Après le séisme, la Nouvelle-Zélande va être frappée par une tempête

CATASTROPHE – L’île a déjà subi une trentaine de répliques depuis samedi matin…19 secousses de 4H du mat a 12h

A peine remis du puissant séisme de samedi matin, les habitants de Christchurch vont devoir affronter ce dimanche l’arrivée d’une grosse tempête. Cette dernière fait suite à une trentaine de fortes répliques, menaçantes pour les habitants et les constructions endommagées.
«Nouveaux dommages» possibles

Les vents de la tempête annoncée «pourraient provoquer de nouveaux dommages aux bâtiments et aux structures déjà endommagées» samedi par le séisme de magnitude 7, le plus dévastateur en Nouvelle-Zélande depuis 80 ans, a prévenu ce dimanche matin la sécurité civile dans un communiqué. «La pluie va probablement créer des problèmes d’inondations pour les infrastructures de la ville et pour les habitants dont les biens ont déjà été endommagés», précise le texte.

Au cours des dernières 24 heures, Christchurch et sa région ont été secouées par plus de 30 répliques – dont une de magnitude 5,4 – à l’onde de choc initiale, qui a réveillé la ville de 340.000 habitants samedi à 4h35 (20h35 vendredi, heure française). Le phénomène devrait sepoursuivre durant plusieurs semaines, a encore prévenu la sécurité civile, avertissant que la situation restait dangereuse.
Le centre-ville bouclé

Christchurch est la plus grande ville de l’Ile du Sud – qui constitue avec l’Ile du Nord la Nouvelle-Zélande – et est située sur la côte orientale. Plus de 200 personnes ont passé la nuit de samedi à dimanche dans des centres de secours, et des centaines d’autres hébergés chez des amis. L’Armée du salut a annoncé avoir distribué des repas à un millier de personnes. Le centre-ville reste bouclé, ce dimanche, et des équipes d’inspection parcouraient les rues jonchées de débris pour évaluer l’état des bâtiments et décider ou non de leur évacuation.

L’état d’urgence a été déclaré dans la ville et un couvre-feu a été imposé entre 19h00 et 7h dans le centre-ville, où l’armée est venue prêter main forte à la police pour les secours et lutter contre le pillage. Les zones côtières et celles proches de l’estuaire des fleuves Avon et Heathcote «sont les plus gravement touchées et les problèmes de santé publique pourraient forcer à des évacuations», selon la sécurité civile. La moitié de la ville est privée d’électricité.
Dégâts matériels considérables

Si le bilan humain semble limité, les dégâts matériels sont en revanche considérables et pourraient dépasser le milliard d’euros, selon une estimation officielle. Le tremblement de terre, dont l’épicentre était situé à une profondeur de 16,1 km, a atteint une zone située à 30 km au nord-ouest de Christchurch, selon l’institut américain USGS.

Ce séisme est l’un des plus puissants de l’histoire de la Nouvelle-Zélande, située sur la ceinture de feu à la frontière des plaques australienne et pacifique, et secouée par quelque 15.000 secousses chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *