Vu sur la toile Locale  » a propos de yves Dassonville, a propos des syndicats

Encore la petite rubrique pelle mêle de notre internet local … des infos qui m’ont interpellé et qui méritent d’être débattue :

A propos de Y. Dassonville:

Vu sur facebook :
Yves DASSONVILLE, Haut-Commissaire en Nouvelle-Calédonie a été nommé ce matin en Conseil des Ministres, Préfet de la Région Limousin. Belle promotion pour ce Préfet et Grand Commis de l’Etat qui a su se faire apprécier des Calédoniens pour sa capacité à comprendre les autres, son sens pédagogique mais aussi sa fermeté
Albert DUPUIS, ancien Préfet de Grenoble, a été nommé Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. C’est plutôt un beau poste pour celui que N.SARKOZY a relevé de ses fonctions après les émeutes de Grenoble suite à la mort d’un jeune rome. Justice est ainsi rendu à ce haut fonctionnaire injustement sanctionné.

A propos des syndicats :

Vu dans les nouvelles Calédoniennes:

Hier, le vice-recteur, Ives Melet, et Gérard Jodar, le président de la Confédération nationale des travailleurs du Pacifique, se sont rencontrés au collège de Koné pour tenter de déminer le conflit qui sévit depuis plus d’une semaine au lycée Antoine-Kela, à Poindimié. En vain. La grève continue.

« Jodard en conflit à Kela. Tiens, Jodard vient défendre le système éductif me suis-je dit, Jodard s’élève. Déception, en fait c’est encore un problème avec un lobotomisé des cuisines qui a pris la mouche quand son (petit) chef lui a dit de se mettre (un peu)au travail, petit chef qui lui même n’en fout pas bien lourd mais ne le sait pas.
C’est la fonction publique et je sais de quoi je parle…Vivement que les mobiles interviennent, qu’on rigole un peu »

« J’aurais aime que Mme Bernard aille demande aux parents d’élèves s’ils apportent vraiment leur soutien. J’aimerais encore plus que certains parents d’eleves s’expriment ici et disent si oui ou non il est vrai qu’ils soutiennent le President de la CNTP. Au fait, apparement ils denoncent une « desorganisation des services qui penalisent les services du soir »… Faire la greve et picketer les lieux apporte beaucoup d’organisation je suppose? Qu’en pensez-vous? »

Vu dans Naku press :
L’Union calédonienne et le Palika, les deux locomotives du FLNKS, ont planché samedi, l’une à Païta, l’autre à Poindimié, sur la préparation de leur congrès respectif. Thématique commune : la construction de la Kanaky de demain.

L’UC veut une fiscalité « pays »:
Dirigeants et militants du plus vieux parti calédonien, réunis samedi en comité directeur à la tribu de Bangou, à Païta, ont affiné l’ordre du jour qui sera proposé au congrès prévu les 5, 6 et 7 novembre, à Poya. Certains points inscrits au menu sont évidemment tirés du relevé de conclusions du dernier Comité des signataires. Par exemple, la réalisation par des experts indépendants d’un bilan global de l’accord de Nouméa et la constitution d’un comité de pilotage ad hoc, « l’après-2014 », les signes identitaires ou encore les transferts de compétences
« nous avons une fiscalité basée sur les transferts de l’État », souligne le secrétaire général de l’UC, Gérard Reignier. Et la volonté politique d’indépendance impose une correction de ce schéma : « Nous voulons une fiscalité « pays » ». Les prochaines réflexions seront lancées à partir des travaux opérés sur la question entre 1994 et 1998. « Il y a beaucoup de pistes », telles que la fameuse TVA, ou la taxation appliquée sur les transferts financiers vers la Métropole et autres nations. Toutes les hypothèses seront étudiées et débattues. Le but final est évident : « On veut construire le pays », a souligné samedi le président de l’UC, Charles Pidjot, dans son discours d’ouverture. « On est dans un processus, 2014 et 2018 arrivent, le processus que fixe l’accord de Nouméa c’est l’accession à la pleine souveraineté ».Une position devra être précisée. Début septembre, sous la plume de son leader, l’Union calédonienne avait décidé de ne plus siéger au sein du bureau politique du FLNKS « jusqu’à nouvel ordre ». Les déclarations de l’UPM Victor Tutugoro avaient mis le feu aux poudres. L’UC reste une composante de la coalition indépendantiste, mais suspend toujours momentanément sa participation à son organe collégial décisionnaire. Des rencontres spécifiques auraient été demandées pour s’expliquer et préparer « un bon congrès FLNKS » les 4 et 5 décembre à Dumbéa. Le président Pidjot n’a pu s’empêcher, toutefois, ce week-end, d’adresser un petit tacle à son collègue Paul Néaoutyine : « L’Uni est concentrée simplement sur le Nord. Nous, à l’UC, on a une représentation nationale ».
Pour le Palika, « il faut jeter les bases d’une autre société »
Outre les tensions internes au FLNKS, le porte-parole adjoint pointe « le rapprochement UC-Rump – chose que l’on a déjà vue à une certaine époque – » et « la remise en cause d’acquis » tels que la clé de répartition ou encore le corps électoral, une thématique sur laquelle Pierre Frogier veut rouvrir le débat. L’après-2014 va se discuter, mais dès aujourd’hui, un constat douloureux s’impose, d’après le membre du Palika : le développement se fait à différentes vitesses. « La marginalisation du peuple kanak, les squats, la délinquance de jeunes… Comment mène-t-on le rééquilibrage ? » Le parti de Paul Néaoutyine estime qu’« il faut jeter les bases d’une autre société ». Autrement dit, les intérêts privés ont trop dominé et dirigent toujours la danse. Conclusion : des actions doivent être entreprises pour booster une « prise en compte de l’intérêt général », pour appliquer un socialisme à la calédonienne. Et ce projet passe notamment par « une meilleure maîtrise du foncier », ajoute CharlesWashetine. Une maîtrise dont les mairies, les provinces, le gouvernement, le milieu associatif, sont les leviers.Décidé à être bien présent au congrès du FLNKS – qui a d’ailleurs « toute sa légitimité sur l’échiquier politique » -, le Parti de libération veut aussi retrouver sa cohésion en interne, après que des militants du Sud ont été ou sont intéressés par le courant d’ « Ouverture citoyenne » ou le groupe UC-FLNKS. Ces personnalités, parmi lesquelles Louis Mapou et Sylvain Pabouty, ont décidé de se réunir avant le congrès du mouvement.


Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. <>

    M. DUPUIS a été sanctionné à cause de son incapacité à gérer les émeutes qui ont dévasté sa ville, ce qui semble donc au contraire tout à fait justifié.

    Par ailleurs, vu l'âge de ce monsieur, ce poste sera probablement son dernier. Et si l'on ajoute à cela son parcours, on ne voit guère comment ses nominations à St-Pierre & Miquelon ou dans les Vosges ont pu le préparer à la mission qui l'attend en Nouvelle-Calédonie durant cette période charnière si délicate.

    Ce qui pose question quant à sa nomination ici: cela ressemble fort à un poste-fusible! Remplacer un Haut-Commissaire pour qui l'ordre public n'est pas une vaine expression, par un fonctionnaire sanctionné pour son laxisme n'est pas franchement porteur d'espoir pour la stabilité sociale du Territoire et son avenir.

    Comment croire qu'il n'y a pas là une volonté délibérée (mais inavouée) de la part du Gouvernement Français de laisser le champ libre à l'insécurité grandissante … pour justifier de lâcher le pays ensuite?

Laisser un commentaire

Répondre à BabyLone Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *