Et n’oublions pas les cerises : 3750 frs le kilo
ou encore la salade verte à 1070 F / kg.

Forcons nous a avoir ces reflexes ! Dénoncons à la grande distribution qu’ils nous vendent de la m…. Peut être que celà fera bouger les choses.

Parce que la franchement, je ne sais pas pour vous, mais pour moi j’en ai marre de me faire prendre pour un mouton.C’est scandaleux ce genre de tarifs prohibitifs !!!

14 COMMENTS

  1. C’est pas grave selon le Gouv grâce à la TGA tu sauras qui gagne quoi, tu devrais être contente comme ça tu pourras montrer du doigt les voyous, non ???
    Pour la salade 1150cfp ce week end, mais elle était importé, alors quel intérêt si ce n’est pas moins cher qu’ici ???
    Pour les cerises, çà doit être à cause des vergers du col d’Amieu ???

    Mouarff !!!

  2. « Forcons nous a avoir ces reflexes ! Dénoncons à la grande distribution qu’ils nous vendent de la m…. Peut être que celà fera bouger les choses. »

    Je suis d’accord ! Mais dans votre post vous ne « dénoncez » personne !! Quelle grande surface pour les cerises ? Quelle endroit pour la salade ? Qui derrère tout ça ? Ou trouver moins cher ?

    Dénoncez, Gossip !!! Denoncez !!!!

  3. Explique moi ta feinte, Eric, je comprends pas.

    Pendant et depuis des années les délicieuses pêches que mon père s’échine à faire pousser pendant toute une année quittent le col d’Amieu au prix de 650 f le kilo; rendues à Nouméa elles sont à 1300 f…

    En 24h et en 130 kms, le produit a pris 100% dans les dents, et vous aussi, et c’est certainement pas de notre fait.

    Alors explique moi, Eric, je comprends pas.

  4. Gil, je voulais juste démontrer qu’on se fout de notre gueule et que ce ne sont pas le producteurs qui s’en mettent plein les poches, mais bien les centrales d’achat et les grandes surfaces, qui d’ailleurs sont les propriétaires de ces centrales d’achat…

    Et comme il n’y a aucun rapport entre une cerise importé et une pêche du col d’Amieu, il m’a sembler qu’il était bien plus cynique de faire un parallèle avec cet exemple…

    Je suis bien entendu consterné par ces méthodes que je combat depuis longtemps…

    Dans un autre post il était question de champignons, et curieusement un consommateur se plaignait du fait qu’une entreprise Calédonienne s’était lancé sur ce secteur. Elle disait que du coup il y aurait sans doute une augmentation des produits imports à cause du protectionnisme possible…

    Résultat les champignon locaux sont moins cher que ceux importé… ??? !!!

  5. CERTAINS ONT, PENDANT LONGTEMPS, TOUT FAIT POUR EMPECHER LES CULTURES DES NOURRITURES ESSENTIELLES, EN JOUANT SUR LE PRIX OU EN FAISANT INTERDIRE TOUT SIMPLEMENT LES RECOLTES DE FRUITS ET LEGUMES (TOMATES EN PARTICULIER…) CES ‘EMPECHEURS DE TOURNER EN ROND’ ONT DES MAGASINS SUR NOS PLACES PUBLIQUES, SONT LES GROS IMPORTATEURS DES PRODUITS QU’ILS VEULENT BIEN NOUS VENDRE (TOMATES EN BOITE, ENTRES AUTRES…), AUX PRIX QU’ILS VEULENT (!) . JE ME DEMANDE QUI PEUT ACHETER CES PRODUITS A CES PRIX LA? COMMENT UNE FAMILLE CALEDONNIENNE PEUT ELLE METTRE SUR LA TABLE UNE SALADE (OU 2, SI ELLE A TROIS GOSSES…) A 1150cfp L’UNITE, LA MAGOUILLE ‘A LA FRANCAISE’ QUE JE PENSAI S »ETRE ESTOMPEE EST TOUJOURS BIEN ACTIVE, LES QUELQUES GRANDES ‘FAMILLES’ QUI FONT TOURNER LE CAILLOU NE CHANGENT PAS (UNE HISTOIRE DE ‘PERE EN FILS/FILLE’…), QU’EST CE QUI EST SUFFISANT POUR EUX/ELLES? IL SEMBLERAIT QU’ILS NE GAGNENT JAMAIS ASSEZ, NE POSSEDE JAMAIS ASSEZ, ILS SONT INSUPPORTABLES CES RICHES, CES TROP RICHES…

  6. Peut-être qu’il faudrait aussi qu’on s’organise entre consommateurs pour acheter directement aux petits producteurs sans passer par les grandes surfaces qui s’engraissent sur le dos de tout le monde.

    En Allemagne et aussi en France, des consommateurs se font livrer toutes les semaines un panier de produits frais venant directement des petits producteurs pour beaucoup moins cher qu’en grande surface et de meilleure qualité.

    Je crois que c’est une sorte de centrale d’achat créée par des consommateurs qui sélectionne les producteurs pour leur sérieux et la qualité de leur production et qui achète leurs produits à un prix décent qui est la juste contrepartie de leur travail (rien à avoir avec les prix payés par les grandes surfaces et leurs arnaques de RFA, délais de paiement …).

    Ce sont des concepts qui se sont développés dans les milieu bio, écolo, développement durable … et qui pourraient être intéressants pour les consommateurs et pour les producteurs locaux.

    • Tout a fait d’accord,pour moi les moyens alternatifs sont,la meilleure facon de moins subir les effets du sytème.Mais je suis agriculteur depuis 4ans certifié par « BIO CALEDONIA »depuis 1an,et contrain d’arreter depuis 3mois pour divers raisons et problèmes.J’aimerai reprendre l’activité maraichage mais l’agriculture n’ai pas si simple et le cout de la vie est chère.
      Si il ya des consomateurs qui sont prets a construire avec moi un système alternatif genre AMAP,je suis ouvert a toutes propositions.

  7. Elle est loin l’époque ou la brousse et les îles fournissaient les produits frais pour Nouméa !!! ???
    Qu’est-ce qu’on fait pour que cela redevienne une réalité…. Ben rien !!!

  8. Créer des A.M.A.P est une excellente chose (j’y étais abonné en métropole pendant 5 ans). Il faut trouver des « forces vives » (retraités ?) pour passer du temps à la création puis les membres aident au fonctionnement. Voici un lien a consulter : http://www.reseau-amap.org/ . C’est assez simple a mettre en place une fois le(s) maraiché(s) trouvé(s), tout un tas d’autres producteurs peuvent s’y ajouter. Pour info je faisait parti de celle qui est en photo sur le site (du lien) avec : Maraîché (tous légumes de saison) + poulet + oeufs + lait + pain + confitures/miels + fruits + jus de fruit + viande de veau + viande de boeuf…. le tout en biologique. Une super ambiance, un excellent rapport qualité /prix et surtout, à la longue, de très bon rapport humain (par exemple : de nombreux membres de l’AMAP ont été vonlontaire pour aider le maraiché après une tempête pour remettre de l’ordre aux cultures : tout un weekend ce cultivateur a pu profiter de la nombreuse maind’oeuvre gratuite en échange de ses nombreux services passés).
    En même temps, je dis ça, je dis rien car en ce qui me concerne le temps,aujourd’hui, me manque….

  9. Juste une anecdote :
    Il y a quelques années j’allais de temps en temps à la chasse chez un gars de Moindou, brut de béton mais sympa et bosseur.
    Petit à petit on est devenus amis.
    Il exploitait des légumes hors saison, ce qui était une bonne idée, et je le voyais bosser. Quelque part ça me faisait plaisir de voir quelqu’un pour qui la terre n’était pas trop basse.

    Il m’a expliqué qu’il vendait le légume X à 100F le kg au colporteur. Le gars venait chercher la récolte, c’est mon pote qui le chargeait, le colpo faisait 120kms et le livrait à Géant ou Kenu In, et le vendait 200F le kg..
    L’hypermarché le vendait 600F le kg…!
    Un jour le colpo est passé et a dit « oui je sais c’est 100F le kg, mais tu comprends c’est difficile en ce moment(!) alors je peux te les prendre 80F le kg, pas plus.
    Mon pote a pris son tracteur et a écrasé toute la livraison qu’il avait préparé..

    Je me suis permis de lui demander pourquoi, avec d’autres producteurs du coin, ils n’achèteraient pas un camion de livraison et livreraient à tour de rôle l’hyper, ils gagneraient quasiment deux fois plus. Non ?

    Alors il m’a répondu, et je n’oublierai jamais :

    « Tu as raison, mais je vais te dire quelque chose, entre caldoches on est incapables de s’entendre, c’est comme ça, on n’y peut rien »..

    Il est mort maintenant, mais c’était un type bien, pas un gestionnaire, juste un type bien.

    Avant de réagir j’aimerais que vous preniez le temps de la réflexion, après dites ce que vous voulez.

    Mais il y a un gros morceau du problème calédonien là-dedans.

    Cordialement à tous.

    • Les calédoniens sont affligés d’un certain fatalisme hérité d’un passé douloureux de descendants de bagnards et d’une mentalité de colonisés.

      Les ancêtres des calédoniens étaient bien souvent des bagnards faisant l’objet de contrats de chair humaine ou des travailleurs sous contrat javanais ou tonkinois ou des sujets kanak subissant l’indigénat et les corvées ou des petits colons suant sang et eau pour vivre de leur maigre lopin de terre… c’est-à-dire des pauvres gens habitués à subir les mauvais traitements et à courber l’échine devant la toute puissante « pénitentiaire » et les grandes familles qui ont très bien su les diviser pour mieux régner…

      Les ancêtres des calédoniens ont transmis à leurs descendants un certain fatalisme et un sentiment d’infériorité qui se manifeste dans la conviction que les calédoniens sont incapables de s’entendre pour faire quelque chose en commun…

      Aujourd’hui, les calédoniens se disent libres alors que leur esprit a encore gardé des séquelles du bagne et de la colonisation.
      En prendre conscience, c’est faire le premier pas pour se libérer du passé et aller de l’avant!

  10. ON PEUX CHANGER CA, CA C’EST UN EXEMPLE ET CE N’EST RIEN QUE CA, LE CULTIVATEUR D’A COTE AURAIT PU ETRE TRES DIFFERENT… J’AI CONFIANCE ET LES CONDITIONS SONT MAINTENANT REMPLIES POUR METTRE EN PLACE UNE TELLE DISTRIBUTION, AVEC DES GENS INTELLIGENTS, IL N’Y A JAMAIS DE PROBLEMES, L’HEURE (ET LES PRIX DES FRUITS ET LEGUMES…) EST GRAVE DONC, UNISSONS NOUS, CE N’EST PAS JEANNE D’ARC QUI VA REUNIR LES FRANCAIS DE CALEDONIE, CE SONT LES PRIX DES FRUITS ET LEGUMES, VIVE JEANNE D’ARC, VIVE LA CALEDONIE !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here