Comment une souris s’est-elle retrouvée dans un plat de lentilles?

Hiiiieurk et hiiiiiiieurk !!!
C’est ce qu’on appelle un retour de flamme. Une mère de famille de Nouméa, qui avait porté plainte en mai 2010 après avoir trouvé une souris dans son plat de lentilles, a été attaquée en diffamation par l’entreprise incriminée. Les Nouvelles Calédoniennes précisent que la conserverie lui réclame «près de 143 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 25 200 euros pour les frais de publicité engagés à l’époque afin de redorer son blason».

La mère de famille avait au moment des faits envoyé des courriels à ses amis pour leur signaler l’affaire. «Je sers chacun de mes quatre enfants et rencontre dans ma cuillère une masse noirâtre que je pense d’abord être un champignon. Râlant toute seule intérieurement, je mets cette chose de côté puis fais un second service, deux des enfants aillant déjà terminé leur assiette. Je me décide alors à analyser « la chose ». Je la passe sous le robinet pour la rincer et là, horreur! Une petite patte, deux oreilles, un museau pointu et de longues moustaches…»

La conserverie, elle, n’a rien lâché ce mardi devant le tribunal correctionnel: «Rien ne prouve que la souris ait été contenue dans la boîte de conserve», a justifié l’avocat de l’accusation. «Elle aurait très bien pu tomber du plafond dans le plat». L’affaire a été mise en délibérée.

 
[polldaddy poll=5432170]

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Pour info, la dame en question n’a jamais porté plainte contre la conserverie, elle s’est contentée de rapporter la boîte vide, le morceau de souris et un échantillon de lentilles à l’accueil du supermarché… Et il ne s’agissait pas d’une souris mais que d’une tête. Merci d’apporter ces précisions, il ne s’agit donc pas d’un retour de flamme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *