image6C’est un peu comme un Shutter Island à l’Italienne : Proveglia, située dans la lagune de Venise en Italie, n’est pas une île comme les autres. Son passé est très lourd : l’île a servi à isoler les malades de la peste noire au Moyen-Âge, puis a accueilli un hôpital psychiatrique où des expériences douteuses ont été menées. Les rumeurs les plus folles courent depuis à son sujet, et beaucoup la considèrent comme le cadre de phénomènes paranormaux. Malgré cela, le gouvernement italien espère la vendre à un groupe d’hôtellerie.

Une île que beaucoup considèrent comme étant hantée pourrait connaître un nouveau départ. En effet, le gouvernement italien compte prochainement vendre Proveglia à un groupe hôtelier, qui pourrait faire de cette île située dans la lagune de Venise un complexe de grand luxe. Un projet pour le moins original, quand on connait le lourd passé de cette île.

« Quand un homme maléfique meurt, il se réveille à Proveglia » : ce proverbe est connu de la plupart des Vénitiens. Mais si cette île est aujourd’hui considérée comme une sorte de purgatoire pour les mauvais esprits, ce n’est pas pour rien. En effet, Proveglia, qui se trouve entre la ville de Venise et la dune de Lido, a un passé peu enviable, et a longtemps été le cadre d’horreurs.

Au moyen âge, Proveglia fut un lieu de sépulture des victimes de la peste noire : un moyen jugé efficace pour isoler les gens atteints de ceux dits en bonne santé. Selon certaines sources, plus de 160 000 personnes seraient mortes sur cette île tout au long de son histoire. A l’époque, le moindre symptôme pouvant signifier que vous étiez atteint de la peste pouvait vous envoyer sur l’île. La légende veut que le sol de cette île soit un mélange de cendres et d’os humains.

Les choses ne se sont pas forcément arrangées avec le temps. En effet, même après les épidémies de peste, Proveglia a continué d’être une île morbide. Ainsi, en 1922, un hôpital psychiatrique fut bâti sur l’île. Des rumeurs persistantes indiquaient à l’époque que des patients, après leur arrivée, voyaient les esprits tourmentés des victimes de la peste. Le médecin résident enquêta sur ces phénomènes en recourant à des lobotomies et à diverses expériences médicales. D’après des témoignages, celui-ci aurait été victime des mêmes phénomènes et serait suicidé en se jetant du clocher de l’hôpital.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here