UN BREF APERCU

Les faits : Le Dr Klinghardt partage ses préoccupations concernant les divers facteurs environnementaux qui affectent directement nos glandes pinéales

Réfléchissez bien:Vivez-vous un mode de vie sain ?

Êtes-vous soucieux de votre santé ?

Il est important de s’inquiéter, mais de ne pas avoir peur. Il y a des choses que nous pouvons faire pour demeurer en santé dans un environnement qui a besoin d’énormément de changement.

La glande pinéale, que beaucoup de cultures appellent aussi le troisième œil ou le siège de l’âme, est située dans votre cerveau et beaucoup croient que c’est la porte vers l’au-delà. La diméthyl-tryptamine (DMT) est produite ici naturellement et est libérée en petites quantités lorsque nous rêvons et lorsque le corps physique meurt.

La Glande pinéale ou « Troisième oeil »

Beaucoup de mystiques et de cultures à travers le monde croient que cette glande est notre connexion directe avec le Soi, ou Conscience. Malheureusement, il a été démontré que divers produits chimiques dans notre environnement bloquent l’accès à cette glande, ce qui, à son tour, peut rendre plus difficile la connexion avec notre nature spirituelle et, par conséquent, avec notre vrai moi.

Jetez un coup d’œil (Vidéo) Les secrets de la glande pinéale pour en savoir plus sur cet organe étonnant.

Rencontrez le Dr Dietrich Klinghardt

Dietrich Klinghardt est fondateur de la Klinghardt Academy (USA), de l’American Academy of Neural Therapy, directeur médical de l’Institute of Neurobiology, et clinicien en chef du Sophia Health Institute, situé à Woodinville, Washington. Il est également fondateur et président de l’Institut de neurobiologie en Allemagne et en Suisse. La Klinghardt Academy (USA) dispense des enseignements au monde anglophone sur les interventions biologiques et les techniques d’évaluation Autonomic Response Testing.

Klinghardt a enseigné aux universités de l’Illinois, de l’Utah, de Fribourg, d’Adélaïde, de la Capital University (Washington DC) et autres, ainsi qu’aux facultés de médecine de Genève et Zurich. Entre 1996 et 2005, il a été professeur agrégé au Département de neurobiologie appliquée de l’Université Capital. Il est régulièrement invité à donner des ateliers dans le cadre de la prestigieuse Medicine Week à Baden-Baden, en Allemagne, et des conférences internationales sur les maladies de Lyme et les maladies associées (ILADS). Parmi ses livres, on trouve la Psychokinésiologie innovante “Une nouvelle approche en médecine psychosomatique” sur la psychothérapie musculaire guidée par le feedback-guid. Plusieurs de ses enseignements, manuels, DVD de séminaires et outils cliniques sont disponibles sur son site Web www.klinghardtacademy.com.

Dans la vidéo qui suit, le Dr Klinghardt partage ses préoccupations concernant les divers facteurs environnementaux qui affectent directement nos glandes pinéales.

Cette vidéo nous rappelle à tous d’être conscients de ces toxines – ce que nous mettons dans notre corps et ce à quoi nous nous exposons.

“La glande pinéale est la partie la plus sensible de notre système nerveux central et elle est très sensible à 4 choses : aluminium, glyphosate, fluor et WiFi.”

Comment décalcifier la glande pinéale (ou épiphyse)

Plus d’informations intéressantes

Lors du troisième Symposium international sur les vaccins en mars 2014 et dans le cadre du 9e Congrès international sur l’auto-immunité, la Dre Stephanie Seneff, scientifique du MIT, a fait une présentation intitulée “Rôle de la glande pinéale dans les lésions neurologiques à la suite d’un vaccin avec adjuvant à l’aluminium”.

Dans son article souvent cité, elle explique combien de troubles neurologiques courants, comme l’autisme et la maladie de Parkinson, par exemple, ont une origine commune. Il s’agit d’un apport insuffisant de sulfate au cerveau et d’une exposition accrue aux métaux toxiques (p. ex. aluminium, mercure) en raison de notre capacité réduite à les détoxifier et à les éliminer. Elle montre également que ces métaux interfèrent avec la synthèse des sulfates, provoquant l’accumulation de débris cellulaires.

Il explique ensuite que le sulfate d’héparane dans les lysosomes est essentiel au recyclage des débris cellulaires, des ordures et des dommages qui pourraient mener à des maladies. De multiples études ont montré qu’une carence en sulfate d’héparane entraîne l’autisme. En résumé, l’article souligne l’idée que l’autisme et la maladie d’Alzheimer, dont les taux continuent d’augmenter, sont causés par une grave carence en sulfate au cerveau, et que la glande pinéale, que René Descartes appelle “le siège de l’âme” peut synthétiser le sulfate stimulé par la lumière solaire et l’administrer par la mélatonine sulfate. L’aluminium, le mercure et le glyphosate, ensemble, peuvent faire dérailler ce processus. Ils travaillent en synergie.

En conclusion, les chercheurs déclarent :

“Dans cet article, nous avons développé l’argument que le glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup et l’aluminium, un métal toxique omniprésent dans notre environnement, agissent en synergie pour induire un dysfonctionnement de la glande pinéale qui mène au trouble du sommeil caractéristique de plusieurs maladies neurologiques, dont l’autisme, le THADA, la dépression, la maladie d’Alzheimer, la SLA, le trouble anxieux et la maladie de Parkinson. Nous soutenons en outre que l’altération de l’apport de mélatonine et de sulfate au cerveau en raison de lésions pinéales peut expliquer comment le sommeil perturbé peut entraîner des lésions neurologiques plus générales, et nous proposons que cela constitue un élément important du processus de la maladie. L’augmentation constante de l’utilisation du glyphosate sur les cultures de maïs et de soja s’harmonise remarquablement bien avec l’augmentation des troubles du sommeil et de l’autisme, ainsi que d’autres maladies neurologiques. Nous avons montré comment la perturbation des enzymes CYP et la promotion de l’anémie et de l’hypoxie, dues à la fois à l’aluminium et au glyphosate, et la perturbation des bactéries intestinales par le glyphosate, peuvent provoquer une pathologie entraînant des carences en mélatonine et en sulfate du liquide céphalorachidien, qui est caractéristique de l’autisme et de la maladie d’Alzheimer. L’insuffisance de sulfate entraîne une altération du recyclage lysosomal des débris cellulaires, et l’insuffisance de mélatonine entraîne des troubles du sommeil, des maladies vasculaires et une diminution de la protection contre les lésions ROS dans le cerveau.”

Voici une ventilation facile à comprendre du document, gracieuseté du Dr Jess.

Alors, que pouvons-nous faire ?

Comme il le dit, il espère que ce n’est qu’une coïncidence que tous ces facteurs combinés soient si destructeurs pour nos glandes pinéales, mais y a-t-il vraiment des coïncidences ? Heureusement, nous pouvons éviter certains de ces contaminants.

Prenons le fluorure par exemple, certains d’entre nous, surtout si nous vivons en Europe, à l’exclusion du Royaume-Uni, ou dans de nombreuses régions du Canada, n’ont pas à se soucier du fluorure dans notre eau, mais malheureusement la plupart des Américains et les Français n’ont pas ce luxe. Il existe différents filtres à eau qui éliminent le fluorure, et l’achat d’eau filtrée comme l’eau distillée ou l’osmose inverse est également une option.

En ce qui concerne le glyphosate, un pesticide utilisé en abondance dans l’agriculture moderne, une solution très simple consiste à passer aux produits biologiques et à limiter ou à éviter considérablement les aliments transformés, notamment les organismes génétiquement modifiés (OGM). Je comprends que les produits biologiques peuvent être chers, auquel cas faites de votre mieux ! Songez à utiliser les listes Clean 15 et Dirty Dozen pour savoir quels aliments devraient toujours être achetés biologiques et lesquels ne sont pas si importants.

WiFi – Celui-ci est un peu plus délicat, car il est un peu partout ! La plupart d’entre nous l’avons dans nos maisons, et on peut la trouver un peu partout dans les villes. Bien sûr, vous pouvez toujours revenir à une bonne vieille connexion Internet filaire, mais à moins de vivre au milieu de nulle part, vous ne pouvez pas vraiment y échapper complètement. C’est pourquoi c’est une bonne idée de passer du temps loin des écrans et de s’entraîner à la mise à la terre (marcher sur la terre nue sans chaussures, étreindre les arbres, nager dans des plans d’eau naturels) le plus souvent possible. Cela vous aidera à mettre votre énergie à la terre et à émettre des ions négatifs dans votre corps. Le simple fait d’être dans la nature, loin du WiFi, pour une longue période de temps ou aussi souvent que vous le pouvez, fera certainement du bien à votre corps, à votre esprit et à votre esprit !

En ce qui concerne l’aluminium – celui-ci est délicat… l’aluminium se trouve dans de nombreux aliments, de nombreux médicaments d’ordonnance, des vaccins et des chemtrails. Heureusement, nous pouvons détoxifier l’aluminium du corps en suivant des protocoles sécuritaires et faire ce que nous pouvons pour limiter notre exposition aux facteurs environnementaux.

Dernières réflexions

Comme l’a dit le médecin, ces quatre facteurs combinés sont ceux qui causent le plus de dommages, donc si nous pouvons faire ce que nous pouvons pour limiter de façon drastique notre exposition à ces substances autant que possible, c’est un énorme pas dans la bonne direction. Il est également important de savoir que l’information fournie ici n’est pas conçue pour vous faire peur ou pour vous faire peur, mais pour vous sensibiliser et vous donner les moyens de prendre les meilleures décisions pour votre santé et votre sécurité et celles de vos proches.

Le premier pas vers le changement est la prise de conscience, et afin de créer tout type de changement, nous devons d’abord être conscients.

Beaucoup d’amour

Source : Alanna Ketler https://galacticconnection.com/doctor-explains-the-pineal-gland-its-destruction-by-toxic-chemicals/?fbclid=IwAR1KZr8FJruQS_I9w4P0tjIbM7GB4__dhx_DcPtyzT72tMnoJPkQoC02mAk

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here