Thierry Casasnovas : ” J’était le dernier à sauver”

Après une vie de solitude, emplie d’alcool et autres substances addictives, littéralement rongé par la haine et la violence, Thierry Casasnovas arrive à 33 ans à un point de non retour. Après avoir vu son habitat brûler, sa santé décline peu à peu, jusqu’à ce que son corps le « lâche » (pancréatite, hépatite, tuberculose, faiblesse et maigreur extrême).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here