Y aurait-il de l’eau dans le gaz entre Marine Le Pen et son père ? Celui qui est aujourd’hui devenu président d’honneur du Front national après l’avoir fondé puis dirigé pendant presque quarante ans s’est exprimé vendredi dans l’émission le Blog politique de LCI, à propos de la décision de sa fille d’exclure du parti un élu pour avoir fait le salut nazi. « La présidente qui se trouve à l’extérieur de l’Europe pour l’instant devra peut-être réétudier la question avec le rapport de la commission qu’elle ne connaît pas », a indiqué Jean-Marie Le Pen.

Marine Le Pen avait en effet décidé d’exclure du Front national Alexandre Gabriac, un élu du conseil régional de Rhône-Alpes âgé de 21 ans pour avoir fait le salut nazi sur une photographie. Une décision jugée un peu trop impulsive par l’ancien président du parti, qui estime qu’« on peut faire appel de sa propre décision. » Alexandre Gabriac avait été convoqué mardi dernier devant la commission des conflits du FN. Marine Le Pen, alors en vacances en Asie, était à l’encontre de la proposition de son père – qui préconisait un blâme pour unique sanction. Pour Jean-Marie Le Pen, « c’est une réaction rapide et elle ne possédait peut-être pas tous les éléments d’information. »

L’élu en question a toujours clamé son innocence, arguant qu’il s’agit en réalité d’un photomontage. Le site Internet du Nouvel Observateur, qui avait sorti le cliché le 25 mars dernier, réfute totalement la thèse de la photo truquée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here