La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a fait état jeudi d’une nouvelle fuite d’eau très radioactive, cette fois lors des opérations de pompage destinées à vider un réservoir souterrain défectueux qui laissait fuir le liquide contaminé.

Tepco, qui gère la centrale de Fukushima a révélé jeudi qu’une nouvelle fuite de 22 litres d’eau très radioactive avait été constatée lors des opérations de pompage destinées à vider un réservoir souterrain défectueux.

C’est lors de ces opérations de transfert de l’eau du réservoir 3 non étanche au N°6, qui n’a jusqu’à présent pas posé de problème, qu’une fuite s’est produite.

La pompe en question, qui avait été installée en fin d’année dernière, était utilisée pour la première fois. Elle a été stoppée quand la fuite a été constatée mais une bonne vingtaine de litres d’eau étaient déjà répandus sur et dans le sol, sur une surface de 2 mètres sur 3. Tepco est en train d’essayer de récupérer le liquide en enlevant aussi la portion de terre affectée.
Tepco « responsable », mais pas coupable

« On ne peut pas dire que ce n’est pas de notre faute, car nous avons la responsabilité des opérations et devons faire en sorte que cela n’arrive pas, mais la conception du dispositif est telle qu’elle ne nous permet pas d’effectuer des tests avec de l’eau claire pour s’assurer au préalable que cela ne fuit pas », a expliqué un porte-parole de Tepco, Masayuki Ono, lors d’une conférence de presse exceptionnelle.

Tepco avait fait état en fin de semaine dernière d’un premier écoulement d’eau en provenance d’un réservoir creusé dans le sol et muni d’un revêtement censé empêcher l’eau de s’infiltrer dans la terre.

Deux autres fuites du même type ont été constatées ensuite, portant à trois le nombre des réservoirs souterrains affectés sur les sept existants. La cause de ces écoulements demeure inconnue.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here