Un W.E tres politique

Voila une analyse que j’ai lu sur FB et avec laquelle je suis absolument d’acccord , tres pertinente et qui nous met devant une problematique bien simple quelle reelle alternative avons nous pour les législatives ?

Ce WE est fortement par les campagnes présidentielles et législatives :

– Pour les présidentielles, si au niveau national les organismes de sondages pointent du doigt la forte probabilité de l’abstention du fait d’une campagne éloignée des attentes des électeurs nationaux avec en toile de fond la crise financière internationale et ses conséquences sociétales (chomage, fermeture du robinet du crédit, etc.);
pour le caillou, le contexte semble deja bien différent puisque peu de candidats ont répondu clairement aux attentes particulières des calédoniens sur le devenir du territoire, notamment pour les deux principales formations en lutte pour obtenir les clés du palais de l’Elysée : le résultat du premier tour le WE prochain, pour la NC, risque d’être le reflet d’un vote non pas des projets nationaux nationaux des candidats en lice, mais seulement de la perception de la politique ultra-marine envisagée pour la NC dont ils ont esquissé les contours, pour ne pas dit susurré du bout des lèvres.

NS qui avait obtenu son meilleur score ne semble pas être aujourd’hui en mesure de ré-itérer l’exploit : les frogiéries n’ont pas laissé des traces mais des cicatrices pour de nombreuses personnes qui mettent un point d’honneur à respecter des valeurs et des programmes (promesses politiques) avant leur intérêts particuliers.

– Pour les législatives, le RUMP a entamé sa campagne avec un GY, accent son discours sur la defisc : quel sera son cheval de bataille lorsque la defisc sera supprimée au regard de la situation nationale qui au lendemain des législatives devra entamer une politique d’austérité et de réduction drastique des dépenses de l’Etat.

Dans le même temps, à Poya, EG, le Sancho Panza de PF, entamait également sa campagne avec la présence du drapeau du FLNKS.
Décidement au RUMP, on est loin du tàijí tú, philosophie orientale du Ying & du Yang, basé sur la complémentarité, mais plutôt dans la politique du grand écart dans l’unique but de conserver le pouvoir législatif au niveau national.

– Puis nous avons CE également qui se positionne comme seul parti loyaliste. Il est certain que faute d’espace médiatique pour d’autres formations, il est aisé de s’approprier cette étiquette dans le seul but de mener non pas une campagne législative digne de ce nom mais de poursuivre sa vendetta contre le RUMP dont les calédoniens n’ont que faire.

Par contre, tout comme le RUMP qui se dit loyaliste mais qui a pactisé avec la majeure partie des formations indépendantistes, CE n’est pas aussi loyaliste qu’il veut nous le faire croire puisqu’il a lui même voté pour la loi sur l’emploi local, loi discriminatoire vis-à-vis des nationaux non-citoyens, mais également auteur de la citation « une petite nation dans la grande » dont les calédoniens attendent toujours une explication de texte pour connaitre le devenir institutionnel qui sera proposé par CE.
Finalement, le sociologue allemand Max Weber voyait juste lorsqu’il écrivait que << Des partis, sans aucune base doctrinale, simples appareils à briguer des postes, s’opposent les uns aux autres et fabriquent pour chaque campagne électorale un programme en fonction des chances électorales. >> : cela se vérifie par la campagne législative particuliére pour chaque candidat du RUMP et par la volonté affichée pour PG de faire des législatives un referendum contre la politique du RUMP.
Décidément, << Il n’y a rien de pire qu’une campagne électorale sans engagements. >> (NS, actuel candidat à sa propre succession) car cela ne pourra qu’être contre-productif pour les calédoniens, les provinciales et la sortie de l’ADN.

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

4 commentaires

  1. « vendetta contre le RUMP dont les calédoniens n’ont que faire. »
    Devine.
    Oh que oui les calédoniens ont à faire.
    Ce sera comme un vote referendaire contre la politque et le bilan désastreux du Rump.
    J’ai le sentiment qu’il y aura un vote sanction massif contre ce parti, pour la simple raison que sa campagne est trés confuse, sans convictions, mensongère et doublé d’un flou artistique en demandant aux loyalistes de signer un cheque en blanc sur leur avenir et de le confier à Frogier, Pidjot, Wamytan et LKU.

    Non mais il faut être completement con pour voter pour un tel programme.

  2. « Par contre, tout comme le RUMP qui se dit loyaliste mais qui a pactisé avec la majeure partie des formations indépendantistes, CE n’est pas aussi loyaliste qu’il veut nous le faire croire puisqu’il a lui même voté pour la loi sur l’emploi local, loi discriminatoire vis-à-vis des nationaux non-citoyens »

    C’est votre opinion et vous êtes parfaitement libre de l’exprimer, mais ce n’est pas l’avis de la majorité des Calédoniens.Le RUMP a aussi voté cette loi. En fait, à certains indices de ce genre on devine que les enfants du pays sont liés au-delà des clivages politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *