Réflexions sur les hostilités actuelles entre le Hamas et Israël

Deux observations sur les hostilités qui ont commencé ce 10 novembre:

Un soldat israélien travaille sur la page Facebook de l’armée israélienne.

(1) Les anciennes guerres israélo-arabes étaient des affrontements militaires, les guerres récentes sont des affrontements politiques. Les guerres de 1948-1949, 1967 et 1973 ont été une lutte à mort pour l’Etat juif. Mais les guerres de 2006, 2008-2009 et 2012 sont maintenant des événements médiatiques où la victoire israélienne sur le champ de bataille militaire est préparée à l’avance et la lutte consiste à gagner l’opinion publique. Les éditoriaux * [* En fait opposite editorial ou Op-Ed est la page contenant les chroniques et commentaires , page en face des éditoriaux(NDLT)] ont remplacé les balles, les médias sociaux ont remplacé les tanks. Israël va-t-il l’emporter en faisant valoir que son ennemi a lancé une action offensive? Ou bien ces ennemis, le Hamas ou le Hezbollah, arriveront-ils à convaincre les observateurs qu’Israël est un régime illégitime dont le recours à la force constitue une infraction pénale? La guerre doit se faire principalement comme un évènement médiatique.

(2) Si le Hamas sait qu’il ne peut vaincre les Forces de défense israéliennes et qu’il subirait une défaite humiliante pour prix de ses efforts, il a évidemment d’autres motifs que la victoire à l’esprit. Quels peuvent être ces motifs? Plusieurs viennent à l’esprit:

Tâter le terrain à la suite de la réélection de Barack Obama.
Monter l’opinion publique contre Israël et lui faire payer un prix international.
Nier les accusations proférées par le Jihad islamique palestinien qu’il a abandonné la «résistance».
Rappeler à l’Autorité palestinienne, étant donné qu’elle vise le statut d’Etat aux Nations- Unies, qui contrôle la bande de Gaza.
Agacer les Arabes israéliens.
Anticiper les programmes égyptiens visant à détruire les tunnels de Gaza, étant donné qu’on voit mal le Caire aidant Israël dans une période de crise.

: Les lecteurs ont suggéré un certain nombre d’autres bonnes raisons pour le Hamas de se prendre une raclée par l’armée israélienne, raisons dont je dresse la liste ici avec mes réponses:

Détourner l’attention de l’accumulation nucléaire de l’Iran ou de la guerre civile en Syrie. Mais ce détournement d’attention durera des jours, voire des semaines, alors que les crises iranienne et syrienne durent des années, donc je ne vois pas que cela apporte des avantages significatifs.
Aider Netanyahu aux élections, réduisant ainsi les chances du parti travailliste et la possibilité d’un accord avec l’Autorité palestinienne. Cela se tient, mais cela me paraît un peu trop machiavélique pour une organisation comme le Hamas, soumise à un stress aigu.
Tester le niveau de soutien de l’Égypte. Des informations utiles, mais est-ce la peine de risquer de prendre une sanglante déculottée pour cela?

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. ça, c’est la version israélienne… en posant comme postulat la bonne foi d’Isräel…

    Le problème, c’est que les dégâts en Israël ont été occasionnés par les tirs de roquettes palestiniens … après les « répliques « israéliennes…

    En outre, le Mossad a une solide réputation en matière d’infiltrations et de coups fourrés de tout genre qui seraient courants dans cette région d’après les exemples Lybien et Syrien dans lesquels les « rebelles » étaient largement infiltrés par des mercenaires et des agents secrets étrangers….

    De plus, des dirigeants palestiniens auraient aussi manifesté la volonté de créer un Etat palestinien en Jordanie…une réunion devrait avoir à l’ONU le 30 novembre prochain…ce serait alors tentant pour Israël de décourager les derniers habitants palestiniens de rester de Gaza et de les inciter à partir en Jordanie….il se dit qu’Israël ne viserait que les dirigeants du Hamas hostiles au projet d’Etat palestinien en Jordanie….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *