1208492_682461191773817_1840623950_n

Suite à notre partage de la vidéo intitulée « La vérité sur Philippe Gomès et les armes », le principal intéressé nous envoie ce message ainsi que le document joint.

Nous partageons bien entendu.

VENTES D’ARMES: RÉTABLISSEMENT DES FAITS

Vous venez de mettre en ligne un tract – soit disant anonyme – qui prétend que je « porte une responsabilité personnelle dans l’explosion des ventes d’armes à n’importe qui sur le territoire et donc dans ses conséquences dramatiques ». Les mots sont choisis avec soin : ma responsabilité est « personnelle » dans des ventes d’armes faites « à n’importe qui », qui me rendent comptable des « conséquences dramatiques » qui en découlent. Rien de moins…

A l’appui de ces affirmations est produite une vidéo montrant le relevé de décisions, daté du 3 janvier 2011, de la séance du gouvernement que j’ai présidée le 6 décembre 2010. Lors de cette séance, le gouvernement est censé avoir donné un « avis favorable » à un projet de décret portant libéralisation des ventes d’armes en Nouvelle-Calédonie.

Les auteurs de la vidéo ont fait défiler ce document, de sorte qu’on ne puisse le lire. Si l’on fait un arrêt sur image à la 44ème seconde (copie d’écran ci-jointe), on constate que le gouvernement que je présidais s’est prononcé ce jour-là, non pas sur un décret libéralisant les ventes d’armes, mais – au contraire – sur un décret visant à ce que soient fichées « les personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes ». Ce décret n’est que l’une des nombreuses modifications du texte d’origine, sur lesquelles le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est régulièrement consulté.

En effet, c’est un décret largement antérieur, pris le 21 avril 2009, qui a étendu à la Nouvelle-Calédonie les règles nationales en matière de vente et de détention d’armes à feu et de munitions (décret n° 2009-451). Comme le montre l’extrait ci-joint de ce décret, celui-ci a bénéficié de l’avis favorable émis par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie présidé par Harold Martin, le 22 août 2008.

En conséquence, cette vidéo et ce tract diffusent de manière volontaire de fausses informations, constitutives du délit de diffamation. Pour ces motifs, je porte plainte, non pas contre X, mais contre Gaël Yanno et Sonia Backès, président et secrétaire générale du MPC, qui ont fabriqué cette vidéo et ce tract et l’ont diffusé largement par mail à partir du serveur informatique de leur mouvement.

Quant à la position que j’ai exprimée lors de l’émission « Faut qu’on se parle » du 15 juillet 2010, elle se voulait mesurée, en tenant compte d’une libéralisation déjà actée. Deux ans après, la maturité de certains n’est pas au rendez-vous. C’est pourquoi j’en ai tiré les conséquences, en demandant au ministre des outre-mer que des critères plus restrictifs soient appliqués pour autoriser l’achat et la détention d’armes.

Philippe GOMÈS

6 COMMENTS

  1. Comme quoi il est important de bien lire les documents et les dates ou des décisions sont prises et finalement par qui…!!!
    C’est si facile de balancer n’importe quoi…!!!

      • C’est quoi l’idée…???
        Tu veux pouvoir dire que sur ce coup il a fait comme tous les autres en ne se braquant pas dès l’origine contre l’assouplissement de la réglementation…
        Et bien soit, dis-le…!!!

        PG et tous les autres dont HM à la manœuvre n’ont pas mesuré le mauvais impact de ce texte…

        PG comme les autres Victor…!!!*
        Moi je le dis et toi tu peux le dire aussi ??? L’écrire même ???

        Quand à la vidéo elle me fait bien rire… Toi aussi je vois…!!!

        Mais tu as raison, profite de cette affaire pour ne charger que PG, çà nous donnera à tous une bonne idée de ce que tu penses de la responsabilité des politiques en général…

        • Les autres ne pérorent pas sur le sujet et ne se placent pas en sauveur de la situation … et c’est bien ça qui est le plus drôle. CE communique sur l’action de PG comme s’il avait été le seul à être toujours contre cela et lorsque on le prend la main dans le sac à avoir dit à l’époque qu’il était pour … il faut dès lors assimiler tout le monde à son erreur de jugement …

          N’aurait il pas été plus simple de dire : je me suis trompé et je reviens sur ce que j’ai dit ??

          Non non, on tente d’abord et comme d’hab de profiter de la situation et quand on est prit on dit oui msieur mais y’a les autres aussi ..

          Drôle non ?!?

          • Victor « il  » ne s’est pas trompé…!!!
            « Il » a dit qu’il était pour si une liste « noire » était établi….
            Et aujourd’hui il prend la mesure de la nécessité de modifier cette loi…

            La réalité c’est que personne ne s’est opposé à ces mesures, personne sous le Gouv HM et seul la création d’une liste « noire » par le nouveau Président PG a été faite…

            La question est de dire ou sont les autres et quelle est leur position aujourd’hui et qu’elle était-elle à l’époque…???

            Alors tu vois c’est pas plus compliqué que çà…
            J’en profite pour te demander ta position de l’époque et celle d’aujourd’hui…???

  2. Moi ce que j’aime bien dans tout cela et notamment dans le droit de réponse c’est :

    « Quant à la position que j’ai exprimée lors de l’émission « Faut qu’on se parle » du 15 juillet 2010, elle se voulait mesurée, en tenant compte d’une libéralisation déjà actée. Deux ans après, la maturité de certains n’est pas au rendez-vous. C’est pourquoi j’en ai tiré les conséquences, en demandant au ministre des outre-mer que des critères plus restrictifs soient appliqués pour autoriser l’achat et la détention d’armes. »

    Or, dans la déclaration télévisée initiale de Ph.Gomes, il déclarait :

    « Je ne trouve pas ça déraisonnable, je crois que notre société est suffisamment mature maintenant pour que on puisse avoir un régime de liberté, on a été longtemps dans un régime d’interdiction, de liberté surveillée en matière d’armes, ça pouvait se concevoir, les évènements, beaucoup d’autres choses, je crois qu’aujourd’hui les Calédoniens sont suffisamment matures pour bénéficier d’un régime plus libre … »

    En deux mots et selon les dires de Mr Gomes, les Calédoniens étaient donc plus matures en 2010 qu’en 2013 et en 3 années « out » la liberté et vive le retour au régime d’interdiction …

    Je dirais donc qu’en effet, tout le monde a le droit de changer d’avis : pas de soucis.

    Or Mr Gomes ne fait pas de mea culpa là dessus, il explique que sa position se voulait mesurée (je ne trouve pas ça déraisonnable … je crois qu’aujourd’hui …) et que face au manque de maturité de certains …

    Bref … penser que tous le monde puisse être logé à la même enseigne en matière de « maturité » et s’apercevoir 3 ans après que cela ne peut se vérifier … est ce là le meilleur gage d’une vision pragmatique d’une quelconque société … Calédonienne ou autre d’ailleurs … ?

    La moindre des choses n’aurait elle pas été de dire : je me suis trompé sur ce coup là, je reviens donc sur mon erreur ?!?

    Force est de constater que … non … hors de question …

    Voir la vidéo tout de même : http://www.youtube.com/watch?v=LeTcWN4V9XU&feature=player_embedded

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here