Une Parisienne à porté la Burqa pendant 1 mois

(source : le magazine elle)
C’est une expérience forte qu’elle a choisi de raconter dans un livre à paraître la semaine prochaine. Bérengère Lefranc, artiste parisienne de 40 ans, a porté le voile intégral pendant un mois, une burqa couleur « violet fané ». « C’était l’enfer ! », confie-t-elle au « Parisien ». L’expérience, « défi personnel » et sans fondement religieux, a commencé en juin, avant le débat sur la burqa en France. Elle y pensait depuis deux ans. « Masquer mon visage, me couper du regard, cacher mes formes, manifester le moins possible. Et voir ce qu’il nous reste sans les plus simples expressions », explique-t-elle en préambule de « Voile » (éditions Michalon). Au départ, pas question de burqa mais d’un « déguisement », un moyen de la rendre invisible.

« Comme à la foire aux monstres »

Bérengère Lefranc a tenu un journal, une page chaque soir pour coucher sur le papier son quotidien derrière le voile, « la vie dans toute sa banalité ». Elle y raconte sa première sortie sous la burqa, l’envie de fumer, les éclats de rire de certains passants, les regards insistants, agressifs parfois et beaucoup d’incompréhension. « Le reste du monde me dévisage, comme si je ne voyais rien. Sans aucun respect, comme à la foire aux monstres », écrit-elle. Elle a découvert pendant ces trente jours l’absence d’interaction possible avec les autres.

Nombreuses réactions

« Quand on endure ce calvaire par choix, c’est vraiment pour des raisons qui vous appartiennent, croyez-moi. Quant à celles qui portent la burqa de force, je les plains de tout mon cœur. Au point que je trouverais horrible qu’on les cloître chez elles », confie-t-elle au « Parisien ». Plus que réservée sur une loi. Bérengère Lefranc rend publique son expérience alors que la mission parlementaire sur le voile intégral doit rendre son rapport mardi à l’Assemblée nationale. Ce débat sur la burqa ne cesse de provoquer des réactions. Dernière en date, celle de Rachida Dati qui a estimé dimanche que Jean-François Copé, le patron des députés UMP avait fait preuve de « responsabilité » et de « courage » en demandant une loi d’interdiction du voile intégral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *