Pour lutter contre le déboisement intensif, des moines thaïlandais ont déclaré de nombreux arbres sacrés.

Interdiction de toucher à ces arbres ! Pour lutter contre la déforestation, des bonzes thaïlandais ont adopté une méthode étonnante : ordonner des arbres moines, comme le relate le site Asian Correspondant. Un système que le gouvernement ne voit pas d’un très bon œil.

En Thaïlande, le développement économique s’accompagne malheureusement de conséquences désastreuses pour l’environnement, notamment la déforestation. Chaque année, plusieurs milliers d’arbres sont abattus pour accueillir des bâtiments ou usines. Résultat : les surfaces boisées du pays se font de plus en plus rares. Dans un rapport de 2015, WWF estimait ainsi que les forêts thaïlandaises avaient perdu 43% de leur superficie entre 1973 et 2009.

Face à cette situation catastrophique, des moines bouddhistes ont décidé d’agir. Pour ce faire, ils entourent les arbres menacés de tuniques orange et les déclarent sacrés, les rendant ainsi intouchables. Comme l’explique Asian Correspondant, l’environnement n’est pas une préoccupation étrangère à la religion bouddhiste, dans laquelle il est important de faire cesser la souffrance d’autrui.

La population thaïlandaise compte 90% de bouddhistes pratiquants. Un tel engagement de la part des moines ne passe donc pas inaperçu et est particulièrement respecté. Et leur combat ne s’arrête pas là. Certains d’entre eux tentent de sensibiliser les habitants à d’autres problématiques environnementales comme le trafic de bois précieux, l’érosion des sols liée à une agriculture de plus en plus intensive ou encore le réchauffement climatique.

Problème : le gouvernement ne semble pas apprécier l’engagement des moines. Il les accuse de ralentir l’essor économique du pays et de privilégier les populations indigènes aux entreprises spécialisées dans le pétrole. Malgré le mécontentement des autorités, les moines continuent de s’engager pour l’environnement, parfois au péril de leur vie. Certains ont été assassinés, à l’image de Phrakhu Supok Suvacano, qui luttait contre la transformation d’un centre de médiation de Chiang Mai en une ferme à mandarines.

Source : https://weather.com/fr-FR/france/environnement/news/2018-08-21-thailande-arbres-ordonnes-moines-pour-proteger-deforestation

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here