4 mai 2013 : CALÉDONIE ENSEMBLE BOTTE LE CUL DU CAPITALISME SAUVAGE (+ BONUS)

Le seul sauvage de Calédonie c’est le capitalisme

Il y a une pensée simplette et des simplets pour qui un Frogier et un Gomès c’est du pareil au même, des bébés Lafleur, des égos démesurés, des gourous, pour qui leur parti et leurs partisans, RUMP et CE, c’est du pareil au même, des assoiffés de pouvoir, des ambitieux, des revanchards, des membres de sectes. Renvoyer dos à dos, refuser de choisir et de voir, renoncer à juger, faire son Ponce Pilate, faire son plus malin que les autres, son arbitre au-dessus de la mêlée, c’est tentant, c’est commode, c’est facile.

Il y a des simples d’esprit, enfumés et ramonés par des tordus moins ingénus, pour qui Gomès veut juste la place de Frogier, pour qui « c’est tous les mêmes », « tous des politiciens », « la place est la bonne », « vivement des jeunes », « vivement du sang neuf », « vivement des gens propres », « il faudrait qu’on s’unisse tous ! », « mais pourquoi ils arrivent pas à s’entendre ?! », « ils font le jeu des indépendantistes », « ça peut plus durer ! » et bla et bla… etc… etc… etc…

Les médias font ça aussi, distribuant niaisement et aveuglément, ou perfidement, bons et mauvais points à égalité, pratiquement tous les médias, le quotidien local vendu au Capital, la télé-radio d’État étale, pas de vagues, vendue aux bons salaires. L’Internet de comptoir fait ça, les sites de râleurs, les blogs de café du commerce aussi. Le philosophe de permanence et l’universitaire de service font ça. Les syndicats font ça, le Simplet d’Or revenant sans conteste à cette intersyndicale contre la vie chère qui a mis cette semaine dans le même sac la proposition de loi du pays relative à la concurrence de Calédonie Ensemble et celle du RUMP, qui n’a été déposée que pour casser la première.

Il y a quand même des esprits moins naïfs qui sentent bien que d’un côté on a des gens qui favorisent le social, le logement social, la justice sociale, les compléments retraite et vieillesse, l’évolution sociétale de la loi Taubira, qui luttent contre les abus des banques et des bailleurs privés, contre la vieille dictature de la SLN, contre la corruption et les détournements d’argent public au profit de médias de propagande, contre l’impunité des gros fraudeurs du fisc et l’opacité des sociétés, qui sentent bien que d’un autre côté on a le camp et le clan des nantis, des « familles », des héritiers, des banquiers, des gros propriétaires et des grandes sociétés, des actionnaires, des réactionnaires homophobes anti Taubira, opposés aux réglementations nationales et aux sanctions fiscales sur les « affaires ».

Il est pour le moins simpliste de confondre et d’amalgamer les gens de Calédonie Ensemble avec ces dynasties de notaires, d’usuriers, de spéculateurs, d’armateurs, d’exploiteurs de terres spoliées et de prolétaires déportés ou importés, de marchands d’eau, de vendeurs de courant, parrains représentés et défendus de tout temps par le parti hégémonique, sponsors et commanditaires des élus ou directement élus eux-mêmes, encore plus pratique.

Si la séance de vendredi au Congrès n’a pas ouvert les yeux des simplets qui renvoient encore innocemment Frogier et Gomès, le RUMP et CE, dos à dos, c’est que nos candides n’ont décidément pas dépassé le niveau mental de l’école des fans où Jacques Martin faisait noter 10 sur 10 indifféremment à tout le monde, même aux plus nuls, par les chérubins. La joute verbale et politique très tendue de ce 3 mai entre Philippe Michel de CE et Pierre Brétégnier du RUMP et les péripéties des votes sur la proposition de loi du pays relative à la concurrence en Nouvelle-Calédonie, la proposition de loi du pays relative au contrôle des concentrations en Nouvelle-Calédonie, la proposition de résolution relative à la création en Nouvelle-Calédonie d’une autorité administrative indépendante disposant de pouvoirs de contrôle et de sanction en matière de concurrence, la proposition de loi du pays instituant des peines pénales sanctionnant les infractions à la réglementation fiscale, ont clairement, évidemment, crûment révélé que le RUMP est toujours le parti de l’argent et des puissants en Calédonie et l’ennemi de la concurrence, des contrôles, des prix bas, des consommateurs et donc du peuple calédonien, oui oui Frogier… celui qui ne comprend rien d’après toi… mais qui en fait comprend trop bien désormais.

Brétégnier a désespérément ferraillé pour sauver ses amis de la thune et des monopoles, et c’est vraiment le moins mauvais de la bande pour ce genre de mission. Il a démontré et dévoilé de façon presque obscène que son parti était le bras politique du Capital et des riches dans ce pays où l’écart entre les plus favorisés et les plus démunis est de 17 fois, alors qu’il n’est que de 7 fois en métropole. Il a utilisé tous les moyens, tous les stratagèmes, tous les subterfuges, pour retarder, dénaturer, briser, annuler le vote de ces lois essentielles et historiques. Sa face encore plus austère et amère qu’à l’ordinaire témoignait de l’ampleur de sa déconvenue face à son échec et face au succès de ses adversaires qui défendaient, eux, les consommateurs et le peuple. Même l’UC ne pouvait décemment pas se ranger derrière ce représentant du grand patronat et de la finance. Seul Louis Kotra Uregei avec son parti « travailliste » de petits « travailleurs kanak exploités », toujours aussi farcesque, s’est rangé du côté du MEDEF et de son instrument : le RUMP !…

Oui, un vote historique. L’histoire de la Nouvelle-Calédonie se confond avec ces puissances démesurées, à la limite de la démocratie et de la légalité, avec ces États dans l’État, souvent plus forts que l’État, et dictant leur loi au pouvoir central et aux gouverneurs, aux préfets. Il y eut la puissance inouïe de l’Administration Pénitentiaire, cet État déjà presqu’indépendant que fut le Bagne, trafiquant sur les matériaux et les vivres, spoliant des milliers d’hectares, concluant des contrats juteux de chair humaine avec les mineurs et leur vendant ses forçats comme esclaves. Il y eut cet « État » Ballande trustant l’importation, le transport, le commerce, l’élevage, les plantations, la mine, battant quasiment monnaie avec ses bons d’achat rendant captifs ses employés et ouvriers, commandant et gérant Nouméa et son maire pendant plus de trente ans. Il y eut et il y a encore Le Nickel, l’État SLN, décapant et vendant la Calédonie sans l’enrichir, dictant sa politique et sa presse australe, sans rien y laisser que des ruines, des rouilles et des boues, engraissant ERAMET, les actionnaires, la famille Duval, niant l’amiante, niant les dissimulations de bénéfices et les fraudes fiscales, imposant encore aujourd’hui l’empoisonnement par le carbone aux Nouméens pour ne pas lâcher une miette de bénéfices. Il y eut l’État Lafleur, la puissance économique et financière tentaculaire qu’il était imprudent de gêner, le parti unique, qu’il était téméraire de critiquer, ses directives mensongères et ses dictats autistes à la République et aux gouvernements centraux, son exploitation politique et économique éhontée de l’exaspération et du soulèvement des opprimés pour mieux asseoir et garantir son pouvoir, ses affaires et ses bénéfices. Il y a aujourd’hui ce groupe Hayot, deux milliards d’euros de chiffre d’affaire, deux cents quarante milliards de CFP, qui souhaitait prendre le relais de ces anciens États dans l’État, qui a déjà avalé la moitié de la distribution calédonienne, et qui avec un tel poids financier ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et a déjà commencé à faire sa loi, « racket » des industriels pudiquement appelé « marges arrière », obtention de la part du RUMP et de son chef, avec la bénédiction de sa Coalition indépendantiste, de l’autorisation au projet d’hypermarché Géant à Dumbéa, qui en 2014 devrait porter à plus de 70 % sa part sur ce marché.

Voilà le véritable enjeu en Nouvelle-Calédonie : la finance. Brétégnier et son parti se veulent, se voulaient, le rempart pour la finance, quitte à ce que la menace d’indépendance soit leur meilleure alliée pour rabattre vers eux le troupeau apeuré et docile à la tonte, quitte même à ce que l’indépendance effective, associée ou non, leur permette de régner encore davantage, libérés des règles républicaines et démocratiques, et de tondre encore davantage les Calédoniens. Mais… grains dans les rouages… grain à l’horizon… l’allié Sarkozy est tombé, les complices Gay et Yanno sont tombés, le progressiste Poadja dirige le Congrès, des lois révolutionnaires ont été déposées sur son bureau, elles ont été votées !

La Pénitentiaire, la SLN, Ballande, Lafleur, Hayot… Ces potentats étaient-ils une fatalité pour la Calédonie ? Cette appartenance craintive à des seigneuries valorisantes et cette soumission à des seigneurs rassurants et gratifiants, jouant habilement de l’autoritarisme et du paternalisme, façon Laroque, étaient-elles inscrites définitivement dans le génome des Calédoniens ? Et bien non ! Philippe Michel et Calédonie Ensemble l’ont démontré de façon éclatante ce vendredi 3 mai 2013 au Congrès de la Nouvelle-Calédonie : le valet Brétégnier du grand capital aura beau encore s’agiter, menacer, aura beau faire le chantage aux faillites et faire sa pleureuse en lieu et place du MEDEF, aura beau en appeler à des deuxièmes lectures et à la saisie du Conseil Constitutionnel, les États dans l’État, le capitalisme sauvage et leurs valets politiques ont perdu la partie et pris un coup de pied au cul vendredi après-midi. Une page de notre histoire est tournée.

Jeffrey tardy, 4 mai 2013
********************************************
UN BONUS, DES BONI…
Un catalogue exhaustif et très intéressant des mauvaises excuses, des boucs émissaires et du rideau de fumée des patrons et des importateurs pour masquer l’anarchie et l’impunité de l’application de leurs marges obscènes. Nous en ferons le détail ensuite.

***

Grosso modo un produit est acheté par l’importateur en Australie, en Asie ou en Europe à 50 f. Les taxes, le fret etc… le mettent à 100 f (et on est très large là !) et l’importateur le met dans ses rayons à 300 ou 400 f, et encore ! en promo ! Et hop !

***

Bien. Voilà des données et des propositions techniques et précises à faire entrer dans le projet politique du seul parti qui se soit bougé sur la question.

D’accord aussi sur le dégoût des syndicats qui sont davantage des lobbies et des systèmes d’arrangement entre petits copains qu’autre chose. J’ai déchiré la carte du mien et ordonné l’arrêt de mes cotisations quand j’ai compris qu’il se foutait de nous, de la garantie des retraites et de l’emploi des non-titulaires exploités comme des kleenex, et qu’il n’était qu’un club de services entre happy few et une pépinière politique très droitière…

D’accord aussi avec toi sur cette « tentation de Venise » qui nous rend parfois bien sceptiques et bien las… Si les choix politiques et démocratiques de vendredi sont sans effets et s’ils ne sont même pas respectés et suivis, comme de nombreuses réglementations sont déjà méprisées et foulées au pied ici par les entreprises et les puissants, c’est que vraiment l’argent est plus fort que tout, et il ne nous restera que la douce mélancolie des illusions perdues et de la lagune de Venise…

***

Un petit mot pour revenir sur l’insolence provocatrice de Leroux dans son « Ce n’est qu’un sentiment de vie chère en Calédonie » publié récemment dans LNC. On avait déjà eu dans tous les médias le « Ce n’est qu’un sentiment d’insécurité au Mont-Dore » de la part du Mecd’ici de la Mairie. Décidément, les Calédoniens sont trop sensibles et sentimentaux !…

Entre les deux intellectuels de la cherté et de l’insécurité ressenties, on aurait pu comprendre et espérer une différence de niveau, dans le foutage de gueule et dans le mépris des gens, mais il n’en est rien. C’est rassurant finalement, il y a une justice immanente, la médiocrité peut frapper chacun indifféremment.

Les concepts du froid réel et du froid ressenti et le calcul du second par une formule mathématique appliquée au premier vont donc pouvoir être élargis à toutes sortes de domaines, c’est génial !!! La bêtise réelle de certains hommes politiques va donc pouvoir être calculée à partir de leur bêtise ressentie, et inversement. Qui sait ? Ce n’est peut-être qu’un « sentiment de connerie » ! Quoique…

***

Oui, « déverrouillage ». Un peu la même sensation que lors de la victoire de nos deux députés l’an dernier. Déverrouillage et libération politiques. Et là déverrouillage et libération économiques.

***

Il y a vis à vis de la SLN, de la part des Calédoniens, en tout cas d’un certain nombre, et jusqu’à une date récente, quelque chose comme le syndrome de Stockholm, qui désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers. Voire même un syndrome « Portier de nuit » pour les cas où les victimes de ces « États dans l’État » s’attachent à leur bourreaux. À la fermeture des bagnes certains vieux forçats refusaient de quitter leur captivité, à l’abolition certains esclaves refusaient de quitter la servitude…

Ben ouais la SLN a donné des salaires aux Calédoniens… c’est bien le moins non ?! en échange souvent de leur santé et de tous ces milliards que les actionnaires et Eramet ont engrangés depuis des décennies et des décennies. Mais à part ça rien ! Des ruines, de la rouille, des boues, des terres dégradées, une tentative de blocage de l’usine du Nord, des dénis sur l’amiante et sur la réalité des bénéfices, la volonté d’enfumer 100 000 Nouméens au charbon…

La SLN, comme la Pénitentiaire, comme Ballande, comme l’empire Lafleur ont géré la population calédonienne comme un troupeau captif et juste bon à tondre. Leurs otages ont développé à l’égard de ces seigneuries et de ces seigneurs, souvent saigneurs, un panaché de crainte, de respect, de haine et de reconnaissance pour les moindres maux, quelques maux épargnés, pour les gratifications paternalistes et vaguement, bizarrement, honorifiques, pour un étrange sentiment de sécurité au sein de cette captivité.

***

Le vote de Kotra Uregei, PT et USTKE, en conformité avec celui du MEDEF, est évidemment grotesque, comme à peu près tout chez cet homme, mais le vote de Didier Leroux, suçant la roue du RUMP et donnant des leçons de « sentiment de vie chère » à ces sentimentaux de consommateurs calédoniens, tout en partant en croisière de luxe au Vanuatu sur son « Phocéa » personnel, est d’une obscénité et d’une grossièreté bien supérieures à l’incohérence surréaliste de Loulou.

***

Oui, ces enflures d’importateurs-distributeurs nous parlent « fret » et « taxes » avec des larmes dans les yeux et des sanglots dans la gorge. Ces marges-là sont minimes en fait, et même inférieures à la TVA métro. Par contre le gros problème de ces voleurs, c’est de se demander « Hum… le prix d’achat de cette merde, je le multiplie par 2, par 3, par 5, ou par 10 à la revente ?… ». Cruel dilemme… Oui oui Brétégnier, je les plains sincèrement tes amis…

***

Tout à fait Mister Eric ! Et la TGI est souvent supérieure à la TVA. Pour le reste, c’est juste une petite discu à l’apéro entre nos deux larrons du duopole de la place :

– Dis-donc, tu fais combien la semaine prochaine sur l’huile Puget et sur le lait Candia ?

– Bah… 300 % de marge sur les deux, comme dhabe, correct non ?

– Bon ok, alors moi je fais juste 200 % sur Candia avec un gros baratin sur le lait en promo, et je fais 400 % sur l’huile, que j’te laisse.

– Cool ! On f’ra l’inverse la s’maine d’après. J’te ressers un coup ?

***

Et bah allez Floyd !!! On va se faire importateur ! Maintenant qu’Hayot est obligé de vendre 25 % de son affaire et Leroux 75 % de l’import de médocs. Maintenant surtout qu’on peut aller voir meussieu Arnott’s et faire venir ses biscuits sans que l’autre truand d’importateur exclusif à vie sur 5 générations ne nous mette des bâtons dans les roues.

***

Ça c’est vrai. À part les ignames et les femmes de ménages, et les salaires des fonctionnaires (30 à 40 mille balles en moyenne), tout est beaucoup plus cher à Vanuatu qu’en NC, bouffe, voitures, maisons, fringues, et même maintenant viande ! Ceci contredit d’ailleurs la thèse de nombreuses truffes anti-fonctionnaires et/ou anti-zores, dont Chauchat, prétendant que ce sont les hauts salaires de la fonction publique et l’indexation qui sont les infâmes coupables du coût de la vie en NC…

***

L’insularité, le fret, la dimension du marché, les taxes sont des alibis bidon à la goinfrerie de tes amis de la fraternelle Rump des oligarques arnaqueurs.

***

Bonne question. Qui se partage le marché de l’import au Vanuatu ? Y a-t-il seulement un « partage » ? La Chine, autre Hayot local, n’a-t-elle pas déjà tout racheté ?

***

« La mondialisation on n’y peut rien. » Rigo en mode fataliste, les bras en croix. Au Vanuatu comême ils font fort, plus fort que le MEDEF, Leroux et Frogier réunis. Deux ministres se louent un « Phocéa » hyper luxe, bourré de drogue, d’armes et de milliers de passeports diplomatiques vanuatu, vendus sur le marché à 8000 dollars pièce. Pô mal !!!

On a encore de la marge, mais Didier qui va souvent là-bas prendre des cours de délocalisation et de fiscalité cool pourra nous faire rattraper notre retard sur ce pays frère modèle de démocratie et de probité, je lui fais confiance, avec ses amis RUMP, PT et AE, car le Fer de Lance à dix sous c’est pas cher !…

***

Oui, bien sûr, sur ce vote essentiel, crucial, historique pour la vie des Calédoniens, il faudrait connaître le détail des votes et les explications de vote : les pour, les contre, les abstentionnistes, les absents… (commode d’être absent…). Si les élus ne peuvent pas rendre des comptes à leurs électeurs, ou se défilent, sur un sujet aussi grave, ils sont totalement indignes de leur mandat et même plus largement indignes de faire de la politique.

***

Yanno demande un référendum sur l’empoisonnement au charbon programmé des Nouméens par la SLN. Sans trop donner sa solution. Juste en brandissant son petit permis de construire. Trop fort.

Le futur bulletin du Yann’référendum : 1) Voulez-vous vous faire empoisonner par le charbon de la SLN (Oui / Non) ; 2) Aimez-vous Frogier qui veut vous empoisonner au charbon avec sa copine la SLN (Non/Non) ; 3) Est-ce que vous m’aimez moi Gaël qui veut pas qu’on vous empoisonne au charbon (Oui/Non).

À ce compte-là, demandons des consultations populaires sur le cancer, les cyclones, le viol, la faim dans le monde…

Je vois bien Gaël arriver, les bras ballants à l’envers comme d’habitude, le sourire à 25% de la face : « Alors ? Vous êtes pour ou contre la misère ? Contre ?! Très bien ! Comme nous ! Vous êtes à 100 % avec nous au MPC ! »

***

Une petite différence comême… La centrale à charbon de merde de la SLN sera au cœur de la ville, en plein Nouméa, et elle impactera 100 000 habitants. Pas tout à fait pareil qu’à Koniambo non ?… Ah cette manie de tout renvoyer dos à dos…

***

Effectivement, la discussion entre nos deux gentils garçons bien polis, Gaël et Simon, plus ou moins Rump, ressemblait à un petit thé entre deux vieilles amies distinguées du Rotary. Pas trop étonnant : convictions zéro, opportunisme puissance 10. Mais bon, en politique faut pas être trop difficile et dégouté… Si Yanno peut arracher quelques otages des tentacules de la pieuvre et dégager leur cerveau et leur libre arbitre de l’emprise de la secte, pourquoi pas ?!

***

Sonia a dit ce soir à Nathalie à la télé qu’ils avaient plein de monde, plein d’amis, plein d’élus, dans tous les conseils municipaux, au Congrès etc…

Ben dis donc discrets les mecs et les nanas, et pas trop téméraires. Au Mont-Dore, au Conseil du grand ami des femmes, des pasd’ici et des poseurs de questions dérangeantes, on les entend pas beaucoup… Ils soutiennent pas beaucoup la vraie et seule opposition des deux conseillers municipaux de Calédonie Ensemble quand ils se font rentrer dedans, insulter et pourrir par l’exécutif de la ville. Ça doit être un soutien moral par transmission de pensée et ondes positives… Sûrement…

La méthode des Yannistes de bouger son cul au dernier moment, juste après la défaite, juste quand y’a plus rien à perdre et surtout plus rien à gagner, est décidément bien contagieuse au MPC…

Pas besoin de dessin pour comprendre que ça fouette dur au MPC. J’ai pas de conseil à vous donner mais c’est maintenant qu’il faut que les pointures et les élus en désamour du RUMP et en tendresse avec Yanno se déclarent. Sinon la mayonnaise ne prendra pas et votre congrès sera un fiasco meurtrier dans l’œuf de ce pauvre embryon parti.

Que les petits MPC du Conseil du Mt Dore viennent nous voir ! même discrètement, vous serez un peu plus crédibles… et on pourra peut-être travailler ensemble, voir si une convergence est possible, voire plusse si affinités…

Les élus républicains de la mandature 2014-2018 auront à discuter dur avec les indépendantistes et l’État. Les Calédoniens choisiront-ils pour ça des hommes issus des résidus du RUMP et des multiples retournements de Frogier, des foireux résistants de la dernière heure ou les élus de Calédonie Ensemble qui n’ont pas varié, et déjà rudes interlocuteurs de l’État à l’Assemblée Nationale ?

***

À propos de l’UPF, un peu marrant quand même ces plateformes vendues à grand renfort de pub et de Simon tous azimuts. Demandez ma plateforme ! Achetez ma plateforme ! Elle est belle, elle est fraîche, elle vient d’arriver ma plateforme !

Marrant d’abord parce-qu’au RUMP et au MPC on se marque à la culotte : même gueule de brochure tricolore, même la Fronce-la Fronce-la Fronce, même ignorance crasse du social, même battage autour d’unions inédites qui existent depuis belle lurette, même rejet de CE, c’est à dire des trois quarts au bas mot de ce qui pourrait constituer une telle union républicaine.

Marrant aussi parce-que la plateforme révolutionnaire du RUMP c’est ce qui existe depuis la coalition dans tous les votes, toutes les majorités avec UC et PT : RUMP + AE + LMD + Leroux. Y’a quoi d’nouveau là-dedans ?! Et parce que la plateforme dernier cri de Yanno c’est ce qui est en place depuis la sortie du RUMP de Blaise, dans Nouméa intra-muros : MRC + MPC.

What’s New, Pussycat ?

***

Ben c’est sûr que si Sonia vient dire à Philippe, comme elle a dit ce soir aux infos, avec ce grand sourire ingénu qui n’appartient qu’à elle : « Bon Phiphi, au Nord et aux Îles on fait qu’une seule liste, hein d’accord ? Ok ! Assieds-toi, prends un papier, note, alors aux Loyautés je te propose Untel et en Brousse vous vous rangez derrière Machin, ok ? C’est calé ? » ben… ça pourra pas trop le faire…

Mais pourquoi pas ?! Sur le principe oui. Mais bon, t’avoueras comême… 23874 électeurs CE au premier tour des législatives, 45738, au deuxième. Et combien elle a dit Sonia ? 400 adhésions ? Remarque, c’est déjà mieux que « 300 !!! POUR LA GLOIRE ! »…

***

Qu’est devenue Isabelle Champmoreau ? Elle n’est pas / plus parmi les porte-paroles ? Remarquez au niveau parole, peu loquace et un peu fiérote Isabelle, mais bon…

Sinon, quelques conseils :

– Vraiment trop RUMP votre prospectus, les couleurs, la mise en page, le ton, les slogans… C’est toujours Bruno MEGE et CONCEPT qui vous font le boulot ? Vous avez peut-être des prix comme anciens bons clients mais faudra quand même vous distinguer un peu de le littérature RUMP un jour, sinon ça marchera pas.

– « UMP » et « Copé » : évitez de trop ressasser ça, c’est pas porteur. Il est clair que l’UMP, Sarko, Biancarelli et Copé ont lancé la connerie du drapeau FLN et l’ont imposé à l’autre vieille truffe du Luxembourg. Et magouilles en tous genres à la clé, pour la campagne de 2007 du nabot, ça sort, Guéant si tu nous écoutes… Ce sont de vrais repoussoirs, trouvez du plus sexy, du plus neuf !

– Plein de « la France » dans votre baratin… « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant » la France ! la France ! la France!… Et vous le faites. Rien, nada, nothing sur le social. Mais Frogier le purgeur nous avait déjà joué ça vers 2005-2009… c’est un peu usé… Essayez un peu de parler de justice sociale et de progrès du niveau de vie des Calédoniens, vous verrez, c’est ça aussi la France, non ?

***

» Dès à présent, notre nouveau mouvement compte des élus sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, notamment dans les conseils municipaux de nombreuses communes de Nouvelle-Calédonie (Nouméa… Mont-Dore…). » : extrait du premier prospectus du MPC.

Waaaaaooooh Sonia (j’m’adresse à toi passe-que Gaël il se la pète toujours trop pour venir discuter avec les gens, comme avant, comme dhabe, faudrait lui dire comême un jour… ) !!! Y’a un ou des MPC alors au Conseil Municipal du Mont-Dore ?!!! Mais dis-nous qui !!! Vite ! Nos conseillers Calédonie Ensemble se sentent un peu seuls en face des grossièretés du butor de service, entourés de ses moutons, dans le silence des agneaux. C’est qui Sonia ?! On pourra sans doute mieux s’entendre avec eux qu’avec les autres, non ? C’est qui les MPC du Mont-Dore ?! PLZ !!!!

***

Sonia a dit 400 adhésions ce soir à la télé… Mais les élus RUMP du Congrès, les pointures, déjà en dissidence, ça non, elle peut pas dire, qu’elle a dit à Nathalie ! Courageux les mecs…

***

Il n’y a maintenant pas l’épaisseur d’un papier à cigarette entre le MRC de P.Blaise et le MPC de G.Yanno (mêmes réactions, mêmes mots sur les transferts de l’art. 27, sur le référendum de sortie, sur le référendum à propos de la centrale SLN etc… etc…). La question est : Pourquoi les deux partis ne fusionnent-ils pas ?!

Ok pour l’UPF, si elle arrive à fédérer des partis non clones. Mais c’était pas ma question, même si c’est ta réponse Philippe Quelles différences existe-t-il aujourd’hui entre le MRC et le MPC, qui justifient 2 formations ?
Et pas répondu à ça : Si le MRC et le MPC avaient eu des élus au Congrès, auraient-ils voté les lois anti-trusts et pro-concurrence de Calédonie Ensemble ? Au fait, qu’a voté Alexandra Pasco du MPC, et un peu du MRC « par alliance » , vendredi ? Pour ? Contre ? Abstention ? Absente ?…

« Aller de Charybde en Scylla. Entre la peste et le choléra » On reconnait là la dialectique d’avant et les éléments de parole du tea parti à propos de CE. Pourtant il y avait eu le printemps des élections entre deux…

Je n’ai toujours pas eu de réponse quant à la position du MPC de Yanno et de son élue Pasco du Congrès sur les lois anti-trust et pro-concurrence de Calédonie Ensemble. Pas plus que sur celle du MRC de Philippe Blaise sur la même question et sur le vote qu’il aurait effectué s’il avait été élu au Congrès. Non mais allo !

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *