USA – Pourquoi il faut déplacer la mosquée de Ground Zero

Outre Atlantique, le débat fait rage autour de la construction d’un lieu de culte musulman à deux pas du lieu des attentats du 11 septembre, sur le site de Ground Zero . Le pays se déchire, et ce désaccord donne lieu au plus virulentes dérives islamophobes. Selon les conservateurs républicains ainsi que les familles des quelques 3.000 victimes, une construction de mosquée à cet endroit serait «insultant pour la mémoire des victimes.»

Je n’irai pas jusque là. Il ne faut pas mettre dans le même panier les pratiquants de l’islam et les terroristes qui l’utilisent à des fins personnelles et djihadistes. « La cause d’Al-Qaïda n’est pas l’islam, c’est une déformation caricaturale de l’islam (…) Ce ne sont pas des dirigeants religieux: ce sont des terroristes qui tuent des hommes, des femmes et des enfants innocents. Al-Qaïda a tué plus de musulmans que de gens pratiquant toute autre religion » a justement rappelé Barack Obama le 13 aout dans un plaidoyer fracassant.

« Un climat d’islamophobie exacerbé »

Oui mais voilà, le fait est que la majorité des Américains (60%) se trouve affectée par ce projet défendu par le maire, Michael Bloomberg, et le gouverneur de New-York, David Paterson. La question de l’islam est très sensible au pays de l’Oncle Sam depuis les attentats du 11 septembre. Selon les associations musulmanes, il y règne « un climat d’islamophobie exacerbé », certainement ravivé par les récents faits d’armes d’un soldat américain de confession musulmane à Fort Hood, ou encore de l’attentat manqué de Times Square par un musulman américain.

Selon un sondage publié par Time Magazine, 43 % des américains ont une vision négative de l’islam , une religion pourtant partagée par seulement 1% de la population (10% en France)… Et les critiques vont jusqu’à atteindre le Président Obama – né d’une mère américaine et d’un père Kényan musulman – que 20% de ses concitoyens considèrent comme un pratiquant cache de l’islam .. Un débat largement récupéré par le Parti Républicain, à bientôt 2 mois des élections de mi-mandat.

Déplacer le projet : la solution la plus sage

Selon moi, il ne faut bien-sûr pas sombrer dans l’islamo-paranoïa. Comme le veut le 1er amendement, chaque citoyen américain dispose de sa liberté de culte.Barack Obama l’a d’ailleurs bien souligne : « En tant que citoyen, en tant que président, je crois que les musulmans ont le même droit de pratiquer leur religion que quiconque dans ce pays. Cela comprend le droit de construire un lieu de culte et un centre communautaire dans une propriété privée dans le sud de Manhattan. »
C’est vrai. Mais parfois, il faut également conserver un aspect moral sur des affaires aussi sensibles. C’est pourquoi, pour ma part, je vois malgré tout un déplacement de ce projet Park51 comme la solution la plus sage à adopter. Une idée envisagée notamment par certains responsables musulmans qui souhaitent, à raison, « apaiser les esprits. »

Non pas que la construction d’une mosquée à cet endroit serait une « insulte aux familles des victimes ». Il faut, une fois de plus, dissocier musulmans et terroristes. Mais cette mosquée serait malgré elle, un totem de victoire pour les terroristes islamistes. Un drapeau planté au beau milieu des ruines qu’ils ont causé.
En plus de cette vision personnelle des choses, un changement de lieu, ne serait-ce que de quelques centaines de mètres, aurait le mérite d’apaiser les esprits d’un pays en plein tourment quant à la question de l’islam et de ses pratiquants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *