Cap-Canaveral : La conquete spatiale version Obama

La guerre des étoiles. C’est un peu le climat alors qu’Obama doit détailler un plan déjà critiqué de toute part. La décision de renoncer au Programme Constellation (jugé «en retard et sous financé» par une commission indépendante) passe mal chez certains.Obama a en effet décidé d’annuler le programme constellation de George Bush, qui prévoyait de retourner sur la Lune d’ici 2020 avant d’aller sur Mars. Mercredi, le secrétaire de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a justifié la décision: «Une commission indépendante a conclu que certains programmes de la Nasa avaient des années de retard sur le calendrier et dépassaient massivement les budgets» initiaux.

Les conséquences sont «dévastatrices», selon Neil Armstrong. Un sénateur républicain de Floride estime carrément que le programme spatial est mis » sous respiration artificielle». Certains comme Buzz Aldrin défendent quand même Obama et son choix de privilégier les investissements pour développer des moyens d’envoyer l’homme dans l’espace à moindre coût.

Obama  a rappelle que son plan comprend une augmentation de 6 milliards de dollars sur les 5 prochaines années. Alors même qu’il a décrêté un gel des dépenses dans de nombreux domaines.
Traduction: Nasa, estime-toi heureuse.

La guerre froide, c’est fini. Pour Obama, «une compétition globale est devenue une collaboration globale»
Avec la mise au hangar de la Navette cette année ( Le terrain est plutôt hostile pour Obama. La mise au hangar de la Navette cette année (prévue par Bush) signifie 6.000 suppressions d’emplois au Centre Kennedy. Le plan d’Obama prévoit normalement la création de 2.500 nouveaux postes) il faudra en effet utiliser le programme Soyouz des Russes pour envoyer des astronautes vers l’ISS.

«La Nasa symbolise l’Amérique: viser plus haut. L’exploration spatiale pas un luxe, c’est essentiel» pour le président.En bon fan de Star Trek et explique que la Nasa a permis de « repousser les frontières » pour l’humanité. Il refait l’histoire de la Nasa, les Russes premiers dans l’Espace, la course vers la Lune etc.
Il y va d’un  fervent plaidoyer pour la conquête spatiale, énumérant toutes les innovations qu’elle avait amenées pour nous, sur Terre (énergie solaire, purification d’eau). Est-ce qu’Apollo était le début ou la fin d’un rêve? Pour le président, c’était « le début ».

il fera même une Longue tirade pour les « déçus » de l’abandon d’une bonne partie du programme Constellation.
« Je vais être direct: La Lune, on y est déjà allé. L’espace est vaste ». Les experts sont divisés: certains pensent que retourner sur la Lune serait une bonne répétition. Pour Obama, c’est une perte de moyens. Il veut se concentrer pour développer « des nouvelles technologies révolutionnaires de propulsion pour viser plus loin »
Pour 2025, il promet même  un vaisseau pour aller « au-delà de la Lune, vers l’Espace lointain. On commencera par envoyer des astronautes vers un astéroide. Puis vers mi 2030, un vol en orbite vers Mars« . Avant, peut-etre, de poser le pied sur la planète rouge…
Bilan final:
– Une rallonge budgétaire pour la Nasa de 6 milliards de dollars sur 5 ans
– La mise au point d’un lanceur-lourd, à partir de 2015
– La prolongation de la durée de vie de l’ISS 5 ans
– L’abandon du retour sur la Lune pour concentrer les investissements sur les nouveaux moyens de propulsion
– il table (sans précision) vers l’envoi d’un astronaute vers un astéroide, avant l’orbite de Mars mi-2030 –pour plus tard poser le pied sur la planète.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Dévellopement d'un nouveau système de propulsion… ou comment préparer le monde à l'aprés pétrole. haaa ! La Nasa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *