Séisme meurtrier en Nouvelle Zélande

Et c’est encore une catastrophe abominable qui frappe durement nos amis Kiwis !
C’est le  site du journal le Monde et Skynews qui ont ete les premiers a relayer le drame :Au moins soixante-cinq personnes sont mortes dans le tremblement de terre qui a frappé, mardi 22 février à la mi-journée, la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Zélande, Christchurch, a indiqué le premier ministre, John Key, qui a prévenu que le bilan pourrait être revu à la hausse.

Ce séisme, de magnitude 6,3, s’est produit à 12 h 51 heure locale (lundi 23 h 51 GMT) à 5 kilomètres de Christchurch, ville de trois cent quarante mille habitants, et à seulement 4 kilomètres de profondeur, selon l’Institut de géophysique américain. Il a été suivi de plusieurs répliques allant jusqu’à 5,6 d’intensité.

Mardi, des personnes blessées et souvent maculées de sang sortaient d’immeubles et marchaient en clopinant dans les rues, s’accrochant les unes aux autres, selon des images de télévision qui avaient aussi montré des scènes de panique peu après les secousses, avec des employés fuyant leurs bureaux. Des cris retentissaient sur la place principale de la ville et la flèche de la cathédrale de Christchurch s’est détachée.

La chaîne Sky News témoigne du chaos qui règne sur la ville.

http://news.sky.com/skynews/

Le maire de la ville, Bob Parker, a déclaré l’état d’urgence, ce qui entraîne la fermeture des accès au centre-ville afin de garantir la sécurité du public et permettre aux équipes de secours de travailler.

Il a indiqué avoir été informé de « bus coincés sous des immeubles effondrés, de parkings très endommagés, entièrement ou en partie effondrés » et de « gens coincés dans les bâtiments dans certaines parties du centre-ville ».

L’aéroport de la ville a été fermé et la police a indiqué procéder à l’évacuation du centre-ville, dont les immeubles avaient déjà été fragilisés par un tremblement de terre de magnitude 7, en septembre 2010, qui avait causé des dégâts considérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *