Johnny OK son chirurgien par contre KO

Voilà que l’affaire Johnny prend un tournant que l’on n’attendait pas. Si les comas artificiels successifs dans lesquels a été placé le chanteur ne doivent pas être considérés comme préoccupants – le béotien est forcément impressionné – et être vraiment perçus comme « une raison de confort, pour l’empêcher de souffrir et pouvoir lui administrer son traitement », le rôle du médecin qui l’a opéré à Paris est plus trouble.