Le fils de Laurent Fabius s’est construit ces dernières années une réputation de flambeur. Thomas Fabius aurait gagné des sommes considérables et multiplié les flux financiers « suspects », révèle Le Point.
Thomas-Fabius-le-roman-d-un-joueur_article_landscape_pm_v8Thomas Fabius est un habitué des casinos. ll a ses habitudes dans les établissements de jeu de la République de Chypre du Nord, mais parcourt depuis des années les casinos à travers le monde. Le Point révèle aujourd’hui qu’entre avril 2011 et avril 2012, le fils du ministre des Affaires étrangères a remporté 13 millions d’euros de gains. Une sacrée chance, puisqu’il n’a perdu dans le même temps que 5 millions d’euros. L’hebdomadaire indique que l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) juge cette veine très suspecte, ajoutant que « selon les experts », pour se constituer un tel pactole – c’est à dire un bénéfice de 8 millions d’euros -, il faut en général compter sur une mise de 20 à 25 millions d’euros.
 
L’OCRGDF enquête depuis 3 ans sur le « cas » Fabius. Car des mouvements financiers réalisés par le jeune homme ont de quoi intriguer. En 2011, d’abord, ceux réalisés afin de décrocher une ligne de crédit de 200 000 euros dans un
grand casino machines à sous
de Marrakech. Puis, en juin 2012, l’achat d’un appartement de 7,3 millions d’euros, effectué via une société immobilière laisse perplexes les enquêteurs, d’autant que pour compléter l’opération, 4 millions d’euros sont laissés en gage à la banque. Une somme qui proviendrait directement de clubs de jeux anglais. 
 
Thomas Fabius et la justice : une vieille histoire
 
Selon les informations du Point, Thomas Fabius est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour une dette de jeu aux Etats-Unis. Et le jeune homme aurait même contracté une dette de 1,9 million d’euros au casino de Monte-Carlo en février 2012, mais l’établissement de jeu n’aurait jamais réclamé sa créance. L’hebdomadaire indique que l’OCRGDF a récupéré une note de Tracfin, l’organisme de Bercy chargé de la lutte contre le blanchiment d’argent, en début d’année, concernant des versements provenant de sa tante. D’abord 235 000 euros, puis 315 998 euros. Il pourrait s’agir d’un simple prêt, mais les enquêteurs suspecte le rapatriement d’un héritage non déclaré.
 
Mais Thomas Fabius a déjà eu maille à partir avec la justice. Il a déjà été condamné par un tribunal en juin 2011, pour abus de confiance. Au coeur de l’affaire : le détournement de 90 000 euros investis par un  homme d’affaires dans le lancement d’une entreprise de cartes à puce. Après avoir plaidé coupable, Thomas Fabius sera sanctionné de 15 000 euros d’amende, dont 10 000 avec sursis. La plainte sera abandonnée par la partie civile.
 
Thomas Fabius, né en 1981, est le premier fils de Laurent Fabius et de la productrice Françoise Castro, qu’il avait épousée en 1981 et dont il est aujourd’hui divorcé. Il a un petit frère, Victor (né en 1983).
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here