Par Europe1.fr avec AFP

Des détenus de la prison de Nouvelle-Calédonie ont refusé samedi de regagner leurs cellules après la promenade pour dénoncer l’insalubrité et la promiscuité au centre pénitentiaire de Noumea, entraînant l’intervention des forces de l’ordre. Les prisonniers ont brûlé des matelas et du papier et n’ont pas voulu rejoindre leurs cellules du centre pénitencier du Camp Est, a rapporté la chaîne de télévision Nouvelle-Calédonie 1ére.

En milieu de journée, le calme était revenu à la prison et les forces de l’ordre ont quitté les lieux.

1 COMMENT

  1. On est en train de payer le résultat d’années et d’années de manque de volonté politique, de désintérêt, tant au niveau local que national, envers des responsabilités qui n’ont pas été prises.
    Laisser cette prison se délabrer était un risque social mais aussi à couleur politique (du contexte local) dont les responsables, à tous les niveaux, n’ont pas été capables de se rendre compte, tant leur carrière brille de je-m’en-foutisme, d’incompétence, de manque de hauteur de vue, de manque de volonté de travailler pour l’intérêt général. Depuis combien d’années le problème a-t-il été soulevé ?
    Même si cela relève plus de la compétence de l’Etat, la Calédonie y avait son rôle à jouer. Qu’a-t-on fait entre-temps ? Dépenses de prestiges, jeux du Pacifique…., l’Arène; qu’ont fait nos hommes politiques entre-temps ? voyage par ci, voyage par là… Ou étaient les priorités ? Avait-on seulement un sens des priorités ?
    C’est trop tard maintenant, ça nous pète à la figure…. à un moment qui est mal choisi. Dans Les Nouvelles d’aujourd’hui on peut lire « cette opération est téléguidée de l’extérieur ». Nul doute que cette histoire ne peut qu’arranger les petites cuisines de certains. A qui profite le crime ? ou les crimes ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here