Détaché de la calotte glacière en juillet 2017, un iceberg géant, qui était jusque-là peu mobile, a commencé au cours de ces derniers mois à tourner et ce à une vitesse assez élevée. Les scientifiques peinent à trouver une explication.

Des scientifiques ont constaté le mouvement de l’iceberg géant A-68 qui s’est détaché l’année dernière de la barrière de Larsen, qui s’étend le long de la côte orientale de la péninsule Antarctique. Cet iceberg, grand comme la moitié de l’île de la Jamaïque, a pivoté de 90 degrés dans le sens inverse des aiguilles d’une montre durant les mois de juillet et d’août, rapporte l’édition Gizmodo.

Pour le moment, les chercheurs ne parviennent pas à donner d’explication à ce mouvement rotatoire relativement rapide.

La superficie de cet iceberg pesant 1.000 milliards de tonnes qui s’est formé en juillet 2017 est de 5 800 km2. Après s’être détaché de la barrière de Larsen, il s’est accroché à plusieurs reprises au fond de la mer et s’est ainsi momentanément immobilisé. Toutefois, en juillet 2017, les données obtenues par satellite ont montré que la mobilité de cette masse de glace avait augmenté. Au cours des deux dernières semaines, il a tourné de 10 degrés, et de 30 degrés pendant les deux semaines précédentes.

Selon les spécialistes, il est difficile de terminer la cause de son mouvement faute de données sur le relief du fond de la mer dans cette zone. Il est difficile de mener des travaux de recherche, la superficie de l’océan dans cette région étant couverte d’une couche de glace qui empêche le passage des navires. Les hypothèses avancées suggèrent que l’iceberg ait perdu tout contact avec le fond ou soit emporté par un puissant courant marin

Etrange non ?

Source : Aphadolie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here