors un seul,et par défaut.
    Il y a quelque chose de tribal dans le monde politique calédonien, avec grand chef, petits chefs, vassaux etc.
    En ce sens c’est très prés du mode vie kanak.

    2) Les indépendantistes, et les kanaks en général (même s’il y a comme dans toute communauté des gens qui ont su s’adapter au mode de vie moderne) ne comptent quasiment pas dans le tissu économique local et sont pour un grand nombre d’entre eux des assistés permanents, à la charge de la France et à la nôtre, nous « les autres » qui essayons de vivre selon des règles sociales de droit.

    Leurs élus ont appris la politique à l’école des « loyalistes locaux » ou des socialistes de métropole, et dans les deux cas ça n’est pas brillant. Ils ont donc vite compris tout le bénéfice qu’ils pouvaient en tirer, surtout à titre personnel, avec deux atouts majeurs
    « La revendication de liberté du peuple premier, spolié par les affreux colons blancs » qui fait toujours pleurer Margot dans les chaumières,
    et un électorat immature qui ingurgite n’importe quel slogan du moment qu’il leur promet le beurre, l’argent du beurre et le service à thé !
    C’est du gâteau, surtout si on y rajoute pour cette jeunesse complètement perdue, le droit à ne rien respecter, à ne rien foutre, à vandaliser etc.
    Le plus bel exemple de ce type de leader c’est bien entendu LKU. Lui, il a tout compris pour être multimillionaire sur le dos des autres!

    Le résultat de tout ça comme vous le dîtes très bien est que l’indépendance est un leurre :

    Les kanaks, c’est regrettable mais c’est comme ça, sont totalement incapables de se gérer tout seuls dans le monde d’aujourd’hui, ils n’ont ni le nombre ni les compétences pour ça.
    Un grand pays de tutelle leur est totalement indispensable, et ce ne peut être que la France pour des raisons évidentes de culture, de langue etc !

    Ce qu’ils vont gagner ce n’est pas l’indépendance, C’EST UNE HYPER-DEPENDANCE !

    Et en plus leur sort sera entre les mains de leurs compatriotes élus, et ce ne sera plus la même chanson, les droits de l’homme à la Française ne seront qu’un lointain souvenir..

    En fait il n’y a que deux interlocuteurs, la France qui veut défendre ses intérêts économiques et géo-politiques mais sans avoir de responsabilité affichée, et qui rêve d’étendre ce futur « modèle Calédonien » à Tahiti et à Wallis et Futuna,
    et les élus indépendantistes (pas la population kanak) qui auront les fonctions, les titres, l’argent, les Mercedes et les motards.
    Bien sûr avec l’argent de la France et les milliers de « coopérants français » qui vont débarquer ici pour faire le travail à leur place. ça vous rappelle quelque chose ?

    Quant à nous, les citadins ou les broussards, les européens ou les canaques, ou ceux des autres communautés, en tout cas ceux – majoritaires pourtant – qui veulent vivre et travailler en paix dans notre beau pays,

    ON EST HORS-JEU !

    Pourquoi ?

    Parce que finalement nous sommes le seul obstacle à cette superbe machination, et un obstacle ça s’élimine !

    Alors la bonne question, comme vous dîtes, c’est so what ? qu’est-ce qu’on fait maintenent ?

    Je dois avouer que je n’ai pas la réponse parce comme nous sommes respectueux des institutions et de leurs règles notre seule arme LEGALE
    c’est le vote (pour ceux qui en ont encore le droit, mais ça ne durera pas).

    Bien, votons, MAIS POUR QUI ? Ceux qui nous ont vendus, pas question !, les futurs propriétaires du pays qui veulent foutre dehors les « géneurs » que nous sommes ?

    Et bien sûr tout a été fait depuis des années pour que justement il n’y ait pas d’alternative.

    JJSS a écrit en son temps « Le défi Américain »

    Qui écrira « Le Gâchis Calédonien » ?

    A la prochaine..

    PS : Bravo Sarko de ne même pas avoir cité, parmi « les autres communautés » les vietnamiens qui sont pourtant totalement impliqués dans l’économie du pays.
    Ils ont dû apprécier..

    Open eyes

  2. Analyse intéressante.
    Il est évident que la France en tant qu’entité n’existe pas et que ses dirigeants, occultes ou officiels, n’ont jamais que leur propre intérêt en vue : électoral, économique, etc. Mais celui de sa population ? Qui s’en soucie, à part elle-même ?

    Notre Caillou n’est qu’une chiure de mouche sur la planisphère et personne en Métropole ne s’inquiète des Français si lointains que nous sommes. Ils ont bien d’autres chats à fouetter et on peut les comprendre !

    Quant à arriver à s’entendre tous ensemble … c’est pas gagné ! car en effet, tout est fait pour nous séparer.
    Et inutile de compter sur nos politiques locaux de tous bords : ils l’ont déjà largement démontré.

  3. longin
    un peu tard pour se réveiller…yapa  » 36000 solutions.. pourtant
    Puisque la totalité du personnel politique vous prend pour des cons….. il en reste une mais faut être limpide sur les objectifs car si ça repart dans la dualité Lafleuriste habituelle there is no future
    the first President will be Louis premier/il a une belle gueule de vainqueur comme l’aime la nomenklatura métro
    et en plus c’est pas gagné vu la lobotomisation des esprits abrutis par plus de 50 ans de mensonges et de stupidités politiques.
    cependant comme dit ma tata si tu te tentes rien p’tit gars la seule chose qui va t’arriver c’est que tu restes dans ta merde

  4. C’est quand même marrant que tout à coup la loi sur les armes et les munitions se soit assouplie en NC, vous trouvez pas ???

  5. On est assis sur une bombe à retardement, parceque nous regardons les choses ainsi, et nous qui voulons que cela soit vrai. Mais que chacun chaque jour vive bien autours de lui. Maintenant le grand Etat qu’est la France n’irait pas jusq’à faire une bétise pareille après ce qui s’est passé ailleurs sous le regard des nations unies et où Sarko y a joué un grand rôle. La Francafrique a eu son expérience et c’est du passé. Entre les deux blocs ici en Nouvelle-Calédonie Sarko passe comme dans un mouchoir de poche, et il ne peut pas y avoir deux discours

  6. « Maintenant le grand Etat qu’est la France n’irait pas jusq’à faire une bétise pareille après ce qui s’est passé ailleurs sous le regard des nations unies et où Sarko y a joué un grand rôle. »

    Suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire: si tu parles de soutenir les rebelles Libyens, ce n’est pas franchement un bon exemple. 20000 morts grâce à l’intervention de l’Otan, il n’y a pas de quoi se vanter !!!! Khadafi (qui n’est pas pire que les autres auxquels on fait des ronds de jambe) aurait torché ça en 2 temps 3 mouvements avec 100 fois moins de victimes. Surtout que RIEN ne prouve que les rebelles représentent la majorité de la population libyenne : on sait d’expérience que la plupart du temps, ce sont les minorités violentes qui arrivent à prendre le dessus sur les majorités silencieuses. La preuve en est que Khadafi a encore beaucoup de soutien populaire. Jamais au grand jamais on aurait dû se mêler de ça.
    Désolé pour l’aparté, mais c’est un truc qui m’énerve particulièrement.

    Quant aux Nations Unies, elles seront toujours du côté des «colonisés» et pas des «colonisateurs».

    Sinon, je ne comprends pas non plus ta dernière phrase? Les doubles discours, il connaît bien notre Sarko : y a qu’à regarder comme il a réussi à contenter à la fois les Loyalistes et les Indépendantistes !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here