A Nice trois policiers sont soupçonnés d’avoir violé pendant leurs heures de travail une jeune mère de famille âgée de 26 ans ,originaire de Toulon,qu’ils avaient interpellée pour racolage sur la voie publique. Identifiés par la victime, ils ont  longtemps nié les faits avant de les reconnaître, a confié Eric de Montgolfier au Elle.fr. Le procureur de Nice  a expliqué que les policiers avaient reconnu avoir eu des relations sexuelles avec la jeune femme dans le véhicule sérigraphié  mais avaient affirmé que celle-ci était consentante.

Le procureur de la République de Nice, a précisé que «les policiers lui ont demandé de monter, puis se sont dirigés vers un endroit discret» avant de lui demander d’être «gentille avec eux  si elle ne voulait pas se retrouver au poste», selon Métro.

Le procureur a ajouté qu’il «s’agissait donc de contrainte morale».

« On en est au début de l’information judiciaire. On va vérifier tous les éléments, analyser les uniformes des policiers, etc. mais cela n’a plus d’importance vu qu’ils ont avoué avoir eu des relations sexuelles avec elle », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Le problème qui se pose maintenant, c’est de savoir qui dit la vérité. On va voir de quel côté penchera la balance avec toutes les informations qu’on recueillera. »

Âgés de 29 à 38 ans, les quatre policiers ont été suspendus de leurs fonctions. Les trois policiers ont été mis en examen pour «viol par abus de fonction».Un crime passible de 20 ans de réclusion.Ils ont l’interdiction de demeurer à Nice et de se rendre à Toulon ou vit la jeune femme, selon Nice Matin.

Selon ses propres déclarations, elle se prostituerait à Nice pour ne pas être reconnue.

Et que pensent les collègues des policiers de cette Histoire qui pourrait ternir l’image des forces de l’ordre ?  « Ils pensent que c’est pas bien et c’est tout. De toutes les façons, je n’ai pas le souvenir d’un cas similaire à Nice ». Voilà qui devrait rassurer les Niçoises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here