La France n’est pas le pays le plus réputé en ce qui concerne sa tradition ancestrale de cérémonies chamaniques et, par conséquent le nombre de témoignages disponibles en français sur les expériences  chamaniques est assez faible comparé à ceux disponibles en anglais. Une autre raison pour cette rareté de témoignages est lié au fait que les substances dites “psychédéliques” utilisées lors des cérémonies, et notamment les champignons à psilocybine, sont considérées par la loi comme des drogues et donc des substances illicites. Libérer la parole sur ce sujet n’est donc pas chose aisée.

Dans ce contexte, cet écrit restera anonyme. Toutefois, je souhaite que ce témoignage d’expérience personnelle puisse dissiper les nombreuses fausses croyances et les nombreux préjugés qui entourent la consommation de la “médecine chamanique” et dans ce cas précis, l’absorption de champignons contenant de la psilocybine* qui est un composé qualifié de psychédélique.

* La psilocybine (PY, 4-phosphoryloxy-N,N-diméthyltryptamine) en tant que précurseur est la principale substance psychoactive des champignons dit ‘hallucinogènes’. Après ingestion, la psilocybine est transformée en une forme pharmacologiquement active, la psilocine. La psilocybine et la psilocine sont toutes les deux des indolealkylamines et ont une structure similaire au neurotransmetteur sérotonine (5-hydroxytryptamine ou 5-HT) et sont également moléculairement très similaires à la DMT (D-méthyltryptamine).

A noter que le mot “psychédélique” dérive des mots grecs “psychē” – ψυχή, signifiant “âme” et dēloun – δηλοῦν, signifiant “rendre visible, révéler”. Intéressant, n’est-ce pas?

               Dans la tradition chamanique, les psychédéliques sont consommés au cours de cérémonies sous la guidance et la supervision d’un chaman (ou shaman). Le chaman utilise ce genre de substances uniquement pour des raisons bien précises et circonscrites, tel qu’un rite d’initiation ou une cérémonie de guérison. Autrement dit, dans le contexte du chamanisme traditionnel authentique, ces substances ne sont pas prises pour des raisons frivoles ou mondaines. Ceci serait en effet une hérésie totale que d’utiliser ces composants de la médecine sacrée ancestrale pour des raisons purement hédoniques et égotiques.

Ces précisions sont apportées pour comprendre que ce témoignage est relatif à l’utilisation de la psilocybine dans un contexte spirituel sous la supervision d’un chaman et que, par conséquent, le déroulé de la cérémonie est fonction et a été fonction, pour une part non négligeable, de l’état d’esprit avec lequel l’expérience est abordée et a été abordée dans ce cas précis. Autrement dit, suivant l’intention initiale et la qualité du lâcher prise, différentes portes s’ouvrent et l’expérience peut donc être très différente d’un individu à l’autre. En définitive, l’expérience en elle-même dépend de votre résonance et donc de la qualité de purification des corps subtils (corps éthérique, astral et mental principalement). La médecine chamanique permet de révéler et de nettoyer les blocages dans les différentes strates de l’Etre afin de permettre l’établissement dans et en tant que le Soi naturel, authentique qui est notre véritable essence.

               Pour revenir à mon expérience personnelle proprement dite, je vais maintenant décrire le cadre global et le déroulé de la cérémonie. L’heure de la cérémonie était programmée à 18h pour que, pendant les 5 à 7 heures d’effets de la médecine, la lumière extérieure soit faible et permette une meilleure intériorisation. La recommandation du chaman était, si possible, de jeûner toute la journée ou de manger un repas très léger vers midi afin que la substance active du champignon puisse être rapidement et facilement absorbée et métabolisée par l’organisme. Il est également fortement recommandé de ne pas consommer de drogue ou d’alcool dans les jours précédents la cérémonie pour des raisons spirituelles mais également pour éviter certaines interactions chimiques ou biochimiques.

Une vingtaine de minute avant l’absorption du “thé aux champignons”, le  chaman a commencé à préparer la décoction en pesant les champignons de l’espèce Psilobe Cubensis, la dose étant fonction de l’effet escompté et du poids de la personne. Ensuite, les champignons séchés ont été brisés et plongés dans de l’eau bouillante pendant une certaine durée afin qu’ils relâchent un maximum de substance active dans l’eau. Un sachet de thé a été ajouté à la décoction pour faciliter la prise sachant que pour moi le goût n’a pas du tout été un problème. La saveur est plutôt douce et agréable si vous aimez le goût des champignons.

Une fois le breuvage concocté, la cérémonie a pu réellement commencer sachant qu’au préalable, l’espace de méditation a été préparé avec soin: la pièce a été purifiée grâce à la consumation d’encens et d’un bâtonnet de sauge, des bougies ont été allumées afin de maintenir un minimum de lumière tout au long de l’expérience, des matelas et oreillers ont été installés pour pouvoir s’allonger si besoin et de la musique adaptée a été choisie pour être diffusée sans interruption au cours de la cérémonie afin de faciliter le voyage intérieur. Tout a été pensé pour concourir à créer une atmosphère sacrée.

Avant l’ingestion du “thé”, le chaman a passé un bâtonnet de sauge autour de chaque participant afin de purifier l’aura de chacun. Une fois cette opération réalisée, chaque personne a pu alors commencer à boire la décoction. Dans mon cas, je me suis recueillie 2 à 3 minutes avant l’ingestion afin de me connecter spirituellement et d’émettre l’intention claire de m’abandonner à la force de vie consciente, à l’énergie d’amour, à la volonté Divine, peu importe le nom qu’on lui donne, afin que ce qui devait être guéri et transcendé le soit. Ce lâcher prise dans les bras du divin est essentiel car il permet d’eviter en grande partie les mauvaises expériences (“bad trip) vécus lorsqu’il y a résistance au flux d’énergie.

Ensuite, j’ai bu en 3 ou 4 fois le bol de “thé”, accompagnée du chaman et de la personne qui était également présente. Les premiers effets se sont produits après une petite vingtaine de minutes environ. La première chose qui est apparu dans mon champ de conscience a été une très belle chauve-souris qui se dirigeait vers moi. Sur le coup, je ne me suis pas attardée dessus et, simplement en esquissant un sourire intérieur, elle a disparu rapidement. Après coup, j’ai néanmoins voulu en savoir plus sur cette fameuse chauve-souris car ce fût la seule visualisation très nette et qui a laissé une empreinte teintée d’émotionnel au cours de cette expérience. Lors de mes recherches, j’ai appris que la chauve-souris est un symbole de mort et de renaissance ainsi qu’un symbole puissant des chamanes et des guérisseurs amérindiens connecté à l’intuition, au rêve et à la vision. Souvent, l’esprit de la chauve-souris était invoqué lorsqu’il fallait une énergie spéciale, comme «la vision nocturne», c’est-à-dire la capacité de voir à travers l’illusion ou l’ambiguïté, et de plonger directement dans la Vérité. Cette apparition en tout début d’expérience chamanique n’était donc vraisemblablement pas liée au hasard et annonçait une suite bien passionnante.

Ensuite, j’ai pu sentir l’énergie monter dans le corps depuis le ventre, puis sentir une grande ouverture du chakra du coeur et ensuite l’activation du 3ième oeil avec une sensation de grande rotation du chakra et le début d’un petit mal de tête certainement lié à l’activation de la glande pinéale. Des visions ce sont alors produites et j’ai intuitivement compris qu’il s’agissait d’un accès au plan éthérique. Différentes formes géométriques avec différentes couleurs et ce que j’appelerais des fractales sont apparues pendant un temps très court. Puis l’énergie a encore augmenté et je ressentais très clairement la libération de certains neurotransmetteurs qui ont permis un état de relaxation profonde du corps associé à un état de calme mental, de paix profonde ainsi qu’une forte joie intérieure.

En gardant les yeux fermés, je percevais les notes de musique sous forme de couleurs variées puis sous forme de pure lumière, comme des décharges lumineuses plus ou moins fortes à chaque note. En observant plus attentivement , j’ai pu remarquer qu’en fonction de la vibration des paroles, autrement dit de leur charge d’amour, si je peux m’exprimer ainsi, les décharges lumineuses étaient plus ou moins intenses. A un certain moment, la conscience était tellement expansée que j’étais la musique, j’étais les vibrations: il y avait un sentiment de dissolution de l’ego et donc d’union totale avec l’ensemble de la création et avec la Conscience Une. J’ai ressenti pendant une grande partie de la cérémonie une puissante énergie d’Amour pur, indescriptible avec des mots, qui descendait dans tous les corps, depuis les corps spirituels jusqu’au corps physique créant un sentiment ou une sensation d’orgasme cosmique dans le corps de chair. A ce moment-là, l’extase était si intense que le corps physique n’était plus perçu comme étant fait de matière dense et compacte mais comme une sorte de nuage énergétique, de masse vibratoire diffuse. Le sentiment présent était qu’il n’y avait plus personne mais seulement la pure Conscience, le Soi, capable d’observer tous les mouvements qui apparaissent et disparaissent, en restant parfaitement immobile, paisible et heureux. Le temps n’avait alors plus de prise et je ne me suis absolument pas rendue compte du temps pendant lequel le corps est resté immobile, en position de lotus.

Ce dont je me souviens très bien est que j’ai passé la majorité du temps de l’expérience dans cet état extatique, de communion et d’absorption profonde. Toutefois, au cours des 6 heures d’intériorisation, j’ai pu avoir accès à certains moments à certains états émotionnels de la personne qui participait à la cérémonie avec moi et j’ai également pu ressentir certains mouvements énergétiques et certaines intentions initiés par le chaman. La connection au tout était tellement forte qu’il m’était possible d’expérimenter réellement l’inter-connection ou l’interconnectivité de toute chose et par conséquent de voir s’évanouir l’illusion de la séparation.

               Personnellement, je ne peux pas dire que j’ai vécu des hallucinations auditives, visuelles ou sensitives comme beaucoup le rapportent. Le fait est, en réalité, que la psilocybine et l’expansion de conscience permettent de percevoir plus facilement les autres plans de conscience, les autres plans dimensionnels, c’est-à-dire que, comme la substance permet d’ouvrir les portes vers le monde éthérique, astral, mental, causal et au-delà, il est donc possible d’observer en tant que pure conscience des choses auxquels nous n’avons généralement pas accès en état de conscience ordinaire. En fait, l’expérience vécue m’a confirmé que l’état “normal” c’est-à-dire naturel de l’être humain est un état de contentement, de joie, de paix profonde et d’extase, lié au fait qu’il y a reconnexion et établissement dans la Présence et que notre état habituel considéré comme “normal” est en fait un état d’hypnose où le corps n’est pas totalement vivant car il n’est pas chargé de manière optimum de la force de vie consciente, de l’énergie de vie qui normalement doit s’écouler librement jusqu’à dans le corps physique.

L’expérience chamanique est vraisemblablement un révélateur de l’état de cristallisation ou de purification des différents corps. La médecine chamanique est réellement une aide précieuse pour inviter la force de vie consciente, l’intelligence de vie, l’énergie d’amour à venir nettoyer et guérir ce qui entrave encore la libre circulation de l’énergie divine dans l’ensemble de l’Etre. Cette circulation énergétique est parfaitement ressentie au cours de l’expérience et les prises de conscience sont multiples et à différents niveaux.

               Dans mon expérience personnelle, lors de toute la période extatique qui a duré certainement plus de 5 heures, j’ai très clairement perdu la notion de personne pour me fondre totalement dans l’océan d’amour divin en tant que Soi ou Pure Conscience. Tout était très clair pendant la cérémonie et l’intégration énergétique qui a eu lieu pendant environ 6 à 7 heures ne peut et ne pourra être oubliée ou perdue.

Certains effets, comme la capacité d’être totalement centrée, sans mental et de sentir ainsi une paix et une joie immenses ont duré 3 à 4 jours jours après la cérémonie avec la possibilité d’être plongée dans un état méditatif profond très facilement. Depuis cette expérience, le calme intérieur est toujours présent et pendant quelques jours, le corps était également plus vivant et vibrant. Lorsque je mettais quelque chose dans la bouche, comme par exemple une simple feuille de salade, cela provoquait en moi une sensation orgasmique puissante, que je ne pensais pas possible avec une simple feuille de salade 🙂 La vue de fleurs ou de plantes provoquait en moi le même sentiment orgasmique, comme si la reconnaissance de la conscience par la conscience était à elle seule source d’extase.

Je souhaite préciser également qu’au cours de la cérémonie, j’ai ouvert les yeux à quelques reprises pour constater que le décor en face de moi et autour de moi n’était pas vraiment altéré par la prise de la psilocybine. Seules les couleurs et les lumières étaient plus vives et intenses mais je n’ai eu aucune hallucination les yeux ouverts. Au niveau perception sensorielle, j’ai simplement ressenti le corps comme beaucoup plus léger lorsque je me suis levée à un certain moment, et j’avais alors l’impression de marcher sur des oeufs. Rien de très impressionnant 🙂

               Voilà pour ce qui est de ce témoignage. J’espère qu’il pourra lever quelques voiles sur ce sujet tabou dans notre société qu’est l’utilisation de substances actives sacrées qui peuvent grandement aider à la guérison de l’âme comme l’attestent maintenant des études scientifiques concernant leur emploi dans la dépression, les TOC, la dépendance à l’alcool et aux drogues, l’anxiété, etc.

Par expérience, je comprends maintenant mieux pourquoi les fameuses substances psychédéliques et les champignons dits “magiques” sont classés dans la catégorie des drogues et des substances illicites malgré l’utilisation millénaires de ceux-ci dans certaines cultures, car, effectivement, il est fort probable que donner accès à cette médecine sacrée ancestrale à une majorité de la population pourrait vraisemblablement conduire plus rapidement à la guérison de bien des maux (sans que l’industrie pharmaceutique puisse se gaver) ainsi qu’à la réalisation de notre véritable nature, autrement dit aboutir tout simplement à la libération rapide des individus et donc, par voie de conséquence, à la libération de l’humanité au niveau collectif…

“When we look within ourselves with psilocybin, we discover that we do not have to look outward toward the futile promise of life that circles distant stars in order to still our cosmic loneliness. We should look within; the paths of the heart lead to nearby universes full of life and affection for humanity.”

 

«Quand nous regardons en nous-mêmes avec la psilocybine, nous découvrons que nous n’avons pas à regarder vers l’extérieur vers la promesse futile de vie qui entoure des étoiles lointaines pour apaiser notre solitude cosmique. Nous devons regarder à l’intérieur; les chemins du cœur mènent à des univers voisins pleins de vie et d’affection pour l’humanité.

 

~ Terence McKenna, True Hallucinations ~

 

Beau voyage à la découverte de vous-même, et surtout prenez soin de vous!

C.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here