TGA, ou la Chronique annoncé d’un désastre économique pour la NC

A l’heure ou les économies non émergentes cherche un second souffle, ou l’Europe, la France en particulier tente de redresser ses industries, le « consommer français ». Voilà que nos politiques calédoniens s’installent dans la facilité fiscale en mettant en place la pire des solutions qui soient, l’impôt à la consommation, la TGA ou Taxe Générale d’Appauvrissement…

Si l’adage nous dit que c’est dans les vielles marmites qu’on fait les meilleures soupes, il faut bien reconnaître que celle-ci risque d’avoir un arrière goût assez salé….

Comment comprendre qu’avec le recule et les exemples de ces 6 dernières décennies en métropole, nos dirigeants puissent encore décider d’entrer dans un système certes répandu, mais à bout de souffle. Un système ou les consommateurs sont exsangues et ou l’ensemble du dispositif s’écroule, implose littéralement…
L’état des pays dit « avancés » nous permet de voir se liquéfier ces mécanismes inflationnistes… Et la course poursuite des gouvernants à augmenter les taux de TVA pour renflouer les caisses qu’ils ne cessent de vider plus vite qu’ils ne remplissent, laisse envisager le pire….

A l’heure ou le développement économique endogène est la préoccupation de tous, à l’heure ou la compétitivité avec les pays émergents est un frein à son propre développement, comment peut-on s’enfermer dans les règles de l’OMC et miser sur l’appauvrissement à venir de ses consommateurs induite par cette mesure qui n’a aucun sens…

Aussi simplement que deux et deux font quatre, nos dirigeants ont décidé qu’ils ne décideraient pas… Non, ils ont préféré ne rien tenter, ne rien « inventer » qui soit pérenne et en phase avec notre situation endogène, nos spécificités insulaires…

La question qui se pose aujourd’hui reste uniquement liée à la durée de vie de ce système avant qu’il ne vole en éclat…
Vivrons-nous de chaudes échauffourées comme à la Réunion et aux Antilles dans la foulé de l’installation de cette mesure ou devrons-nous attendre des mois, des années, avant que le retour de manivelle ne nous submerge….

Le pouvoir d’achat est mort le 5 mars 2012, vive le pouvoir d’achat…!!!

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

23 commentaires

  1. Plutôt drôle …

    Surtout qu’effectivement, ce système fait ses preuves dans la plupart des pays du monde …

    La question est donc de savoir … que propose notre cher Eric pour se substituer à cette taxe ??

    A te lire.

  2. Victor, tu trouves véritablement que ce système fonctionne en Métropole ???
    Sans rire t’as pas le sentiment que le problème vitale du moment c’est le pouvoir d’achat…!!!

    Il ne te vient pas à l’esprit que si les élus nationaux viennent d’instaurer la TVA sociale dans l’idée d’améliorer notamment le pouvoir d’achat, c’est bien parce que la TVA a totalement plombé l’économie en mettant à plat la consommation…!!!

    Soyons sérieux, de quelles preuves tu parles Victor… ???
    Le seul gagnant dans cette affaire c’est l’institution qui perçoit l’impôt…

    Alors oui, si le but c’est la perception d’un impôt on est d’accord, la TVA/TGA c’est une bonne chose, mais si on s’intéresse au pouvoir d’achat des gens alors non, çà ne fonctionne pas…

    On ne peut pas espérer faire quelque chose pour la vie chère en mettent en place un système inflationniste…Car la question ne se pose plus oui, c’est inflationniste tout le monde le dit, sauf les services fiscaux… C’est vrai qu’en terme de gestion d’entreprise ils sont au top !!!

    Aujourd’hui nous n’avons pas de problème de recette fiscale, l’argent rentre… Nous sommes passé de +/- 85 milliards il y a 6 ou 7 ans à près de 150 milliards l’année dernière… Tu vois en terme de recette la NC ne se porte pas si mal…

    Victor, je ne propose pas de revoir la fiscalité dans son ensemble moi. Il aurait suffit de s’attaquer à un certain nombre de revenu ou de mouvement d’argent en plus du nickel pour accroître les ressources du Pays. Mais s’en prendre aux consommateurs qui sont le poumon de notre développement en mettant d’entré de coté ceux qui possèdent la richesse et je ne parle pas de quelques personnes fortunées, mais de secteurs économiques…

    Mais voilà, on a voulu passer en force sans bosser sérieusement sans chercher à innover à trouver des pistes sérieuses de revenus pérennes qui ne plombent pas la consommation…

    Demain on va aller chercher 25 milliards dans la poche des consommateurs, à peu près le double de ce qu’ils payaient jusqu’ici et ensuite ???

    Tu peux me dire ce qu’on va y gagner !!!
    Je voudrais savoir à quoi rime toute cette mascarade qui consiste à instaurer un impôt à la consommation en substitution de deux taxes à l’entrée sur le Territoire pour récolter le même montant qu’avant ? Car il s’agit d’une modification à fiscalité constante !!!
    Et oui 25 milliards avant pour 25 milliards après !!!
    Il n’est pas prévu que « la récolte » soit plus importante de la même manière qu’il n’est pas prévu que le taux de 6% augmente…!!!
    En même temps j’ai peine à croire que les politiques ne seront pas tenté d’aller chercher plus de fric, c’est si facile d’augmenter la taxe de 1 ou 2% de temps à autre !!!
    Pour ce qui est de l’affectation de cette taxe, là aussi c’est

    Contrairement à ce que tu crois notre système actuel n’est pas mauvais, il a même été reconnu comme efficace par votre référent en matière de fiscalité, M. Lieb !!! C’est tout de même quelque chose qu’il est important de souligner non !!!

    Quoi que vous disiez c’est quand même le consommateur qui va payer la note et çà c’est une réalité et moi je n’ai pas pour ambition de lui faire perdre son pouvoir d’achat…

    1. Je ne saurais te conseiller de lire l’exposé réalisé sur le site : http://developpementdurable.revues.org/3273

      Tu y noteras entre autre :

      L’économie calédonienne est emplie de contradictions : retard de développement, protectionnisme sans TVA, émancipation politique (Accord de Nouméa) mais faible taux de couverture et importants transferts de la métropole… Cet article analyse, d’un point de vue fiscal, la soutenabilité du système néo-calédonien actuel : comment peut-il perdurer sans crise structurelle ? Quelle réforme fiscale proposer ? La section 1 justifie la réforme. La section 2 décrit le système économico-commercial calédonien. La section 3 présente les principes de la TVA ; la section 4 ceux de la TVA sociale. La section 5 analyse la substitution d’une fiscalité douanière par une TVA fiscale ou sociale.

      Les avantages de la TVA

      15En pratique, il semble que la TVA ait un impact redistributif très faible. La raison en est que la consommation des ménages n’est pas suffisamment différenciée selon le niveau de revenu (ou de richesse). Ainsi, par rapport au revenu, la TVA payée par les ménages français varie très peu selon les déciles (Lamotte et Saint Aubin 1999, pp. 110-111 ou Besson 2007, p. 42). L’aspect redistributif est notamment limité par le fait que les biens de luxe (livres, produits de la culture) sont faiblement taxés pour des raisons non économiques (promouvoir l’accès à la culture) alors qu’ils sont majoritairement consommés par les ménages à hauts revenus. Toutefois, quand on aborde une perspective dynamique, la TVA apparaît plus redistributive. Dans ce cadre l’effet direct anti redistributif d’un relèvement de la TVA est contrebalancé, d’une part, par l’effet de l’indexation du salaire minimum et des revenus de transferts sur l’inflation ; d’autre part, par les comportements de consommation qui modifient la structure des dépenses au détriment des biens qui se renchérissent le plus (Besson 2007, p. 47).

      16Dans le cadre de la Nouvelle-Calédonie, la TVA présente deux types d’avantages : des avantages généraux (qui recoupent la problématique des réformes dans les pays en développement – PED) et des avantages plus spécifiques, concernant le remplacement d’un ensemble de taxes diverses par une TVA.
      1.2.1. Des avantages généraux

      17Les avantages de la TVA doivent être aussi vus relativement à la nécessité de substituer une fiscalité moderne à la fiscalité douanière. Cette nécessité a deux causes liées : (i) se mettre à terme en conformité avec les principes de l’OMC7 ; (ii) dans le cadre de l’émancipation et donc de la baisse des transferts métropolitains, substituer des ressources de fiscalité interne à des recettes tarifaires décroissantes, afin de mettre en place un mode de financement pérenne des biens publics.

      18(i) L’Accord Général sur les Tarifs Douaniers et le Commerce (GATT) de 1947, ainsi que celui de 1994, ont été acceptés par la France sans réserve d’application territoriale. Les règles de l’OMC en matière d’importation des marchandises ont donc vocation à s’appliquer non seulement au territoire douanier métropolitain, mais également aux territoires douaniers de l’ensemble de ses collectivités territoriales. Cette interprétation est renforcée à la lecture de la réponse du Ministre de l’économie et des finances à E. Vernaudon, député de la Polynésie française, publiée au JORF du 31 mai 1999, et dans laquelle il est indiqué que « l’Accord de Marrakech instituant l’OMC s’applique à l’ensemble des collectivités territoriales d’outre-mer français […] ». Il semble donc que les Accords de l’OMC en matière de commerce des marchandises s’appliquent en Nouvelle-Calédonie et que la Nouvelle-Calédonie soit tenue au respect des dispositions de ces instruments lors de l’élaboration de son tarif douanier. Concernant les barrières non tarifaires, il apparaît clairement qu’elles sont illégales au regard de l’OMC8.

      19(ii) Le passage d’une fiscalité douanière à une TVA est une problématique très proche de celle de la transition fiscale dans les PED, notamment d’Afrique subsaharienne. « Entre 1980-1982 et 2000-2002 est intervenue, à la suite des politiques de libéralisation commerciale, pour l’ensemble des PED (…) une baisse remarquable de la dépendance des ressources publiques vis-à-vis des taxes sur le commerce extérieur. (…) Cependant, en Afrique, les taxes sur le commerce extérieur contribuent encore à 22 % des recettes publiques contre environ 10 % pour les autres PED. » (Chambas 2005, pp. 136-137). En Nouvelle-Calédonie, la part des taxes douanières dans le total des taxes directes et indirectes s’élève à 33 % (Descombels 2007, p. 141), ce qui témoigne du décalage du système fiscal calédonien vis-à-vis de la fiscalité dans les PED et a fortiori dans les pays développés. « Des mutations radicales sont en cours en Afrique comme dans les autres PED. Les pays africains ont déjà réduits de manière substantielle leurs tarifs douaniers et sont désormais engagés dans une transition fiscale dont la TVA est le pivot ; un grand nombre de pays doivent faire progresser leur niveau de ressources publiques. Une des conditions (est) de poursuivre l’adaptation des systèmes fiscaux et douaniers. » (Chambas 2005, p. 141). M. Keen et J. L. Ligthart (2002) étudient la question de la transition fiscale (substitution des tarifs par une TVA) à travers l’objectif de stabilité des recettes fiscales pendant la transition. Ils démontrent qu’une stratégie simple pour cela consiste à compenser point par point la réduction des tarifs par une hausse des taxes à la consommation afin de laisser les prix à la consommation inchangés. Pour une petite économie ouverte, une telle stratégie de réformes coordonnées augmente les recettes fiscales et le bien-être social, tant que la réforme douanière augmente la productivité (Keen et Ligthart 2002, p. 491, p. 493 et p. 504). Les auteurs montrent par la suite que ces résultats peuvent parfois être remis en cause en présence de pouvoirs de marché (Keen et Ligthart 2005, p. 389).

      1.2.2. Des avantages spécifiques

      Dans le cadre de la Nouvelle-Calédonie, on peut considérer que la suppression de la multitude de taxes spécifiques, en faveur d’une taxe indifférenciée devra avoir un impact à la baisse sur le prix. Ainsi, selon C. Carbonnier : « les taxes spécifiques entraînent de plus importantes hausses de prix que les taxes ad valorem. Ainsi, passer d’une taxation spécifique à une taxation ad valorem permet, soit de baisser les prix à recettes publiques constantes, soit d’augmenter les recettes publiques à prix constants. » (Carbonnier 2006, p. 62). En outre, la multiplicité des taxes pose le problème de l’instabilité du taux d’imposition moyen. Selon les recommandations de la doctrine du « tax smoothing », il vaut mieux un taux de taxation constant plutôt qu’un taux variable (même si les variations se compensent dans le temps). Et pour cela il vaut mieux une « grande » taxe qu’un ensemble de « petites » taxes. Cette recommandation vaut notamment dans le cadre de la gestion de la dette publique9, qui n’est pas le plus pertinent pour la Nouvelle-Calédonie. Mais, plus largement, la multiplicité des taux et la variabilité du taux moyen sont sources d’incertitude, défavorable à la croissance économique. Ainsi, « Comme les inefficiences dans l’économie croissent disproportionnément par rapport à l’augmentation des impôts, le lissage des taux d’imposition d’une année à l’autre peut contribuer largement à renforcer les incitations à la croissance économique. » (Ulla 2006). Une TVA en lieu et place d’un ensemble de « petites » taxes est, sinon une garantie, au moins un avantage dans l’optique d’une fiscalité constante dans le temps.

      1. Victor,
        Avant toutes choses, il est intéressant de noter que le fiscaliste de Berçy qui a été mandaté pour étudier notre fiscalité n’hésite pas à dire que le système actuel présente indéniablement un certain nombre d’avantages :
        – Perception à l’entrée sur le Territoire, ce qui signifie recouvrement maximal…
        – Ressources croissantes liés au développement des importations…
        – Protection du tissu économique intérieur, donc développement de celui-ci…
        – Facilitation des choix de développement économique du Pays du à la diversité des impositions, des taux, des exemptions et autres dérogations…
        – Affectation de taxes spécifiques de ces ressources budgétaires à des organismes ou opérateurs publics choisis…

        Cette fiscalité n’est donc pas aussi mauvaise qu’on le dit, mieux, elle est parfaitement adapté à notre insularité. Je dis parfaitement et je le pense. Car ce ne sont pas les quelques petites améliorations qu’il aurait été nécessaire de lui apporter qui auraient changés quoi que ce soit à son bon fonctionnement…

        Mais revenons à la TGA.
        La première chose qu’il faut comprendre, c’est que l’introduction de la TGA ne se fait pas en substitution de l’ensemble des taxes en place.
        En effet, supprimer l’ensemble des taxes actuellement en place c’est couper une recette de 45 milliards !!! Et çà, c’est pas vraiment ce qui est souhaité….
        Seul la TBI (6,98 milliards), la TFA (1,9 milliards) et la TA (1,4 milliards) sont concernés, les autres restent en place… Soit 35 milliards qui vont continuer à rentrer dans les caisses de la NC…
        Et de l’autre on va passer la TSS (14 milliards) qui est à 5% à 6%….
        Donc l’idée c’est bien de percevoir 25 milliards de TGA non plus partiellement sur l’import et sur la consommation, mais entièrement sur la consommation. En gros on va exonérer les entreprises d’une partie des taxes qu’elles payaient jusqu’ici pour les renvoyer sur les consommateurs direction les services fiscaux…
        Aujourd’hui le seul gagnant dans l’affaire c’est bien l’outil fiscal, en aucun cas les consommateurs et les entreprises…

        Bon je te laisse mon cher Victor, faut que je m’entraîne à frauder la futur TGA…!!!

        Mouarfff !!!

      2. Ah oui, j’oubliais mon cher Victor…
        Concernant les accords de l’OMC, vous avez juste oublié que la France à exclu la NC des accords du GATS pour tenir compte des évolutions statutaires du Pays consécutivement à l’adoption de la loi organique…
        Résultat, les règles de l’OMC ne s’appliquent plus à la NC…..!!!!!

        Mouarfff !!!! Trop fort le génie de Berçy !!!!

  3. il y en a qui ont du gaspiller les deniers de l’etat pour en arriver la, (le Sarko et ses copains du caillou il ne prendra pas le risque de l’instaurer avant les elections…) et rappellez vous, comme partout ailleurs, la TVA, la TGA, c’est UN PUIT SANS FOND, LES VERTS SONT CONTRE, C’EST LA FACILITE QUI ENRICHIE LES ETATS MAL GERES ET QUI PUNIE LE CONSOMMATEUR, ET PAS LE PLUS NANTI DES CONSOMMATEURS…

    1. Et pour le coup Grenouille, ce sont la plus part des syndicats patronaux qui confirment que cette mesure est une mesure politique de facilité…
      Je suis content de voir que pour une fois la couleur politique n’est pas un problème pour tomber d’accord…

  4. 1/aucune mesure fiscale n’arrivera combler la démagogie dépensière
    il ya une constante française quand on dit économies budgétaires ;les élus répondent augmentation de la fiscalité( voir la campagne présidentielle en cours c’est consternant)
    2/ une tva à la place de multiples impôts c’est mieux Victor a raison
    3/ la grande majorité du monde adopté notre TVA ,parce que c’est un impôt simple qui rapporte beaucoup et fait payer tout le monde
    4/dans une économie concurrentielle (sans monopoles) ;elle permet pour les producteurs de déduire le coûts des tva payés en amont et donc de rendre le produit à fabriquer moins cher ( la taxe est payée sur la valeur ajoutée pas sur les coûts impôts ayant grevé l’achat des matières premières nécessaires à la fabrication)
    En calédonie on peut comprendre que certains soient contre….
    5/payés par les consommateurs pour les
    si on créé un taux faible pour les produits de première nécessité ;un taux moyen et un taux élevé pour les produits de luxe l’argument tombe sauf si on considère le 4X4 comme un produit de première nécessité
    payer des impôts n’est pas agréable ,le meilleur moyen c’est d’aimer avoir des élus économes, ce qui suppose que l’on cesse tous les jours de leur demander un avantage particulier ou des équipements nouveaux ( Aouh l e TGV caldoche )
    RAPPELEZ VOUS L’ETAT OU LA PUISSANCE PUBLIQUE EN GENERAL N’A PAS UN SOU .SAUF CELUI QU’IL PREND DANS VOS POCHES
    Pas difficile à comprendre mais totalement oublié dans le fameux modèle Français que tout le monde nous envie mais que personne ne copie

    1. Monéo1

      1/aucune mesure fiscale n’arrivera combler la démagogie dépensière il y a une constante française quand on dit économies budgétaires, les élus répondent augmentation de la fiscalité( voir la campagne présidentielle en cours c’est consternant)…

      Alors pourquoi être en accord avec la TGA qui ne va pas remplacer toutes les taxes à l’importation mais trois dont deux cumulable seulement…??? La TGA est récupérable sur le PR, mais elle est ensuite appliqué aux consommations sur le PV ???
      Finalement tu dis non à la démagogie, mais tu valides !!!

      2/ une tva à la place de multiples impôts c’est mieux Victor a raison…

      C’est mieux que quoi ??? Il reste des taxes qui ne vont pas disparaître, les droits de douanes, la TGI, la TPP, la TAPP, la TCI, la TCPPL, la TSPA…..
      Alors dit moi c’est quoi l’avantage pour les consommateurs…!!!

      3/ la grande majorité du monde adopté notre TVA ,parce que c’est un impôt simple qui rapporte beaucoup et fait payer tout le monde.

      C’est un impôt politique et en aucune façon économique… Si c’était un impôt efficace çà se saurait et la situation serait bonne, non ???
      La TVA est un impôt efficace pour un pays sans chômage, sans crise avec un bon pouvoir d’achat…
      Exactement ce qui faut pour la France et la NC, n’est-ce pas ????

      4/dans une économie concurrentielle (sans monopoles) ;elle permet pour les producteurs de déduire le coûts des tva payés en amont et donc de rendre le produit à fabriquer moins cher ( la taxe est payée sur la valeur ajoutée pas sur les coûts impôts ayant grevé l’achat des matières premières nécessaires à la fabrication)
      En calédonie on peut comprendre que certains soient contre….

      Sans monopoles ???? Serais-tu en train de me dire que la concurrence en France est efficace ??? Que grâce à la concurrence les prix baissent tous les jours dans tous les secteurs économiques ????
      Tu cherches à me faire rire je suppose… !!!
      En NC, les entreprises sont gagnantes en théorie, car en effet, elle vont pouvoir vendre HTC moins cher qu’actuellement (en tant que chef d’entreprise je devrais être content et fermer ma gueule, mais c’est prendre le risque de voir le pouvoir d’achat de mes consommateurs s’effondrer qui me pose problème)… Sauf qu’au final, c’est bien le prix de cession aux consommateurs qui est important et malgré toutes la bonne volonté des uns et des autres et malgré le faible taux de TGA prévu (6%), les prix à la consommation vont augmenter… C’est pas moi qui le dit, toutes les chambres consulaires le disent, tous les secteurs économiques le disent au même titre que le MEDEF et la CGPME entre autre… Même l’intersyndicale c’est prononcé contre cette TGA….

      5/payés par les consommateurs pour les
      si on créé un taux faible pour les produits de première nécessité ;un taux moyen et un taux élevé pour les produits de luxe l’argument tombe sauf si on considère le 4X4 comme un produit de première nécessité
      payer des impôts n’est pas agréable ,le meilleur moyen c’est d’aimer avoir des élus économes, ce qui suppose que l’on cesse tous les jours de leur demander un avantage particulier ou des équipements nouveaux ( Aouh l e TGV caldoche )
      RAPPELEZ VOUS L’ETAT OU LA PUISSANCE PUBLIQUE EN GENERAL N’A PAS UN SOU .SAUF CELUI QU’IL PREND DANS VOS POCHES

      Pour ton info, la version plusieurs taux à été refusé. Il est prévu une rationalisation de la TGI. On peut s’attendre à ce que les produits de luxe passent de 31 à 21% et un grand nombre de produits de consommation courante, ainsi que les baby car, passent de 11 à 21%… La aussi, c’est pas moi qui le dit, c’est le texte de loi !!!

      Pas difficile à comprendre mais totalement oublié dans le fameux modèle Français que tout le monde nous envie mais que personne ne copie

      C’est bien la raison pour laquelle je ne veux pas d’une taxation à la consommation !!!
      La TGA c’est un outil d’après guerre, dans une France forte, en construction, sans chômage et en plein boom économique…
      En dehors de çà c’est un frein à tous les développements internes…..

  5. UN DES COMMENTAIRES les plus intelligents que j’ai lu ici, vraiment, MERCI !

  6. le diable est toujours dans les détails… sur le plan des principes il n’ y a pas photo la TVA est un impôt moderne maintenant si vos élus en profitent pour substituer une tva qui cache en réalité une augmentation des impôts ça c’est une escroquerie…
    cependant tant que le robinet des dépenses n’est pas fermé ,il est logique que la pression fiscale doit augmenter
    je répéterai jusqu’ à la fin de mes jours ,la Puissance Publique n’a que les sous qu’elle prend dans les poches des contribuables ;Jusqu’ à présent c’était surtout dans celles des contribuables métro ;je vous l’annonce cette période est finie même si Hollande est élu

    1. De mon coté, je persiste à dire que ce n’est pas un impôt équitable et qu’il n’a de raison d’être que dans le cas d’un pays en super forme économique…!!!
      Pour nos élus, il n’y a pas de doute qu’il sont en train de mettre en place l’outil fiscale du futur pour ceux qui seront au pouvoir et pourront tondre les consommateurs à l’envie…

      Il y a cependant bien des façons de remplir les caisses de la NC, les moyens fiscaux pour allez chercher le fric ou il est ne manquent pas, c’est juste une histoire de volonté…

      Donc, c’est pour toutes ces raisons que l’instauration de la TGA telle que présenté dans la loi est une catastrophe annoncé pour le pouvoir d’achat des Calédoniens et le bon fonctionnement des entreprises.

      Ou as-tu vu que l’appauvrissement des consommateurs pouvait être source de progrès et de modernité ???

  7. L’équité selon toi c’est taxer uniquement les prestataires de services et non les industries ??

    L’équité c’est surtaxer les produits importés même s’ils ne sont pas fabriqués localement ??

  8. Je suis contre la taxation aux consommateurs, je suis donc contre la TSS…
    Je ne change pas d’avis moi…!!!

    Pour les produits taxés ou surtaxés qui ne sont pas fabriqués localement, il y a sans doute des exemples et des explications, non ???
    Mais tu vas me donner les infos auxquelles tu te réfères. J’imagine que tu ne parles pas dans le vide, t’as des éléments à charge, de quoi faire trembler le monde économique Calédoniens… !!!

    En même temps t’es un peu léger au niveau des commentaires. Je m’attendais à plus de contre argumentation…
    Enfin, c’est pas grave, çà veut sans doute dire que je t’ais convaincu… Hihihihihihiihi !!! Non je déconne un mec comme toi çà change pas d’avis comme çà….!!!!

  9. « Je ne change pas d’avis moi…!!! »

    C’est peut être ce qui te perdra … va savoir …

  10. L’avenir nous le dira, mais il y a peu de chance que je me tourne comme vous, vers une formule très « frelaté » de l’indépendance-association…

    1. Allez … un petit coup de désinformation de plus … on en est plus à ça prêt pas vrai ?

  11. Simplement par le fait que le seul partit à avoir parlé d’indépendance association est Calédonie Ensemble avec sa petite nation dans la grande …

  12. Heu non, CE à parlé de petite nation dans la grande…!!!

    Vous avez comme projet d’aller plus loin que l’autonomie… Et après l’autonomie c’est l’indépendance, aussi associée soit-elle, çà reste l’indépendance ne t’en déplaise…
    La encore, prouve-moi le contraire…!!!
    Vous ne voulez pas de l’autonomie, pourquoi ???
    Parce que c’est pas assez pour les indépendantistes, c’est çà ????

    Allez vas-y mon grand enfonce-toi encore un peu plus !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *