Les scientifiques ont longtemps essayé de prouver l’existence de la particule… en vain…

Au début ils l’ont appelé Atome, mot qui vient du Grec et qui se traduit par “qui ne peut pas être divisé”, ce qui s’est avéré faux avec le temps, l’atome a été “ouvert” laissant un grand vide ou de plus petites particules ont été observées, et ces petites particules ont été aussi “ouvertes” et ne contiennent que du vide, etc…

Les physiciens recherchaient la particule de Dieu, quelque chose de “solide”, de la “matière”, le fameux Boson de Higgs, mais ils n’ont rien trouvé de tangible, que du vide, et encore du vide…

Demandez à un scientifique, n’importe lequel de vous prouver qu’il existe ne serais-ce qu’une seule particule dans tout l’univers et il échouera à coup sur.

Particule, particularité, espace, temps et relativité…

Pour qu’il y ait une distance (un espace), il faut 2 objets séparés à mesurer avec une échelle relative fixée arbitrairement entre ces 2 objets. Donc il faut des particules séparées à mesurer, que ce soit à l’échelle microscopique, humaine, ou macroscopique (planètes, étoiles, galaxies, univers), bref des “choses” composées de particules éloignées qu’on pourrait mesurer.

Pareil pour le temps relatif, il faut une mesure entre des intervalles, représentés par des particules séparées par le vide ou le silence. Par exemple un tambour ne fait que rendre perceptible (audible) l’invisible (le silence) en rajoutant des intervalles de sons au milieu du Grand Silence.

Mais si effectivement il n’existe aucune particule (dans le sens réel du terme) qui prouverait qu’une quelconque chose puisse exister de façon séparée/particulière, alors le temps n’existe pas, les entités individuelles non plus, qu’ils soient sous la forme d’un corps physique (composé de particules inexistantes), de corps subtils ou même d’âme individuelle (impliquant une particularité, une séparation), rien de tout cela n’a jamais été réel et donc la séparation ne peut tout simplement pas exister.

D’où pour celui qui s’éveille du rêve de la séparation (maya), la fin pure et simple de l’univers des particules illusoires et de ses particularités illusoires (symboles illusoires de la séparation d’avec La Source). L’espace/temps/matière s’effondre dans la singularité du pur Esprit.

Dans mon expérience directe de méditation, Dieu a ouvert ce qui semblait être une particule fermée comme étant alors ressentie comme étant mon centre ou le noyau de ce qui peut se qualifier encore d’âme, ou de quelque chose de particulier encore… un noyau séparé du Grand Tout, lequel “noyau/particule” n’est en réalité rien du tout… un simple effet de l’idée sans fondement de la séparation d’avec Dieu, laquelle a créée cette grande illusion qu’on appelle l’univers physique de la séparation… la grande illusion de l’égo.

Car oui Dieu est Tout et il n’y a rien d’autre, les particules ou objets séparés n’existent pas du tout alors que ce qui est totalement invisible est la seule et unique réalité. Et cette réalité est UNE.

Le 2 n’existe pas.

La particule n’existe pas.

La différence n’existe pas.

Les niveaux n’existent pas.

La particularité n’existe pas.

L’univers de la perception est une totale illusion.

La matière n’est pas réelle, ni le temps, ni l’espace.

La séparation ne s’est jamais produite.

Rien n’est séparé.

Dieu est 😉

Et rien d’autre n’existe.

Il n’y a que dans un monde imaginaire de particules séparées que la culpabilité puisse exister.

Cette introduction/mise à jour métaphysique est la base pour comprendre ce qu’est le pardon véritable qui délivre de cette grande illusion de la séparation (en particules épars dans un grand univers).

C’est ce qui te délivre de croire que tu est un corps, que le Fils de Dieu (Christ ou extension du Tout/pur Esprit) serait né dans un corps limité et stupide pour souffrir et mourir (à répétition dans ce qu’on appelle la roue des réincarnations ou Samsara).

Si la particule n’existe pas, si ce que tu crois être n’est pas réel, pas plus que ce que tu crois être le monde ou “les autres”, alors que fais tu quand tu juges du bien et du mal ?

Réponse : tu dis que la séparation s’est produite et que tu es une particule. Mais c’est faux… tu ne fais juste que maintenir une illusion, ce qui la rend réelle autant qu’une illusion puisse l’être, pour toi.

Alors que quand tu pardonnes au sens quantique, véritable du pardon, tu affirmes la vérité en niant l’existence des particules, et ainsi du passé illusoire qui n’existe pas (lié à ces particules) mais ou est maintenu l’idée de péché originel, lequel au final est lui aussi une illusion.

Le pardon est aussi au final une illusion car il n’y a rien à pardonner dans un rêve inexistant, mais c’est bien la seule illusion qui te fera sortir du rêve de la limitation à un corps fait de particules 😉

Tu es innocent de toute éternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *