Après la radicalisation, le dégonflement.

Après le résultat des élections législatives de juin 2012 et la défaite du RUMP au profit de CE qui a gagné sur le terrain des désaccords avec le parti rival, on nous promettait, face à la colère de certains devant le résultats des urnes, « la radicalisation ». Surtout de la part des indépendantistes. « Radicalisation », le mot qui faisait peur; le message explicite : les kanaks vont se fâcher, la menace de nouveaux événements à peine voilée si on ne se plie pas. On nous promettait donc un durcissement idéologique, un durcissement du discours, de la volonté indépendantiste, kanakiste.

Et puis, tout juste un mois après, au soir de l’émission télévisée « Faut qu’on se parle », où on devait définir le mot indépendance, définir l’idée, défendre ses convictions , le combat politique, voilà que les grands chantres de l’indépendance se décommandent, se défilent de leur responsabilité, se défilent devant tout le monde, devant tous les Calédoniens, et surtout –et plus grave encore– devant ceux qui votent pour eux, croient en eux, en leur leadership, en leur consistance, en leur capacité à porter le projet « indépendance kanaky » auquel ils croient si fort, un peu comme on croit au Père Noel.

Les politiciens qui en ont plein le gosier du matin au soir du mot « indépendance » n’ont pas le courage, la susbstance de venir définir exactement leur projet sur un plateau de télévision, d’en défendre la faisabilité (économique, politique) sur des points précis, avec arguments fondés, des chiffres probants, des concepts politiques solides, etc? Ne pas venir assumer son rôle d’homme, ses engagements politiques, et ce dans une émission télévisée, en grand public –avec débat contradictoire– est-ce révélateur de ne pas pouvoir, en réalité, assumer plus ? C’est vrai que parler de kanaky et du bonheur de l’indépendance devant des foules de gens originaires des contrées lointaines du pays, peu éduqués, peu conscients de la vraie nature et des aboutissants de la question, n’est pas un exercice difficile; c’est à la portée de n’importe quel tartuffe. Mais défendre l’idée, le projet, dans sa viabilité, dans sa faisabilité, et surtout devant un journaliste de qualité –qui mérite ce titre– qui aime le débat contradictoire et poser des questions « solides » auxquelles les invités doivent apporter des réponses tout autant « solides » pour montrer ce qu’ils ont « dans le ventre », ou plutôt dans le cerveau ça, c’est autre chose. C’est plus difficile … que de passer son temps à voyager.

La saison des Tartuffes a atteint son apogée ce soir du 19 juillet; des hommes politiques aux grandes prétentions, avides de pouvoir, aux grands discours faciles, se défilent lorsqu’il s’agit d’amener le débat à un niveau nettement plus élevé de sérieux et de réflexion, en public et en direct, où tant leur crédibilité personnelle que la crédibilité de leur projet sont engagées,  pour expliquer la vraie nature et les aboutissants de l’indépendance, mais aussi des dangers, des périls que cela porte; car toute chose a son revers, et rien n’est parfait.

Ce débat était très attendu par les Calédoniens de toutes couleurs politiques; par esprit de démocratie, par besoin d’éclaircissement, par besoin de vrais dirigeants dans cette période de flou et d’incertitude. Ils en attendaient des réponses concrètes, solides, fouillées, apportant de la force aux convictions. L’histoire télévisuelle de France, –qui fait partie de notre culture générale– nous a montré que ce sont les grands débats télévisés publics qui font les grands hommes, pas les meetings de campagne– ou de brousse. Par cette annulation de dernière minute, par cet acte de dégonflement, ces hommes politiques indépendantistes décrédibilisent non seulement leur propre stature d’homme d’Etat, mais aussi le projet qu’ils portent.

Mister Eric

MERCI DE DIFFUSER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Rejoindre la conversation

7 commentaires

  1. Oui les kanakystes se sont défilés (ah les défilés…) , mais les rumposaures n’auraient pas été davantage présents. Ils avaient prévu d’envoyer la schtroumpfette Virginie Ruffenach à la télé, à la place des Grands Schtroumpfs Frogier, Yanno, Gay etc…

    PS : On aurait aperçu la silhouette du dernier rumposaure émerger et se profiler à la surface du Loch Ness de Yaté…

  2. Tardy,
    t’as du boulot pour préparer la soirée des remises du Tartuffe d’Or. Ca n’en finit plus !

  3. Au moment ou on nous parle de la recrudescence des sectes sur le territoire, il est bon de rappeller la différence entre une bonne religion et les mauvaises religions et les sectes.
    Une bonne religion est celle qui mène à Dieu.
    Les autres détournent les croyants de Dieu.

    Rappellons-nous la visite des deux élus, Frogier et Wamitan au vatican pour remttre notre destin commun sous la bénédiction papale. C’était le 14 décembre 2011.

    La 1° question à se poser est bien sur: « De quel droit nous imposent-on à tous, la bénédiction du Pape alors que beaucoup de religions y compris chrétiennes ne reconnaissent pas le Pape? Cela correspond presque à un baptême imposé à tous. Encore une fois, de quel droit? »

    Ce 14 décembre commençait une hécatombe routière qui fera 6 morts en 6 jours du 14 au 19 décembre alors qu’avec un seul mort dans le mois, en dehors de cette hécatombe, l’accalmie commencée le 1° octobre continuait, malgré une météo désastreuse.

    Ce 14 décembre était annoncée pour la 1° fois, le départ d’Air Austral, ce qui est une mauvaise nouvelle pour notre tourisme.

    On attendait peut-être pas de miracles suite à cette visite Papale mais on pouvait espérer que le pays serait un peu touché par la grâce. C’est plutôt l’inverse qui s’est démontré et cela n’augurait forcément rien de bon pour notre destin commun.

    La suite ne fait que le confirmer:

    6 mois plus tard, le destin commun vole en éclat et se retrouve au bord de la radicalisation.
    Frogier et son parti se prenne une branlée bleue aux élections législatives.
    La réelection de Wamitan au congrès est très incertaine.

    La démarche de Frogier et Wamitan dont on peut continuer à chercher le but, certainement pas spirituel, nous a au moins démontrer une chose.

    « Quant on prie devant ce Pape qui représente pourtant un milliard de fidèles dans le monde, on prie face à une porte fermée, qui ne mène nulle part et ces prières ne servent à rien puisqu’elles ne sont pas entendues par Dieu ».

    C’est bien cela que ces deux élus nous ont involontairement démontré. Alors, le Pape n’est-il pas le gourou d’une des plus grande secte du monde?

    A l’heure ou des miracles se réalisent en Nouvelle-Calédonie, démontrés plusieurs fois contre la mortalité routière, la délinquance, la crise économique mondiale etc… il est peut-être temps de se poser des questions. Questions dont les élus avec la complicité des médias (payée le prix fort avec l’argent public) bloquent résolument les réponses, en faisant couler un bain de sang sur le pays.
    http://www.mortalite-routiere.nc

  4. En même temps je comprends pourquoi la bande à Charly ne voilait pas se montrer à la télé, because trop la honte.

    Et puis aprés le flop de sa marche (en exclusivité mondiale) en faveur de l’instauration de l’apartheid en Nouvelle Calédonie, de quoi Pidjot pouvait-il bien discuter?
    Il ne veut;
    -pas de drapeau commun
    -pas de Gomés
    -pas de France
    -pas de Palika
    et Wamytan commence serieusement à le gonfler.

    Alors quand Charly aura mis de l’ordre dans ses convictions et dans sa paroisse avec Wamy peut-être qu’il sera disposé a causer traquillement de sa vision de l’avenir de la NC. Pour le moment, il a raison, vaut mieux prendre des vacances.

  5. Oui Éric, quand il défileront pour entrer dans la salle lors de la soirée de gala de remise du Grand Prix, ils seront allègrement plus nombreux que les 327 clampins de la marche du 14 à Kotra et Watan… 🙂

  6. GÉRARD POADJA PRÉSIDENT DU CONGRÈS ! OUI !!!!!!! CHOC PHILIPPE !!! 🙂

    Oui vraiment ! Choc Philippe ! Bon choix !
    Excellent choix de candidat ! 🙂
    Et va-t-en ! Watan ! Allez-vous en ! tous les faux monnayeurs, les tartuffes, les bluffeurs !
    Cool !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *