Roms: un clash « très violent » entre Sarkozy et Barroso?

Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso auraient eu ce jeudi un « échange très violent » au sujet des renvois de Roms, selon le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov.

Cet accrochage aurait eu lieu lors d’un déjeuner de travail pendant le sommet européen à Bruxelles dominé par la querelle sur les renvois de Roms de France.

D’après I-Télé, José Manuel Barroso aurait refusé de présenter ses excuses à Nicolas Sarkozy.
Mais lors de son discours à l’issue du sommet, Nicolas Sarkozy a démenti avoir eu ce clash avec Jose Manuel Barroso, déclarant notamment: « Si quelqu’un a gardé son calme, c’est moi »

Cet échange semble lié à la polémique, qui a éclaté ouvertement ce mercredi entre l’Elysée et Bruxelles.

Une polémique liée aux déclarations de la commissaire européenne à la Justice et aux droits fondamentaux Viviane Reding, après avoir fait un parallèle entre les renvois de Roms par la France et la déportation durant la Seconde Guerre mondiale.

Une polémique liée aussi à la décision de la commission européenne d’enclencher une double procédure d’infraction contre Paris, suite à la circulaire -annulée depuis- ciblant spécifiquement les Roms pour les expulsions.

A la veille de ce sommet européen, l’image de la France se retrouve écornée au plan international. Les critiques se multiplient et viennent de toutes parts: l’ONU à deux reprises, le pape, Fidel Castro, Washington ou la presse internationale.


.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *