François Hollande « condamne avec la plus grande fermeté » l’agression mortelle d’un militant d’extrême gauche

« Un acte odieux », selon les mots du chef de l’Etat. François Hollande a condamné « avec la plus grande fermeté l’agression » de Clément Méric, jeudi 6 juin. Ce militant d’extrême gauche et étudiant à Sciences Po a été violemment agressé par des skinheads, mercredi 5 juin à Paris. Une réponse qui résume à elle seule l’ensemble des réactions.

 

Je vous ai prevenu maintes fois, les skinheads sont un outil de l’extreme-droite, j’ai ecris -ici-meme, plusieurs fois, encore tres recemment, la semaine derniere en fait-:

Apparu en Angleterre à la fin des années soixante, le mouvement skinhead s’est développé sur l’ensemble de la planète. Malgré l’existence de nombreux courants idéologiques et politiques différents, les skinheads incarnent surtout les tendances les plus dures et les plus spectaculaires du néo-nazisme contemporain en Europe. Les groupes de skinheads prônent un antisémitisme et un racisme aussi primaires que virulents pour “sauver la race blanche”.

Et puis, regardez-ceci:

http://www.youtube.com/watch?v=cGqWPkmjLUE

 

Et cela:

https://twitter.com/Jonathanhoen/status/321950245162455040/photo/1

 

Quelle ‘dediabolisation’, Maline de Le Pen ? Outil du FN, ou pas les skinheads ?

 

30 COMMENTS

  1. Le jeune etudiant Clement Merric est decede de ses blessures, le rapport d’autopsie détermine que ce n’est pas sa chute qui a causé la mort du jeune homme.
    RIP.
    Les ministres concernes vont faire interdire ces partis d’illumines d’extreme droite, nostalgiques des Nazis et autres connards – Mussolini, etc…- a sales gueules, violents (vous les avez-vus, rases, habilles de noir, les ultra connards, une honte pour la race humaine…), il est grand temps de se debarrasser de cette vermine… Selon l’Intérieur, une mesure de dissolution pourrait s’appuyer sur le code de sécurité intérieure (art. L212-1) qui prévoit la dissolution de «groupes de combat et milices privées». Il vise notamment les groupes «qui provoquent à des manifestations armées dans la rue», «dont l’activité tend à faire échec aux mesures concernant le rétablissement de la légalité républicaine» ou qui «provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes».

  2. Les branquignols « antifa » ne parlent que de violence sur leurs 300 millions de blogs et autres forum, fallait bien qu’un jour le baton leur revienne en pleine poire … D’après ce qu’ils racontent, ce sont tous de supers guerriers de l’apocalypse qui dérouillent du « facho » à tour de bras, ça mythonne sévère, mais bon ça leur donne l’impression d’exister. La lecture de leurs débilités procure une sensation étrange, entre l’envie de se marrer bruyament et de coller des pains à l’écran de l’ordi.
    Terzics et sa bande de clowns ont même sorti un DVD totalement fantasmagorique (qu’on peut trouver dans les 20€ à la fnac) afin de se forger une réputation auprès des petits péteux suffisament niais, naïfs et influençables pour gober toutes ces conneries. Clément l’avorton de 60 kilos tout mouillé après de longues heures de masturbation sur ce genre de sites, de DVD et les photos de Terzics en string dans Barricaca a du finir par croire qu’il était lui aussi devenu un redoutable warrior invincible, la suite on la connait…
    A noter aussi que notre petit extême-gauchiste était étudiant à science-popo et fils de 2 profs de fac, on est quand même assez loin de la « working class », autre fantasme de ces guignols. Le méchant « nazi » qui l’a étalé quand a lui vit dans un HLM de St-Ouen et se trouve être un fils d’immigrés espagnols, cocasse non ?
    Bon j’arrête là, c’est quand même triste ce qui est arrivé, un gamin de 19 ans mort et un autre gamin de 20 ans qui va partir en taule pour au moins 15 piges…

    Et hier soir, ces chers antifa’ ont donc décidé de manifester leur colère.
    Soit, je peux comprendre leur douleur.
    Et nos chers médias ont bien relayé l’information.
    (Bon, 15 000 après, faut pas déconner…)

    Mais pas un journaliste pour parler de ce qui s’est passé ensuite !
    Rien sur ce cortège haineux et dangereux qui a craqué des fumigènes et affronté les CRS ?
    Rien sur la volonté d’aller casser du catho et bouffer du curé en essayant d’investir l’église Saint Nicolas du Chardonnay ?

    Qui, comme d’habitude, fait dans l’amalgame débile et décérébré ?

    Excusez-moi, mais le racourcis skin = extrême droite = catholique traditionnel est d’une stupidité sans nom.
    La plupart des skins ne sont pas catholiques, ni même chrétiens, alors tradis…

    Mais bon, tout ça c’est pareil hein, ce sont les vilains nervis nazis-fascistes.

    Tout ça pour dire que je déplore la mort de ce jeune homme, aussi débile et endoctriné ait-il été, pour des raisons, JUSTEMENT, de charité chrétienne. Je prierai pour son âme.

  3. Entre-nous, quand on est ouvrier d’origine espagnole, avec le passé fasciste de l’Espagne (Picasso vous connaissez?) , ou trouve-t-on le desiderata, les motivations malsaines de voir des fachos, des Franco, des Hitler, des Mussolini a la tete de la France ? Rien ds la tronche mes pov fachos de mecs et nanas sans morale, sans education (aussi, et surement), que vous etes tous!

  4. Mort de Clément Méric, ces faits qui s’entêtent contre la version officielle
    8 juin 2013 | Classé dans: Présidence Hollande,Société | Posté par: Jean-Patrick Grumberg

    inShare
    1

    Les médias, frustrés de n’avoir jamais pu mettre sur le dos de l’extrême droite les attaques contre les juifs ; contraints, en se bouchant le nez et les yeux de reconnaitre que les agresseurs antisémites sont musulmans, savourent leur revanche contre l’extrême droite avec l’instrumentalisation de la mort de Clément Méric.

    Hélas, en partie grâce à internet, qui a publié des vidéos de Clément Méric, et des témoignages, les faits leur sautent à la gueule.

    Non seulement Méric n’est pas l’étudiant sans histoire que Le Monde décrit, mais un bouffeur de skinhead, connu de la police,

    Non seulement il n’est pas le frêle garçon au visage de poupon que les médias voulaient faire de lui, mais, d’après la vidéo où il apparait à la Manif Pour tous, un grand type qui joue de sa chevalière pour donner des coups qui font mal, et se déplace vite, avec l’aisance carnassière de l’agitateur.

    Non seulement il n’a pas été agressé, mais on sait maintenant, d’après les témoignages du vigile et d’une personne présente, qu’il s’est rendu dans le magasin qui faisait une vente privée pour casser du skin, sachant que des skinhead y seraient, qu’il a insulté les skinhead en les traitant de nazis, qu’il a, lui et son groupe, menacé d’attendre les skinhead dehors pour leur faire la peau, et qu’il semble que Méric et son groupe ont donné les premiers coups.

    La malchance s’acharnant contre les médias, le parquet de Paris n’exclut pas de poursuivre les « camarades » de Clément Méric ayant participé à la bagarre, des violences semblant avérées.

    Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    Et humiliation, Esteban Morillo, le coupable présumé, n’est pas mis en examen pour homicide volontaire.

    Vraiment, les journaliste ont la poisse.

    PS : Selon le procureur, c’est bien le groupe de la victime qui a provoqué en premier. En revanche, sur l’origine exacte de la rixe, à savoir qui a porté les coups en premier, le flou persiste.

    Ni l’enquête jusqu’ici, ni l’autopsie, n’ont permis de confirmer l’utilisation d’un poing américain par Esteban.

    L’enquête réalisée par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire a également écarté la thèse du guet-apens.

    Selon M. Molins, un ami de Clément Méric, militant d’extrême gauche lui aussi présent dans cette salle des ventes, a reconnu et insulté un membre du groupe d’extrême droite, Troisième Voie, venu avec deux autres amis, un garçon et une fille, Katia. Selon le procureur, Esteban les a rejoints quelques temps après.

    Selon le procureur, c’est bien le groupe de la victime qui a provoqué en premier. En revanche, sur l’origine exacte de la rixe, à savoir qui a porté les coups en premier, le flou persiste.

    Les suspects “prétendent avoir répliqué” aux coups qu’ils disent avoir reçus dans un premier temps, a expliqué le procureur. Il a décrit une “rixe”, une “scène de violence avec échange de coups” en s’appuyant sur l’audition de “témoins objectifs”, comme deux vigiles de la salle de vente, et des personnes impliquées.”

    Redisons le : non, Clément Méric n’est pas une victime au cerveau manipulé par l’extrême gauche – il est l’extrême gauche.

    Non, sa mort n’est pas une joie mais un drame.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour http://www.Dreuz.info

    Sur l’affaire Clément Méric, lire aussi :

    Tours : les-milices d’extrême gauche menacent de mort un commerçant

    Mort de Clement Meric des faits qui s’entetent contre la version officielle

    La veritable histoire du gauchiste Clement Meric

    Mort de Clement Meric : BFMTV pris la main dans le sac en pleine désinformation

    Un activiste gauchiste est mort

    Un gars d’extrême gauche bouffeur de skin a été tué, il est curieux que la gauche jubile

    Militant FN agressé à coups de barres de fer par des activistes du front de gauche

    Nouvelle affaire Meric à Rennes les medias n’en parlent pas car l’auteur pourrait être chut

    Chalons un étudiant frappé à mort rien dans les médias, l’auteur n’est pas d’extrême droite

    http://fr.news.yahoo.com/mort-cl%C3%A9ment-m%C3%A9ric-ayrault-lance-proc%C3%A9dure-dissolution-jnr-110302103.html

    Share and Enjoy

  5. Les faits sont là et probant après l’enquête et l’autopsie, ne defendez pas l’indéfendable….
    On connait malheureusement trop bien votre approche : Une caractéristique essentielle du fascisme historique mais aussi des partis et groupes d’extrême droite aujourd’hui réside dans leur volonté de réinterpréter l’histoire pour que celle-ci justifie leur
    combat. L’exemple contemporain le plus connu est celui du négationnisme où certaines personnalités d’extrême droite cherchent à réhabiliter l’idéologie nazie en niant l’existence des chambres à gaz. Remettre en cause l’existence de ces dernières, c’est en effet essayer de briser l’argument le plus important à l’origine du consensus antifasciste d’après-guerre.

    • Encore une fois du grand n’importe quoi.
      Pour ton info il existe des négationnistes juifs. (Roger Dommergue)

      Le délit d’opinion n’existe pas en France,
      hormis pour ceux qui ne sont pas d’accord avec toi et ceux de ta trempe hein?

      plus le temps passe, plus les masques tombent et on voit très bien qui sont les vrais « faschistes ».
      la clique de l’umps (cocos et verts), détenteurs de la vérité suprème/

      désolé, mais ca ne prends plus! tu t’en rends pas compte en discutant avec des gens autour de toi?

    • toi qui a l’air de t’y connaitre sur le net, tu ne trouves que ce que tu cherches, je suis surpris que ne je cherches pas plus loin; .

      Voila un texte qui exprime assez bien bien ce que nombre de compatriotes ressentent.

      C’est l’histoire d’un mec…
      Un électeur FN, normalement, c’est une personne âgée assez aisée, qui aimerait interdire le rock, la techno et toutes les musiques de « jeunes », qui vit dans un village paumé à la campagne et qui n’a jamais vu un Arabe de sa vie, une personne xénophobe pleine de préjugés qui regarde trop TF1. Ou bien c’est un pauvre gars inculte faisant partie de la frange la moins éduquée de la population, qui ne comprend pas le monde dans lequel il vit.

      J’ai la vingtaine et quelques années, je vis avec à peine 500 euros par mois, j’écoute du métal et de l’électro en passant par du rap, j’ai passé tout mon secondaire dans une ZEP et j’ai habité dans une banlieue encore après mon bac, j’ai été élevé dans une gauche Canal plus et chez nous le bouton 1 de la télécommande est resté à l’état neuf. J’ai toujours eu d’excellentes notes au cours de ma scolarité, avec notamment un 20 sur 20 en histoire/géo pour mon bac blanc, et je suis des études supérieures en étant à quelques semaines d’un master avec mention Bien.

      Moi, raciste ? Il y a une quinzaine d’années encore lorsque j’allais à un repas avec mes parents, et que j’entendais des convives dire qu’ils n’aimaient pas les Arabes et qu’ils votaient Le Pen, je sortais discrètement de la pièce pour aller dehors cracher sur leur bagnole. Moi, raciste ? Mes potes au collège s’appelaient Abdelkader et Saïd et je vomissais avec eux les « fachos ». Moi, raciste ? Au lycée j’ai signalé à la direction, qui m’emmerdait pour des broutilles, que des élèves néonazis se pointaient avec « Mein Kampf » au bahut.

      Moi, je ne suis pas dans le « champ républicain » ? Je vous emmerde, la gauche. Je vous ai appartenu corps et âme assez longtemps pour avoir le droit de le dire, haut et fort. Je n’ai aucune leçon à recevoir de vous. Entre les deux tours de 2002 j’avais 15 ans et j’ai défilé contre Jean-Marie Le Pen. Qu’est-ce qui selon vous m’a rapproché de lui un peu plus tard ? Les paroles de « division » de Nicolas Sarkozy ? Il n’existait pas à l’époque. C’est la réalité qui m’a fait voter FN quand tout dans mon éducation, mes valeurs, mes préjugés me destinait au contraire. Ce qui crée la « division » dans ce pays ce ne sont pas les paroles des politiques, ces dernières ne sont que le reflet des aspirations qui viennent de la base, ce qui crée la « division » c’est la présence de plusieurs peuples distincts sur un même territoire, à force d’immigration massive sur des dizaines d’années, démarche irresponsable dans le meilleur des cas, diabolique dans le pire des cas. Sarkozy n’a fait que récupérer la colère qui couvait, il ne l’a en rien créée.

      Le mot « racailles » Nicolas Sarkozy ne l’a pas inventé, il l’a repris de la bouche de cette dame qui lui parlait à la fenêtre, parce qu’elle vit là-bas, elle. Ça vient d’en bas, c’est clair, la gauche ? C’est un « jeune » qui vous parle, vous aimez tellement ce mot, un jeune qui constate que la « division » c’est vous qui l’avez provoquée, encouragée, en important ici des populations qui nous étaient hostiles, par souvenir de la guerre d’Algérie, en les rendant encore plus hostiles avec le mouvement « antiraciste », avec votre « marche des beurs », en les appelant à revendiquer leurs origines tout en nous contraignant à avoir honte des nôtres, en apprenant à tous que tout ce qui était « de souche » était nazi, colon, ignoble à tout point de vue, en nous effaçant littéralement de votre « diversité », vous avez créé ce racisme dont vous ne parlez jamais, pourtant largement majoritaire dans les faits : le racisme de ceux qui nous appellent « les faces de craies ».

      Moi, raciste ? Je vous emmerde, tellement profondément, vous ne pouvez même pas l’imaginer. Votre « multiculturalisme » je l’ai pris en pleine gueule. Vous m’avez fait croire qu’ils étaient français, ceux-là même qui m’insultaient de « sale Français » quand c’était pas « sale Blanc ». Plus jeune je recevais des stylos blancos au visage, et les insultes qui allaient avec. Je ne comprenais même pas ce que ça voulait dire. Je continuais à me prendre la tête avec des potes qui connaissaient le terrain encore mieux que moi et qui me disaient « Ils nous emmerdent les Arabes », je leur répondais « Attendez on les a colonisés quand-même ! C’est normal ! ». Je me souviens de cette petite blonde aux yeux bleus, en 4ème, qui vivait dans la cité entourant notre collège. Je l’aimais bien et elle aussi, mais un jour elle m’avait avoué, les larmes aux yeux, qu’elle ne pourrait pas sortir avec moi, que ça serait trop mal vu ici d’être avec un Blanc. Trop risqué pour elle.

      Plus tard j’ai vécu dans un de ces quartiers, dans une autre ville. Je n’avais pas encore de voiture ni de permis, trop cher pour moi, alors je devais rentrer chez moi en bus le soir, sur cette ligne hautement fréquentée par les racailles. Une nuit je rentrais avec ma petite amie et un pote, nous nous sommes faits encercler dans ce bus, ils étaient une bonne quinzaine, ils ont commencé à toucher les cheveux de ma copine en rigolant, elle bouillonnait autant que moi, mais que faire, ils étaient trop nombreux, comme toujours. Elle s’est retournée et a bougé leurs mains violemment, « hey mais tiens ta femme toi » m’a dit un des gars, le ton est monté d’un cran et ils se rapprochaient, le chauffeur voyait mais n’a rien fait, on a réussi à descendre à l’arrêt suivant, sous les insultes, forcément. Quand les portes se refermaient j’ai dit « Vous étonnez pas après qu’on vote Sarkozy ! », avant que mon pote n’ajoute « Ou pire. », et je me souviens lui avoir dit « Oh arrête, faut pas exagérer non plus… ». « Faut pas exagérer », putain, même après ça je ne voulais pas « exagérer ».

      Ma copine ne disait rien mais pleurait de colère. Quelques mois après, cette fois je n’étais pas avec elle, elle s’était fait arracher son Ipod à un arrêt de bus. Et deux ou trois jours plus tard, alors qu’on était en ville, on a croisé le voleur avec des potes à lui, une dizaine, ils sont passés devant nous et ma copine m’a dit « C’est lui » en le fixant d’un regard noir malgré ses yeux bleus. Et lui a dit à ses potes « Wesh les cousins c’est elle ! » en pointant du doigt ma copine, et en riant. Ils sont passés devant nous en prenant soin de bien ralentir pour nous montrer comme ils étaient fiers de leur impunité, de notre impuissance. Encore une fois, que faire, à un contre dix, et avec sa copine. Elle était déjà allée voir les flics avant, qui avaient « noté » sa plainte, bien sûr. Elle a encore pleuré des larmes de rage, en disant entre deux sanglots « Mais bon Dieu c’est pas possible que ça existe ça, pourquoi ça existe », alors que je la prenais dans mes bras.

      Je vous emmerde, la gauche. Grâce à vous j’ai dû passer ma jeunesse à accepter les agressions au faciès, à admettre les humiliations quotidiennes, à subir des situations qui font penser à certains récits de braves gens pendant l’occupation. Devoir gérer les rues que l’on va emprunter pour éviter leurs bandes, établir des diversions, être sur le qui-vive à chaque instant, se priver de sortir parfois, élaborer des parcours dans l’espoir de rentrer vivants, baisser les yeux et fermer la bouche, est-ce que ça parle à l’un d’entre vous ? Et encore, je ne parle ici que des agressions, des risques physiques, pas de tout le reste, du moins évident, de cette époque où il n’y a plus de place pour moi, pour nous.

      Moi, raciste ? Je vous emmerde de tout mon être. Je n’ai jamais eu de peurs irrationnelles, j’ai tout pesé et jugé sur le terrain. Je n’ai pas de préjugés, je n’ai que des post-jugés. Tout votre vocabulaire est à foutre aux ordures, toute votre artillerie lourde et votre chantage permanent n’ont plus aucun effet sur moi, comme sur des millions d’autres, c’est de la pluie sur un imperméable. Tout ce qui me définit aujourd’hui c’est la réalité qui me l’a appris. Je ne suis pas le fils d’Hitler mais celui des jeunesses antiracistes. Je suis le fils de votre matrice. Je suis le fruit de l’éducation nationale et de la FCPE, des cours d’éducation civique qui finissaient tard le soir, quand il faisait déjà nuit et qu’on n’était plus que 4 dans la classe car c’était ramadan. Je suis Libé et le Canard Enchaîné. Je suis de Caunes et Garcia, Nulle Part Ailleurs, Siné et le professeur Choron, Polac et Ardisson, CNN International et Jules-Édouard Moustic. Je suis une rédaction du brevet des collèges dans laquelle j’incendiais l’Etat autoritaire français qui selon moi avait tué Coluche. Je suis l’enfant de Desproges et Nina Hagen, de Robespierre et Ras l’Front. Je suis le rejeton de la culture. Je suis les Sex Pistols et The Clash, je suis Alliance Ethnik et NTM, j’ai appris à marcher dans le salon près de statuettes africaines, mon univers est coloré, je suis le mélange, fruit d’un Breton et d’une Italienne, je suis le hip hop celtique à la con de Manau. Je suis tout sauf la Tradition moisie, je suis le résultat des nouvelles technologies et de Katsumi, je suis aussi l’art et je joue de la guitare depuis mes cinq printemps, je suis le zapping, Karl Zero et les Guignols de l’Info, Jack Lang et Mitterrand.

      Vous m’avez fait, puis abandonné, je suis votre propre créature qui vous a échappé. Je suis l’archétype du garçon vif et intelligent, hostile d’instinct aux réactionnaires, je suis à mille lieues des conservateurs de tout bord et c’est précisément pour ça que je suis à mille lieues de vous, de vos slogans éculés et de vos poncifs périmés. Et je ne suis pas seul, il y a une autre jeunesse en France que vous ne voulez pas voir, qui ne vous intéresse pas, une jeunesse que vous n’excusez jamais, que vous n’écoutez jamais, que vous méprisez toujours, une jeunesse pleine d’énergie et de talent, d’envie et d’amour, une jeunesse qui ne brûle rien sinon de désir de changement, de vrai changement, elle est là dans la rue et dans les concerts, elle n’est pas honteuse elle veut simplement vivre, et vous ne la ferez plus taire avec vos mensonges et votre haine. Je suis le seul palestinien colonisé dont vous vous foutez. Je suis le seul type de Français qui n’a pas droit à votre « tolérance ». Je suis celui qui fait s’effondrer toute votre propagande, vos réflexes usagés, comme le World Trade Center ou l’immeuble à la fin de Fight Club. C’est votre monde qui m’a fait, qui m’a conçu, je suis immunisé contre la culpabilité, vos anathèmes ne marchent plus. Je ne suis que la dernière conséquence de votre racisme contre tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à un Européen. Je suis une erreur dans votre système, je suis votre électeur FN.

      • gloubi, toi et tes poteaux, vous n’avez aucune credibilite et ‘pas de chance’, pourquoi? Parce votre idole elle avait un papa avant elle, la, dans cette meme chaise qu’elle occupe maintenant, et le papa, ses propos et actions ont toujours ete negationnistes, fascistes et ecoeurantes… Elle essaie (avec un brin de succes) de dediaboliser son image et celle du parti, mais l’addition sucree (pour reprendre ce journaliste, plus-haut) ca ne marche que dans certaines limites (les limites donnees par le nombre de ‘pigeons’, de ceux, celles qui veulent un changement qu’ils/qu’elles pensent pouvoir trouver chez les… fachos deguises en ‘gentils politiques’… Pas tout a fait leur faute non plus, ils sont habiles les dirigeants du FN, leur soif de pouvoir, comme tout parti d’extreme droite, est ‘extreme’…), jusqu’a ce qu’elle rencontre… les purs et durs dirigeants extremistes -et leurs pigeons- d’autres pays Europeens… La elle la perd aussi sa credibilite et redevient la fifille a son papa…

        • comprends tu au moins ce texte?
          Tes remarques méprisent et insultent pres de 6 millions d’electeurs,
          certainement autrement plus instruits et plus au fait de ce qui se passe réellement au jour le jour dans ce pays que toi.
          Elle est belle ta tolérance, le dialogue et l’ouverture a l’autre;

          tu ne prends meme pas la peine d’écouter et d’essayer de mesurer la souffrance de tes compatriotes, peu importe leur couleur;
          A chaque fois qu’il a débat, tu n’as pour seule réponse que des insultes et du mépris;

          tu es malhonnete, a coté de la plaque, et tu donne des leçons a tout le monde..
          bref t’es de gauche quoi..
          merci, au revoir..

          • Je comprends tres bien ton texte et je veux que tu comprennes les miens et aussi, que nous avons TOUS un devoir de memoire.
            Le nazi le plus en-avant, sur la photo, c’est Mengele, google le nom:

          • Et a nouveau tu reprends le point godwin,
            ce qui n’a rien a voir avec le sujet. mais bon bon a l’habitude.
            mais quel est le rapport avec Mengele?
            Aucun.

      • Sauf qu’en France vous auriez du réagir plus tôt, c’est pratiquement trop tard maintenant et vous n’avez pas fini d’en chier !!!

    • contrairement a toi;
      J’ai passé plusieurs mois à étudier les 2 cotés, les révisionnistes et les exterminationistes.;
      (on a le droit de s’informer a ce que je sache.non?) il n’y a pas photos, Faurisson a raison sur toute la ligne… Etudiez, voyez par vous-même, tous les bouquins, et explications de Faurisson sont gratuits, et en ligne (youtube) …
      Il sera en quelque sorte le Galilée du 20eme siècle…

  6. interdire un parti d’extrême droite sans le faire d’un part d’extrême gauche moi j appelle cela un part pris..mais c’est bien connu Staline Lenine Trotsky étaient des démocrates et de joyeux lurons, des innocents face à la barbarie nazi;heureusement que nous n’avions pas encore de loi mémorielles car encore aujourd’hui Katyn serait encore une horreur meurtrière des nazis. Horreur qui d’ailleurs fit pendre des dignitaires nazis à Nuremberg et dont ce grand patriote constructeur de Messerchmitt, George Marchais,défendit jusqu’au bout le suppression des officiers polonais par les nazis à l’encontre de la vérité
    ce qui choque dans cette histoire d’aujourd’hui c’est qu’ un banal fait divers ou un groupe de gauchiste s’en est pris à des skinheads et qu’un petit con aussi extrémiste que les autres malheureusement en est mort,a été monté en épingle dans les médias et relayés abondamment par le parti socialiste.Des faits divers qui tournent mal entre différentes communauté s;entre époux ,entre alcoolos ,entre marginaux , entre stupides en voitures ça arrive tous les jours.que cette banale affaire soit montée en affaire politique est de la manipulation…. la seule question est êtes vous actrice de cette manip ou simplement stupide de ne pas vous en endre compte
    de temps en temps faut se servir des es neurones

  7. Un peu puerile ton approche, moneo: « Faut aussi interdire un parti d’extreme gauche si on interdit in parti d’extreme droite » !
    Et pour te rassurer, les Lenines et autres Stalines de cette planete ETAIENT des fachos, des dictateurs, je t’en ai deja parle je crois, le patron de la Coree du Nord est aussi un Facho et, pour finir, les Verts ne sont pas ni d’extreme gauche ni l’extreme gauche, non plus, depuis le temps que je te le demontre, te le rabache ici-meme, tu devrais le savoir, ca a du mal a entrer……

  8. Robert Ménard: Les antifas frappent également les gens dans la rue 11/06

    RMC Info le 11/06/2013 à 15:18 Share on facebook Share on twitter More Sharing Services
    0

    Robert Ménard, fondateur de « Reporters Sans Frontrières » et candidat à la mairie de Béziers a demandé également la dissolution des groupes d’extrême gauche dans les GG après la mort de Clément Meric.

    Les Grandes Gueules est une émission radiophonique de débat d’actualité, diffusée quotidiennement en France sur RMC depuis août 2004, et animée par les journalistes Alain Marschall et Olivier Truchot. Les deux journalistes animent plusieurs débats sur l’actualité réunissant chaque jour divers protagonistes et acteurs de la société civile : chefs d’entreprises, milieux associatifs, artisans, politiques, médicaux, libéraux ou religieux entre l’intervention des auditeurs.

  9. Merci.
    White est le compositeur interprete de cette chanson sortie en mono en 1968, deux ‘stars’ l’ont reprise, Elvis et Tom Jones, voici deux version d’Elvis (meme concert, en 1970, apres une version ‘ new edit’, l’original pour comparer, les cuivres en particulier…) « attention accrochez-vous tenez vous bien les petits bolides » -et ne souriez pas, svp, mdr is ok…- :

    http://www.youtube.com/watch?v=FOzaVpgeHJg

    http://www.youtube.com/watch?v=PS_sT6ozfjE

    • ça fait toujours plaisir de le voir avant d’être abîmé par la drogue. on comprend pourquoi les américains ne l’ont jamais remplacé. une grenouille qui aime le king ne peut pas être franchement mauvaise-:))

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here