Aujourd’hui le RUMP (ou du moins ce qu’il en reste) possède un Président qui souligne et ne cesse de rappeler qu’il dirige, qu’il conduit le parti et prend les décisions importantes et essentielles le concernant.

Mais pour faire tout cela, il faut une légitimité électorale et/ou historique ! Où est la sienne à cet égard !??? C’est ça que je ne comprends pas chez les adhérents du RUMP (version Canal Historique) !

Le Sénateur PF met une zizanie pas possible au RUMP, dans la désignation et la continuité des représentants UMP en NC, chez les loyalistes qu’il ne cesse d’affaiblir au demeurant (stratégie de cheval de Troie de l’UC chez les loyalistes) mais personne ne lui demande ou n’exige de pouvoir juger sur pièces de sa représentativité en lui demandant de se soumettre au vote à bulletins secrets des adhérents pour le poste de Président du parti ! POURQUOI ???

3 COMMENTS

  1. On ne peux que se féliciter de ce courrier (s’il est vrai) mais personne ne profitera des vents favorables en ignorant la principale action bénéfique au peuple et qui depuis 2005 tape sur les élus qui la lui refusent. Le pot de fer se fissure de toutes parts et la 1° grosse fissure était la chute de Gomès du gouvernement. Pour l’instant, Sonia et Gaël Yanno, vous faites partie de ce pot de fer!
    http://img801.imageshack.us/img801/8572/pagecac40250213.jpg

  2. Piètre réponse à ceci je trouve … :

    Nouméa le 18 février 2013
    Le Président

    Gaël, Sonia,

    J’ai, à plusieurs reprises, différé une décision qui me pèse mais que votre attitude rend aujourd’hui inéluctable.
    Dans un courrier que vous m’avez adressé la semaine dernière puis, samedi, lors d’une conférence de presse, vous avez posé vos conditions pour l’organisation du congrès du Rassemblement.

    Je tiens à vous indiquer que l’ordre du jour de notre congrès du 20 avril a été présenté, vendredi, par nos instances.
    Conformément aux engagements pris lors de notre dernier comité directeur,
    – Les adhérents seront consultés sur la ligne politique du Rassemblement-UMP après un travail réalisé au sein nos sections.
    – Les adhérents devront décider d’habiliter, ou non, le comité directeur pour qu’il propose les modalités de désignation des têtes de liste pour les élections municipales de 2014.
    Cet ordre du jour ne sera pas modifié.

    Le débat existe au sein de notre mouvement mais il doit être constructif, sincère, loyal et sans arrière-pensées.
    Je vous ai écoutés et entendus.

    Vous prétendez « rénover » le Rassemblement, mais j’ai le sentiment que votre ligne politique incarne tous les conservatismes et tous les archaïsmes en nous ramenant 25 ans en arrière, loin du projet audacieux et novateur que porte aujourd’hui le Rassemblement, pour enraciner durablement la Calédonie dans la France.

    Vous prétendez vouloir défendre les valeurs du Rassemblement, mais êtes-vous les mieux placés pour le faire ? Vous oubliez qu’elles sont fondées sur le respect, qu’elles s’enracinent dans une histoire et qu’elles auraient du vous interdire, par exemple, d’aller dénoncer, auprès de Jean-François Copé, de pseudo irrégularités commises en Nouvelle-Calédonie lors de l’élection du président de l’UMP, ou d’aller exposer vos divergences au ministre socialiste des Outre mer.

    Vous prétendez défendre la constitution d’un « bloc loyaliste » mais vous savez que, depuis 2009, je cherche inlassablement, à rassembler notre famille politique. Cette volonté d’unité s’est malheureusement heurtée au refus obstiné et aux ambitions d’un seul homme.
    Je crains que, dans votre naïveté, vous n’alliez au devant de graves désillusions. Mais sans doute saura-t-il utiliser, à son profit, votre dissidence.
    Je remarque que vous avez déjà emprunté plusieurs de ses comportements et de ses méthodes.

    Contre l’avis de nombreux adhérents et cadres du Rassemblement – et parce que je cherchais à préserver l’unité – je vous ai confié d’éminentes responsabilités au sein de notre mouvement.
    J’ai, aujourd’hui, le sentiment que vous avez abusé de ma confiance. Vous avez en effet utilisé ces postes dans votre seul intérêt et non dans celui du Rassemblement. Vous les avez détournés au profit de vos seules ambitions.
    Au lieu de vous engager dans la préparation de notre congrès, comme je vous l’avais demandé, vous avez choisi de mettre vos différends sur la place publique et de faire la promotion de votre seule analyse politique au détriment du projet porté majoritairement par le Rassemblement.
    Plus grave encore, vous avez directement porté atteinte à l’intégrité de notre parti.

    Dans ces conditions, j’ai décidé de vous suspendre des fonctions de premier vice-président et porte-parole et de secrétaire générale par intérim que je vous avais confiées lors de notre comité directeur du 21 août dernier, à Boulouparis.

    Vous le savez, je ne suis pas un « coupeur de têtes » mais je n’ai pas non plus la faiblesse que vous semblez me prêter. Ma responsabilité c’est de tout faire pour que le Rassemblement remporte les échéances essentielles que sont les élections municipales et provinciales de 2014. Pour cela, notre parti doit être fort, uni et rassemblé sur l’essentiel pour porter son projet d’avenir institutionnel et le défendre auprès de nos compatriotes.

    Les calédoniens, nos militants et nos adhérents en ont assez des querelles personnelles et des divisions.
    Alors que le Rassemblement doit, déjà, faire face à une opposition brutale, de la part de ses adversaires politiques, il a besoin, en interne, d’une solidarité sans faille.
    C’est à vous, maintenant, de tirer toutes les conclusions de la situation que vous avez délibérément créée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here