La manoeuvre serait osée, mais pas impossible. Afin de mettre le Rassemblement UMP devant ses responsabilités et afin de pouvoir avoir la main sur le président du Congrès, Philippe Gomès pourrait bien avoir choisi deux candidats à la présidence du Congrès.

Le premier, officiel, en la personne de Gérard Poadja. Le second, officieux, en la personne de Simon Loueckhote pour lui renvoyer l’ascenseur après son soutien aux législatives. Sachant bien que Gérard Poadja ne recueillera pas les suffrages de l’Avenir ensemble et du Rump, le leader de Calédonie ensemble pourrait avoir demandé à Simon Loueckhote d’être le candidat de « l’union ». De quoi couper l’herbe sous le pied au Rump, qui, s’il venait à présenter un candidat, serait accusé de division. S’il venait à ne pas voter pour Loueckhote, il serait alors accusé une nouvelle fois d’avoir placé les indépendantistes à la tête du Congrès. De quoi les achever définitivement avant 2014. Bref de quoi mettre le Rump devant ses responsabilités, tout en prenant la main indirectement sur le Congrès.

http://dnc.nc/index.php/politique/expressions/337-simon-loueckhote-le-candidat-de-philippe-gomes

2 COMMENTS

  1. est ce bien vrai ? avec ce genre de commentaires on regrette ne pas connaître l’identité des intervenants on saurait tout de suite le but recherché
    maintenant, si c’est exact Simon ,le seul mec qui fait tourner un win charger sans vent, est surement l’homme de 2014 et suivantes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here