Des agents de la douane maritime de Papeete ont été placés en garde à vue lundi après la plainte d’une de leurs collègues, déposée le 26 juillet. Élodie A. accuse ses collègues de l’avoir violée le 27 avril dernier à bord du patrouilleur des douanes. Selon sa déposition, quatre douaniers ont fait irruption dans sa cabine alors qu’elle était la seule femme à bord. Elle a été attachée à une chaise, violée, « vaginalement et analement », selon ses dires, ainsi qu’à l’aide d’une bouteille de bière.

Élodie A. a précisé qu’elle n’a pas révélé les faits plus tôt parce qu’elle avait dû quitter la Polynésie pour des raisons familiales fin avril, mais aussi parce qu’elle a été menacée physiquement. L’un de ses violeurs lui aurait, quelques semaines plus tard, asséné un coup de poing pour l’empêcher de parler. Selon elle, le commandant Pascal M., placé lui aussi en garde à vue, aurait cautionné les agissements de son équipage.

Dans un communiqué, la direction régionale des douanes a confirmé l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre de plusieurs agents de la direction des douanes de Polynésie française, pour des faits présumés de viols en réunion et de coups et blessures sur une autre agente des douanes. Elle a également diligenté une enquête administrative. Elle précise également qu’elle soutient l’agent plaignant dans ses démarches.

source Le Point

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here