Alerte générale : la solution globale nous crève les yeux, c’est pourquoi nous ne la voyons pas !..

Mise en garde de TS : avant de se lancer dans la lecture de cet article, il est vivement recommandé de se munir de lunettes de Soleil haut de gamme;o)

Le saviez-vous ?

En six heures, les déserts reçoivent plus d’énergie solaire que ce que consomme l’ensemble du genre humain en une année. (1)

Chaque km2 de désert reçoit annuellement l’équivalent d’un million et demi de barils de pétrole.

Ainsi, la surface totale des déserts est capable de fournir plusieurs centaines de fois l’énergie utilisée actuellement dans le monde.

Couvrir seulement 0,3 % des 40 millions de km2 de déserts de la planète en centrales solaires thermiques permettrait d’assouvir les besoins électriques de la planète entière. (2)

Ces chiffres hallucinants laissent songeurs…..

On se dit mais alors : pourquoi donc mettre la planète à feu et à sang, s’il est possible d’obtenir, sur une si petite surface, toute l’énergie dont notre civilisation a besoin, et ce sans le moindre impact sur la biosphère ?

L’Homme, le soi-disant fleuron de l’Evolution terrestre, serait-il devenu bête à ce point ?

On a du mal à y croire.

On se dit : « Mais alors, on se fout carrément de nous. On nous ment. On nous prend pour des billes. Il y a bel et bien une volonté globale de nuire. »

Et on devrait rester là à maudire -sans mot dire- à suivre en direct, sur toutes les chaînes de télévision, l’effondrement exponentiel du monde ?

On savait que quelque chose ne tournait pas rond. Mais à ce point !

Cela dépasse carrément l’entendement…

D’autant plus qu’aucun obstacle technologique n’existe à la réalisation d’un tel projet.

Pour transformer l’énergie de notre naine jaune, il suffirait d’utiliser, non pas des panneaux solaires complexes et onéreux, mais de simples réflecteurs solaires thermiques reliés à un banal pipeline… d’eau de mer.

La vapeur d’eau générée alimenterait de vulgaires turbines. Des cuves de sel fondu serviraient, de leur côté, à restituer la nuit la chaleur stockée durant la journée.

Cerise sur le gâteau : l’énergie excédentaire pourrait servir à puiser les gisements d’eau douce fossile et à faire reverdir tous les déserts de la planète.

Mais ce n’est pas tout !

Cette idée ne vient pas de nous.

Elle a été initiée en 1928 par Hassan Kamel Al-Sabbah, l’inventeur en personne du panneau solaire photovoltaïque

Oui, vous avez bien lu, ce n’est pas un virus qui a subitement altéré votre vision ou déréglé votre bel écran LED.

En 1928 !!!

Non ! Pensez-vous. Cela n’est pas possible ! Vous racontez n’importe quoi.

Et ben si ! La Vérité est toute nue et incroyable !!! Elle dépasse l’entendement.

Vérifiez par vous-même.

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un ordinateur, non ?

En un clic, vous avez accès à l’ensemble des bibliothèques mondiales. Pas vrai ?

Hop ! Trois minutes plus tard (merci Google !) : ah ben oui c’est exact !

Nous autres, humanoïdes, on s’est tout simplement laissé berner.

Bon ! Alors, maintenant, que faisons-nouje ?

On va se coucher et faire dodo. Craché, juré, on ne le répète à personne ?

Ou on fait tout ce qui est possible pour arrêter le massacre généralisé, méticuleusement organisé par les indignes qui ont préféré faire du profit, du profit, du profit avec le pétrole, le pétrole, le gaz, l’uranium et le charbon, quitte à détruire toute trace de vie sur cette jadis belle planète, qui est la nôtre et pas la leur ?

Tel est donc le choix

Dormir et mourir comme des idiots
ou rendre à tous ces pourris la monnaie de leur pièce et vivre,
enfin vivre, vivre jusqu’à ce qu’aucune mort ne s’en suive…

Et faire cadeau à tous nos enfants et petits-enfants, aux millions de générations futures, cadeau d’une belle Terre, verte, bleue, riche, où il fera forcément bon vivre pour des milliards d’années…

Que ceux qui hésitent lèvent la main !

Que ceux qui sont responsables de cette situation lamentable, ou la perpétuent, se la coupent !

Que les autres la mettent à la pâte !

Ou au porte-monnaie, c’est pareil, puisque de nos jours les seules nourritures comestibles qu’il nous reste sont
le blé,
l’oseille
et les cacahuètes ;o)

Mais attention, choisissez bien la bonne case.

Pas celle qui est indiquée,
signalée,
marquée,
fléchée,
obligée,
commandée,
contrainte…

mais l’autre !

Inutile de demander comment faire exactement : les solutions sont criées sur tous les toits par les lanceurs d’alerte qui sont en nous, et ce depuis la nuit des temps…

Et ils ne s’arrêteront jamais.

Pour eux c’est IMPOSSIBLE !!!

Tant qu’ils pourront crier, ils crieront ! Ils crieront !

Chacun peut hurler de son côté et ameuter tous les quartiers.

Chanter, chanter à tue-tête,
comme des esclaves modernes, qui croient en eux et honorent le Vivant !

C’est en fait une question de Vie ou de mort !

Un article exclusif des unités carbone @ssociées (Ann’M, Cèdre et Mich), publié par l’association Terre sacrée et relayé par SOS-planete

(1) GEO N° 403 de septembre 2012
(2) Actu-Environnement du 24 août 2009

Pour en savoir plus, cliquer ICI

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte

1 commentaire

  1. Bien sur que les interets des boites multinationales les poussent a nous cacher des projets qui pertuberaient leur profits, les labos pharmaceutiques ne veulent pas entendre de ce qui n’est pas patentable (plantes, etc…) par exemple, les marchands de tabac, aides par les gouvernements qui sont finances par ces meme marchands de tabac, refusent l’introduction de la cigarette electronique, en Australie et ailleurs, je pourrais remplir des pages la-dessus, sur la manipulation faite des consommateurs, des humains, dernier exemple le moteur de bagnoles a eau, un ingenieur de La Rochelle l’a invente dans les annees 70 et il m’a dit, en personne, que Elf avait achete immediatement ses brevets pour les mettre a l’abri… Une planete de merde, oui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *