WEB – Il faut décrocher…

A quels moments vous arrive-t-il de ne rien faire de votre cerveau? Ne dites pas devant la «Nouvelle Star», vous êtes sur Facebook en même temps. Ne dites pas devant «Masterchef», vous lisez vos mails, assis sur votre canapé. Les toilettes, on ne vous croira pas non plus, vous jouez avec votre iPhone (pas la peine de nier, nous aussi). Vous ne perdez plus une seconde pour rien, et vous en êtes ravis. Mais votre cerveau a besoin de perdre du temps. Pour mieux en gagner.

Les temps d’arrêt du cerveau sont essentiels pour que ce dernier puisse ingérer les informations, les installer confortablement et s’en souvenir. Le New York Times rapporte les travaux de chercheurs californiens  soulignent que lorsque l’influx d’informations venant de nouvelles technologies est continu, le cerveau se souvient moins bien des infos en question.

Ancrer les souvenirs

Selon ces chercheurs de San Francisco, quand les rats font de nouvelles expériences, comme l’exploration de nouveaux endroits, leur cerveau a recours à un nouveau schéma d’activité. Mais ces nouveaux schémas ne sont réellement intégrés que lorsque les rats arrêtent toute exploration. Ils peuvent alors en intégrer le souvenir. Les scientifiques estiment que les observations sont valables pour les humains. Sans le temps de repos, les souvenirs n’ont pas le temps de s’installer sur le long terme, et c’est alors la mémoire à court terme qui se développe.

PS: quand on dit temps de repos, on veut vraiment dire temps de repos. Par exemple, selon l’université du Michigan, une promenade a la campagne est bien meilleure pour le repos qu’une balade a la ville , parce qu’il y a plus d’informations à ingurgiter dans une ville. Donc aussi peu sollicité que soit votre cerveau devant la «Nouvelle Star», ce n’est pas encore du vrai repos.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here