Un areoport … un cocktail … Et un discours

Alors non seulement , il est abherrant de penser a l’argent que nous a coute cet aeroport …. serieusement on a a tout casser 3 avions que si batte en duel , une epee de damocles 2014 au dessus de la tete et on nous fait un areoport digne de Charles de Gaulle ??? pour qui ? des touristes fantomes ? meme les japonais ont desertes le pays depuis plusieurs annees !!! … Chez pas une nouvelle prison aurait peut etre ete plus judicieux ???

Et en plus … vla le cocktail d’inauguration mon gars !! Heureusement , excellent surprise : Le nouveau haussaire a décrié le coût de ce dit  cocktail donne pour l’inauguration de l’aéroport après rénovation : 10 Millions pour 700 personnes invitées !! C’est ainsi qu’on dépense l’argent public ??

Clairement, franchement Ubuesque

Bravo au haussaire d’avoir dit ce qu’il pensait et de refuser de telles dépenses. Payées avec l’argent des contribuables alors qu’il y a tant d’autres besoins importants. Ne serait-ce que l’état de nos routes par exemple.
Par contre il serait temps de se poser de bonnes questions :
Qui a commandé cette inauguration avec 700 personnes et un énorme buffet à 10 millions que le haussaire a vivement critiqué?
La CCI, la SECAL, le Gouvernement ?
Silence radio…pourquoi ?

Pour ceux qui n’aurait pas entendu le discours:

Je point a mon intervention un article ecrit par Tom Varennes .. A lire :

 » Annuntio vobis gaudium magnum,…

Un homme qui a choisi pour compagne la petite-fille d’un ministre du général de Gaulle est forcément quelqu’un de bien. À ce seul fait d’arme, j’aurais pu m’abstenir de toute autre argumentation.

Mais voilà que Jean-Jacques Brot, nouveau Haut-commissaire de Nouvelle-Calédonie, nous prouve jour après jour que l’Etat entend reprendre sa place sur le caillou et qu’il saura le faire savoir. Soyons clair, de mon point de vue, cet homme est une divine surprise. Non seulement voilà un haut-fonctionnaire nommé par Marshmallow 1er qui n’est pas socialiste (une première ?) mais en sus, il n’est ni anémique ni neurasthénique comme l’était son insipide prédécesseur. La légende politique selon laquelle l’Etat enverrait tour à tour en Calédonie un préfet « faible » puis un « fort » semble se confirmer. De plus, étant donné l’extrême impotence qui avait caractérisé les deux années de pré-retraite de notre ancien haussaire, il est évident que la comparaison va indubitablement jouer en la faveur du nouveau…

Ainsi, seulement quelques jours après avoir posé le pied à l’aéroport de la Tontouta, Jean-Marc Brot y est retourné et a profité d’un rassemblement dinatoire, organisé par notre très chère Chambre de Commerce et d’Industrie, pour faire entendre sa petite mélodie. Et son homélie prononcée devant 700 convives bouffis de petits fours – qui a fait depuis le tour de tous les commérages et de tout l’internet local – a, en un seul envoi, frappé les esprits du microcosme et ceux de la population.

Le microcosme en a été tympanisé. A quelques exceptions près, les élus, les directeurs de services et les responsables présents ont depuis tremblé à s’en faire vibrer le gras du bide. Ils ne parlent que de ça et ils sont partagés entre la stupeur et l’étonnement. Il faut savoir que, pour le microcosme, généralement, avoir deux ans de retard sur un chantier public, c’est la norme ; dépensé deux milliards de plus que prévu, c’est la règle ; quant à organiser un cocktail à 20 millions pour fêter le tout, c’est presque culturel. Il n’y a qu’à voir comment l’information sur ce discours a été diffusée : aucune image au JT, rien dans le quotidien le lendemain(qui était en grève il faut dire), pas grand chose à la radio et surtout pas d’enregistrement et enfin un article alambiqué dans l’hebdomadaire DNC qui – je cite – appelle cela un « discours mal venu ». Phrase que j’ai depuis mercredi soir entendu chez beaucoup de journalistes. La raison de ce mal-être est double : tout d’abord l’agrégation diverse qui semble vouloir constituer la « Banania Républica de Kanaky » n’aime pas qu’on la bouscule et encore moins quand c’est un préfet qui ose le faire. Secondo, alors qu’on la croit tolérante ou indulgente, une bonne partie de l’élite locale n’est bien souvent que permissive ou fumiste. Et ça, elle déteste qu’on le lui dise.

Le peuple, lui, a adoré. Mieux que cela, les Calédoniens viennent carrément – je le crois – d’adopter le nouveau haussaire. Ça y est, il a gagné : il est populaire. Bien sûr, il lui faudra faire encore quelques petits ajustements de com°, ne pas se « regarder jouer » et ne surtout pas en rajouter. Mais il a pris date. Pour les gens, le représentant de l’Etat s’est attaqué bille en tête à trois choses qu’ils honnissent par-dessus tout : l’incompétence, le gaspillage et l’hypocrisie. L’incompétence en menant une charge contre les acteurs du chantier de l’aéroport qui ont dépensé plus en davantage de temps tout en réussissant au passage à couler des entreprises partenaires.  Le gaspillage ensuite en critiquant, dans un style très fleurets-mouchetés, la gabegie de ce chantier pharaonique et, cerise sur le gâteau, le coquetel à grand frais pour celles et ceux qui ont laissé faire sans jamais rien critiquer ni en amont, ni en aval.  Et enfin, le haussaire s’est attaqué à l’hypocrisie ambiante. Celle qui veut qu’on ne se dise jamais les mots qui fâchent. Celle qui veut, qu’au nom de la paix sociale, on n’apostrophe plus directement les élus en charge d’un projet si celui-ci rencontre des problèmes. L’hypocrisie calédonienne qui veut que les responsables n’ont jamais à assumer les conséquences de leurs actes ou de leurs choix.

Un autre aurait dit : « N’ayez pas peur ! ». Et bien oui, il a un peu dit ça notre haussaire. Et c’est pour ça qu’il ne laissera maintenant plus personne indifférent.

Désormais, il lui reste encore à affronter un dernier obstacle : le long terme. Un partie de l’intelligentsia nouméenne et ce qui reste de la coalition RUMP-UC-PT ont très bien compris le danger. Ils savent maintenant que l’Etat a « changé de braquet » et qu’il leur sera beaucoup plus difficile de mener leurs petites affaires tranquillement, en douce.  Leur seul espoir maintenant sera donc de faire passer dans l’opinion l’idée que ce préfet-là est trop « caractériel », qu’il ne « comprend pas les spécificités océaniennes » et que ses méthodes sont un obstacle au « consensus » qui prime, parait-il, en Calédonie depuis quinze ans et, pourquoi pas, aux futures négociations de sortie de l’ADN. Ils devront donc le faire passer pour un excité. C’est à cette seule condition qu’ils pourront plaider à Paris pour qu’il soit changé ou, en tout cas, moins écouté dans les ministères…

Comme souvent, ce sera l’opinion publique qui jugera. A mon avis, y’aura pas photo. Elle a déjà choisi.

Qui sibi nomen imposuit Jean-jacques Brot… »

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

8 commentaires

  1. Avec son séjour en Polynésie, il avait vit appris la musique.

    La posture du nouveau Haussaire est annonciateur d’un grand « come back » de la justice républicaine ici chez nous en Calédonie. En effet, à quoi bon vouloir lutter contre la « petite » délinquance en capeluche à la BD si la grande délinquance en col blanc continu de sévir dans les coulisses du pouvoir lokale et ce dans l’impunité et l’indifférence générale. En Métropole le grand ménage a déjà commencé, les Lagarde, Cahuzac et Sarko peuvent en témoigner. La rentrée judiciaire cette année va très certainement prendre les allures d’une opération Mani pulite (en italien, « Mains propres ») et le choix de Mme Taubira comme Garde des Sceaux a été, à ce titre, très judicieux. On parlera bientôt d’une « Elliot Ness » en tailleur Chanel soutenu sur le terrain par un Manuel Vals en « Zorro » tout de noir vétu.

    Les voila prévenus, nos grands magouilleurs lokaux n’ont qu’à bien se tenir.

  2. Il en avait bien besoin ton aeroport d’etre modernise, toi, empecheur de tourner en rond…
    Ca cree des boulots et donne une meilleure image du caillou, reste plus qu’a faire la meme chose pour la gare maritime apres avoir vire la SLN qui nous empoisonne nos gosses et nous-meme……

  3. Le choix de Emmanual Valls d accord mais Taubira ne souhaite que faire échapper son fiston a la prison du coup les petites peines sont supprimées .
    Pour le haussaire on est ravi il a déjà été scotche par le nombre d alcoolos au volant a sa première sortie avec la police du 50% de positifs quand même !! Il va avoir du boulot a mettre les gens au pas

  4. Mais non faudra augmenter les tarifs pour payer la note.Quand même ce champagne pas terrible.. franchement le traiteur pourrait nous offrir du millésimé
    c’est pas tous les jours que la porte de départ va s’appeler Lafleur moi je trouve que ça devrait s’appeler TONTOUTA-ADN

  5. L’esprit et la lettre derrière le discours du Haussaire est la suivante. Pointer du doigt la caste qui se gave.

    Les temps changent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *