Voila quelque chose qui selon moi nous pend dangereusement  au nez :-S

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi une résolution plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, malgré la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales et des pressions de Paris.

Le texte « affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l’autodétermination et à l’indépendance ». Dans une résolution adoptée vendredi par l’Assemblée générale de l’ONU, la Polynésie française a été inscrite sur la liste des territoires à décoloniser. Présentée par trois petits Etats du Pacifique – les Iles Salomon, Nauru et Tuvalu-, la résolution a été adoptée par consensus. La France n’a pas participé à la séance, sa mission auprès de l’ONU ayant fait valoir que lors des élections territoriales du 5 mai, « trois électeurs polynésiens sur quatre se sont déclarés contre ce projet de résolution ».

Conformément à la Charte de l’ONU (article 73 sur les territoires non autonomes), le texte invite le gouvernement français à « faciliter et accélérer la mise en place d’un processus équitable et effectif d’autodétermination » en Polynésie. La résolution ouvre en principe la voie à un référendum d’autodétermination : la population pourrait à terme se prononcer en faveur de l’indépendance, de la départementalisation ou d’un statut intermédiaire d’autodétermination. Mais en pratique, plusieurs des gouvernements concernés ne respectent pas ces règles – par exemple le Royaume-Uni avec Gibraltar et les Malouines.
« démarqués du consensus »

A la suite du vote, plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Pays-Bas et les Etats-Unis, se sont « démarqués du consensus » pour marquer leur désapprobation, faisant valoir la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales. Cependant, pour l’ambassadeur des Iles Salomon, Collin Beck, ces élections « ne peuvent pas être assimilées à un référendum » sur le sort du territoire.
A l’heure actuelle, la Polynésie française est une collectivité dotée d’une très large autonomie, mais la France conserve ses compétences régaliennes, telles que la sécurité publique ou les relations internationales. Le président polynésien sortant, l’indépendantiste Oscar Temaru, qui a perdu début mai les élections au profit de l’autonomiste Gaston Flosse, menait depuis plusieurs mois un intense lobbying afin que la collectivité d’outre-mer soit réinscrite sur la liste de l’ONU.

Ironie de l’histoire, les Nations unies ont adopté cette résolution quelques heures seulement avant qu’Oscar Temaru ne perde le pouvoir à Papeete, au profit de son rival historique, qui devrait être élu vendredi président de la Polynésie française après sa victoire aux élections.

2 COMMENTS

  1. Parlons du fameux Comité de Décolonisation de l’ONU !

    Sont membres de ce comité l’Iran, la Chine, la Syrie, la Russie, Fidji, l’Indonésie ou encore le Venezuela.

    http://www.un.org/fr/decolonization/members.shtml

    Est-ce que ces pays ont des leçons de démocratie et de respect des peuples à nous donner à nous Français du Pacifique ?

    La liste des territoires « non autonomes », ne comporte à part le sahara occidental occupé par le Maroc, que des territoires ultra marins de pays occidentaux: France, Grande Bretagne, Etats-Unis et Nouvelle-Zélande.

    http://www.un.org/fr/decolonization/nonselfgovterritories.shtml

    N’y figurent ni le Tibet occupé dans la violence par la Chine, ni la West Papua ou Timor Ouest colonisés par les indonésiens.

    Si pour certains désinscrire la Nouvelle-Calédonie de cette liste est l’argument pour justifier des statuts de type Iles Cook qui nous feront glisser vers l’indépendance, alors nous pouvons avoir la conscience tranquille : Cette liste est une gigantesque hypocrisie.

  2. Beaucoup de « n’importe quoi » avec cette ONU, c’est bien vrai… Ils n’ont plus beaucoup de credibilite (malheureusement quelque fois aussi) après beaucoup d’actions de ce type…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here